Archive

Bangui: les policiers burundais partiront en fin juillet

Les Nations unies ont décidé de rapatrier, au 31 juillet 2016, le contingent de la police burundaise en mission de maintien de la paix en Centrafrique

 

Le secrétariat de líONU a déjà informé la Mission permanente du Burundi auprès de líOrganisation internationale à New York. "La décision a été prise", dit la note référencée.

La nouvelle níest autre que le rapatriement "des unités de police constituées burundaises actuellement déployées au sein de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en République Centrafricaine (MINUSCA). La note précise que líopération se fera lors de leur "rotation, le 31 juillet 2016".

LíONU ne donne pas de détails dans cette note dont VOA Afrique a reçu la copie. Elle ne fait que citer la lettre 204.02.18/342/RE/2016 du 3 juin 2016 adressée à la représentation permanente de la République du Burundi au siège de líONU.

La même note invoque la rencontre du 22 avril dernier à New York entre le secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix et Alain Aimé Nyamitwe, ministre burundais des relations extérieures et de la coopération internationale.

Mais une source bien informée qui a requis líanonymat a dit à VOA Afrique que cette décision unilatérale est liée à plusieurs raisons.

 


© Droits réservés
La plupart de ces unités burundaises níont pas reçu leurs salaires "depuis quatorze ou neuf mois". Ceci aurait affecté la mission car ces unités "vendent certaines des provisions quíils reçoivent de líONU comme líeau pour avoir un peu díargent", a précisé cette source.

Les forces burundaises sont aussi pointées du doigt dans des "cas de viols" commis sur "des enfants" non encore dévoilés mais dont líONU aurait couvert depuis longtemps.

Il faut aussi ajouter le "dysfonctionnement au Burundi" qui aurait également motivé la décision onusienne de ne plus accepter dans ses rangs "des unités burundaises" malgré leur appréciation sur les nombreuses tâches déjà accomplies.

Selon la même source et confirmés par certains diplomates, "plusieurs pays sont prêts à envoyer des troupes" pour remplacer les Burundais.

Une décision similaire concernant "les militaires Burundais en mission" serait en cours díanalyse, ont-ils souligné. Il y a quelques mois, la société civile et líopposition burundaise en exil ont demandé à líONU de rapatrier tous les militaires et policiers du Burundi en mission de maintien de la paix, estimant quíil est incompréhensible díaller assurer la paix ailleurs alors que les Burundais sont frappés par une insécurité permanente depuis la mise en application du troisième mandat controversé du président Pierre Nkurunziza.


Commentaire


Retour en haut