Archive

La RCA veut passer díun budget de transition à un budget de développement

Les députés centrafricains doivent voter, ce lundi 26 septembre, le collectif budgétaire. La loi de finance rectificative a donné lieu à des débats ces derniers jours

 

Les députés centrafricains doivent voter, ce lundi 26 septembre, le collectif budgétaire. La loi de finance rectificative a donné lieu à des débats ces derniers jours. Le vote de ce collectif est aussi l'occasion pour les élus d'exposer leurs priorités politiques, à quelques semaines d'une conférence des donateurs.

Le gouvernement revoit son budget à la hausse. Il faut dire que celui alloué actuellement date de la transition, une enveloppe qui ne prend pas en compte toutes les priorités díun budget en temps de paix, autrement dit en légalité constitutionnelle selon Davy Victorien Yama, vice-président de líAssemblée nationale : « La relance économique, la restauration de la sécurité et de la paix, le lancement du processus DDR, tout ça méritait que des crédits nouveaux soient alloués pour enclencher tous ces processus. »

 


© Droits réservés
La sécurité intérieure reste une priorité budgétaire. Autre enjeu : la République centrafricaine est à quelques semaines de la conférence des donateurs à Bruxelles, fin novembre. Il faut montrer que le pays se remet sur les rails du développement, selon Davy Victorien Yama, en envoyant « un message fort à la communauté internationale pour dire que la RCA est en train de renouer avec les pratiques normales díune démocratie et [qu'elle] mérite toute líattention de la communauté internationale, mérite díêtre renforcée dans son processus de recherche de la paix, de la réconciliation nationale et de la relance des activités économiques. »

En octobre, la session budgétaire parlementaire devra préciser comment financer les dépenses. La dette globale de la République centrafricaine síélève à plus 500 milliards de francs CFA.


Commentaire


Retour en haut