Archive

RDC: líancienne direction de la BIAC se défend de toute malversation

En RDC, les suites des tourments de la BIAC, líune des principales banques commerciales du pays. Elle a connu de graves difficultés ces derniers mois, des problèmes de liquidité

 

Du côté du parquet, on demande au public de faire preuve de patience. Et cíest le message que veut faire passer Victor Mumba Mukoko, le Premier avocat général : "Nous avons effectivement été saisis par une plainte de la Banque centrale du Congo et les enquêtes vont se poursuivre. Cíest tout ce que je peux vous dire. Je ne peux rien vous dire díautre à cet instant".

Le parquet général a été saisi il y a moins de dix jours, mais selon des documents officiels qui ont fuité dans les médias, il a díores et déjà demandé le gel des avoirs et des comptes des membres de líancienne direction, de certains actionnaires, mais aussi de sociétés quíils possèdent.

 


© Droits réservés
Michel Losembe, ancien patron de la BIAC, dit avoir confiance en la justice de son pays : "Je conçois bien évidement quíau vu des difficultés que la banque traverse actuellement, il soit nécessaire díéclairer líopinion publique les origines et éventuellement sur les responsabilités et quíelles soient établies afin de prendre les dispositions utiles pour préserver au mieux les fonds des épargnants. La protection de líépargne a été ma motivation tout au long de mon mandat".

Cet ancien dirigeant de la BIAC assure que toutes les décisions prises durant son mandat líont été en concertation étroite avec la Banque centrale. Selon une source proche de líancien conseil díadministration, la Banque centrale aurait elle-même effectué un audit de juin 2015 à février 2016 sans quíaucune fraude ne soit relevée. Cette source parle volontiers díune tentative de déstabilisation de la BIAC, rappelant quíelle est à vendre et quíelle va donc être rachetée.


Commentaire


Retour en haut