Archive

Eddy-Symphorien Kparékouti s’attend à des actions concrètes en faveur des Centrafricains

L’objectif de cette interview est pour le Président du PUR de livrer ses impressions à la suite des 100 premiers jours du quinquennat du Président Faustin-Archange Touadéra

 

La Président du Parti de l’Unité et de la Reconstruction (PUR), Eddy-Symphorien Kparékouti, a considéré que les Centrafricains ont été affaiblis par une si longue crise qu’il leur faut des actions concrètes et non des discours politiques, au cours d’une interview, lundi 8 août 2016, à Dar-Es-Salam.

L’objectif de cette interview est pour le Président du PUR de livrer ses impressions à la suite des 100 premiers jours du quinquennat du Président Faustin-Archange Touadéra.

Selon Eddy-Symphorien Kparékouti, « en 100 jours, il est difficile de faire un bilan exhaustif. L’essentiel c’est de donner une orientation, de créer le consensus national et poser les bases de la vision afin de lancer les grands chantiers promis ».

En outre, il est convaincu que « les élections en République Centrafricaine n’allaient pas mettre un terme de manière systématique à la crise ». Seulement, a-t-il prévenu, « il faut consentir beaucoup d’efforts, beaucoup de sacrifices pour arriver à asseoir une autre République, celle des valeurs propres aux Centrafricains ».

Au-delà de l’actualité, Kparékouti a considéré que la priorité concerne « la satisfaction des besoins primaires des populations, lesquelles ont nourri de gros espoirs et aiguisé de nombreuses attentes ».

 


© Droits réservés
Toutefois, Eddy-Symphorien Kparékouti a reconnu « la volonté du Président Faustin-Archange Touadéra à imprimer son style et d’asseoir un autre mode de gestion du pays ».

Du fait que le Président Touadéra faisait de la sécurité son cheval de bataille, Eddy-Symphorien Kparékouti s’est rangé « avec énergie » du côté de ceux qui sont favorables à la levée de l’embargo sur les armes pour donner à l’armée les moyens de sa mission : celle de la défense du territoire et la protection des populations civiles. Car « sans armes, il n’existe pas d’armée, inversement ». C’est pourquoi, il a conseillé aux autorités « d’agir sur le levier de la diplomatie ».

Au sujet des voyages du Chef de l’Etat à l’extérieur, le Président du PUR a trouvé cela utile en raison « de la situation dans laquelle il a trouvé le pays et que ses plaidoyers au niveau international pour le remettre dans le concert des nations, à la suite de la suspension du pays des instances internationales ». Il a suggéré au Chef de l’Etat de multiplier ses voyages à l’intérieur du pays dans le but de remonter le moral des compatriotes meurtris.

Il est utile de rappeler qu’au second tour de l’élection présidentielle, Eddy-Symphorien Kparékouti avait appelé, sans accord politique, les militants du Parti de l’Unité et de la Reconstruction à voter pour le candidat Faustin-Archange Touadéra.


Commentaire


Retour en haut