Dépêches Afrique

 

  • Burkina: 4.000 morts du paludisme dont 3.000 enfants en 2016
    AFP, 24/04/2017 10h05
    Le paludisme a tué, l’an dernier, 4.000 personnes dont 3.000 enfants au Burkina et est la "première cause de consultation, d’hospitalisation et de décès", a-t-on appris dimanche auprès du Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP). Au cours de "l’année 2016, nous avons enregistré environ 9,8 millions de cas de paludisme et déploré malheureusement 4.000 décès dont 3.000 chez les enfants de moins de 5 ans", a indiqué le coordonnateur du PNLP, le Dr Yacouba Sawadogo, en prélude à la journée mondiale contre le paludisme, le 25 avril.

  • Mali: les radios privées contre la fermeture de 47 d'entre elles
    AFP, 17/04/2017 19h24
    La principale association des médias audiovisuels privés au Mali s'est insurgée contre la fermeture annoncée par les autorités de 47 radios privées, demandant un délai pour qu'elle se conforme à la réglementation. "Il faut donner le temps à ces radios de se conformer à la loi. On ne ferme pas une radio comme on ferme une boutique, et il faut éviter le +deux poids, deux mesures+", a déclaré à la presse dimanche Bandiougou Danté, président de l'union des radios et télévisions libres du Mali (Urtel). Jeudi, la Haute autorité de la Communication (HAC), chargée de réguler le secteur des médias au Mali, avait annoncé la fermeture prochaine de 47 radios privée pour "non respect de la loi".

  • Somalie: libération de 8 marins capturés par des pirates
    AFP, 12/04/2017 14h50
    Huit membres d'équipage d'un bateau indien détourné par des pirates somaliens le 31 mars ont été libérés mercredi matin par les forces de sécurité locales, a annoncé à l'AFP un responsable des gardes-côtes somaliens. "Les huit otages ont été libérés sans qu'il y ait eu de combats. Les forces de sécurité ont assiégé les pirates, qui ont essayé de fuir, mais trois d'entre eux ont été capturés", a déclaré Abdirashid Mohamed Ahmed, commandant adjoint des gardes-côtes de la région autoproclamée semi-autonome du Galmudug (centre).

  • Guerre au Soudan du Sud: au moins 16 civils tués dans la 2e ville du pays
    afp, 11/04/2017 08h37
    Au moins 16 civils, selon l'ONU, ont été tués dans des combats lundi entre forces gouvernementales et rebelles à Wau, deuxième ville du Soudan du Sud en guerre, des habitants faisant état de meurtres sur des lignes ethniques. Selon des sources concordantes, des affrontements ayant débuté durant le weekend à l'extérieur de Wau, dans des zones ayant changé plusieurs fois de mains se sont étendus lundi à la ville elle-même, tenue par les forces fidèles au président Salva Kiir depuis le début de la guerre civile en 2013.

  • Niger: une cinquantaine de combattants de Boko Haram tués
    afp, 11/04/2017 08h35
    Au moins cinquante-sept combattants de Boko Haram, dont "un grand émir", ont été tués dimanche soir au cours de violents combats avec l'armée nigérienne près de Gueskérou dans le sud-est du Niger, a indiqué lundi 10 avril, une source sécuritaire. L'identité de l'émir tué est "en cours de vérifications", selon cette source basée dans la région de Diffa, proche du Nigeria. "Une dizaine de nos soldats ont été légèrement blessés", a-t-elle ajouté. Ce bilan des combats était impossible à confirmer lundi de source indépendante.

  • Corruption au Nigeria: nouveau rapport accablant contre Shell
    afp, 11/04/2017 08h28
    Witness et Finance Uncovered ont publié lundi un rapport accablant contre les groupes pétroliers ENI et Shell, accusant ce dernier d'avoir "su" que l'argent versé pour l'acquisition d'un gros contrat pétrolier n'irait pas au gouvernement nigérian, mais à des individus. "Notre enquête (basée essentiellement sur la fuite d'emails envoyés entre les dirigeants de Shell, NDLR) a réuni les preuves que ses principaux patrons ont participé à une vaste opération de corruption en toute connaissance de cause", dénonce le rapport intitulé "Shell savait". Ce rapport, publié par l'ONG britannique Global Witness et Finance Uncovered, un réseau de journalistes d'investigation à travers une soixantaine de pays dans le monde, est un nouvel épisode dans l'une des plus importantes et anciennes affaire de l'histoire du Nigeria.

  • Plus de choléra en Afrique de l'est quand El Nino est actif
    afp, 11/04/2017 08h26
    Le courant équatorial cyclique du Pacifique El Nino est lié à un important changement de la répartition des cas de choléra en Afrique, une observation qui pourrait aider à une meilleure préparation et à une réduction du nombre de malades et de la mortalité. Durant les années où ce courant chaud est actif, l'Afrique de l'Est recense environ 50.000 cas de plus annuellement tandis que le sud du continent en dénombre 30.000 de moins par rapport aux années où El Nino est absent, ont déterminé des chercheurs dont l'étude était publiée lundi dans les Comptes rendus de l'académie américaine des sciences (PNAS).

  • Législatives en Gambie: premières élections post-Jammeh
    AFP, 06/04/2017 11h01
    Les Gambiens sont appelés aux urnes jeudi pour choisir leurs députés, premières élections depuis le départ de l'autocrate Yahya Jammeh, suscitant l'espoir d'un réel équilibre des pouvoirs après 22 ans de toute-puissance de l'exécutif. En Gambie, pays anglophone enclavé dans le territoire sénégalais, hormis sa façade atlantique, le Parlement monocaméral compte 58 députés: 53 élus et cinq nommés par le président pour un mandat de cinq ans.

  • Conférence d'entente nationale au Mali: fin de la première phase
    AFP, 03/04/2017 10h10
    La première phase de la conférence d'entente nationale malienne s'est achevée dimanche à Bamako, sans que la question du statut de "l'Azawad", appellation donnée au nord par d'ex-rebelles, ne fasse l'objet d'un consensus, a constaté sur place l'AFP. Par ailleurs, dans les résolutions de la conférence, il a été demandé "d'engager des négociations avec le prédicateur radical Amadou Koufa, et le chef islamiste touareg Iyad Ag Ghalay" dans le cadre de la recherche des solutions pour le retour de la paix dans le nord du Mali.

  • L'ONU va réduire le nombre des Casques bleus en RDC
    AFP, 31/03/2017 18h30
    Le Conseil de sécurité des Nations unies va voter vendredi la réduction de 7% environ du nombre de militaires et de policiers de la force de maintien de la paix en République démocratique du Congo (RDC). Selon un projet de résolution dont l'AFP a obtenu la copie, la Monusco, plus importante et plus coûteuse mission onusienne, verra son effectif théorique passer de 19.815 à 18.316 hommes.

  • Vidéo d'un massacre en RDC: sept soldats arrêtés au Kasaï
    AFP, 20/03/2017 10h07
    La justice militaire congolaise a annoncé samedi avoir arrêté sept militaires accusés de crimes de guerre dans le centre de la République démocratique du Congo secouée par une rébellion de miliciens d'un chef coutumier tué ayant fait 400 morts. Par ailleurs, la mission de l'ONU en RDC (Monusco) s'est déclarée "préoccupée" suite à des informations faisant état d'"un nombre important de personnes tuées" en deux jours d'affrontements entre les forces de sécurité et les miliciens du chef Kamwina Nsapu, dans un communiqué samedi.

  • Au Zimbabwe, Linda Masarira, pasionaria anti-Mugabe
    AFP, 17/03/2017 12h25
    Linda Masarira porte encore sur les bras et le dos les cicatrices de ses nombreux séjours en prison. Mais malgré les brutalités policières, les arrestations et ses multiples condamnations, elle assure qu'elle ne renoncera jamais à son rêve d'un autre Zimbabwe. "Je ne suis pas découragée", a-t-elle assuré la semaine dernière à l'AFP. Quelques heures plus tôt, un tribunal d'Harare lui a pourtant infligé une peine de dix-huit mois de détention, avec sursis cette fois, en échange de travaux d'intérêt général.

  • Libye: offensive des forces pro-Haftar sur des sites pétroliers
    AFP, 14/03/2017 13h48
    Les troupes loyales au maréchal Khalifa Haftar, l'homme fort de l'est libyen, ont lancé mardi une offensive pour reprendre deux importants sites pétroliers du nord-est du pays dont s'étaient emparés début mars des groupes armés rivaux. "Les forces terrestres, navales et aériennes mènent des attaques conjointes pour purger le port de Ras Lanouf des groupes terroristes", a annoncé Khalifa al-Abidi, un porte-parole des forces pro-Haftar, précisant que l'offensive visait aussi le port d'Al-Sedra.

  • Gabon: un fan du PSG tue son ami excédé par ses moqueries
    AFP, 10/03/2017 19h59
    Un jeune supporteur gabonais du Paris Saint-Germain a tué un de ses amis, qui l'avait excédé par ses moqueries après la débâcle mercredi soir du club parisien face au FC Barcelone en Ligue des champions de football, a indiqué vendredi une source judiciaire. Le supporteur gabonais, âgé de 18 ans, a poignardé la victime au cou dans la nuit de mercredi à jeudi à Libreville, selon cette source, confirmant à l'AFP une information publiée en une du quotidien L'Union.

