Archive

Centrafrique: le médecin chef de Bambari déplore les conditions de vie des déplacés de Ngakobo

Les 4.000 personnes se trouvant sur le site des déplacés de Ngakobo dans la Ouaka, vivent dans des conditions critiques, selon le médecin chef de l’hôpital préfectoral de Bambari Chamberlain

 

Les 4.000 personnes se trouvant sur le site des déplacés de Ngakobo dans la Ouaka, vivent dans des conditions critiques, selon le médecin chef de l’hôpital préfectoral de Bambari Chamberlain Bama qui s’est rendu dans cette ville. Ce dernier plaide pour une assistance d’urgence pour soulager ces déplacés.

Selon le médecin chef de Bambari, ces déplacés vivent dans des conditions d’hygiène inquiétantes « ces personnes réfugiées sur le site de Ngakobo font face à des conditions d’hygiène très préoccupantes. Leur alimentation est très limitée faute d’assistance mais, les femmes et les enfants sont obligés de vivre dans un environnement insalubre » a-t-il décrit.

Chamberlain Bama pense que ces déplacés sont exposés à plusieurs épidémies « l’environnement dans lequel vivent ces personnes nous inquiète. Leur environnement est une porte ouverte aux épidémies » confie t-il avant de lancer un appel à l’aide « j’en appelle au gouvernement et aux ONG humanitaires. Il faut une assistance d’urgence pour éviter le pire aux déplacés de Ngakobo ».

Le médecin chef de Bambari a indiqué que des démarches sont en cours pour tenter d’apporter une aide à ces déplacés « nous sommes en discussion avec des organisations humanitaires présentes à Bambari. Si les démarches aboutissent, ces déplacés vont recevoir une aide d’urgence puis qu’il ya une ONG qui est sur le point de confirmer son soutien » a expliqué Chamberlain Bama.

La ville de Ngakobo où est installée l’usine de fabrication de sucre, est en proie à de fréquents affrontements entre groupes armés. Le dernier acte de violence est l’attaque du 24 juillet dernier qui a fait trois morts, de nombreux blessés et plusieurs centaines de déplacés.

 



Commentaire


Retour en haut