Archive

Mohamed Malick Fall condamne la violence à Kaga-Bandoro

Le Coordonnateur humanitaire par intérim condamné avec fermeté la nouvelle flambée de violence qui a secoué ces trois derniers jours la localité de Kaga-Bandoro

 

Le Coordonnateur humanitaire par intérim, Mohamed Malick Fall, a condamné avec fermeté la nouvelle flambée de violence qui a secoué ces trois derniers jours la localité de Kaga-Bandoro, chef lieu de la préfecture de Nana-Gribizi, à travers un communiqué rendu public, jeudi 13 octobre 2016, à Bangui.


Líobjectif de ce communiqué est de mettre en garde les auteurs des actes criminels perpétrés contre la population civile à Kaga-Bandoro, à plus de 300 km au nord de la capitale Bangui.

Mohamed Malick Fall a indiqué que suite à cette nouvelle flambée de violence, plus 5.000 personnes déplacées du camp de líEvêché se sont réfugiées proches des structures de la Mission Intégrée multidimensionnelle de Stabilisation des Nations Unies en République Centrafricaine (MINUSCA) et environ 250 se sont rassemblées autour du bâtiment commun des Nations Unies.

 


© Droits réservés
Il a signalé que « cette insécurité demeure une source de préoccupation, car elle constitue un défi de taille à la protection des personnes déplacées et à la prise en charge rapide des blessés ».

Selon lui, cette situation insécuritaire a rendu plus difficile líaccès aux populations vulnérables, surtout que les acteurs humanitaires ont réduit leurs activités dans la localité de Kaga-Bandoro, suite aux actes de cambriolages de certaines bases.

Le bilan provisoire de la dernière crise fait état díune dizaine de morts, plusieurs blessés et plus díune centaine de maisons díhabitation incendiées.


Commentaire


Retour en haut