  • Sénégal: le maire de Dakar incarcéré pour détournement présumé
    AFP, 08/03/2017 09h20
    Le maire de Dakar, Khalifa Sall, dissident de la majorité au pouvoir et probable candidat à la présidentielle de 2019 au Sénégal, a été inculpé et écroué pour détournement présumé de fonds publics, une arrestation visant selon ses avocats à l'écarter des élections. Les chefs d'inculpation retenus à son encontre sont ceux "d'escroquerie portant sur des deniers publics, de détournement de deniers publics, d'association de malfaiteurs, et de blanchiment de capitaux", a affirmé à l'AFP un de ses avocats, Me Bamba Cissé. Il a été inculpé et écroué avec cinq de ses collaborateurs par le juge d'instruction, selon Me Cissé.

  • Niger: reddition de 130 combattants de Boko Haram
    AFP, 06/03/2017 08h59
    Cent trente combattants nigériens du groupe islamiste Boko Haram ont déposé les armes et se sont rendus aux autorités nigériennes depuis décembre dans la région de Diffa (sud-est du Niger), a annoncé le président du Niger, Mahamadou Issoufou.

  • Zimbabwe: après la sécheresse, des inondations font 246 morts
    AFP, 03/03/2017 17h15
    Au moins 246 personnes ont été tuées et 128 blessées lors des inondations qui frappent depuis décembre le Zimbabwe, un pays déjà durement touché par la sécheresse, a rapporté vendredi le quotidien d'Etat. "Il y a pas assez de tentes, de nourriture et de médicaments pour les personnes touchées. Il y a aussi un besoin de couvertures et de vêtements", s'est alarmé Saviour Kasukuwere, ministre des Collectivités territoriales, cité par le Herald.

  • Algérie: tentative d'attentat suicide devant un commissariat
    AFP, 27/02/2017 09h07
    Un policier a déjoué une attaque suicide devant un commissariat dimanche soir à Constantine, dans l'est de l'Algérie, en tirant sur la ceinture explosive portée par le kamikaze qui s'est alors déclenchée, a annoncé la police. "Un policier qui était devant le siège du commissariat situé au-dessous d'un bâtiment abritant une dizaine de familles a riposté énergiquement et héroïquement, après plusieurs sommations, ciblant avec précision la ceinture explosive portée par un terroriste", a précisé la direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué cité par l'agence de presse APS.

  • Côte d'Ivoire/Simone Gbagbo: "échec judiciaire", dénoncent ses avocats
    AFP, 21/02/2017 09h07
    La défense de l'ex-première dame de Côte d'Ivoire Simone Gbagbo jugée pour crimes contre l'humanité a déploré lundi "l'échec général du système judiciaire" ivoirien, à la veille de la reprise de son procès mardi. "Le 21 février 2017, la Cour (...) va reprendre le procès de Mme Gbagbo, en présence des avocats commis d’office, après que son équipe de défense habituelle s’est retirée", a déclaré Ange Rodrigue Dadjé, l'avocat de Simone Gbagbo, dans un communiqué.

  • Angola: nouveaux combats entre armée et séparatistes de Cabinda
    AFP, 16/02/2017 09h26
    De violents affrontements entre rebelles indépendantistes et militaires ont fait plusieurs morts mardi dans l'enclave angolaise de Cabinda, une région pétrolière annexée par l'Angola en 1975, a-t-on appris de sources concordantes. "Neuf militaires des forces armées angolaises (FAA) sont morts dans des combats mardi", a affirmé à l'AFP Jean-Claude Nzita, le porte-parole des Forces armées du Cabinda (FLEC/FAC), qui a déploré deux morts dans ses rangs.

  • L'Afrique australe en guerre contre la chenille légionnaire
    AFP, 14/02/2017 09h39
    Elle se répand à une vitesse foudroyante et fait des ravages dans les champs: la chenille légionnaire d'automne, débarquée d'Amérique, ravage les cultures céréalières du sud de l'Afrique et constitue une menace pour la sécurité alimentaire. Le fléau semble toutefois gérable, à ce stade, selon l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), mais il est pris suffisamment au sérieux pour faire l'objet, avec d'autres ravages, d'une conférence dans la capitale zimbabwéenne Harare, à partir de mardi.

  • Madonna autorisée à adopter des jumelles au Malawi
    AFP, 07/02/2017 17h52
    La pop-star américaine Madonna a été autorisée mardi par la justice du Malawi à adopter des jumelles dans ce pays d'Afrique australe où elle avait déjà adopté un garçon en 2006 et une fille en 2009, a-t-on appris de source judiciaire. "Je peux confirmer que Madonna a obtenu le droit d'adopter deux enfants", a déclaré l'AFP Mlenga Mvula, porte-parole du tribunal de Lilongwe. Il s'agit de jumelles âgées de quatre ans, Esther et Stella.

  • Maroc: 18 migrants franchissent la frontière à Melilla
    AFP, 06/02/2017 18h14
    Dix-huit migrants sont parvenus lundi à l'aube à franchir la clôture séparant le Maroc de l'enclave espagnole de Melilla, a annoncé la préfecture locale. Sur quelque cent migrants originaires d'Afrique subsaharienne passés à l'assaut autour de 7H40 du matin (6H40 GMT), une quarantaine ont échappé aux forces de l'ordre marocaines pour parvenir jusqu'à la clôture, et 18 ont réussi à l'escalader et à passer de l'autre côté, indique un communiqué de la préfecture.

  • Libye: plus d'un millier de migrants secourus au large des côtes
    AFP, 03/02/2017 18h06
    Deux navires humanitaires ont annoncé avoir secouru plus d'un millier de migrants vendredi matin au large de la Libye, évoquant une situation de "cauchemar", au moment où les dirigeants européens se penchaient sur la question à Malte. Après le sauvetage de plus de 1.750 migrants mercredi et jeudi, les gardes-côtes italiens, qui coordonnent les opérations dans la zone, ont parlé vendredi de "plusieurs opérations en cours".

  • Mauritanie: libération d'un journaliste condamné pour avoir lancé sa chaussure sur un ministre
    AFP, 01/02/2017 09h19
    Un journaliste et militant mauritanien de l'opposition, condamné en juillet 2016 pour avoir lancé sa chaussure sur un ministre a été libéré mardi à la faveur d'une réduction de peine à l'issue de son procès en appel, a indiqué à l'AFP une source judiciaire. Le journaliste Cheikh Baye Ould Mohamed, également militant d'un mouvement de jeunes opposé au pouvoir en Mauritanie, avait été condamné en première instance à trois ans de prison ferme le 14 juillet 2016 pour "outrage et violence contre une autorité publique durant l'exercice de ses fonctions".

  • Maroc: des milliers de personnes manifestent contre le gouvernement
    AFP, 30/01/2017 09h44
    Plusieurs milliers de personnes ont manifesté dans le calme dimanche à Rabat, des militants dénonçant la "corruption" ou des enseignants stagiaires en lutte depuis des mois contre le gouvernement, a constaté un journaliste de l'AFP. Un premier cortège a rassemblé en début de matinée un peu plus d'un millier de marcheurs: des membres de plusieurs syndicats de travailleurs --notamment l'Union marocaine du travail (UMT) et la Confédération démocratique du travail--, de partis de gauche et des militants associatifs.

  • Tchad : Fermeture de dépôts et stations services important des produits pétroliers frauduleux
    APA, 26/01/2017 09h11
    Le ministre tchadien du Pétrole, M. Béchir Madet a annoncé ce mercredi la fermeture des dépôts et stations-services reconnus coupables d’importation frauduleuse des produits pétroliers. Le gouvernement avait interdit depuis septembre 2016, l’importation des produits pétroliers des pays voisins. Mais, le phénomène s’intensifie. Le Tchad étant pays pétrolier dont la raffinerie de Djarmaya à 35 kilomètres de la capitale N’Djaména raffine depuis le 30 juin 2011, le brut de deux champs pétroliers dans la région du Chari Baguirmi, a décidé d’interdire toute importation des pays voisins, notamment, le Cameroun, le Nigéria et la Libye.

  • Gambie: le retour du président Barrow prévu jeudi
    AFP, 25/01/2017 19h00
    Le suspense autour du retour en Gambie du nouveau président Adama Barrow, attendu dans son pays depuis le départ en exil de Yahya Jammeh, s'est dissipé mercredi, avec l'annonce de son arrivée jeudi après-midi à Banjul. Accueilli au Sénégal depuis le 15 janvier à la demande de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao), qui craignait pour sa vie durant les derniers jours du mandat de M. Jammeh, M. Barrow différait jusque là son retour, invoquant des craintes persistantes pour sa sécurité.

  • Mozambique: les oubliés de l'exploitation du charbon
    AFP, 25/01/2017 09h53
    Groupés autour de l'unique baobab du quartier 25-Septembre de Moatize, dans l'ouest du Mozambique, les hommes qui ont quitté il y a six ans leurs maisons et leurs terres pour faire place aux entreprises d'extraction du charbon ne décolèrent pas. "Ici, personne n'est content", annonce sans détour Arnaldo Chirimba, un ancien fermier qui a pris la tête d'une association de défense des familles déplacées. "Nous n'avons pas eu d'emploi, les maisons sont mal finies, l'eau ne sort pas des canalisations", déplore le quinquagénaire.


