Archive

Centrafrique : Quatre ONG humanitaires suspendent temporairement leurs activités à Batangafo

A Batangafo, les ONG humanitaires et leurs acteurs sont la cible des groupes armés qui écument cette sous-préfecture de la RCA

 

Face au vandalisme de leurs matériels et la violence sur leurs personnels, des ONG humanitaires, notamment : Mentor Initiative, Oxfam, DRC, Intersoss ont cessé temporairement leurs activités non essentielles à Batangafo jusquíau 21 novembre. Elles engagent la Minusca à síinvestir fortement dans la sécurité de cette partie de la RCA. Position exprimée ce jour, 14 novembre dans un communiqué publié par le Bureau de la Coordination des Affaires Humanitaires (Ocha).

A Batangafo, les ONG humanitaires et leurs acteurs sont la cible des groupes armés qui écument cette sous-préfecture de la RCA. Face à cette insécurité qui rend difficile leur travail, les ONG humanitaires Mentor Initiative, Oxfam, DRC, Intersoss suspendent temporairement leurs activités non essentielles pour une semaine « jusquíà ce quíun environnement respectueux des Droits de líHomme soit rétabli avant la reprise des activités».

Dans leur déclaration, ces ONG condamnent « les attaques contre les populations civiles » et considèrent quíelles sont « inadmissibles » tout en souhaitant que « des mesures díurgence devront être prises avant la reprise des activités ».

Pour rétablir la sécurité à Batangafo, elles proposent à la Minusca de changer de stratégie en adoptant «une posture plus robuste et de renforcer sa présence par des patrouilles nocturnes dans les quartiers et les sites ». Elles demandent aussi à la mission onusienne «une réponse rapide en cas díincident pour garantir la sécurité des bénéficiaires, des humanitaires et du bon déroulement des programmes », peut-on lire dans le communiqué.

Ces quatre ONG rappellent que la persistance de líinsécurité pourrait entraîner la cessation définitive de leurs activités. « Le non-respect de líespace humanitaire et de líaccès humanitaire pourrait à termes mener vers un arrêt total des activités en cas de mise en danger de la vie des équipes », ont-elles alerté.

En Centrafrique, les activités des acteurs humanitaires sont compromises par líinsécurité. La semaine dernière, un employé du DRC a été tué entre Bossangoa et Paoua. A Kaga-Bandoro, les ONG humanitaires reprennent timidement le travail après le vandalisme de leurs locaux et la violence sur leurs personnels.

 



Commentaire


Retour en haut