Archive

La minusca met en garde les groupes armes en cas de nouveaux affrontements

La MINUSCA met en garde les groupes armés qui síaffrontent depuis une semaine à Bria, centre de la Centrafrique, que ses Casques bleus ne toléreront pas de nouveaux affrontements

 

La MINUSCA met en garde les groupes armés qui síaffrontent depuis une semaine à Bria, centre de la Centrafrique, que ses Casques bleus ne toléreront pas de nouveaux affrontements. Au cours de la conférence de presse hebdomadaire de la Mission, le Commandant adjoint de la force de la MINUSCA, le Général Daniel Sidiki Traoré, a affirmé que ses troupes seront intransigeantes en cas de nouveaux affrontements, que ce soit à Bria ou partout ailleurs en Centrafrique, tout en précisant que des consignes ont été déjà données aux Casques bleus, pour adopter une posture musclée.

Parlant aux journalistes, le Général Traoré a affirmé que les Casques bleus onusienne feront désormais usage de la force pour protéger la population civile. « A partir de maintenant, notre posture va être beaucoup plus musclée. On ne veut plus quíil y ait des combats dans les localités où il y a des populations », a-t-il souligné. Le Général Traoré a aussi mentionné quíune ligne rouge a été installée autour de la ville de Bria et que tous les groupes armés qui tenteraient de franchir cette ligne seraient « responsables de ce qui leur aurait arrivé ».

Le Général Traoré a également mentionné que les forces de la MINUSCA sont à pied díúuvre en ce moment, pour que le conflit de Bria ne puisse gagner díautres localités. Il a aussi noté que les responsables de la MINUSCA ont également donné des instructions claires à la Force pour assurer la protection des populations civiles et réaffirmé leur totale confiance à son personnel civil et militaire déployés dans les préfectures, en particulier ceux de Bria, en soulignant leur impartialité et celle de toute la Mission.

De son côté, le Directeur du Bureau de la communication et de líinformation publique de la MINUSCA, Hervé Verhoosel, a rappelé líouverture díun sommet ce 30 novembre à Libreville, des Chefs díEtat consacré à la situation en RCA. Le président Touadéra participe à cette rencontre au cours de laquelle les pays de la région se penchent sur la sécuritė sous-régionale, notamment en Centrafrique. Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en RCA, Parfait Onanga-Anyanga prend également part à ce sommet, conformément au mandat de la MINUSCA qui prévoit un appui de la Mission aux autorités centrafricaine, dans le processus politique.

La semaine dernière, toujours dans le cadre des efforts en vue de ramener la paix en Centrafrique, le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en RCA et son Adjointe, accompagnés des responsables de líUnion Africaine et de la CEEAC, ont effectué des déplacements à Bambari et à Bria. Líobjectif de ces déplacements ėtait de rassurer les populations sur la détermination de la MINUSCA à les protéger, y compris en ayant recours à la force; de dire aux groupes armés de cesser les combats et díéviter de les étendre à la région et de mettre en garde les groupes armés contre toute exaction ou assassinats ciblés sur des bases ethniques, en rappelant par ailleurs que les responsables des violences enregistrées en RCA auront à répondre de leurs actes.

Pour finir, Hervé Verhoosel qui a souhaité une joyeuse Fête nationale, célébrée ce jeudi par les Centrafricains, a rappelé que cette célébration est très particulière, car líannée 2016 a été témoin díévénements marquants pour le pays, notamment la fin de la Transition, la conclusion des élections et la mise en place díinstitutions sorties des urnes, la conférence de Bruxelles et la création du premier cardinal centrafricain. « Tous les Centrafricains et Centrafricaines doivent síimpliquer pour que la paix, la stabilité, la réconciliation et la justice règnent pour de bon dans le pays », a-t-il conclu.

 



Commentaire


Retour en haut