  • Attentat au Nigeria: une kamikaze portait un bébé sur son dos
    AFP, 24/01/2017 18h32
    Une femme kamikaze portait un bébé sur son dos lorsqu'elle s'est fait exploser le 13 janvier dans le nord-est du Nigeria, où sévit le groupe islamiste Boko Haram, a annoncé mardi l'Agence nationale de gestion des urgences (NEMA). Il est toutefois difficile de dire s'il s'agit d'une nouvelle tactique de la part de Boko Haram pour permettre aux kamikazes de se fondre dans la population avant de commettre une attaque.

  • Gambie: le président élu Adama Barrow sera investi comme prévu
    AFP, 16/01/2017 12h43
    Le président élu gambien Adama Barrow, auquel le président sortant Yahya Jammeh refuse de céder le pouvoir et accueilli dimanche au Sénégal voisin, sera investi comme prévu le 19 janvier. "Le mandat de Jammeh se finira le 19 janvier, et, à cette date, commencera le mandat du président élu Barrow (...) Il sera investi et assumera alors sa fonction sans faillir", a affirmé dimanche son porte-parole, Mai Fatty, présent avec lui dans la capitale sénégalaise.

  • Nigeria: deux personnes tuées dans des explosions attribuées à Boko Haram
    AFP, 13/01/2017 18h35
    Au moins deux personnes ont été tuées et 15 blessées par une série d'explosions dans une ville du nord-est du Nigeria régulièrement ciblée par les islamistes de Boko Haram, a annoncé la police. Les explosions ont eu lieu vers 9h00 (0800 GMT) à la périphérie de Madagali, dans le nord de l'état de l'Adamawa.

  • Gambie: l'opposition ne poursuivra pas Jammeh après son départ
    AFP, 21/12/2016 09h14
    Yahya Jammeh, qui a dirigé la Gambie 22 ans et conteste sa défaite à l'élection présidentielle du 1er décembre dans son pays, n'est pas menacé de poursuites par le pouvoir d'Adama Barrow, vainqueur déclaré du scrutin, a affirmé mardi soir à l'AFP le porte-parole de l'opposition.

  • Pas de report des législatives au Sénégal, selon le PM
    APA, 28/10/2016 11h11
    Le Premier ministre sénégalais, Mahammad Boun Abdallah Dionne, a écarté toute idée de report des élections législatives, assurant qu’elles se tiendront bien en 2017 et à la date convenue. «Les élections législatives seront tenues à bonne date en 2017. Je voudrais vous rassurer que le président de la République l’a dit, le calendrier électoral sera respecté. Les élections législatives seront tenues à bonne date», a dit le PM Dionne qui répondait, jeudi, aux questions d’actualité des députés.

  • Neuf pays s’engagent à investir dans la petite enfance pour stimuler la croissance à long terme
    APA, 12/10/2016 18h22
    Lors d’un sommet organisé à l’occasion des Assemblées annuelles du Groupe de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international (FMI), neuf pays se sont engagés à consentir d’importants investissements pour réduire les retards de croissance dans l’enfance et impartir à des dizaines de millions de jeunes enfants les aptitudes indispensables pour réussir dans un monde en constante évolution, annonce un communiqué de la Banque mondiale

  • Le Forum Africain de la Philanthropie les 17 et 18 octobre à Rabat
    APA, 12/10/2016 18h19
    Le Forum Africain de la Philanthropie (APF) se tiendra les 17 et 18 octobre à à Rabat sous thème « des actions courageuses et de grands paris », une opportunité pour discuter les défis auxquels fait face le continent africain, y compris dans les sciences et la technologie, l’agriculture et l’alimentation, l’énergie et les changements climatiques ou encore la gouvernance, ont annoncé les organisateurs. Des responsables et des dirigeants africains du milieu des affaires et du secteur social seront présents lors de ses assises qui traiteront des actions à mener pour faire face à la malnutrition et la famine en Afrique et soutenir l’entreprenariat et l’emploi des jeunes sur le continent.

  • Violences à Kinshasa : 17 morts, selon un bilan provisoire officiel
    AFP, 19/09/2016 19h22
    Dix-sept personnes sont mortes dans des violences ayant éclaté lundi à Kinshasa avant une manifestation d'opposition, selon un bilan provisoire donné par le ministre de l'Intérieur congolais, Évariste Boshab, qui a qualifié ces événements de mouvement insurrectionnel. A la mi-journée, le triste et douloureux bilan provisoire de ces actes de barbarie et d'extrême sauvagerie est de 17 morts dont trois policiers et quatorze civils parmi les pillards, a déclaré M. Boshab lors d'une conférence de presse dans la capitale de la République démocratique du Congo. L'un des policiers a été brûlé vif, selon le ministre.

  • Alassane Ouattara au Canada et aux Etats-Unis
    APA, 15/09/2016 09h35

    Le Chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara se rend, jeudi, au Canada puis aux Etats-Unis, a annoncé le porte-parole du gouvernement Bruno Nabagné Koné au cours d’une conférence de presse ayant sanctionné un Conseil de ministres tenu, mercredi, à Abidjan. M. Koné, également ministre de l’économie numérique et de la poste, n’a pas précisé l’agenda du Chef de l’Etat au Canada, contrairement aux Etas-Unis où il participera à la 71ème Assemblée générale de l’ONU qui s’ouvrira mardi à New York.


  • Le ministre gabonais de l’intérieur reçu à Abidjan par Alassane Ouattara
    APA, 15/09/2016 09h24
    Le ministre gabonais de l'Intérieur, Pacôme Moubelet Boubéya a été reçu, mercredi soir, à Abidjan par le Chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara avec qui il a évoqué la question de l’élection présidentielle au Gabon, a constaté APA sur place.

  • Le Cameroun commémore la semaine des martyrs tués pour la lutte de l’indépendance
    APA, 14/09/2016 19h18
    De nombreux Camerounais, en l’occurrence, des militants et sympathisants du parti nationaliste l’Union des populations du Cameroun (UPC) participent à la traditionnelle semaine des martyrs dont les manifestations ont débuté hier mardi, a constaté APA sur place à Douala. La semaine des martyrs qui prendra fin le 20 septembre 2016 est instituée en souvenir des massacres commis par des forces coloniales françaises lors de la guerre de l’indépendance.


  • Gabon: Paul Marie Gondjout, vice-président de la Commission électorale (Cenap) représentant l'opposition, démissionne
    RFI, 31/08/2016 16h17
    Paul Marie Gondjout, vice-président de la Commission électorale nationale autonome et permanente (Cenap) du Gabon, représentant de l'opposition, a décidé de claquer la porte. Il refuse de voter les résultats finaux de l'élection présidentielle proposés par la Cenap, dénonçant des fraudes.


  • JO 2016 : l'Algérien Larbi Bouraada établit un record d'Afrique au décathlon
    APA, 19/08/2016 18h06
    L’athlète algérien Larbi Bouraada (28 ans) a établi, dans la nuit de jeudi à vendredi, un nouveau record d’Afrique du décathlon, le portant à 8521 points, à l’issue des épreuves de cette spécialité aux Jeux olympiques de Rio. Il détenait le précédent record (8461 pts) qu’il avait établi, il y a un an aux Mondiaux de Pékin. Malgré cette performance, l’Algérien se contente de la 4ème place, derrière le champion et recordman du monde, l’Américain Ashton Eaton. Le Français Kevin Mayer (2e) et le Canadien Damien Warner (3e) complètent le podium.


  • Libye : une dizaine de soldats loyaux tués dans deux attentats
    APA, 19/08/2016 18h02
    Une dizaine de soldats de l’armée loyale au gouvernement d'union nationale en Libye ont été tués jeudi dans deux attentats suicide à la voiture piégée à l'ouest de Syrte, a-t-on appris de sources concordantes à Tripoli. Les deux attentats qui ont également fait une vingtaine de blessés parmi les forces gouvernementales ont été attribués au groupe Etat islamique (DAECH).


  • Habré condamné à des réparations
    BbcAfrique, 29/07/2016 18h18
    L'ex-président tchadien, Hissène Habré, a été condamné ce vendredi à payer entre 10 millions et 20 millions de francs CFA à chacune de ses victimes.
    Les victimes de viol recevront chacune 20 millions de francs CFA.
    Chacune des personnes détenues par le régime de l'ancien président recevra 15 millions de francs CFA, tandis que les "victimes indirectes" seront payées 10 millions de francs par personne.
    Hissène Habré était absent à l'audience du tribunal qui a rendu cette décision, à Dakar.


  • Libéria : transfert des compétences sécuritaires de la MINUL au gouvernement
    Xinhua, 01/07/2016 12h59
    Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon s'est félicité jeudi de la prise en charge complète par le gouvernement du Libéria de l'ensemble des compétences en matière de sécurité exercées jusque-là par la Mission des Nations Unies dans le pays (MINUL). Dans une déclaration de presse rendue publique par son porte-parole, M. Ban a salué la "détermination du peuple et du gouvernement du Libéria à œuvrer pour une paix durable", après la fin du conflit qui a conduit au déploiement de la MINUL en octobre 2003. "L'amélioration continue de la sécurité et de la stabilité au Libéria a permis aux Nations Unies d'entrer dans la phase finale de ses efforts en matière de maintien de la paix dans le pays", a-t-il déclaré. Il a par ailleurs reconnu le rôle important joué par les partenaires de l'ONU, en particulier la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest, l'Union africaine et l'Union du fleuve Mano.

