Archive

Fernande Ndjengbot soutient que la santé est fondamentale pour le développement de la RCA

La Ministre de la Santé, de l’Hygiène publique et de la Population, Fernande Ndjengbot, a reconnu que la question de la santé est si primordiale qu’elle tient à cœur le gouvernement

 

La Ministre de la Santé, de l’Hygiène publique et de la Population, Fernande Ndjengbot, a reconnu que la question de la santé est si primordiale qu’elle tient à cœur le gouvernement en vue d’impulser le développement de la République Centrafricaine, à l’occasion d’une interview, mardi 25 juillet 2016 à Bangui.

L’objectif de cette interview est de faire le point des activités menées au Ministère de la Santé publique durant les 100 premiers jours du quinquennat du Président Faustin-Archange Touadéra.

Du fait que le pays se remet seulement après une longue période de crise, Fernande Ndjengbot a fait allusion aux nombreuses contributions des partenaires, pour remettre sur pied le secteur de la santé. Il s’agit surtout de la synergie d’actions entre le gouvernement de la République Centrafricaine, l’OMS, l’UNICEF, l’UNFPA, la BAD, la Banque Mondiale et l’Union Européenne.

Elle a aussi parlé des efforts concertés entre le Ministère de la Santé, l’UNICEF et l’UNFPA en vue de voler au secours des jeunes en déperdition, des personnes infectées de SIDA et des filles victimes des grossesses précoces ou non-désirées.

 


© Droits réservés
Durant cette crise, a déploré le membre du gouvernement, des centres de santé ont été détruits. Pour les remettre en état, a-t-elle dit, des organismes tels que l’OMS, l’UNICEF, l’Union Européenne et la BAD se sont mobilisés, à travers une subvention octroyée au gouvernement centrafricain.

Ces efforts seront redoublés, a signalé la Ministre de la Santé, à l’issue de la table-ronde sur la République Centrafricaine qui se tiendra en novembre prochain à Bruxelles.

Il est intéressant de signaler que pendant ces 100 premiers jours du quinquennat du Président Faustin-Archange Touadéra, le Ministère de la Santé, de l’Hygiène et de la Population a élaboré un projet permettant une vaste campagne de vaccination contre la rougeole. Les populations cibles sont les enfants, sans restriction, âgés de 6 à 10 ans.


Commentaire


Retour en haut