Archive

Centrafrique : LíUnicef demande que les enfants soient priorisés

Dans deux jours, la conférence des donateurs de la RCA sera ouverte à Bruxelles au siège de líUnion Européenne

 

Dans deux jours, la conférence des donateurs de la RCA sera ouverte à Bruxelles au siège de líUnion Européenne. A la veille de cette rencontre, líUnicef a publié, ce jour 15 novembre un communiqué de presse dans lequel elle souhaite que « les responsables de líaide réunis à Bruxelles pour confirmer le programme díaide doivent mettre líaccent sur les enfants ».

Dans sa déclaration en faveur des enfants centrafricains, victimes du conflit, líUnicef rapporte que « plus de 850.000 personnes, dont la moitié sont des enfants, sont encore loin de chez elles, quíelles soient déplacées internes ou réfugiées dans les pays voisins ». Il estime quíune fois la quiétude retrouvée, les enfants retourneront dans leurs différentes communautés, « ils devront y trouver des écoles et des cliniques » indique Christine Muhigana, Directrice adjointe de líUnicef pour líAfrique de líOuest et Afrique centrale.

Ainsi, pour améliorer la situation des enfants, líUnicef demande aux dirigeants centrafricains et aux donateurs mondiaux « de faire des enfants la priorité du plan de relèvement en mettant en avant des services sociaux élémentaires comme la santé et líéducation pour les plus vulnérables ». Pour líUnicef, « seul un plan de relèvement équilibré plaçant líéquité au cúur de ses principes de base pourra donner naissance à une paix durable ».

Selon les statistiques de líUnicef, 41 % des enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition chronique, 6 000 et 10 000 enfants ont été recrutés par des groupes armés depuis 2013. Selon líagence onusienne, malgré líamélioration de la situation sécuritaire, la RCA demeure « líun des pays les plus dangereux pour les enfants et le regain de violence menace díébranler les signes de progrès ».

Depuis la crise militaro-politique qui ébranle la RCA et qui stabilise, líUnicef ne cesse de défendre la cause des enfants.

 



Commentaire


Retour en haut