  • Attaques de Grand Bassam et Ouagadougou: dix personnes arrêtées depuis mai
    AFP, 01/07/2016 12h58
    Dix personnes ont été arrêtées en lien avec les attaques islamistes de Ouagadougou et de la station balnéaire de Grand Bassam en Côte d'Ivoire, dont trois sont soupçonnées d'être liées à ces deux attentats, a indiqué jeudi le ministre burkinabè de l'Intérieur. "A ce jour les services de sécurité du Burkina Faso ont interpellé dix personnes dont trois présentent un intérêt particulier pour les attentats de Cappuccino (café principal cible de l'attaque de Ouagadougou), de Grand Bassam, de même que les attaques de Oursi (au nord du Burkina, à la frontière avec le Mali et le Niger) en août 2015", a indiqué lors d'une conférence de presse le ministre Simon Compaoré. Ces interpellations ont commencé "en mai", a précisé le colonel Serge Alain Ouédraogo, chef d'Etat-major adjoint de la gendarmerie nationale, superviseur principal des enquêtes terroristes. Les dix personnes faisaient partie d'un groupe de "49 suspects" de "nationalités diverses" interpellés dans le cadre de ces enquêtes. Du lot, 39 ont été relaxées pour "insuffisance" de preuves.

  • Côte d'Ivoire: l'opposition rejette le référendum sur la Constitution
    AFP, 01/07/2016 12h57
    Vingt-trois partis d'opposition dont le Front Populaire Ivoirien (FPI), fondé par l'ancien président Laurent Gbagbo, ont adopté jeudi une déclaration commune refusant le référendum sur une nouvelle Constitution voulue par le président Alassane Ouattara. "Les signataires rejettent la procédure anti-démocratique, autoritaire et unilatérale du président pour la Nouvelle Constitution (... et) invitent le président à faire de preuve de sagesse en retirant purement et simplement le projet de référendum constitutionnel", selon le document signé lors d'une cérémonie à Abidjan. La rédaction d'une nouvelle Constitution était l'une des promesses de campagne d'Alassane Ouattara, réélu pour un second et dernier mandat de cinq ans en octobre 2015. Ce dernier projette de présenter le nouveau texte en septembre-octobre.



  • Cameroun: onze tués dans un attentat-suicide portant la marque de Boko Haram
    AFP, 01/07/2016 12h56
    Un nouvel attentat-suicide portant la marque de Boko Haram a fait onze morts dans la nuit de mercredi à jeudi au Cameroun, démontrant que les islamistes nigérians gardent la capacité de mener des opérations meurtrières même affaibli par une série d'offensives des armées de la région. Cette attaque porte à 480 le nombre de victimes civiles dues à Boko Haram dans le nord du Cameroun en un an, a indiqué Amnesty International. "Un kamikaze de Boko Haram s'est fait exploser dans la nuit à Djakana", localité de la région de l'Extrême-Nord, à la frontière du Nigeria, a indiqué à l'AFP une source sécuritaire s'exprimant sous couvert d'anonymat. "Le bilan actuel de cet attentat est de 11 morts, 4 blessés", a ajouté à l'AFP le gouverneur de la région, Midjiyawa Bakari, précisant que les blessés avaient été évacués sur deux hôpitaux de la région.

  • Burkina: de nouvelles expertises réclamées dans le dossier Sankara
    AFP, 01/07/2016 12h55
    Le parquet militaire va étendre la contre-expertise ADN aux douze autres victimes dans le dossier Thomas Sankara, afin "d'étoffer le dossier et éviter une vice de procédure", a annoncé jeudi Me Bénéwendé Sankara, l'avocat de la famille Sankara. Thomas Sankara, le "père de la révolution" burkinabè, a été tué lors du putsch qui porta au pouvoir, le 15 octobre 1987, l'ex-président Blaise Compaoré. "Le juge d’instruction va étendre la contre-expertise à tous les 13 corps et a requis à cet effet le consentement des familles concernées", a déclaré à l'AFP Me Sankara. Les familles "ont marqué leur accord" et cette contre-expertise, dont les résultats pourront être disponibles dans "quelques semaines", sera réalisée à Santiago en Espagne, a-t-il précisé. Les corps présumés de Sankara et de ses 12 compagnons tués avec lui ont été exhumés fin mai 2015 afin de déterminer avec certitude l'identité des victimes et lever le voile sur les circonstances de leur mort.

  • Tchad: ouverture du procès du viol collectif de Zouhoura
    Xinhua, 01/07/2016 12h55
    Les présumés violeurs de la jeune Zara Mahamat Yesko, alias Zouhoura, enlevée, séquestrée et violée en février dernier, sont jugés au cours de la session criminelle 2016 qui s'est ouverte jeudi au palais de justice de la capitale tchadienne, a constaté un journaliste de Xinhua. Ce procès tant attendu s'est ouvert en l'absence de la victime, en France depuis quatre mois. Le 8 février, Zouhoura, âgée de 16 ans, est enlevée à la sortie de l'école par cinq jeunes hommes. Elle sera séquestrée pendant plusieurs jours avant d'être relâchée. Des images humiliantes et insupportables de la jeune fille, faites pendant sa séquestration, sont mises sur les réseaux sociaux. Elles vont créer très vite un tollé général au sein de l'opinion nationale et internationale. Huit jeunes hommes, tous fils de hauts dignitaires du régime ou de hauts gradés de l'armée, ont été inculpés d'enlèvement, de viol et de séquestration. Le 13 juin, deux d'entre eux se sont évadés de la prison d'Amsinéné, à la sortie nord de N'Djaména. Les six inculpés qui ont comparu jeudi n'ont pas reconnu les griefs qui leur sont reprochés.

  • Madagascar: deux morts et 84 blessés dans un attentat lors des célébrations nationales
    AFP, 27/06/2016 12h37
    Un attentat à la grenade, lié selon le président malgache à une "divergence" politique, a fait au moins deux morts et 84 blessés dimanche dans un stade d'Antananarivo lors des célébrations de la fête nationale de Madagascar. L'explosion a eu lieu vers 19H00 (16h00 GMT) dans le stade municipal de Mahamasina, où se tenait un concert gratuit à l'occasion de la fête de l'indépendance de cette ancienne colonie française. Sans donner aucune information sur l'enquête en cours, le président Hery Rajaonarimampianina, qui s'est rendu à l'hôpital où les victimes ont été prises en charge, a rapidement évoqué une piste politique. "Une divergence de point de vue peut exister entre nous. Mais les actes de déstabilisation sont inadmissibles. Si le dirigeant ne vous convient pas (...) on ne peut pas tuer comme ça la population", a-t-il dit, dans une déclaration diffusée par la télévision nationale.

  • Sénégal: un policier condamné à 20 ans de travaux forcés pour le meurtre d'un étudiant
    Xinhua, 27/06/2016 12h29
    Un policier sénégalais a été condamné à une peine de 20 ans de travaux forcés par la Chambre criminelle du tribunal de Dakar pour le meurtre d'un étudiant en août 2014, rapporte samedi la presse locale. Le policier a été reconnu coupable d'avoir tué par balle Bassirou Faye lors d'un affrontement entre les étudiants et les forces de l'ordre dans le campus de l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD). Le policier a également été condamné à payer 20 millions de francs CFA de dommages et intérêts.



  • Athlétisme: triplé pour la Sud-Africaine Semenya aux Championnats d'Afrique
    AFP, 27/06/2016 12h19
    La Sud-Africaine Caster Semenya a réussi un triplé à domicile aux Championnats d'Afrique d'athlétisme qui se sont achevés dimanche à Durban (est du pays), en remportant trois courses sur trois distances différentes: les 800 et 1500 m individuels, et le relais 4x400 m. Après avoir écrasé le 1500 m vendredi, elle a remporté dimanche en 1 min 58 sec 20/100 un 800 m qu'elle a aussi mené de bout en bout. "Je suis pleinement satisfaite du chrono, mon rythme était bon", a déclaré Semenya. La championne du monde du double tour de piste à Berlin en 2009 a ensuite couru le dernier relais du 4x400 m pour l'Afrique du Sud, permettant à son équipe de remporter le titre continental, alors qu'elle n'avait pris ce dernier relais qu'en 3e position.

  • Trois travailleurs Australiens enlevés mercredi dernier au Nigeria ont été relâchés dimanche
    Xinhua, 27/06/2016 12h18
    Sept hommes, dont trois Australiens, qui avaient été enlevés dans une embuscade meurtrière dans le sud du Nigeria la semaine dernière, ont été relâchés par le groupe armé qui les retenait dimanche, a annoncé lundi la ministre australienne des Affaires étrangères Julie Bishop. La société minière australienne Macmahon Holdings a publié un communiqué dimanche soir qui donne des précisions sur la libération des sept travailleurs, moins d'une semaine après l'embuscade. Mme Bishop a indiqué que les efforts conjoints des gouvernements australien et nigérian avaient permis de libérer ces hommes, et que l'Australie n'avait pas versé de rançon aux ravisseurs, qui avaient tué le chauffeur nigérian du groupe pendant l'attaque. "Je pense qu'ils vont tous bien, ils vont être soumis à des examens médicaux, c'est de toute évidence une épreuve traumatisante pour eux et ils vont tous rentrer chez eux retrouver leur famille", a indiqué Mme Bishop à la chaîne de radio Macquarie lundi.

