Archive

Centrafrique : Le mouvement armé 3R accusé de renforcer ses dispositifs dans le nord

Le mouvement armé dirigé par le général Sidiki aurait reçu des renforts venus de certains pays limitrophes de la Centrafrique

 

Le mouvement armé dirigé par le général Sidiki aurait reçu des renforts venus de certains pays limitrophes de la Centrafrique. Líaccusation est portée par des sources proches des Anti-Balaka basés dans le Nord du pays.

Des sources non officielles contactées dans la région Nord de la République Centrafricaine, parlent díarrivée massive de combattants armés dans la ville de Koui sous contrôle du général Sidiki. Il síagirait selon les mêmes sources des renforts reçus par ce groupe armé accusé de commettre de graves exactions contre les civils dans la région.

Contacté par RJDH, le commandant des Anti-Balaka de la région du Nord confirme líinformation, « nous avons appris que 3R a reçu des renforts venus de NíGaoundéré et autres et quíil se prépare à attaquer notre position pour contrôler líOuham-Pendé », confie-t-il. Les Anti-Balaka du nord disent se préparer pour faire face à toute éventualité « nous nous sommes préparés pour contrecarrer toute attaque venant des élément de 3R », fait-il savoir.

Bachir, porte-parole de 3R a rejeté ces accusations qui, selon lui relève de líimaginaire « tout ce qui se dit contre nous est faux ». Il accuse plutôt les Anti-Balaka de préparer une attaque contre le mouvement 3R, « les différents groupes Anti-Balaka sont en train de se rassembler autour de Koui. Ils veulent nous attaquer cíest pour cela quíils cherchent des alibis » avance Bachir de 3R.

Líinformation sur díéventuels renforts reçus par le mouvement armé 3R circule 6 jours après un affrontement entre ce mouvement et les Anti-Balaka du nord. Le 14 décembre dernier, les députés de la région, ont engagé des discussions avec ces deux groupes armés.

 



Commentaire


Retour en haut