Archive

Joseph Yakété émet le vœu d’instaurer une énergie entre les pouvoirs

Le Ministre de la Défense Nationale a émis le vœu d’instaurer une énergie forte et constante entre les pouvoirs exécutif et législatif

 

Le Ministre de la Défense Nationale, Joseph Yakété, a émis le vœu d’instaurer une énergie forte et constante entre les pouvoirs exécutif et législatif pour traiter en profondeur des questions sécuritaires pour le plein épanouissement de la République Centrafricaine, lors d’une interpellation conjointe du ministre de la Défense nationale et celui des Affaires Etrangères, de l’Intégration Africaine et des Centrafricains de l’Etranger, vendredi 4 novembre 2016, à Bangui.


L’interpellation des deux membres du gouvernement vise à informer le peuple à travers la représentation nationale sur l’action gouvernementale dans les domaines de la sécurité, de la défense et de la recrudescence de la violence ces derniers jours à Bangui, comme dans les villes de nos provinces.

En évoquant le problème des Forces Armées Centrafricaines (FACA), le ministre Joseph Yakété, a précisé qu’elles sont dans une importante phase de formation opérationnelle sous l’encadrement de la Mission de l’Union Européenne de Formation (EUTM) qui a la mission de mettre en place une nouvelle Armée professionnelle.

« La formation apparait comme une phase essentielle de la réforme des FACA, en vue de favoriser une cohésion dont une armée a besoin », a fait savoir le ministre Yakété.

Il a par ailleurs indiqué que le premier Bataillon d’Infanterie Territoriale (BIT 1) va terminer sa formation d’ici la fin de l’année 2016, et le processus va se poursuivre dans les autres Bataillons dont la durée de formation est prévue pour 14 semaines.

Le Ministre des Affaires Etrangères, Charles Armel Doubane, a pour sa part, exhorté la Mission multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation de la République Centrafricaine (MINUSCA) à mettre en application la dernière résolution2301 du 26 juillet 2016. Mandat qui l’autorise à user de tous les moyens nécessaires pour la sécurité de la population civile.

En abordant la question de la porosité des frontières centrafricaines, le ministre Doubane a évoqué l'inopérationalité des FACA. En attendant que les FACA soient restructurées, le concours de la MINUSCA axée sur un mandat désormais robuste peut aider les nouvelles autorités à asseoir très rapidement l’administration de l’Etat et à protéger ses frontières.

Il convient de noter que cette interpellation intervient après les douloureux événements survenus dans certaines villes comme Kaga-Bandoro, Grimari et de Bangui.

 



Commentaire


Retour en haut