  • Côte d'Ivoire: démarrage samedi de l'opération de révision de la liste électorale
    Xinhua, 23/06/2016 18h46
    L'opération de révision de la liste électorale en Côte d'Ivoire débute samedi pour un mois sur l'ensemble du territoire national en prélude aux élections législatives annoncées pour la fin de l'année. "Cette opération concerne deux catégories de populations: les personnes figurant sur la liste électorale 2015 et les nouveaux requérants c'est-à-dire les personnes non encore inscrites sur la liste électorale", a précisé le vice-président de la Commission électorale indépendante (CEI) chargé de la liste électorale, Gervais Delinpelna-Coulibaly. La liste électorale de 2015 comporte 6,3 millions d'inscrits.

  • Ghana: le président Mahama accusé de corruption par l'opposition
    AFP, 23/06/2016 18h28
    Le président du Ghana, John Dramani Mahama, a qualifié de "rumeurs sans fondement" des accusations de corruption de l'opposition qui réclame une enquête sur les conditions d'attribution de contrats. Le chef de l'Etat, âgé de 57 ans, et qui briguera un second mandat à la présidentielle de novembre, a été accusé d'avoir reçu un véhicule tout terrain d'un entrepreneur du Burkina Faso. Le principal parti d'opposition, le Nouveau parti patriotique (NPP), affirme que le cadeau était destiné à influencer l'attribution de contrats pour la construction d'une route et d'un mur autour de l'ambassade du Ghana à Ouagadougou. M. Mahama a mis au défi ses adversaires de le contester sur le terrain de la loi.

  • L'Ouganda envisage de retirer ses troupes de Somalie d'ici la fin 2017
    AFP, 23/06/2016 18h27
    L'Ouganda envisage de retirer d'ici la fin de l'année 2017 ses troupes de Somalie, où elles œuvrent à la stabilisation du pays au sein de la force de l'Union africaine (Amisom), a annoncé jeudi à l'AFP le chef d'état-major de l'armée ougandaise. "Nous avons l'intention de nous désengager de Somalie au début de décembre 2017", a déclaré le chef de l'armée ougandaise, le général Katumba Wamala, sans vouloir expliciter les raisons de ce retrait. Avec environ 6.000 hommes présents en Somalie, l'Ouganda fournit le contingent le plus important de l'Amisom, dont les quelque 22.000 soldats soutiennent le fragile gouvernement somalien contre les islamistes shebab, affiliés à Al-Qaïda, qui ont juré sa perte.

  • L'Ethiopie va jeter 69 millions de préservatifs défectueux
    AFP, 23/06/2016 18h26
    L'Éthiopie va jeter 69 millions de préservatifs financés par le Fonds mondial de lutte contre le Sida en raison de leur mauvaise qualité, a rapporté jeudi la radio locale Fana, citant l'Agence éthiopienne de financement et d'approvisionnement pharmaceutiques (PFSA). Fabriqués par une société indienne, les préservatifs se sont avérés défectueux lors de tests en laboratoire, et le directeur de la PFSA, Meskele Lera, a assuré avoir entamé des démarches pour obtenir un "remboursement de l'argent" et la "couverture des coûts de mise au rebut", selon Fana. Ils avaient été achetés par les autorités éthiopiennes grâce à un don de 2 millions de dollars accordé par le Fonds mondial de lutte contre le Sida.

  • Cocaïne: l'Afrique reste une importante zone de transit, selon l'ONU
    AFP, 23/06/2016 18h25
    L'Afrique reste une importante zone de transit de cocaïne à destination d'autres parties du monde et sa région Ouest a connu une hausse des saisies de cette drogue ces dernières années, affirme un organe spécialisé de l'ONU dans un rapport publié jeudi. "Le trafic de cocaïne passant par l'Afrique semble se développer de nouveau et on note des indices d'augmentation du trafic à destination de l'Asie et du Moyen-Orient" notamment, indique l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC) dans son rapport mondial 2016 sur les drogues présenté lors d'une conférence de presse à Dakar. Ce rapport confirme une "importance croissante de l'Afrique de l'Ouest comme zone de transit", indiquant par ailleurs que sur la période 2009-2014, "la proportion totale de saisies de cocaïne" dans cette région "a augmenté de 78%".

  • Ouganda: la police accuse l'armée congolaise d'avoir tué quatre de ses agents
    AFP, 23/05/2016 18h38
    La police ougandaise a accusé lundi l'armée congolaise d'avoir tué quatre de ses agents sur le lac Albert, qui marque une partie de la frontière entre les deux pays. Quatre de nos officiers (de police, ndlr) ont été pris pour cible et tués par l'armée de République démocratique du Congo samedi soir alors qu'ils répondaient à un appel concernant des activités de pêche illégale sur la partie ougandaise du lac Albert, a déclaré à l'AFP le commandant de la police locale, Denis Namuwoza.


  • Congo: la société civile demande aux ministres de déclarer leur patrimoine
    RFI, 21/05/2016 13h19
    Dans son discours d'investiture du 16 avril, le président congolais Denis Sassou Nguesso, réélu le 20 mars au terme d'un scrutin très contesté par ses adversaires, demandait à ses concitoyens à tous les niveaux de responsabilité de mettre un terme aux antivaleurs, notamment à la gabegie. Deux grandes plateformes de la société civile se sont saisies vendredi 20 mai de cette directive, et ont demandé au gouvernement, mis en place, il y a trois semaines de déclarer son patrimoine ; ceci pour des besoins de transparence et de rupture avec le passé.

  • Tunisie: le parti islamiste Ennahda lance son congrès en présence du président
    AFP, 21/05/2016 13h15
    Le 10e congrès du parti islamiste tunisien Ennahda, qui doit marquer un tournant dans l'histoire du mouvement en actant la séparation entre activités politiques et religieuses, s'est ouvert vendredi en présence d'un ancien adversaire de marque, le président Béji Caïd Essebsi. Des milliers de personnes ont participé dans une ambiance de fête à la cérémonie d'ouverture au palais des sports de Radès, près de Tunis. Les quelque 1.200 délégués du mouvement poursuivront leurs travaux ce week-end à Hammamet, à 60 km de la capitale.

  • EgyptAir: les enquêteurs français confirment des messages automatiques de l'avion indiquant de la fumée à bord
    AFP, 21/05/2016 13h13
    L'Airbus A320 d'EgyptAir qui s'est abîmé en Méditerranée jeudi a transmis des messages automatiques faisant état de fumée en cabine, ont confirmé samedi les enquêteurs de l'aviation civile française, jugeant toutefois qu'il était trop tôt pour interpréter ces éléments. Le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) confirme qu'il y a eu des messages Acars (Aircraft Communication Addressing and Reporting System) émis par l'avion indiquant qu'il y eu de la fumée en cabine peu avant la rupture des transmissions de données, a déclaré un porte-parole à l'AFP.

  • Gabon: l’opposant Jean Ping se défend et accuse ses détracteurs
    RFI, 21/05/2016 13h12
    Au Gabon, l’opposant Jean Ping, candidat à l’élection présidentielle d’août prochain, a finalement décidé de répondre au pouvoir qui l’accuse d’avoir traité les Gabonais de "cafards à éliminer" et de vouloir préparer la guerre au Gabon. C’est un sacré montage, a dénoncé Jean Ping lors d’une conférence de presse. Ping accuse à son tour Ali Bongo de préparer la guerre au Gabon au cas où il ne serait pas réélu.

  • Nigeria: Un tribunal bloque l'appel à la grève générale des syndic
    AFP, 17/05/2016 18h31
    Un tribunal nigérian du travail a empêché mardi les syndicats de lancer une grève nationale illimitée afin de lutter contre une hausse de 67% du prix du carburant à la pompe. La Cour industrielle nationale a pris cette décision qui va à l'encontre de l'appel lancé par le Nigeria Labour Congress (NLC) et le Trade Union Congress (TUC), deux syndicats de travailleurs, à la suite d'une plainte déposée par le ministre de la Justice, Abubakar Malami. NLC et TUC ont appelé à une grève nationale illimitée à compter de mercredi, jusqu'à ce que le prix de l'essence à la pompe, 145 nairas (0,64 euro) le litre, soit abaissé à 86,50 nairas (0,38 euro).

  • Kenya: la police ouvre une enquête sur la répression violente d'une manifestation
    AFP, 17/05/2016 18h30
    Le chef de la police kényane a ordonné mardi l'ouverture d'une enquête interne après que des policiers ont été filmés en train de battre un manifestant étendu au sol lundi lors de la répression violente d'un rassemblement de l'opposition. La police anti-émeutes avait dispersé lundi, notamment à l'aide de gaz lacrymogènes, plusieurs centaines de manifestants marchant vers la Commission électorale (IEBC), dans le centre de Nairobi, une institution qu'ils jugent partisane et dont ils demandent la dissolution en amont de la présidentielle du 8 août 2017. Plusieurs manifestations contre l'IEBC ont été organisées par l'opposition depuis le 25 avril. Lundi, certains manifestants ont lancé des pierres sur les policiers après que ceux-ci ont commencé à disperser le rassemblement.

