Archive

Centrafrique : Calme précaire au Km5 après les violences de la veille

Un calme précaire est observé depuis ce matin au km5 après les violences díhier occasionnées par líassassinat du commandant Marcel Mombeka

 

Un calme précaire est observé depuis ce matin au km5 après les violences díhier occasionnées par líassassinat du commandant Marcel Mombeka. Malgré ce calme, les activités restent paralysées, selon le constat du RJDH.

Les tirs sporadiques entendus depuis hier, ont cessé selon des habitants de km5 joint ce matin par le RJDH.

Ali Moussa parle de calme précaire qui ne permet pas encore la reprise des activités commerciales, « le secteur est calme depuis ce matin. Nous níavons pas entendu des crépitements díarmes comme cela était le cas hier. Malgré ce calme précaire, les activités commerciales níont pas repris » a-t-il décrit.

Des barrières illégales, selon un autre habitant, ont été érigées à certains endroits ce qui fait peur à la population qui craint le pire « la situation est calme mais la peur est visible parce que certains hommes armés ont érigé des barrières à la sortie et à líentrée de km5. Cíest ce qui nous fait peur » a-t-il expliqué.

Le porte-parole de la Minusca, Vladimir Montéiro, lors díune conférence de presse a indiqué que la force onusienne a pris les mesures nécessaires pour faire face à toute éventualité « des mesure sont prises depuis hier. Nous avons maintenu la pression. Nous faisons tout pour quíil níait pas escalade de violence » a-t-il confié.

Le km5 dans le 3ème arrondissement de Bangui, est sous tension depuis le mardi 04 octobre après líassassinat díun commandant de líarmée nationale. Le bilan des violences de la veille, selon la Minusca est de cinq morts et cinq blessés. MSF a confié avoir reçu 10 blessés à líhôpital général

 



Commentaire


Retour en haut