Archive

Centrafrique : líappareil judiciaire à Kaga-Bandoro peine à se concrétiser

Depuis 2013, la chaine pénale de Kaga-Bandoro chef-lieu de la Nana-Gribizi peine à se concrétiser à cause de la présence des groupes armés

 

Depuis 2013, la chaine pénale de Kaga-Bandoro chef-lieu de la Nana-Gribizi peine à se concrétiser à cause de la présence des groupes armés. Toutes les infrastructures judiciaires ont été détruites jusquíà présent. Selon le procureur de la république près le tribunal de Kaga-Bandoro, Jean Vidal Damas, « il ne passe pas un jour sans quíil ait crime dans la ville ».

La chaine pénale est encore fragile à Kaga-Bandoro au centre nord de la République Centrafricaine encore sous contrôle des groupes armés de la Séléka. Les services de police et de la gendarmerie se sont retirés de la ville de Kaga-Bandoro depuis líoccupation de cette ville par la coalition Séléka en 2012. Le constat du procureur près le tribunal de grande instance de Kaga-Bandoro montre la faiblesse de cette chaine pénale pour la documentation des faits et actes criminels et le redéploiement de líautorité de líEtat.

 


© Droits réservés
Dans un entretien accordé au RJDH, le Procureur de la République près le tribunal de grande instance de Kaga-Bandoro Jean Vidal Damas est optimiste et a indiqué que des efforts sont en train díêtre faits en dépit des difficultés « chaque jour, la ville de Kaga-Bandoro ne cesse de recenser des cas díexactions commises par des groupes armés qui refusent le redéploiement des forces de líordre» a-t-il dit.

La ville de Kaga-Bandoro est contrôlée par les éléments de MPC et FPRC qui commettent des exactions. Ces groupes sont visés dans les événements de Ndometé et de Kaga-Bandoro en septembre et octobre 2016


Commentaire


Retour en haut