Archive

Violences à Kinshasa : au moins quatre civils tués

Quatre civils au moins ont été tués lundi dans des violences ayant opposé des manifestants d'opposition aux forces de l'ordre à Kinshasa

 

Quatre civils au moins ont été tués lundi dans des violences ayant opposé des manifestants d'opposition aux forces de l'ordre à Kinshasa, a affirmé à l'AFP un dirigeant d'opposition, les autorités faisant état de leur côté de deux policiers tués.

"Nous enregistrons plusieurs morts", a déclaré à l'AFP Bruno Tshibala, porte-parole de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), affirmant avoir vu quatre cadavres "amenés au siège" d'une formation alliée.

M. Tshibala a d'autre part affirmé que "six millions de manifestants" étaient descendus dans les rues de Kinshasa, mégapole d'environ 10 millions d'habitants.

Les journalistes de l'AFP déployés dans la capitale de la République démocratique du Congo ont vu pour leur part plusieurs centaines de manifestants, des jeunes hommes surtout, dans le quartier Limete, où se trouve le siège de l'UDPS, parti de l'opposant historique Étienne Tshisekedi.

 


© Droits réservés
Réuni autour de M. Tshisekedi, un "Rassemblement" des principaux partis d'opposition a appelé à manifester lundi dans tout le Congo pour signifier au président Joseph Kabila son "préavis", trois mois avant l'expiration de son mandat, le 20 décembre, et exiger la convocation de la présidentielle censée avoir lieu avant cette date.

A Kinshasa, la manifestation devait commencer à 13h00 (12h00 GMT), mais plusieurs heurts ont opposé de jeunes manifestants armés de pierres à la police antiémeutes dans la matinée.

Les autorités ont déploré plusieurs pillages et incendies criminels ayant visé des permanences de formations politiques de la majorité. Selon le porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende, deux policiers ont été tués dans l'attaque d'une permanence du parti présidentiel.


Commentaire


Retour en haut