Archive

L'armée ougandaise retirera ses troupes de Centrafrique à partir d'octobre

L'Ouganda a déclaré cette semaine qu'il débutera en octobre de cette année le retrait de ses troupes déployées en Centrafrique pour y traquer l'Armée de résistance du Seigneur (LRA)

 

L'armée ougandaise a déclaré mardi qu'elle débuterait en octobre de cette année le retrait de ses troupes déployées en République centrafricaine (CAR) pour y traquer l'Armée de résistance du Seigneur (LRA), groupe armé originaire d'Ouganda.

Le lieutenant-colonel Paddy Ankunda, porte-parole de l'armée ougandaise, a déclaré à Xinhua que l'armée ougandaise avait décidé de retirer progressivement, d'octobre à décembre, les 2.500 soldats ougandais impliqués dans l'Initiative de coopération régionale pour l'élimination de la LRA (RCI-LRA), menée sous la direction de l'Union africaine (UA).

"Il y a un moment où l'objectif d'une campagne est atteint et où il faut se retirer. On ne peut pas rester déployé sur une opération plus de cinq ans. Notre plan est de nous retirer de la CAR avant la fin de l'année, à moins d'un événement contraire important", a-t-il déclaré.

 


© tabiyenews.com
Le lieutenant-colonel Paddy Ankunda, porte-parole de l'armée ougandaise
La LRA a été grandement affaiblie et n'a plus les moyens de combattre, a déclaré Ankunda.

Le mois dernier, le Conseil de paix et de sécurité de l'UA a prié l'Ouganda à reconsidérer leur décision de retirer ses soldats en faisant valoir que cela risque der créer un vide de sécurité, que la LRA et d'autres forces rebelles pourraient exploiter pour intensifier leurs activités dans la région.

Le Conseil a recommandé que le mandat des troupes soient prolongé jusqu'en mai 2017. Mais les autorités ougandaises soutiennent que la LRA a été dégradé et n'a plus les moyens pour se combattre.

La rébellion de la LRA dans le nord de l'Ouganda, qui a duré 18 ans, a fait des dizaines de milliers de morts et plus de deux millions de personnes déplacées.

Après avoir été repousssés hors des frontières de l'Ouganda en 2006, les éléments de la LRA mènent des attaques en Centrafrique, au Soudan du Sud et en RD Congo.


Commentaire


Retour en haut