Archive

Centrafrique : Le coordonnateur de l’ITIE fait le point de la mise en œuvre actuelle de l’initiative

Selon lui, l’insécurité et l’indisponibilité des données dans années 2013 à 2015 ne favorisent pas l’établissement du 4e Rapport et la demande de la levée de la suspension du pays

 

Le Ministre, secrétaire technique de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives en Centrafrique (ITIE-Centrafrique), Robert Moïdokana a présenté ce 13 janvier 2017 la mise en œuvre actuelle de l’initiative. Selon lui, l’insécurité et l’indisponibilité des données dans années 2013 à 2015 ne favorisent pas l’établissement du 4e Rapport et la demande de la levée de la suspension du pays.

La République Centrafricaine, a été suspendue le 10 avril 2013 de l’ITIE pour cause d’instabilité politique et de l’insécurité qui ne favorisent pas la mise en œuvre rigoureuse de l’initiative. C’est après le retour à l’ordre constitutionnel le 30 mars 2016 que les activités ont été relancées.

Selon Robert Moïdokana, dès la mise en place du nouveau Gouvernement, le Premier Ministre a aussitôt convoqué la session ordinaire du Conseil National de l’ITIE-RCA en vue d’examiner les modalités de la mise en œuvre des recommandations de l’Administrateur Indépendant, « c’est ainsi que fut organisé le 27 juillet 2016, la session ordinaire qui a permis d’adopter le plan de travail 2016-2017 et la restructuration des organes de la mise en œuvre par la mise en place du Comité National de Pilotage de l’ITIE-RCA présidé par le Premier Ministre », a-t-il présenté.

 


© Droits réservés
Dans le cadre de la préparation de la relance des activités nationales de l’ITIE, plusieurs textes officiels ont été signés, « le Décret portant réorganisation du dispositif institutionnel et fonctionnel de l’ITIE-RCA et les Décrets entérinant la désignation des membres du Comité National de Pilotage et du Secrétariat Technique pour une période de cinq (05) ans. Le nouveau Comité National de Pilotage a tenu sa première session ordinaire le 23 décembre 2016.Au-delà d’une session de prise de contact, elle a permis de relancer les activités nationales de l’ITIE et d’actualiser le Plan d’Action ITIE-RCA de 2017 », a expliqué Robert Moïdokana.

L’insécurité et l’indisponibilité des données empêchent encore l’élaboration du 4e rapport ITIE-RCA, « nous ne pouvons demander la lavée de la suspension cette année. Nous devons d’abord procéder à l’évaluation du secteur et au renforcement de la capacité du Comité National de Pilotage. Après l’instabilité politique qui dont le problème a été réglé, il y a encore l’insécurité qui ne favorise pas le bon fonctionnement de l’initiative », a soutenu Robert Moïdokana.

Selon les informations du RJDH, le Gouvernement Centrafricain a augmenté en 2017 le budget de la mise en œuvre de l’ITIE-Centrafrique. De 29 millions pendant la transition, ITIE-Centrafrique aura 87 millions pour son fonctionnement.


Commentaire


Retour en haut