Archive

Centrafrique : La MINUSCA condamne des attaques répétées contre ses Casques bleus

La mission a fermement condamné lundi des attaques répétées contre ses Casques bleus

 

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) a fermement condamné lundi des attaques répétées contre ses Casques bleus, au lendemain d'une attaque par un groupe d'individus armés contre un convoi logistique sécurisé par le contingent pakistanais, à quelque 20 kilomètres de Dekoa, dans la préfecture de Nana Gribizi.

"Les Casques bleus ont promptement réagi et mis en déroute les assaillants. Des armes ont aussi été récupérées", a indiqué la MINUSCA dans un communiqué de presse.

Cette attaque intervient trois jours après celle dirigée contre un convoi sécurisé par le contingent mauritanien, entre Grimari et Sibut, occasionnant cinq blessés dans les rangs des Casques bleus.
Tout en condamnant dans les termes les plus forts "ces actes lâches et irresponsables" qui affectent dangereusement l'action des Casques bleus dans leur mission de paix en République centrafricaine, la MINUSCA a invité leurs auteurs à y mettre fin immédiatement.

Par ailleurs, la Mission s'est insurgée contre toute déclaration tendancieuse accusant à tort des contingents de la MINUSCA et a souligné que de telles allégations, dont certaines ont des connotations confessionnelles, peuvent semer le doute sur l'impartialité de ses troupes et inciter certains groupes armés ou des individus radicalisés à poser des actes répréhensibles contre les soldats de la paix.

La République centrafricaine est plongée dans la violence après l'offensive lancée fin 2012 par l'ex-alliance de la Séléka dirigée par l'ex-chef de l'Etat par intérim Michel Djotodia contre le régime de François Bozizé, renversé le 24 mars 2013, en dépit d'un accord de partage du pouvoir conclu deux mois auparavant à Libreville (Gabon) sous les auspices de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC).

 



Commentaire


Retour en haut