Archive

Centrafrique: Nouvelle attaque de la LRA au village Balifondo

Ils ont enlevé des villageois, pillé des maisons et des greniers et tué des habitants, y compris le chef du village

 

Les habitants du village Balifondo, situé sur laxe Bangassou-Fodé dans la préfecture du Mbomou, ont vécu un début de soirée sanglant à la suite dune irruption des rebelles de la LRA. Selon les faits, après avoir envahi Fodé, les rebelles de la LRA appelés Tongo-Tongo ont fait des otages. Parmi ces otages, trois dentre eux auraient pris la fuite depuis le samedi 23 avril dernier. Les combattants de larmée de la résistance du seigneur, avec à leur tête Joseph Kony, ont attaqué le village Balifondo au début de la soirée du mardi 3 mai 2011 pour enlever des villageois, piller des maisons et des greniers et tuer certains habitants, y compris le chef du village. Ces rebelles seraient à la poursuite de trois de leurs victimes qui ont pris la fuite.

 


© Voxcom/IRIN
Les combattants de la LRA
Ils ont vécu dans la clandestinité totale car, à simple vue il n ya pas de différence entre eux et leurs ravisseurs. Arrivés au village Balifondo le matin du mardi dernier, un groupe dauto-défense qui les prenait pour des Tongo-Tongo, ont tiré sur eux, tuant un. Les deux autres qui ont survécu, ont poursuivi leur course vers le village kitiki après avoir traversé un cours deau. Quelques heures après leur passage, les Tongo-Tongo qui étaient à leur trousse, sont arrivés au village Balifondo où, deux jeunes frères, membres du groupe dauto défense, ont été abattus.

Après sêtre livré à leurs sales besognes sur les villageois, ils auraient tué à coup de machette le chef du village. Ils ont même abusé sexuellement de quelques femmes du village. Les rebelles sont ensuite partis en traversant aussi le cours deau séparant le village à une forêt, conduisant au village Kitiki. La zone nétant pas sécurisée, la population de la région est abandonnée à elle-même. Depuis fin 2008, les rebelles de la LRA qui ont échappé à une chasse à lhomme lancée par larmée ougandaise, est entrée en République Centrafricaine par les portes de lest du pays, causant ainsi la terreur, le désarroi. Les éléments de larmée ougandaise qui avaient reçu mandat de traquer «leurs» rebelles sur le sol centrafricain, bien que lourdement équipé, nont pu mettre hors détat de nuire ceux-ci. Après plusieurs alertes de la population de cette partie du pays rongée par le massacre «made in Joseph Kony», larmée centrafricaine, bien que couplée avec les ex-combattants de lUFDR, nont pu dégommer ces rebelles sans foi ni loi. Ainsi, la LRA sera-t-elle boutée hors du territoire centrafricain un jour? Où en sommes-nous avec la loi votée aux Etats-Unis dAmérique visant à bouter hors de la sous région ces rebelles qui sèment la terreur sur leur passage?

 



Commentaire


Retour en haut