Archive

Centrafrique : un commandant de l’armée nationale tué au km5

Le commandant de l’armée, Marcel Mombéka a été tué ce matin au km5 par des hommes armés non identifiés. Son fils a été blessé au bras lors de l’attaque, selon des sources hospitalières

 

Le commandant de l’armée, Marcel Mombéka a été tué ce matin au km5 par des hommes armés non identifiés. Son fils a été blessé au bras lors de l’attaque, selon des sources hospitalières.

Le commandant a été tué alors qu’il faisait des courses au km5 avec sa femme, son fils et sa petite sœur. Selon un témoin contacté par le RJDH, le commandant a reçu des balles à la gorge « il était descendu du véhicule pour faire des achats. Celui qui lui a tiré dessus, l’a salué avant de commettre son forfait » a expliqué cette source.

De sources concordantes, Marcel Mombéka n’est pas mort sur le champ « c’est en le transférant à l’hôpital qu’il est mort » a confié un autre témoin.

Du coté des parents du défunt, on ne souhaite pas pour le moment se prononcer sur cet incident. Un des fils du défunt interrogé par le RJDH a confié avoir eu, depuis deux jours l’information sur une éventuelle attaque contre son père. Ce dernier dit avoir passé le message sauf que son père n’a pas voulu se laisser faire. Difficile de savoir qui est derrière cette attaque tant plusieurs groupes armés sont concentrés au km5.

Un monde fou a pris d’assaut la morgue de l’hôpital communautaire où l’émotion était vive. Plusieurs membres du gouvernement sont passés pour s’imprégner de la situation. Mais aucun n’a fait de déclaration. Au moment où nous mettons sous presse, le ministre de la sécurité publique s’apprête à faire une déclaration par rapport à la situation.

Au km5, la tension est réelle depuis que la mort de ce commandant est confirmée. La panique a été générale dans cette partie de Bangui où sont concentrées les activités commerciales. Marcel Mombéka a été garde du corps de l’ancienne présidente Catherine Samba-Panza.

 



Commentaire


Retour en haut