Archive

La justice populaire est encore monnaie courante en Centrafrique

En RCA, la vindicte populaire prend une proportion inquiétante. Des personnes accusées de charlatanisme ou de sorcellerie sont battues ou lynchées par la foule

 

En RCA, la vindicte populaire prend une proportion inquiétante. Des personnes accusées de charlatanisme ou de sorcellerie sont battues ou lynchées par la foule. Cette pratique gagne beaucoup plus de terrain à líintérieur du pays où líautorité de líEtat peine à être rétablie en raison de la crise que le pays a connue.

Entre janvier et août 2016, au moins 110 personnes ont été accusées de sorcellerie ou de pratique de charlatanisme en Centrafrique.

Ces personnes ont subi des traitements parfois inhumains : arrestations arbitraires, exécutions par des membres des groupes armés, lynchage par la foule ou encore forcées à quitter leurs localités.

Mi-août, au moins une personne est morte et une trentaine de maisons ont été incendiées suite une scène de jalousie qui a tourné au drame, non loin de la ville de Paoua dans le Nord-est.

La montée de la vindicte populaire, parfois en présence des forces de sécurité dépourvues de moyens inquiète même à Bangui.

Pour líACAT, líAction Chrétienne pour líAbolition de la Torture et de la Peine de Mort, líabsence de la justice légale a laissé libre cours à la vindicte populaire.

 



Commentaire


Retour en haut