Archive

La journée nationale de deuil en Centrafrique à la Une de la presse

Plusieurs sujets occupent une place de choix à la Une des journaux centrafricains parus, lundi sur líensemble du territoire national.

 

LE RJDH titre sur la journée de samedi décrétée journée nationale de deuil et de prières suite aux violences dans le pays, soulignant dans ses colonnes que le Président centrafricain, Faustin Archange Touadéra, a pris cette décision en réaction aux violences qui secouent le pays depuis ce mois díoctobre faisant plusieurs dizaines de morts.


Ce journal fait remarquer que sans présenter de mesures contre ces violences, Faustin Archange Touadéra lance un appel à la conscience des groupes armés. « Je demande donc aux groupes armés de prendre conscience des souffrances de la population et son aspiration à vivre en paix » rapporte RJDH.

 


© Droits réservés
Il note également que le Président Touadéra a rappelé que ceux qui síengagent dans la violence répondront tôt ou tard de leurs actes devant la justice. « Ces nombreux actes de barbarie ne resteront pas impunis » a dit Faustin Archange Touadéra en décrétant la journée nationale de deuil et de prières, sur les ondes nationales.

Sur cette déclaration, LE RJDH renchérit quíelle a été jugée moins convaincante par la population qui la considère comme « la chanson de tous les jours ».

Par rapport aux réactions face aux violences qui secouent le pays, le journal LíETOILE fait remarquer que les députés de Kaga-Bandoro dénoncent le laxisme de la MINUSCA.

Face à ce drame, écrit le quotidien, Christ Eric Gallo, député de la première circonscription de Kaga Bandoro, a déclaré que la population est dans une situation catastrophique. « Nous avons interpellé la MINUSCA pour sécuriser les civils, elle a promis de réagir, mais níest pas intervenue. Ce parlementaire est díavis que les données publiées par la presse sont fausses.

« Aujourdíhui nous sommes entre 200 et 300 morts au lieu 37 comme donne la MINUSCA a affirmé le député ».


Commentaire


Retour en haut