Archive

Centrafrique: La réduction de vivres aux déplacés de Kaga-Bandoro diversement interprétée

L’ONG Solidarité Internationale en partenariat avec l’UNHCR a procédé le 6 Février dernier à la distribution des kits de couchage aux 1264 victimes d’incendie sur le site de Kaga-Bandoro

 

L’ONG Solidarité Internationale en partenariat avec l’UNHCR a procédé le 6 Février dernier à la distribution des kits de couchage aux 1264 victimes d’incendie sur le site de Kaga-Bandoro. Cette distribution est couplée à des vivres du PAM octroyés par la Caritas. Mais les bénéficiaires rejettent les nourritures qu’ils jugent insignifiants.

Le feuilleton du bras de fer entre les déplacés de Kaga-Bandoro et les ONG humanitaires sur la réduction des vivres continuent.

Depuis qu’il a été décidé qu’ils soient relocalisés sur un nouveau site, les déplacés considèrent que cette décision est le signe que les ONG ont cessé l’assistance en leur faveur et leur refus de délocaliser serait à l’origine du silence des ONG.

Pour le président du site des déplacés de Kaga-Bandoro, Enoch Ngoya Nago, il a déploré « la baisse des vivres du PAM en faveur des déplacés». Il a ajouté que « les humanitaires ont pour vocation de secourir les personnes vulnérables ».

Après le feu qui a dévasté leur site, chaque victime a bénéficié de deux nattes et de deux couvertures. Mais les déplacés ont rejeté les vivres dont les quantités ont été jugées très insuffisantes par les bénéficiaires.

 


© Droits reservés
Pour expliquer les raisons de la réduction de la ration alimentaire, une concertation a été organisée le 06 février entre les délégués des déplacés, en présence des acteurs humanitaires dont, OCHA, PAM et Caritas, a rapporté l’Abbé Gervais Panzé, directeur de la Caritas de Kaga-Bandoro. Lors de cette discussion, il a été expliqué aux déplacés que « les raisons de la réduction des quantités des vivres sont relatives à la baisse des financements du PAM. Nous nous sommes finalement entendus avec ces responsables pour que dans les prochains jours, ils bénéficieront de vivres ».

Avant cette discussion, des personnes de mauvaise foi ont perturbé la distribution de vivres aux déplacés. Elles se sont emparées des produits déjà installés à l’aire de distribution après avoir porté mains sur les animateurs de la Caritas. Les délégués des déplacés ont accusé les Anti-Balaka qui se sont infiltrés parmi les civils d’être auteurs de ce désordre.


Commentaire


Retour en haut