Archive

Centrafrique : Maternité sans risque, une vision de la Croix Rouge nationale

Cette semaine à la direction de la Région Sanitaire n°7 à Bangui, la Croix Rouge Centrafricaine en partenariat avec son homologue Française

 

Cette semaine à la direction de la Région Sanitaire n°7 à Bangui, la Croix Rouge Centrafricaine en partenariat avec son homologue Française, initie une soixantaine de volontaires sur les méthodes díapproches communautaires pour la réduction du taux de mortalité, les difficultés néonatales et infanto-juvénile en Centrafrique.

Après une enquête réalisée en 2010 par le Ministère de la santé publique, le taux de la mortalité infanto-juvénile de 0 à 5 ans en Centrafrique est fixé à 164 pour mille. Pour combattre cette prépondérance, la Croix Rouge centrafricaine a décidé de prendre le taureau par la corne par une approche communautaire.

Sur les résultats attendus après cette formation, le chef de département santé de la Croix Centrafricaine, Fernand Etienne Gbagba, líun des initiateurs de líatelier díapproche communautaire, a souligné que « tous les volontaires de la Croix Rouge ont le devoir après cet échange de sensibiliser les femmes enceintes et les femmes allaitantes de leur communauté à la fréquentation régulière des formations sanitaires. Cette méthode est la première phase de la lutte contre les complications après les accouchements », a-t-il expliqué.

 


© Droits réservés
Dans son intervention, le chef de département santé de la Croix Rouge a rappelé que le programme de maternité sans risque síélargie sur six mois et concernera les huit arrondissements de la capitale. « nous avons commencé avec trente volontaires du 3ème arrondissement. Progressivement, nous allons étendre cette initiative dans le 4ème, le 8ème arrondissement de la ville de Bangui. La maternité sans risque est notre objectif », a-t-il précisé.

Le président du comité local de la Croix Rouge du 3ème arrondissement, Christophe Ndagnan, líun des participants à cette formation síest dit nanti de connaissance sur les méthodes de contraception. Il a affirmé que « la prise des pilules est aussi une forme de lutte contre les grossesses précoces après líaccouchement. Jíai été réticent à cette méthode, maintenant que je suis mieux nanti de certaines connaissances, je peux informer à mon tour mon entourage sur les biens faits des pilules ».

La Croix Rouge Centrafricaine en partenariat avec la Croix Rouge Française appuie les femmes enceintes et allaitantes à lutter contre les IST, le VIH Ė SIDA. Elles organisent des campagnes de sensibilisation à son siège.


Commentaire


Retour en haut