Archive

Le Manioc en pays gbaya

Court-métrage documentaire dePaulette Roulon-Doko

 

Ce film consacré au manioc témoigne de la sagesse traditionnelle des Gbaya de R.C.A., qui utilisent au mieux leur milieu naturel, sans souci de productivité ni de rentabilité, et disposent ainsi d'une variété d'aliments leur assurant une nourriture abondante. Les habitants de l'Afrique Centrale ont su s'approprier ce manioc si souvent décrié lui donnant une place centrale dans leur alimentation. Ils ont innové (rouissage et consommation des feuilles) deux pratiques inconnues en Amérique, son pays d'origine. Le manioc combine ainsi plusieurs atouts : une culture simple, une totale disponibilité, une préparation rapide qui laisse du temps aux femmes et une conservation facile. C'est un élément glucidique très nourrissant constituant une excellente base de repas s'il est accompagné d'un véritable plat ce qui est le cas en pays gbaya.

 


© filmdechercheur.eu
Affiche du court-métrage
A l'heure où l'on dénonce la faim dans le monde qu'on se propose de résoudre par une assistance alimentaire, l'auteur veut montrer qu'en Afrique Centrale, des cultures traditionnelles entretiennent un rapport harmonieux avec leur environnement. L'auteure, Paulette Roulon-Doko, est Directrice de Recherche au CNRS, Docteur de 3e cycle, Docteur d'Etat. Habilitée à dirigée des Thèses. Avec un cursus universitaire à Paris V en Propédeutique (lettres, anglais, latin), en Linguistique générale et díEthnologie, en Archéologie préhistorique et Sociologie de líAfrique tropicale, qu'elle finit par une thèse en Doctorat de Linguistique à Paris V sur le verbe en gbaya Ė étude syntaxique et sémantique, elle entre au Centre de formation díétudes ethnologique (CFRE). Elle devient ensuite vacataire au CNRS, ce qui lui permet dans ses recherches une autre Thèse díEtat, 20 ans après sa première, en Doctorat díétat ès Lettres et Sciences Humaines, à Paris V, Une société díautosubsistance et díabondance alimentaire dans la savane centrafricaine: les Gbaya bodoe. Ses domaines de prédilections sont la linguistique africaine, la description linguistique (analyse syntaxique et lexicale), l'ethnolinguistique, l'anthropologie cognitive, l'ethnosciences (ethnomédecine, ethnobotanique) ainsi que la tradition orale (musique, élaboration du sens et symbolique). Elle est actuellement membre du Conseil díAdministration de la Société des Africanistes


Commentaire


Retour en haut