Archive

Centrafrique : 45 formateurs formés sur la notion de civisme et de la citoyenneté à Bangui

45 formateurs ont pris part à líatelier organisé à líAlliance Française à Bangui

 

45 formateurs ont pris part à líatelier organisé à líAlliance Française à Bangui. par le consortium Mercy Corps, IRI, Internews, RJDH et le RONGH sur le thème de líatelier est « Quel rôles pour le Citoyen et líAssemblée nationale ?»

Cet atelier, le deuxième du genre, est intervenu dans un contexte où líAssemblée Nationale est convoquée en session extraordinaire sur le collectif budgétaire. Selon Nicolas Teindas, directeur pays díIRI, líatelier vise à outiller les participants sur les notions fondamentales de citoyenneté « Líobjectif est que ces formateurs soit informés, sensibilisés sur le rôle du député, les questions de citoyenneté et les questions de communication. Ils sont aussi des passeurs entre líAssemblée Nationale et la population » a-t-il indiqué.

Le fait que líatelier atelier a été ouvert par le Chargé díaffaire de líAmbassade des USA témoigne de líimportance capitale des thèmes abordés et soulève la question des moyens díaction comme nous le souligne le directeur pays díIRI « Les moyens sont díabord les moyens humains, les capacités que ces personnes là vont acquérir et qui vont en mesure de répliquer autour díeux » a-t-il ajouté.

Diane Carelle Loberang, une des participantes au dit atelier détermine déjà son champ díaction : « depuis hier nous avons appris comment communiquer sur la citoyenneté, et nous allons díabord commencer à former dans la maison, dans notre communauté et dans le groupe qui nous a envoyé et progressivement pour atteindre la population cible pour faire connaitre le sens même de citoyenneté » a-t-elle déclaré.

 


© Droits réservés
Auguste Koulou, un des leaders díun Comité de paix mis en place par Mercy Corps, témoigne de líefficacité de líatelier comme gage de paix : « la notion de civisme est fondamentale, alors que la population la néglige. Nous avons appris la communication et nous allons faire la restitution aux comités de paix surtout sur le rôle du député » a-t-il indiqué.

Selon Agou, représentant des groupes marginalisés « cet atelier nous ont permis de connaitre la place du citoyen dans la société et nous conduit désormais à la bonne pratique et nous allons beaucoup communiquer dessus pour permettre aux groupes marginalisés de changer de paradigme » a-t-il affirmé.

Cet atelier de formation qui intervient après la formation des formateurs de Bouar, Baboua, Baoro et Bambari regroupe des formateurs de Bangui en particulier le GENDEM (IRI), les comités de paix de Mercy Corps, les groupes marginalisés et des représentants du RONGDH ; les participants à cet atelier ont recommandé la pérennisation des acquis de cette formation


Commentaire


Retour en haut