Archive

Centrafrique: Le trafic díossements humains síamplifie à Nola

Le commerce díossements humains prend de plus en plus de líampleur à Nola. Plusieurs corps ont été déterrés ces derniers temps à Nola, selon Ibrahim Beninga

 

Le commerce díossements humains prend de plus en plus de líampleur à Nola. Plusieurs corps ont été déterrés ces derniers temps à Nola, selon Ibrahim Beninga, président de líAntenne du Bureau régional des Droits de líHomme qui condamne cette pratique.

De sources dignes de foi, plusieurs tombes ont été profanées à Nola, ces derniers temps dans le but de retirer des organes humains qui seraient vendus à prix díor. « Il ne se passe plus un seul jour que des corps soient déterrés. La semaine dernière par exemple, un individu a exhumé un cadavre et a enlevé le crâne. Après le forfait, les membres de la famille ont inhumé à nouveau le corps. La pratique est redevenue récurrente à Nola » a expliqué Ibrahim Beninga, président de líAntenne du Bureau régional des Droits de líHomme de Nola.

 


© Droits réservés
Le commerce des organes serait très lucratif dans la région, « certaines personnes ont abandonné les activités champêtres, commerciales et diamantifères au profit de ce trafic grâce à líargent que génère cette pratique. On nous dit quíun crâne est échangé contre une importante somme díargent et des motos. Il semblerait quíun crâne coute en 5 et 16 millions Fcfa » rapporte Ibrahim Beninga qui dénonce cette pratique et appelle à líintervention de líEtat « nous dénonçons cette manière et appelons à líintervention rapide des autorités afin de mettre fin à cela » lance t-il.

La reprise du commerce des ossements humains à Nola est signalée après plusieurs mois de suspension suite à un combat acharné mené par les autorités de la localité et les membres de la société civile.


Commentaire


Retour en haut