  • Afrique du Sud: le ministre des Sports visé par des insultes racistes
    RFI, 08/05/2016 17h33
    En Afrique du Sud, Fikile Mbalula, le ministre des Sports, a annoncé, fin avril 2016, des sanctions contre les fédérations sportives qui n'ont pas intégré suffisamment de joueurs de couleur dans leurs équipes nationales. Les fédérations de rugby, de netball, de cricket et d'athlétisme qui n'ont pas atteint leurs objectifs de transformation ont interdiction d'organiser des compétitions pendant un an. Cette annonce a provoqué l'ire des suprémacistes blancs et le ministre a été visé par des insultes racistes.

  • Mauritanie: l’opposition rejette le projet présidentiel de révision constitutionnelle
    RFI, 08/05/2016 17h31
    Une manifestation de l'opposition a eu lieu ce samedi 7 mai à Nouakchott, la capitale mauritanienne. Ils étaient plusieurs milliers, selon les organisateurs, à dire « non » au projet de révision constitutionnelle annoncé le 3 mai par le président Mohamed Ould Abdel Aziz, un projet qui prévoit la suppression du Sénat entre autres. Saleh Ould Hannena, est président du Forum national pour la démocratie et l'unité (FNDU), qui rassemble 10 partis d'opposition. Pour lui, ce projet de révision est en fait un prétexte pour faire sauter le verrou de la limitation du nombre de mandats présidentiel afin de permettre au chef de l'Etat de briguer un troisième mandat : « Nous avons organisé cette marche pour exprimer notre refus à toute intention de toucher à la Constitution parce qu’il est clair que le chef de l'Etat veut, dans cet agenda unilatéral, toucher aux mandats qui sont limités à deux, alors qu’il est en train de terminer son dernier mandat. »

  • RDC: Moïse Katumbi convoqué lundi devant le procureur à Lubumbashi
    RFI, 08/05/2016 17h29
    En République démocratique du Congo, la justice congolaise veut entendre Moïse Katumbi. L'ex-gouverneur du Katanga, candidat déclaré à la présidentielle, est convoqué lundi par le parquet général de Lubumbashi. Le mandat de comparution pour lundi 9 mai a été officiellement reçu ce samedi matin par les avocats de Moïse Katumbi, après plusieurs heures de confusion autour d'une première convocation. Dès vendredi, un premier mandat de comparution circulait sur les réseaux sociaux. Dans ce document, le parquet convoquait Moïse Katumbi à 10 heures ce samedi pour « être entendu sur les faits à lui imputés ».

  • RDC: consternation de l’ONU après la mort d’un humanitaire dans le Nord-Kivu
    RFI, 08/05/2016 17h28
    En République démocratique du Congo (RDC), dans le Nord-Kivu, l’ONU a annoncé la mort de Roger Muteba Muanyishayi, un avocat de l'organisation humanitaire Heal Africa. L'ONU a fait part ce dimanche 8 mai de sa consternation. L'avocat a été tué vendredi lorsque son véhicule s'est retrouvé au milieu de combats, sur la route entre Mweso et Kichanga. Roger Muteba Muanyishayi était un avocat de l’organisation nationale Heal Africa et était le responsable d’une clinique juridique offrant des services pour les victimes de violences sexuelles.

  • Hommages à Papa Wemba: la classe politique en ordre dispersé
    RFI, 03/05/2016 13h47
    Les obsèques officielles de Papa Wemba ont débuté hier, lundi 2 mai, au Palais du Peuple de Kinshasa. Le président Kabila a décoré à titre posthume l'artiste musicien de la médaille de l'ordre des héros nationaux Lumumba et Kabila, l'une des plus haute distinction de la RDC. A cette cérémonie officielle qui a vu la participation de tous les animateurs des institutions de la République, l'opposition s'est illustrée par son absence.

  • Mali: Ayrault et Steinmeier aux côtés d'IBK pour soutenir le processus de paix
    RFI, 03/05/2016 13h47
    Jean-Marc Ayrault est actuellement au Mali. Un déplacement du ministre français des Affaires étrangères en compagnie de son homologue allemand Frank-Walter Steinmeier. A Bamako, les deux hommes ont rencontré ce lundi matin le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, avant de se rendre à Gao, dans le nord du pays, avant de partir pour Niamey, au Niger, ce lundi soir. Objectif de cette visite : réaffirmer le soutien de l'Europe au processus de paix malien.

  • Liberté de la presse: l'Erythrée en dernière place du classement de RSF
    RFI, 03/05/2016 13h47
    Ce mardi 3 mai, on célèbre la Journée mondiale de la liberté de la presse. En Afrique, la situation est encore très contrastée avec l'Erythrée, dernière du classement mondial, et la Namibie qui se classe entre le Canada et l'Allemagne. Depuis 2007, l’Erythrée tient la dernière place (180e) de ce classement établi par Reporters sans frontières (RSF).

  • Paludisme en Afrique, la lutte est loin d’être terminée
    RFI, 25/04/2016 18h06
    Le 25 avril est la journée mondiale de lutte contre le paludisme. Dans le monde, une personne sur deux vit dans une zone où elle peut être affectée. L’an dernier, 500 millions de cas ont été recensés alors que le taux de mortalité a baissé de 60 % en 15 ans et que le nombre de nouveaux cas a baissé de 40% sur la même période. Aucun vaccin n’existe pour le moment et ce « fléau » frappe particulièrement le continent africain.

  • RDC: l'ONU critique la dispersion d'une manifestation à Lubumbashi
    RFI, 25/04/2016 18h04
    En RDC, le bureau conjoint de l'ONU aux droits de l'homme parle d'usage abusif de la force, après des faits survenus dimanche 24 avril 2016 à Lubumbashi. Des militants de l'opposition s'étaient rassemblés pour écouter l'ancien gouverneur Moïse Katumbi. Intervention des forces de l'ordre, usage de gaz lacrymogènes, les participants ont été dispersés.

  • Burundi: le général Kararuza tué dans une attaque à Bujumbura
    RFI, 25/04/2016 18h03
    Le général Karazuza a été visé par une attaque à la grenade et à la roquette dans la capitale burundaise. Il déposait sa fille au lycée ce matin à Bujumbura quand il a été attaqué par des hommes armés. Le militaire tutsi, qui était aussi conseiller du Premier vice-président a été tué sur le coup comme sa femme et sa fille. Le récit de l'attaque.

  • Burundi: le général Kararuza a été tué dans une attaque à Bujumbura (sources sécuritaires)
    RFI, 25/04/2016 18h01
    Selon des sources sécuritaires, le général Athanase Kararuza, conseiller du 1er vice-président burundais en matière de sécurité, a été tué, ainsi que son épouse et sa fille, dans une attaque menée lundi matin 25 avril par des hommes non identifiés. Le général tutsi était en train de déposer sa fille devant le lycée du Saint-Esprit dans le quartier de Gihosha lorsqu'il a été attaqué par un groupe fortement armé, a rapporté à l'AFP un haut responsable burundais, sous couvert d'anonymat.

  • Les réseaux sociaux s’enflamment autour de la «Mazarine du Gabon»
    RFI, 20/04/2016 09h09
    Un nouveau scandale éclabousse le président gabonais, Ali Bongo Ondimba. Joyce Ondo, résidant en France, a au nom de sa fille Amissa, assigné Ali Bongo en reconnaissance de paternité. Le tribunal d'Angers est saisi de cette demande. Ali Bongo risque de devoir se plier à un test ADN à très haut risque. A quatre mois de la prochaine élection présidentielle, Ali Bongo n'a pas encore réagi, mais les Gabonais se défoulent sur les réseaux sociaux. La présidence de la République n'a pas réagi à l'annonce de ce nouveau scandale. Un haut cadre de la République a estimé qu'il s'agissait d'une affaire strictement privée. Même réaction de la part d'un opposant. Cependant, sur les réseaux sociaux, les Gabonais se défoulent.

  • Mali: une manifestation contre Barkhane dégénère à Kidal
    RFI, 20/04/2016 09h09
    Des manifestations ont dégénéré, lundi 18 avril, à Kidal, dans le nord-est du Mali. Des femmes et des jeunes ont manifesté contre les forces étrangères présentes sur le terrain qu’ils accusent d'avoir arrêté « arbitrairement » des civils et des combattants touareg. Deux civils ont été tués. Dans la matinée de lundi, à Kidal, des femmes en colère rejointes par des jeunes, ont pris d’assaut la piste de l’aéroport de la ville pour dénoncer des arrestations « arbitraires » de civils et de combattants par les forces étrangères présentes sur le terrain, à savoir les militaires français de l’opération Barkhane.

  • Afrique du Sud: un rapport dresse un portrait alarmant de la jeunesse
    RFI, 20/04/2016 09h09
    L'Institut national des statistiques sud-africain vient de publier un rapport alarmant sur l'évolution de la jeunesse entre 2009 et 2014. Les défis sont particulièrement élevés pour la jeunesse noire du pays. Moins éduquée, durement touchée par le chômage et confrontée à la violence et à la pauvreté, celle-ci se trouve dans une situation qui a tout d'explosive. L'Afrique du Sud n'a pas réussi à exploiter le potentiel de ses jeunes qui représentent 36% de la population. Ceux-ci pourraient pourtant être une chance pour l'économie du pays.

