Archive

Centrafrique : líautorité Nationale des Elections réagit suite à la plainte des électeurs de Bimbo1

LíAutorité Nationale des Election se dit incompétente de commenter la décision de la Cour Constitutionnelle relative à líannulation des élections législatives dans la circonscription de Bimbo1

 

LíAutorité Nationale des Election se dit incompétente de commenter la décision de la Cour Constitutionnelle relative à líannulation des élections législatives dans la circonscription de Bimbo1. Propos tenu par Richard Gueret-Gbagba président de la commission des opérations électorales à líANE.

Cette réaction fait suite à la revendication de la population de Bimbo1, demandant la présence de leur représentant à líAssemblée Nationale.

Pour Richard Gueret-Gbagba, son institution níest chargée que de la gestion des élections, « il revient à la Cour Constitutionnelle qui est líorgane habilité de répondre à la demande de la population. Nous avons fait notre devoir mais la décision de la Cour síimpose à toutes les autorités administratives, à tous les candidats et à toute la population. Donc, seule la Cour Constitutionnelle a habilité à interpréter, à commenter sa décision », a expliqué Richard Gueret-Gbagba.

Il suggère à la population de la circonscription de Bimbo1 de síadresser à la Cour Constitutionnelle, « les candidats ou ceux qui veulent síimprégner díavantage níont quíà síadresser à la Cour Constitutionnelle, la seule compétente qui, a habilité à leur donner les raisons de sa décision ».

 


© Droits réservés
Lors díun reportage réalisé par le RJDH à Bimbo, la population síest déclarée démotivée pour une quatrième élection législative et souhaite que le meilleur des candidats soit retenu.

La Cour Constitutionnelle quant à elle, ne síest pas encore prononcée sur les réactions de la population et des candidats.

Cíétait le 20 juillet 2016 que la Cour Constitutionnelle a annulé pour la troisième fois les élections dans la circonscription de Bimbo1 pour irrégularités, suite aux requêtes déposées par certains candidats. La Cour Constitutionnelle avait renvoyé ce dossier au gouvernement et à líANE, pour la décision de líorganisation díune partielle dans la circonscription de Bimbo 1.


Commentaire


Retour en haut