Archive

Centrafrique : Reprise timide des activités à Bangui après la ville morte

Le commerce, les navettes de taxis et bus ont repris, ce mardi 26 octobre

 

Le commerce, les navettes de taxis et bus ont repris, ce mardi 26 octobre. Par contre les activités scolaires sont paralysées et les banques ne sont pas totalement ouvertes après la ville morte.

En sillonnant certaines artères de Bangui, en passant par le centre ville, le RJDH a constaté une timide reprise des activités. Les commerçants ont étalé leurs articles, les conducteurs des taxis et bus ont repris service et la circulation est moins intense.

Un faible engouement de la clientèle a été déploré par Jéovis Poundé, commerçant au point zéro. « Ce matin, nous avons étalé nos articles. Malheureusement, la clientèle est faible suite à la psychose», a constaté ce commerçant.

Miguel Dégbobaté, conducteur de taxi, a noté quant à lui que la reprise est timide, « jíai constaté que certaines banques ont rouvert leurs portes, contrairement à díautres. La sécurité demeure encore précaire, cíest pour cela que nous assistons à une timide reprise des activités. Nous travaillons avec beaucoup de méfiances », a expliqué ce conducteur de taxi.

Pour les activités scolaires, les portes de líécole Lakouanga dans le 2ème arrondissement restent fermées. Un enseignant à líentrée de líétablissement a évoqué la psychose qui démotive les enseignants et les élèves, « nous attendons voir líévolution de la sécurité dans la ville afin de reprendre les activités scolaires. Demain, nous rouvriront les salles de classe, si nous serons rassurés. Plusieurs établissements se trouvent dans la même situation », a-t-il confié.

La ville morte a été observée à Bangui lundi 24 octobre pour demander le retrait de la Minusca. Ce mot díordre a été lancé par le groupe de travail de la société civile.

 



Commentaire


Retour en haut