Archive

Centrafrique : Des tirs díarme paniquent la population de Bozoum

Des tirs sporadiques ont été écoutés proche de Bozoum au Nord-Ouest de la RCA ce 14 janvier

 

Des tirs sporadiques ont été écoutés proche de Bozoum au Nord-Ouest de la RCA ce 14 janvier. Selon les informations, ce sont des miliciens Anti-Balaka qui sont à líorigine de ces tirs, une accusation rejetée par ce groupe armé.

La Sous-préfecture de Bozoum, localité située au Nord-Ouest de la RCA connait elle aussi la présence des groupes armés à savoir les 3R, la RJ et les Séléka. Ces tirs sont entendus dans la localité quelque jour après que le contingent camerounais de la Minusca accusé de se livrer au commerce des boissons alcoolisées a quitté la ville.

Les habitants de Bozoum accusent les Anti-Balaka, « ce sont des bandes Anti-Balaka en provenance de Bocaranga qui sont à líorigine des tirs dans la ville de Bozoum, nous vivons une situation humanitaire difficile et crayons la maladie » a indiqué une source jointe par le RJDH.

 


© Droits réservés
Les témoins joints par le RJDH confirment líabsence des autorités locales car le préfet et le sous-préfet sont à Bangui et níont pas encore repris fonction. « Les activités sont paralysées depuis le samedi 14 janvier et la base de la Minusca camerounaise fait líobjet de pillage après le retrait dudit contingent », a-t-on affirmé des sources jointes par le RJDH.

Ces tirs qui ont fait des blessés au sein de la population civile intervient au moment où Human Righ Watch publie un rapport sur les violences perpétrées par les groupes armés notamment dans líOuham Péndé.


Commentaire


Retour en haut