Archive

La MINUSCA exige le départ des groupes armes de toutes les écoles occupées

La MINUSCA condamne fermement cette situation intolérable et ces actes qui constituent une violation grave du droit international humanitaire et des résolutions 1612

 

Alors que líannée scolaire 2016-2017 vient de débuter, la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République Centrafricaine (MINUSCA) constate que des groupes armés occupent encore les bâtiments de certaines écoles ou installent des barrières à proximité de plusieurs établissements scolaires. Ces pratiques empêchent ainsi près de 10.000 enfants de bénéficier de leur droit à líéducation qui est obligatoire pour tous les enfants centrafricains.

La MINUSCA condamne fermement cette situation intolérable et ces actes qui constituent une violation grave du droit international humanitaire et des résolutions 1612 (2005) et 1998 (2011) du Conseil de Sécurité.

La MINUSCA appelle les groupes armés à quitter immédiatement et sans conditions préalables tous ces établissements scolaires quíils occupent, à se tenir à une distance de plus de 500 mètres des écoles et dorénavant, à ne plus entraver, de quelque manière que ce soit, les activités éducatives des enfants centrafricains.

Afin de préserver le caractère civil de ces écoles, et conformément à son mandat de protection des populations civiles, la MINUSCA aura recours à tous les moyens pour déloger ces groupes y compris, en faisant usage de la force si cela síavère nécessaire.

La MINUSCA est en contact permanent aussi bien avec les autorités centrales quíavec les responsables locaux pour des mesures conjointes, afin de permettre une reprise effective de líécole sur líensemble du territoire national.

Finalement, la MINUSCA félicite le Gouvernement Centrafricain, líUNICEF et les partenaires de líéducation pour líouverture officielle de líécole à líoccasion de la rentrée scolaire 2016-2017.

United Nations Multidimensional Integrated Stabilization Mission in the Central African Republic

 



Commentaire


Retour en haut