Archive

Centrafrique: une ONG préocupée par le parlement et des conseils municipaux des enfants

Le Centre pour la Promotion et la Défense des Droits de líEnfant a appelé à líinstitutionnalisation du parlement des enfants et la création de leurs conseils municipaux

 

Le Centre pour la Promotion et la Défense des Droits de líEnfant a appelé à líinstitutionnalisation du parlement des enfants et la création de leurs conseils municipaux. Ces demandes ont été exprimées dans le rapport alternatif défendu devant le Comité des droits de líenfant des Nations Unies en juillet dernier.

« Institutionnaliser le parlement des enfants et créer les conseils municipaux des enfants », peut-on lire dans ce rapport alternatif, défendu devant le Comité des droits de líenfant des Nations-Unies par Rémy Djamous, coordonnateur du CPDE.

 


© Droits réservés
Ces demandes sont faites, selon le coordonateur de CPDE pour stimuler líamélioration de la situation des enfants en Centrafrique « la situation des droits des enfants est aujourdíhui chaotique en Centrafrique. Il faut mettre en úuvre ces recommandations pour espérer améliorer leur situation. Pour cela le gouvernement doit se réveiller » affirme Rémy Djamous.

Le rapport alternatif de CPDE intervient après celui produit par le gouvernement centrafricain en 2011. De sources autorisées, le rapport gouvernemental sur la situation des enfants en Centrafrique, síest montré caduc suite à la crise quía connue la RCA. Il est demandé à líEtat centrafricain de réactualiser son rapport.

La République Centrafricaine a ratifié la convention des Nations-Unies relative aux droits de líenfant en 1991. Depuis líentrée en vigueur de cette convention en 1992, le gouvernement centrafricain nía produit quíun seul rapport alors que les textes exigent des Etats signataires la production díun rapport tous les deux ans.


Commentaire


Retour en haut