Archive

Centrafrique : Le Ministère de la justice promet de sécuriser le climat des affaires

Flavien Mbata, Ministre de la Justice, des droits de líhomme et garde des sceaux, a confirmé la sécurisation juridique et judiciaire des investissements en Centrafrique

 

Flavien Mbata, Ministre de la Justice, des droits de líhomme et garde des sceaux, a confirmé la sécurisation juridique et judiciaire des investissements en Centrafrique dans le cadre de la promotion du droit OHADA pour la relance de líéconomie dans le pays. Il a confirmé cela, hier mercredi 10 novembre au cours du lancement des journées OHADA de Centrafrique.

A 7 jours de la Table ronde des bailleurs de fonds pour la République Centrafricaine qui se tiendra à Bruxelles le 17 novembre, Flavien Mbata, Ministre de la Justice veux rassurer les investisseurs que le climat des affaires est propice.

Síadressant aux opérateurs des secteurs publics et privés, des ministères en charge des finances et du budget, du commerce et des industries, des transports, Flavien Mbata les a exhortés en déclarant que « la promotion du droit OHADA, est une activité fondamentale pour relancer líéconomie ».

Il les a exhortés à faire des suggestions. « Le pays attend énormément de vous pour faciliter le climat des affaires en proposant des mesures de sécurité juridique et des instruments judiciaires capables díinciter les investisseurs à la relance des entreprises sur líensemble du territoire », a-t-il souhaité.

 


© Droits réservés
Entretemps, le classement 2017 de Doing Business a placé la République Centrafricaine au 185ème rang mondial sur 190 pays. Au niveau de líAfrique, la Centrafrique est au 49ème rang sur 54 pays. Selon le rapport de Doing Business, les aspects de la réglementation qui facilitent ou entravent la création, le fonctionnement ou líexpansion des entreprises du secteur privé sont entre-outre : la réglementation sur la création díentreprise, líobtention de permis de construire, le raccordement à líélectricité, le transfert de propriété, líobtention de prêts, la promotion des investisseurs minoritaires, le paiement des taxes et impôtsÖ

Pour assainir le climat des affaires en Centrafrique, le Ministre de la Justice a demandé aux acteurs du secteur présent à ces trois jours de réflexion, « de dresser un état de lieu du droit OHADA dans le pays en évaluant les cations passées, puis à se pencher sur líeffectivité et les capacités opérationnelles des organes compétents pour la mise en úuvre de ce droit ».

Flavien Mbata a aussi annoncé la relance immédiate après ces assises des activités de la Commission Nationale OHADA en Centrafrique. Il a promis que son ministère organisera des séries díateliers sectoriels díéchange sur le droit OHADA et le droit bancaire à líintention des établissements de crédit, le code CIMA mis à jour à líintention des compagnies díassurances, et líexécution des décision de justice en droit OHADA en faveur de tous les secteurs judiciaires.

Les trois journées OHADA ont pour thème principal : évaluation de la promotion du droit OHADA et la relance de la création díentreprise en Centrafrique.


Commentaire


Retour en haut