Archive

La Troupe Nationale Centrafricaine de Théâtre

Retour sur 24 ans de construction de cette troupe

 

Il y au départ cet amoureux du théâtre africain, Stéphane Fievet. Il entretient une relation continue avec le théâtre africain. Il participe à la création de la Troupe nationale centrafricaine de théâtre, à Bangui. Depuis longtemps, la Fédération Centrafricaine de Théâtre, les troupes, les auteurs, les comédiens souhaitaient l'éclosion d'une Troupe Nationale en République Centrafricaine. Cependant, l'occasion ne s'était jamais présentée. En juillet 1986, la Fédération Centrafricaine de Théâtre mettait en place le Premier Festival d'Art Dramatique de Bangui ; dix troupes se retrouvaient au Centre Culturel Français et au Centre Protestant pour la Jeunesse pour offrir au public banguissois une douzaine de pièces africaines, centrafricaines et étrangères. Devant l'incontestable succès de cette manifestation qui prouvait à tous la vitalité du théâtre centrafricain, il est apparu que le moment était venu de créer une Troupe Nationale, dont la naissance couronnerait enfin le travail entrepris depuis de longues années par la Fédération Centrafricaine de Théâtre et par tous les artistes soucieux de développer l'Art Dramatique en République Centrafricaine.

 


© cie-terra-incognita.fr
Image d'illusration
Un comité de gestion s'est, à l'issue du Festival, rapidement mis en place pour permettre à la Troupe Nationale de commencer ses activités dès le début de la saison 1986-87.
Il est composé d' Etienne Goyemide, Directeur de la T.N.C.T. Ecrivain et il fût Ministre de l'Education Nationale; Stéphane Fievet, Directeur technique et artistique de la T.N.C.T. Comédien et metteur en scène; Clotaire Mbao Ben Seba, Secrétaire de la T.N.C.T., Comédien; conseiller pédagogique à l'Institut National de la Recherche et de l'Action pédagogique; et Vincent MAMBACHACKA, Régisseur général de la T.N.C.T., Comédien, Directeur technique adjoint de la F.C.A.T.

Seule une dizaine de comédiennes et comédiens composent le noyau de la Troupe Nationale. Remarqués par le jury du Festival, ils ont été sélectionnés pour leur talent, leur dynamisme, leur volonté commune de donner au Théâtre centrafricain ses lettres de noblesse en participant à un projet artistique ambitieux, qui satisfasse leur exigence de qualité et de rigueur. les priincipes sont promouvoir, développer le Théâtre centrafricain pour que celui-ci affermisse son rôle dans la vie de la République Centrafricaine et trouve sa place sur le plan international; permettre aux dramaturges centrafricains d'accéder à un plus large public; s'ouvrir à d'autres espaces culturels; valoriser par son action les autres arts centrafricains
Tels sont les objectifs que se fixe la Troupe Nationale Centrafricaine de Théâtre. Celle-ci se veut également un réservoir de talents qui offre aux comédiens centrafricains une structure rigoureuse dans laquelle leur souci d'un travail théâtral plus approfondi puisse trouver une réponse satisfaisante. C'est du moins dans cette optique que la Troupe Nationale Centrafricaine de Théâtre a présenté son premier spectacle: La tortue qui chantede Sénouvo Agbota Zinsou, auteur et homme de théâtre togolais. Puis sont créés, dans des conditions difficiles, témoignant de la précarité des artistes africains dans l'exercice de leur métier, tant pour les conditions financières que techniques et politiques de leur pratique théâtrale; les pièces Volpone de Stefan Zweig et Jules Romains, La Baby sitter de René de Obaldia et Les méfaits du tabacd'Anton Tchekhov.


Commentaire


Retour en haut