Archive

Centrafrique : La fête de 1er décembre reportée dans la Lobaye et la Maberé Kadeï

Les festivités marquant le 58ème anniversaire de la proclamation de la République centrafricaine, célébrée le 1er décembre à Bangui, ont été reportées dans les préfectures de la Lobaye

 

Les festivités marquant le 58ème anniversaire de la proclamation de la République centrafricaine, célébrée le 1er décembre à Bangui, ont été reportées dans les préfectures de la Lobaye et de la Mambéré-Kadeï. Ce report est dû à l’absence des ministres résident de ces localités, selon les autorités de ces zones jointes par le RJDH.

La fête du 1er décembre 2016 n’a pas été célébrée dans le pays depuis trois ans à cause des violences. Elle est alors la première fête nationale organisée par le président Faustin Archange Touadera, investi le 30 mars 2016.

Les autorités de la Lobaye et de la Mambéré-Kadeï ont justifié le report de cette célébration dans leur localité par rapport l’absence des ministres résident et les députés de ces zones qui sont encore à Bangui pour les festivités.

Selon ces dernières, depuis 2012 les Centrafricains n’ont pas connues ce genre de manifestation sur le plan nationale et aujourd’hui la population va vers sa résilience et un espoir nouveau pour la Centrafrique. « C’est dans ce sens que nous avons voulu à ce qu’il y’a un engouement de la population a cette festivité » a dit le maire de Berberati.

Pierre Ngouti, préfet de la Lobaye présente quant à lui le programme de cette festivité dans sa zone de juridiction « Nous allons démarrer par la ville de Mougoumba le 3 décembre, au village Boganda c’est le 5, le 8 décembre à Boda et le chef-lieu de la Lobaye Mbaïki abritera la grande manifestation le 10 et il y’aura éventuellement une célébration à Bagandou le 11 décembre. Nous avons terminé hier l’entrainement de défilé, mais aujourd’hui malgré que nous n’avons pas célébré, nous avons constaté qu’il y’a l’ambiance dans la ville de Mbaïki. Chacun fête chez lui et la population est vraiment contente », a-t-il souligné.

Depuis trois ans, la République centrafricaine n’a pas organisé les défilés du 1er décembre à cause de l’insécurité.

 



Commentaire


Retour en haut