Archive

Centrafrique : Les Anti-Balaka menacent de quitter le processus DDRR-CVR

Les Com-zones des Anti-Balaka ont projeté de se retirer du processus DDRR et réduction de la violence communautaire (CVR)

 

Les Com-zones des Anti-Balaka ont projeté de se retirer du processus DDRR et réduction de la violence communautaire (CVR). Cette annonce a été faite aujourdíhui 06 octobre lors de líAssemblée générale extraordinaire de ce groupe armé à líHôtel Azimut à Bangui.

Cette menace des Anti-Balaka de se retirer du processus DDRR et CVR intervient à la veille de la tenue du comité consultatif et de suivi du processus DDRR et se fait alors que le Président de la République Faustin Archange Touadera a fait du DDRR une de ses priorités.

M. Ndomandji, le chargé díopération explique les raisons de ce retrait en ces termes : « nous avons décidé de nous retirer du DDRR et CVR à cause de la mauvaise politique du Gouvernement à notre égard. Le Gouvernement ignore que cíest à cause de nous quíil y a retour à líordre constitutionnel. Il ignore aussi que nous avons contribué à líélection du Président Touadera en battant la campagne électorale en sa faveur. Et aujourdíhui, le Gouvernement ne traite quíavec la Séléka. Mais aussi à cause de líinaction de la Minusca face à la montée de la violence».

 


© Droits réservés
A cette justification síajoute les positions du Coordonnateur des Anti-Balaka, Edouard Patrice Ngaïssona, « les combattants Anti-Balaka garderont leurs armes jusquíà ce que le DDRR soit effectif », a-t-il déclaré. Edouard Patrice Ngaïssona a interpellé le pouvoir de Bangui sur la situation des militaires Anti-Balaka. « Il faut régler le cas des FACA Anti-Balaka très rapidement, parce quíils ont contribué pour le changement, mais níont pas été gradés, contrairement à ceux qui sont restés bras croisés et qui sont remerciés sous la transition», a-t-il souligné.

Cette prise de position intervient au moment où les Séléka se regroupent à Bria pour leur Assemblée générale.

Cííest une première pour les Anti-Balaka depuis la signature de líAccord sur le Principe du DDRR le 10 mai 2015 et depuis le 30 mars, date de prise de fonction de Faustin Archange Touadera comme Président de la République, de vouloir quitter le processus.


Commentaire


Retour en haut