Archive

La MINUSCA soutien les autorités centrafricaines dans le rétablissement de la paix

Vladimir Monteiro, a réaffirmé, mercredi 25 janvier 2017 à Bangui, le soutien de líinstitution onusienne aux autorités centrafricaines dans son dialogue avec les groupes armés

 

Le Porte-parole de la Mission multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation de la République Centrafricaine (MINUSCA), Vladimir Monteiro, a réaffirmé, mercredi 25 janvier 2017 à Bangui, le soutien de líinstitution onusienne aux autorités centrafricaines dans son dialogue avec les groupes armés et a interpellé les groupes qui níont pas encore adhéré aux discussions sur le programme de désarmement à síinscrire dans cette démarche.

La MINUSCA continue de travailler avec les autres partenaires internationaux en vue de restaurer la paix durable dans le pays, a-t-il indiqué.

Vladimir Monteiro a mis en garde les groupes armés qui attisent la violence, dans le contexte de dialogue où les armes níont pas leur raison díêtre dans la cité.

« La MINUSCA affiche sa détermination à tout faire pour prévenir les combats à Bambari et quíelle fera usage de tous les moyens, y compris la force dans le cadre de la protection des civiles et la mise en úuvre de son mandat », a-t-il souligné.

Abordant le domaine des droits de líHomme, il a noté quíentre le 15 et le 21 janvier 2017, la MINUSCA a vérifié et documenté 52 cas de violation et abus des droits de líHomme tant à Bangui quíà líintérieur du pays qui ont touché au moins 55 victimes, dont les principaux responsables sont les groupes armés et les forces de défense et de sécurité.

Síagissant de la Justice, Vladimir Monteiro a indiqué quíun comité de relecture de líavant-projet de loi sur líassistance juridique et juridictionnelle a été mis en place par le ministère de la Justice avec líappui du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et la MINUSCA.

En ce qui concerne les activités du pré DDRR, le Porte-parole a soutenu que ces activités se poursuivent dans certaines préfectures du pays alors que le nombre de combattants enregistrés dans ce processus est de 4280, les activités de sensibilisation se sont déroulées à Bria, Bossangoa et Birao.


Commentaire


Retour en haut