Archive

Centrafrique : La société civile exige la libération de leurs leaders arrêtés

La société civile à travers son porte-parole adjoint Paul-Crescent Béninga, a exigé ce mardi 08 novembre du ministère de la justice, la libération de Gervais Lakosso

 

La société civile à travers son porte-parole adjoint Paul-Crescent Béninga, a exigé ce mardi 08 novembre du ministère de la justice, la libération de Gervais Lakosso, coordonnateur du Groupe de Travail de la Société Civile et Marcel Mokwapi, président des Consommateurs Centrafricains. Cette arrestation est liée à líorganisation de la journée ville morte pour demander le retrait de la Minusca.

Depuis lundi 07 novembre, Gervais Lakosso et Marcel Mokwapi sont en garde à vue au Commissariat du port à Bangui. Cette arrestation a mécontenté les organisations de la société civile qui estime quíelle ne favorise pas la cohabitation Société Civile-Gouvernement.

 


© Droits réservés

Contacté par le RJDH, leur porte-parole adjoint Paul-Crescent Béninga a qualifié dí« arbitraire » cette arrestation et a déploré que« cíest par un communiqué radio que Gervais Lakosso et Marcel Mokwapi ont été convoqués pour être entendus à la police. Les accusations portées contre ces deux personnes sont graves ».

Ces reproches, poursuit-il, sont des accusations qui ne sont pas de nature à faciliter la cohabitation, le dialogue entre la société civile et le gouvernement. Il est reproché au mouvement, des destructions de biens publics, díatteinte à la sureté de líEtat, Ö « sont fallacieux », a-t-il réitéré.

Le Procureur de la République, Ghislain Gresenguet avait annoncé mardi 25 octobre dernier, líouverte díune enquête sur la ville morte afin díétablir les responsabilités et díengager des poursuites.


Commentaire


Retour en haut