Archive

Validation du projet de Loi sur la gestion de la faune sauvage et les Aires-Protégées

Cette validation intervient alors que la faune sauvage est menacée de braconnage dans les Aires Protégées en proie à des activités extractives

 

Du 20 au 22 février, les cadres et partenaires du ministère de líEnvironnement, du Développement Durable, des Eaux, Forêts, Chasse et Pêche ont validé à Bangui le projet de Loi sur la gestion de la faune sauvage et les Aires-Protégées.

Cette validation intervient alors que la faune sauvage est menacée de braconnage dans les Aires Protégées en proie à des activités extractives. La RCA a consacré 11.1% de sa superficie qui est de 622.984 Km2 aux Parcs nationaux et réserves naturelles et 31.5% aux zones de chasse.

Emmanuel Ngoumbango, directeur des Affaires Juridiques et du Contentieux au ministère líEnvironnement, donne les raisons ayant conduit à la relecture de líancien code, « líancien code date des années 84. Il y a eu beaucoup díinnovations car le pays a ratifié des conventions internationales notamment sur le commerce international des espèces de faune et de flore menacés díinstinction, la convention sur la diversité biologique. Ces textes disposent en leur sein des dispositions par rapport à la gestion de la faune et des Aires-Protégées », a-t-il justifié.

 


© Droits reservés
Il a en outre présenté les innovations apportées en ces termes « Il yía líaspect élevage non conventionnel, il yía les principes généraux qui disent que le peuple participe à la gestion de la faune, il yía líaspect du domaine faunique et communautaire et les zones synergétiques etcÖ », a énuméré Emmanuel Ngoumbango.

Un comité restreint est mis en place pour travailler le document en y intégrant les amendements. Lequel comité va présenter son rapport à la commission texte du département de líEnvironnement en vue de soumettre à líapprobation du Conseil des ministres avant son dépôt sur la table de líAssemblée nationale.

Cíest depuis 2006 que le processus de relecture de ce projet de Loi a été déclenché. Cette validation est faite grâce à líappui du WWF à travers le Programme de Conservation de la Biodiversité en Afrique-Centrale-Sauvegarde des Éléphants díAfrique Centrale (PCBAC-SEAC).


Commentaire


Retour en haut