Archive

Centrafrique : la concertation nationale des chefs traditionnels

A cette concertation, environ 150 participants sont attendus. Ils proviennent des royaumes, sultanats, lamida et autres chefferies du pays. Le président centrafricain, Faustin Archange Touadera

 

Avec le soutien du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés HCR) et du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), líONG Afrique Secours et Assistance (ASA), organisera, le 16 décembre 2016 à Bangui, la concertation nationale des chefs traditionnels. Cette concertation est une grande première en République centrafricaine où le patrimoine traditionnel a été détruit par la colonisation et les nombreux conflits armés.

A cette concertation, environ 150 participants sont attendus. Ils proviennent des royaumes, sultanats, lamida et autres chefferies du pays. Le président centrafricain, Faustin Archange Touadera, présidera personnellement líouverture des travaux afin de montrer son appui et celui de son gouvernement au projet de réhabilitation de líautorité traditionnelle mise à líombre depuis 1894.

Cet événement accomplit ainsi líune des recommandations du Forum de réconciliation de Bangui, tenu du 4 au 11 mai 2015, qui a insisté sur la nécessité de rechercher la cohésion sociale par la base. Il survient après deux années de travail des équipes de ASA au sein des communautés et avec les autorités politiques.

« Le système des chefferies traditionnelles a été dénaturé avec le temps, privant les communautés de ce premier échelon administratif qui permettait de régler à líamiable les litiges et les griefs au sein des communautés ou entre elles », regrette le gouvernement centrafricain dans son « Plan national de relèvement et de consolidation de la paix », rédigé en collaboration avec la Banque Mondiale et líUnion européenne, rapporté par líONG ASA dans un communiqué presse de parvenu à notre rédaction.

La concertation nationale des chefs traditionnels est organisée à la suite de la concrétisation du projet de « la case des chefs », initié par ASA depuis deux ans et qui a vu la construction des permanences pour les autorités traditionnelles dans certaines localités du pays

Afrique Secours et Assistance est une ONG internationale, créée en 1998 à Abidjan, en Côte díIvoire, où se trouve son siège social. ASA cumule une expérience dans le domaine de la protection, de la prise en charge des populations vulnérables, de la recherche et de la consolidation de la cohésion sociale.

 



Commentaire


Retour en haut