Archive

Centrafrique : Le sous effectif des forces de défense à la frontière RCA-Congo Brazza inquiète

La République Centrafricaine semble abandonnée sa frontière avec le Congo Brazza. Le sous effectif des forces centrafricaines inquiète les notables

 

La République Centrafricaine semble abandonnée sa frontière avec le Congo Brazza. Le sous effectif des forces centrafricaines inquiète les notables.

Quelques éléments Faca tiennent la barrière qui fait office de ligne de démarcation entre la République Centrafricaine et la République du Congo. Egide Passi, Chef du village Gouga, proche de la frontière regrette le sous-effectif des forces centrafricaines, « Il y a un sous-effectif des forces de défense et de sécurité à la barrière entre la Centrafrique et le Congo Brazza. Ces soldats ne sont pas équipés. Je pense que cíest un danger pour la population voire pour le pays parce que tout peut passer à ce niveau», déplore t-il.

Les forces de défense centrafricaines basées à cette frontière níont pas souhaité se prononcer sur leur situation et le travail quíelles font sur place. La sécurité au niveau de la frontière entre la RCA et le Congo Brazzaville est assurée par les forces congolaises bien équipées avec un effectif conséquent.

 


© Droits réservés
Les cadres de la défense contactés à ce sujet níont pas voulu faire des commentaires. Un officier proche du ministre de la défense nationale confie au RJDH que cette situation est observable au niveau de plusieurs frontières. Pour lui « la sécurité intérieure passe par la sécurisation des frontières díoù nécessité de penser à nos frontières communes avec les pays voisins. Mais vous savez tout ce ci dépend de líopérationalisation de nos forces » explique t-il.

Moungoumba, ville centrafricaine riveraine, située à 161 kilomètres de Bangui et frontalière avec les deux Congo, est riche en essence de bois. Líabattage clandestin et abusif des arbres du coté centrafricain est signalé ces derniers à cause de líabsence des forces de défense et de sécurité centrafricaines.


Commentaire


Retour en haut