  • Congo: les bombardements perturbent la circulation dans le Pool
    RFI, 20/04/2016 09h09
    Les bombardements de l’armée congolaise subis par le Pool depuis plus de deux semaines ont des conséquences sur la vie des populations de ce département voisin de la capitale. Les transporteurs semblent payer le prix, leurs activités sont en baisse. Les ONG plaident pour l'arrêt des hostilités dont le bilan officiel demeure inconnu. En plein cœur de Bacongo, au pied du mur du CEG de l'Amitié, près d'un marché de fortune, se trouve la principale gare routière où les véhicules prennent la route vers Kinkala, dans le Pool.

  • RDC: les sièges de l'Unafec attaqués à Lubumbashi et Kinshasa
    RFI, 20/04/2016 08h58
    En République démocratique du Congo, de nouveaux incidents liés au dédoublement des partis politiques ont éclaté. Les sièges de l'Union nationale des fédéralistes du Congo (Unafec) ont été attaqués mardi 19 avril à Lubumbashi et à Kinshasa. Ces incidents, qui n'augurent rien de bon pour les jours à venir, sont les résultats de la stratégie qui visait à affaiblir les partis du G7 exclus de la majorité. La cible des frondeurs : les emblèmes du parti. « Ils escaladaient le mur, ils commençaient à enlever les photos de notre parti du G7. Ils ont monté là où se trouvaient les photos du président national, Gabriel Kyungu wa Kumwanza », témoigne Amisi Priscillia, qui assure la permanence au directoire national de l'Unafec.

  • Mali: une manifestation contre Barkhane dégénère à Kidal
    RFI, 19/04/2016 16h09
    Des manifestations ont dégénéré, lundi 18 avril, à Kidal, dans le nord-est du Mali. Des femmes et des jeunes ont manifesté contre les forces étrangères présentes sur le terrain qu’ils accusent d'avoir arrêté « arbitrairement » des civils et des combattants touareg. Deux civils ont été tués. Dans la matinée de lundi, à Kidal, des femmes en colère rejointes par des jeunes, ont pris d’assaut la piste de l’aéroport de la ville pour dénoncer des arrestations « arbitraires » de civils et de combattants par les forces étrangères présentes sur le terrain, à savoir les militaires français de l’opération Barkhane.

  • RDC: pénurie de farine de maïs dans l’ex-Katanga
    RFI, 19/04/2016 16h09
    Une délégation du gouvernement de la RDC doit se rendre à Lusaka, ce mardi, afin d'essayer de résoudre le problème de l'approvisionnement de l'ex-région du Katanga en farine de maïs. Le prix de cette denrée a connu une envolée spectaculaire dans cette partie de la RDC qui, depuis des années, importe la farine de maïs de la Zambie.

  • RDC: les autorités s’expliquent après les heurts de Kolwezi
    RFI, 19/04/2016 16h08
    En République démocratique du Congo, les autorités s'expriment après les violences de ces derniers jours à Kolwezi, tout au sud-est du pays. Dans cette ville, un vol de moto a abouti à la mort de deux personnes et d'autres violences ont suivi quand la foule a voulu exposer les corps en place publique, mais en a été empêchée par les forces de l'ordre tirant à balles réelles.

  • Tchad: Kebzabo veut une enquête indépendante sur le vote des militaires disparus
    RFI, 19/04/2016 16h08
    Au Tchad, l'opposition dénonce la disparition de militaires n'ayant pas voté pour le président sortant au scrutin du 10 avril dernier. Lundi 18 avril, au cours d'une conférence de presse, le chef de file de l'opposition, Saleh Kebzabo a parlé d'une soixantaine de militaires portés disparus dont les corps de certains ont été retrouvés charriés par le fleuve. Le chef de file de l'opposition appelle à une enquête indépendante sur le vote des militaires

  • Férid Boughedir: «"Parfum de printemps" est une comédie politique tunisienne»
    RFI, 19/04/2016 16h01
    La révolution tunisienne vue avec la distance de l’humour. Cinq ans après la « révolution du jasmin », le réalisateur tunisien Férid Boughedir sort ce mercredi 20 avril une comédie politique plongée dans l’époque avant la révolution. Parfum de printemps montre les deux visages de la société tunisienne. Zizou, le héros du film, un homme fauché devenant installateur de paraboles à Tunis, sera tiraillé entre une Tunisie « progressiste » et une Tunisie « conservatrice ». Mais contre vents et marées, il veut libérer sa « princesse », séquestrée par de mafieux proches du pouvoir.

  • Nigeria: Maiduguri, la ville où est née Boko Haram, revit
    RFI, 18/04/2016 17h10
    Devenu branche ouest-africaine du groupe Etat islamique, l'ex-Boko Haram mène une insurrection parmi les plus meurtrières depuis 2009. Plus d'une dizaine de milliers de personnes ont été tuées dans le conflit. Le groupe armé est devenu mondialement connu lorsqu'il a enlevé 276 jeunes lycéennes en même temps dans le village de Chibok dans le Borno. Depuis l'accession au pouvoir de Muhammadu Buhari, il y a un an, l'armée nigériane a reconquis des territoires qui étaient donnés perdus. Comment la sécurité évolue-t-elle à Maiduguri, la cité où Boko Haram est né ? RFI propose une série de reportages dans la capitale de l’Etat de Borno.

  • Cap-Vert: Téofilo Chantre, invité du Kriol jazz festival
    RFI, 18/04/2016 17h09
    A Praia, le Kriol jazz festival est terminé. Trois jours de concerts d'exception se sont tenus sur l'une des places centrales de la capitale du Cap-Vert. Parmi ces artistes, le local de l'étape : Téofilo Chantre.
    Sensibilité hors du commun, Té


  • Ethiopie: émotion après le massacre de Gambella par une tribu sud-soudanaise
    RFI, 18/04/2016 17h07
    Vendredi dernier, un raid meurtrier, mené par une tribu sud-soudanaise dans le sud-ouest de l'Ethiopie, a suscité une vague d'indignation à Addis-Abeba. Le Premier ministre éthiopien est même intervenu publiquement, en personne, pour fournir un nouveau bilan. C'est le visage grave, sur les antennes de la télévision nationale dimanche soir, que le Premier ministre éthiopien a fourni ce nouveau bilan : 208 morts, tous tués de sang-froid par des tirs de Kalachnikov, et 102 enfants kidnappés. Il s'agit de l'attaque la plus meurtrière enregistrée dans cette région frontalière du Soudan du Sud depuis des années.

  • L'OIF suspend sa coopération avec le Burundi
    RFI, 08/04/2016 10h08
    Le Burundi est de plus en plus isolé sur la scène internationale. Après l'Union européenne qui a suspendu mi-mars son aide financière au Burundi, c'est l'Organisation internationale de la francophonie qui a suspendu sa coopération avec le pays jeudi. Le Burundi n'est pas exclu de l'organisation. Mais l'OIF estime que Bujumbura n'a pas fait preuve de bonne volonté pour sortir de la crise et a décidé de faire monter la pression d'un cran. Une situation sécuritaire qui se dégrade de jour de jour, des droits de l'homme bafoués et toujours pas d'amorce d'un véritable dialogue politique avec l'opposition. Voilà ce qui a poussé l'OIF à hausser le ton et à suspendre sa coopération avec le Burundi jeudi.

  • Attaques de Bamako et de Grand-Bassam: où en sont les enquêtes?
    RFI, 08/04/2016 10h08
    La police malienne continue d'enquêter sur les dernières attaques terroristes, notamment celle du siège de l'EUTM, la mission de formation militaire de l'Union européenne à Bamako, le 21 mars et celle de Grand-Bassam, en Côte d'Ivoire, le 13 mars. Deux attaques revendiquées par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Le point sur ces enquêtes, menées par les forces maliennes avec le soutien de la police des Nations unies. Une vingtaine de personnes avait été interpelée après l'attaque du siège de la mission européenne de formation militaire EUTM, à Bamako, le 21 mars. De source sécuritaire malienne, aucune n'était liée à l'attaque, toutes ont donc été relâchées depuis. L'un des deux assaillants est toujours en fuite, le premier avait été tué pendant l'attaque. Surtout, un téléphone et des armes ont été retrouvés sur les lieux et sont toujours en cours d'expertise avec le soutien technique de la police de la Mission des Nations unies dans le pays commandée par le Colonel Jean-Frédéric Sellier.

  • Congo-Brazza: les bombardements dans le Pool, une «diversion» selon l’opposition
    RFI, 08/04/2016 10h08
    Le président de la plateforme d’opposition IDC-Frocad, Charles Zacharie Bowao, voit dans les bombardements en cours dans le Pool une tentative de détourner l’attention de l’opinion, après la récente réélection contestée du président Denis Sassou-Nguesso. La situation est toujours très tendue au Congo-Brazzaville suite à la réélection contestée du président Denis Sassou-Ngesso. Dans un communiqué, Charles Zacharie Bowao, ancien ministre de la Défense et aujourd'hui président de l'IDC-Frocad (Initiative pour la démocratie au Congo et Front républicain pour le respect de l'ordre constitutionnel et l'alternance démocratique), la principale plateforme de l'opposition, demande la fin des « bombardements en cours dans le Pool », département du sud du pays.

