Archive

Centrafrique: vers la restauration de líautorité des chefs traditionnels

L'engagement a été pris par le Premier Ministre, Simplice Mathieu Sarandji vendredi lors de la clôture des travaux de la concertation nationale desdites autorités locales

 

Le Premier Ministre, Simplice Mathieu Sarandji, síest engagé à restaurer líautorité des chefs traditionnels, vendredi 16 décembre 2016, à Bangui, lors de la clôture des travaux de la concertation nationale desdites autorités locales.

Le but recherché de cette entente nationale est de contribuer au renforcement de líautorité de líEtat en rétablissant le pouvoir des chefs traditionnels afin de répondre aux exigences de la décentralisation et de la déconcentration.

Le Chef du gouvernement a réaffirmé que la suppression de líimpôt de capitation, dans les années 90 a impacté négativement sur l'autorité et le crédit des chefs traditionnels.

Pour Simplice Mathieu Sarandji, le gouvernement a pris conscience « quíil faut restaurer líautorité des chefs traditionnels pour quíils puissent être le vecteur de la cohésion sociale dans la communauté ».

 


© Droits réservés
Pour sa part, la Coordonnatrice de líONG Afrique Secours et Assistance « ASA », Evelyne Adom, a émis le vúu que cette initiative prise par le gouvernement soit perpétuée sur líensemble du territoire national.

Elle a suggéré que cette concertation crée un cadre juridique pour leur implication dans la chaîne de gouvernance en Centrafrique.

Organisée par le gouvernement en partenariat avec líONG ASA et avec le concours financier du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés et du Programme des Nations Unies pour le Développement, cette concertation nationale a mobilisé 150 chefs traditionnels.

Elle síinscrit dans le cadre du Forum national de Bangui, tenu en mai 2014.


Commentaire


Retour en haut