Archive

Fantômas est omniprésent en Centrafrique

Secrétariat-général du CCPR

 

Des choses terribles incompréhensibles se passent en Centrafrique. Mais il y a un menteur, un virus, une bactérie dans le navire Touadéra. Et cet Ambassadeur des USA avec sa duplicité, qui a bien compris que les FACA ont été désarmés par la communauté internationale et que des bandits ont été armés par cette même communauté internationale (voir interview de Jeffrey Hawkins: http://www.info-centrafrique.com/jeffrey-hawkins-rca-partenaire-pays-tutelle/#.V2SVvARD5hB.facebook). "Les récentes violences qui ont causé trois morts les 3 et 4 juin à Bangui sont líúuvre díun groupuscule cherchant à déstabiliser les nouvelles autorités centrafricaines, en place depuis plus de deux mois, a affirmé le Premier ministre Simplice Sarandji lors díune conférence de presse samedi 18/06/2016 dans la capitale Bangui":

Trois morts de qui? Un groupuscule composé de qui?

Restant dans le vague, le gouvernement a-t-il les moyens de gouverner? Ces morts ont des noms, ces déstabilisateurs ont des noms. Le gouvernement de la République Centrafricaine ne va pas nous faire le coup de Fantômas, de menteur! Bokassa ministre de l'intérieur, on ne va pas zigouiller des possibles et fictifs opposants politiques sans chercher à résoudre le problème de fond. Damara est la région présidentielle et rien n'y va, Ngouandaye est la région à abattre selon les dires de F. Gouandjika. Le mutisme des membres du gouvernement, leurs non-implications, leurs non-initiatives constituent des signes qui ne trompent pas.

 

Le mutisme des élus de ces localités constitue à nos yeux une complicité. Seul l'effet Ngbongô (pattes de vache) chez des gens qui considèrent que "l'estomac est plus important que le cerveau" sic F. Gouandjika. Ce que les centrafricains souhaitent à leurs gouvernants, c'est de réussir leur mission pour le bien de toutes les centrafricaines et de tous les centrafricains. "Vènè a kpè loro hiyo-hiyo, vérité akè ga yékè-yékè (doucement), lo pika lé ti Vènè (menteur)" (dixit Patassé). Le problème en Centrafrique, c'est qu'on ne sait pas où se trouvent les "Vènè", les "Wataka", la Vérité et les Bala-le-loup. Oui Essien Zacharie, on ne sait plus si le Diable était le premier Archange de Dieu, mais comme tu le dis si bien, attendons de voir si ce pouvoir est déjà aux abois ou bien s'il est capable d'écouter et de travailler avec patriotisme dans l'intérêt de vous et de moi, du centrafricain lambda donc.

Le petit sondage du Fantômas Gouandjika est très riche de renseignements avec tous ces idiots, ces cherches-à-manger qui sont tombés dans le piège de Fantômas, ancien candidat qui fanfaronné qu'il a démocratisé le téléphone portable en Centrafrique, ancien cadre de la Socatel, ancien ministre des postes et télécommunications et des nouvelles technologies, celui-là même qui mettait sur écoutes le tout Bangui et le même qui coupait les contacts téléphoniques internationaux sous le régime Bozizé...On ne va pas se mentir entre-nous centrafricains, Hein! "La fantôme amie de Gouandjika"?


Commentaire


Retour en haut