Archive

Centrafrique: uneprésumée sorcière échappe à la justice populaire à Berberati

Une femme d’une trentaine d’année présumée sorcière a échappé à la justice populaire le 11 janvier dernier au quartier Lomie à Berberati

 

Une femme d’une trentaine d’année présumée sorcière a échappé à la justice populaire le 11 janvier dernier au quartier Lomie à Berberati. Elle a été accusée d’être à l’origine de la mort d’un jeune décédé dans un accident de chasse. L’accusée a eu la vie sauve grâce à l’intervention de la Minusca.

Pour établir la culpabilité de cette femme présumée sorcière et passer à la justice populaire, les jeunes se sont fondés sur la conclusion des marabouts consultés. La monté de la justice populaire est préoccupante à l’intérieur du pays en dépit de la session criminelle de la Cour d’Appel.

Selon les informations proches de jeunes contactés par le RJDH, les preuves sont irréfutables «nous avons cotisé de l’argent au total 60.000 pour consulter les différents marabouts. Après vérification, Yvette Yagbané a été déclarée coupable par les quatre féticheurs d’être à l’origine du décès de notre compagnon qui est père de 4 enfants », a expliqué l’un des jeunes.

Les activistes des droits de l’homme condamnent cette pratique Minusca « nous condamnons cette pratique de justice populaire après plusieurs campagnes et exhortons les gens à opter pour la vraie justice au lieu de se venger eux-mêmes » a indiqué une source proche des ONG de Droits de l’Homme.

La nommée Yvette Yagbané a eu la vie sauve grâce à l’intervention de la Minusca. Ce phénomène devient fréquent dans la ville de Berberati à chaque début de la saison sèche.

 



Commentaire


Retour en haut