Archive

Centrafrique: calme relatif dans les villes régulièrement sous menace de la LRA

Les villes de Obo dans le Haut-Mbomou et Bria dans la Haute-Kotto, régulièrement menacées par la LRA, connaissent ces derniers temps un calme relatif

 

Les villes de Obo dans le Haut-Mbomou et Bria dans la Haute-Kotto, régulièrement menacées par la LRA, connaissent ces derniers temps un calme relatif. Les autorités indiquent que ce calme a permis la reprise progressive des activités économiques.

Les villes de Obo, Mboki, Zemio et Bambouti régulièrement attaquées par la LRA, ont retrouvé une certaine quiétude, díaprès les autorités contactées par le RJDH. Le Sous-préfet de Obo, Salet Joseph parle du retour de la stabilité dans la région « il níy a pas de nouvelles alarmantes, ces derniers temps. Les attaques de la LRA de Joseph Kony, sont rares dans le Haut-Mbomou. Les villes de Obo, Mboki, Zemio et Bambouti retrouvent de plus en plus la stabilité » a-t-il expliqué.

Même son de cloche du coté de la Haute Kotto où les rebelles de la LRA ont multiplié depuis quelques mois leurs incursions. Maurice Balekouzou, président de la délégation spéciale se félicite de ce calme quíil qualifie toutefois de relatif « nous avons connu ces derniers temps un calme relatif dont on est fier. Les attaques de la LRA contre nos villages ne sont plus enregistrés, ce qui fait que la situation de calme pour le bien de la population » note t-il.

Líabsence des attaques des éléments de la LRA dans ces deux régions rassure la population qui, selon les autorités, reprend les activités commerciales et agricoles.

Depuis 2008, la rébellion ougandaise LRA sévit dans le sud est de la République Centrafricaine. Depuis quelques mois, les attaques de la LRA sont signalées dans líest du pays. Selon un rappport de Invisible Children publié en juillet dernier, plus de 350 personnes ont été prises en otage par la LRA en Centrafrique en líespace de six mois, ce qui représente un record depuis six ans.

 



Commentaire


Retour en haut