Archive

Centrafrique : La Minusca souhaite coopérer avec la justice dans l’enquête sur la ville morte

Sur les enquêtes judiciaires ouvertes pour faire la lumière sur les morts ayant émaillé la journée ville morte à Bangui, la Minusca projette de coopérer avec la justice

 

Sur les enquêtes judiciaires ouvertes pour faire la lumière sur les morts ayant émaillé la journée ville morte à Bangui, la Minusca projette de coopérer avec la justice. Cette position a été exprimée par le porte-parole de l’institution onusienne lors de sa conférence de presse du 26 octobre à Bangui.

L’intervention de la Minusca fait suite à l’ouverture d’une enquête judiciaire par le parquet de Bangui en vue d’établir les responsabilités dans les meurtres qui ont émaillé la manifestation du 24 Octobre. « Nous sommes disponibles à soutenir les efforts des autorités nationales qui effectueront ces enquêtes. Nous mettrons à leur disposition des preuves, nous sommes ouverts et nous ne craignons rien », a indiqué Vladimir Monteiro.

La Minusca a qualifié de légitime défense l’usage de la force et compte assumer sa responsabilité. « On a agi en légitime défense par rapport au tir d’arme de guerre » a déclaré le Lieutenant-Colonel Ibrahim Al Moustapha porte-parole de la force de Minusca.

Selon Vladimir Monteiro, la mission onusienne est prête à faire la lumière de façon impartiale « et s’il s’avère qu’il y a eu des choses qui mettent en cause la Minusca, elle assumera ses responsabilités. La Minusca ne vise pas délibérément des populations civiles, cela n’a pas été fait et cela ne s’est pas fait non plus le lundi » a-t-il ajouté.

La ville morte initiée par le Groupe de Travail de la Société Civile a été observée par la population banguissoise dont le bilan, selon le RJDH fait état de plus 8 morts et des blessés.

 



Commentaire


Retour en haut