Archive

Centrafrique : les effets de l’opération « Toumba Zende », toujours attendus

L’opération Toumba Zende, c’est la toute première initiative politique de Simplice Mathieu Sarandji, premier ministre du régime constitutionnel incarné par Faustin Archange Touadéra

 

L’opération Toumba Zende, c’est la toute première initiative politique de Simplice Mathieu Sarandji, premier ministre du régime constitutionnel incarné par Faustin Archange Touadéra. D’où est venue l’idée de l’opération Toumba Zende ? Même si au début, Toumba Zende sonnait pour beaucoup comme un règlement de compte vis-à-vis de Hyacinthe Wodobodé, maire de Bangui nommée par Catherine Samba-Panza, l’opération a été soutenue par de nombreux Centrafricains qui dénonçaient l’inaction de la municipalité par rapport à la montée en puissance de l’insalubrité.

Faut-il le reconnaitre, la ville de Bangui sinon la République Centrafricaine était à l’époque couverte d’insalubrité. Les rues et marchés de nos villes et villages inondés d’immondices. Beaucoup pensaient à tort ou à raison que la ville était abandonnée. C’est dans ces conditions qu’arrive Simplice Sarandji qui, avant la composition de son gouvernement commençait déjà à faire de la propreté de la ville, l’une de ses urgentes priorités.

Dès la formation du gouvernement notamment nomination de Jean Serge Bokassa, comme ministre de l’administration du territoire et de la sécurité publique, le premier ministre formalise son idée, laquelle idée prend le « Toumba Zende ». Un mois jour pour jour, après l’investiture de Touadéra, deux semaines après la nomination du premier ministre, l’opération prend forme et elle est lancée mais pour quel bilan aujourd’hui ?

 


© Droits réservés
La spécificité de l’opération est qu’elle a mobilisé tout le gouvernement voire la présidence la République. L’implication de hautes autorités apparaissait comme une garantie de réussite. Mais depuis le 30 avril, l’opération n’a pas beaucoup changé les lignes. Il est certes vrai que l’image du centre-ville s’est améliorée mais cela est dû aux efforts de l’ONG « Les mamans de Centrafrique ». Cette initiative pourtant voulue nationale par le gouvernement, s’est limitée à quelques arrondissements de Bangui et ses périphériques.

Il est difficile d’affirmer qu’elle a fait boucher les choses. Elle l’a fait peut être dans quelques quartiers de Bangui mais ses résultats ne sont pas à la hauteur de l’engagement des nouvelles autorités. Cette opération n’a pas donné le ton, la direction dans la lutte contre l’insalubrité. Les Centrafricains s’attendaient à des résultats plus rapides, plus concrets et plus encourageants que ce que nous avons aujourd’hui.

L’opération « Toumba Zende » est partie de la précipitation. Elle a été trop horizontale car très moins expliquée au départ ce qui a fait que la mobilisation moyenne constatée au début, a disparu après huit semaines.

Il faut une nouvelle approche, une nouvelle stratégie pour l’opération sur laquelle beaucoup de Centrafricains ont fondé leur espoir.


Commentaire


Retour en haut