Archive

Centrafrique: Polémique sur la nomination des membres de la coordination de la radio Zoupkana à Berberati

La jeunesse de Berberati est mécontente de la décision prise par le Sous-préfet le 05 Novembre portant nomination des cinq membres de la coordination de la Radio Zoukpana

 

La jeunesse de Berberati est mécontente de la décision prise par le Sous-préfet le 05 Novembre portant nomination des cinq membres de la coordination de la Radio Zoukpana. Ce mécontentement est exprimé après líAssemblée générale élective tenue le 03 Novembre dernier.

La décision du Sous-préfet de nommer des membres du comité de gestion de la radio communautaire de la ville fait couler encre et salive.

Deux jours après líAssemblé élective des membres du comité de gestion de la radio, le sous-préfet de Berberati, Samuel Ndofara a signé le 05 Novembre, une décision portant nomination des membres du bureau de ce comité.

Selon la jeunesse, le Sous-préfet a bafoué la décision de líAG en nommant les cinq (05) prétendants qui étaient rejetés le 03 novembre lors de cette assise sur la radio Zoupkana. Il síagit du directeur régional de líurbanisme, du président préfectoral du parti politique MLPC, des Députés suppléant du parti Mouni et celui du KNK et un représentant du parti PARC.

Cette prise de décision du sous-préfet nía pas plu à tous les chefs de quartiers et à la jeunesse du 3ème ,4ème ,5ème, 6ème et 7ème arrondissement de Berberati qui ont qualifié de « violation des textes juridiques des radios communautaires et de la souveraineté de líAssemblée qui est propriétaire de la station ».

La population de Berberati a pendant son mécontentement considéré la réaction du sous-préfet comme un exemple concret du dysfonctionnement de líadministration centrafricaine.

Le sous-préfet nía pas voulu commenter sa décision. La radio Zoukpana de Berberati était installée depuis le 10 août 1993.

 



Commentaire


Retour en haut