Archive

Centrafrique : un retraité se lance dans la pisciculture et la culture des bananes

La culture des bananes plantains et la pisciculture constituent un moyen de relance de líéconomie familiale de la ville de Baboua

 

La culture des bananes plantains et la pisciculture constituent un moyen de relance de líéconomie familiale de la ville de Baboua. Un agent de líEtat admis à la retraite a témoigné sa détermination à en faire une promotion après avoir tiré profits de ces activités.

Pierre Bouboudou, cet agent de líEtat admis à la retraite síest lancé dans les activités de la pisciculture et de la culture des bananes plantains à Baboua. Pour lui, cíest une manière de combattre la pauvreté et líinsécurité alimentaire dans la région.

Après un an díactivité, cet homme témoigne avoir équilibré son économie familiale, « mon objectif cíest de répondre aux besoins de ma famille, díabord à travers ma détermination. Je tiens le coup et voilà, mon économie est stable, même en étant à la retraite, je nourris les autres», a-t-il témoigné.

Il a par ailleurs relevé que la pisciculture est encore une autre activité qui lui rapporte de líargent « tous les jours, je ravitaille une partie des habitants de Baboua avec du poisson, malgré que líinsécurité demeure grandissante dans certaines villes, nous agissons afin díécarter la famine », a expliqué Pierre Bouboudou.

Líéglise Luthérienne de la ville de Baboua pense appuyer Pierre Bouboudou dans ses activités, « líélevage de porcins, de caprins et des volailles entre en ligne de compte du projet qui sera financé par líéglise Luthérienne», a fait savoir Pierre Bouboudou.

Les activités agricoles et díélevage restent toujours fragilisées à Baboua suite à la présence des groupes armés.

 



Commentaire


Retour en haut