  • Bénin: le président Talon dévoile son premier gouvernement
    RFI, 07/04/2016 10h02
    Au Bénin, le nouveau président Patrice Talon n'a pas perdu de temps. Quelques heures après son investiture, il a fait connaitre la liste de son premier gouvernement : 21 ministres avec un tandem Abdoulaye Bio Tchané et Pascal Irénée Koupaki au rang de ministres d'Etat. Ce sont les deux hommes forts de ce premier gouvernement : Abdoulaye Bio Tchané, arrivé 4e au 1er tour de la présidentielle, est ministre d'Etat chargé du Développement. Pascal Irénée Koupaki, qui avait fini 5e, est aussi ministre d'Etat et secrétaire général à la présidence de la République. C'est une nouvelle fonction, comme un super directeur de cabinet. Les deux hommes avaient apporté leur soutien à Patrice Talon au sein de la coalition de rupture.

  • Révision de la Constitution en Côte d’Ivoire: un référendum avant fin 2016
    RFI, 07/04/2016 10h02
    En Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara l’avait annoncé l’année dernière lors de la campagne pour l’élection présidentielle : il veut une nouvelle Constitution. Le texte actuel, adopté en 2000 au lendemain d’un coup d’Etat, porte selon le président ivoirien les germes de conflits. Le nouveau texte, a-t-il promis, sera soumis à référendum. Une consultation populaire qui doit avoir lieu avant la fin de l’année. Mercredi 6 avril, la machine législative s’est mise en marche avec l’adoption d’un projet de loi sur l’organisation de ce référendum. Alassane Ouattara n’en avait pas fait mystère. Dès le début de son second mandat, il réformerait, avait-il promis, la Constitution. Un texte fondamental adopté en 2000 qui, selon président ivoirien, porte en lui les germes de conflits.

  • Faut-il juger l’ancien président malien Amadou Toumani Touré?
    RFI, 07/04/2016 10h01
    Avril 2012, avril 2016, depuis quatre ans maintenant l’ancien président malien Amadou Toumani Touré réside au Sénégal. A la demande la Cédéao, après le coup d’Etat dont il a été victime en mars 2012, il a été accueilli par le président Macky Sall. Mais son séjour devient de plus en plus un exil forcé, parce qu’entre temps il est susceptible d’être poursuivi pour « haute trahison » à cause de sa gestion de la situation au Nord. Lors de sa session d’avril qui vient de commencer, l’Assemblée nationale du Mali, parmi les dossiers, doit se prononcer sur la poursuite ou la non-poursuite de l'ancien président devant la Haute Cour de justice. La commission de 15 membres mise en place par l’Assemblée nationale du Mali a terminé son rapport. C’est ce rapport - qui demande que l’ancien président ATT soit poursuivi ou non- qui sera soumis à débat. Et il faut ensuite le feu vert des deux tiers des députés prenant part au vote pour obtenir la mise en accusation « pour haute trahison », de l’ancien président, si bien sûr c’est ce que propose le rapport de la commission.

  • Afrique du Sud: l'opposition contre Zuma s'organise dans la société civile
    RFI, 07/04/2016 10h01
    En Afrique du Sud, l'opposition s'organise après avoir échoué à destituer le président Jacob Zuma. Mardi 5 avril, le Parlement a à nouveau rejeté une motion de censure contre le chef de l'Etat, déposée par le principal parti. Les appels à la démission du président se multiplient depuis jeudi dernier 30 mars quand la Cour constitutionnelle l'a reconnu coupable d'avoir violé la Constitution pour avoir refusé d'avoir remboursé l'argent public utilisé pour sa résidence privée. Mercredi, une trentaine de mouvements de la société civile se sont réunis pour lancer une nouvelle action contre le président.

  • Bénin: qui est le nouveau président Patrice Talon?
    RFI, 06/04/2016 09h22
    Patrice Talon, élu le 20 mars dernier avec plus de 65 % des voix, prête serment ce mercredi à Porto-Novo. Une investiture sans chefs d’Etat, une exigence du nouveau président qui veut une gouvernance « sobre et sous le signe de la compétence ». Qui est ce self-made-man qui a bâti une fortune dans un des pays les plus pauvres du monde, a été un faiseur de rois avant de s’exiler en France et d’être accusé dans une tentative d’empoisonnement de l’ancien président Boni Yayi ? Qui est cet homme, 58 ans le 1er mai, marié, père et grand-père, qui suscite autant l’admiration que le mépris chez ses compatriotes.

  • Libye: les autorités de Tripoli jettent l'éponge, la voie est libre pour Sarraj
    RFI, 06/04/2016 09h16
    Les autorités libyennes non reconnues de Tripoli ont annoncé, mardi 5 avril 2016, qu'elles s'effaçaient pour permettre au gouvernement d'union nationale de Fayez el-Sarraj, arrivé dans la capitale mercredi dernier, de s'installer. Soutenu par les Nations unies, ce gouvernement a récemment reçu le soutien de la Banque centrale, de la compagnie nationale pétrolière, ou encore de municipalités de l'ouest et du sud libyen. Reste à voir quel sera son poids à Tripoli et dans l'est. L'émissaire de l'ONU Martin Kobler tentait, ces derniers jours à Tripoli, de convaincre ses interlocuteurs de laisser la place au gouvernement du Premier ministre désigné Fayez el-Sarraj pour sortir le pays du chaos. Depuis son arrivée dans la capitale, mercredi dernier, la nouvelle équipe restait en effet cantonnée dans une base navale.

  • Congo-Brazzaville: les quartiers sud de Brazzaville vivent au ralenti
    RFI, 06/04/2016 09h14
    Dix-sept morts, c'est le bilan officiel provisoire des affrontements ayant opposé l'armée congolaise et des assaillants dans la nuit de dimanche à lundi dans les quartiers sud de Brazzaville. Ces zones d'habitation ont tourné au ralenti mardi parce que vidées d'une bonne partie de leurs populations. Celles qui ont pu résister peinent et veulent une véritable paix. « Nous sommes au marché pour chercher à manger. La nuit d'aujourd'hui s'est passée dans le calme. On ne sait pas ce que ça va donner aujourd'hui, demain ou après-demain. Mais, on a besoin de la paix », ainsi parle Nadège, la quarantaine révolue qui fait partie des habitants qui n'ont pas quitté Makéléké à la suite des affrontements entre l'armée et un groupe d'assaillants. Mardi matin, elle venue faire ses achats dans le marché Bourreau quelque peu animé alors que tous les commerces ou presque de la zone sont restés fermés.

  • Bamako et Abidjan ensemble pour traquer les terroristes
    RFI, 06/04/2016 09h12
    « Visite très fructueuse », voilà comment on qualifie, côté malien comme côté ivoirien, le séjour que viennent d'effectuer à Bamako des enquêteurs ivoiriens. Avec leurs homologues maliens, ils ont travaillé sur les dernières attaques jihadistes survenues en Côte d'Ivoire et qui ont des ramifications au Mali. Au moment où au Mali l’état d’urgence vient d’être prorogé, la traque des suspects se poursuit. Les deux suspects arrêtés sur le territoire malien ont non seulement reconnu avoir fait partie de la chaine qui a organisé les attaques de Grand-Bassam, mais ils ont aussi donné des informations capitales, explique un enquêteur. Aujourd'hui, deux autres hommes sont également recherchés. Ils sont considérés comme les cerveaux des dernières attaques contre la station balnéaire ivoirienne. L’état d'urgence que vient de reconduire le gouvernement malien devrait être utile, en termes de procédure, de méthode « pour cueillir » tout ce monde sur le territoire malien où ils seraient peut-être, selon l'expression d'un des enquêteurs rencontrés par RFI.

  • Le président Kaboré en France: coopération militaire et lutte terrorisme
    RFI, 06/04/2016 09h11
    La visite de travail du président burkinabé en France se poursuit. Avant un entretien avec le Premier ministre Manuel Valls en fin d'après midi, le président Roch Marc Christian Kaboré a rencontré hier matin son homologue français François Hollande puis le ministre de l'intérieur Bernard Cazeneuve. Au centre des discussions : les questions sécuritaires. Il a aussi été question de l'envoi à Ouagadougou d'éléments du GIGN, le Groupement d’intervention de la gendarmerie nationale. En visite en Côte d'Ivoire après l'attentat meurtrier de Grand-Bassam, le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve avait annoncé que des éléments du GIGN seraient déployés à Ouagadougou. Mais les autorités burkinabè n'avaient pas été consultées préalablement.

  • Soixante et un morts après des pluies torrentielles au Pakistan
    ATS, 05/04/2016 10h17
    Les secours s'efforçaient lundi d'accéder à des milliers de personnes bloquées par des inondations et glissements de terrain dans le nord-ouest du Pakistan et certaines zones du Cachemire. Des pluies torrentielles y ont fait 61 morts selon un nouveau bilan. Les intempéries empêchaient les secours d'accéder à des districts sinistrés dans la province du Khyber Pakhtunkhwa. Selon l'Autorité de gestion des catastrophes naturelles, 51 personnes ont trouvé la mort depuis le début des intempéries samedi soir. Latifur Rehman, porte-parole de cette autorité, a indiqué que les secours n'ont pas pu atteindre trois districts montagneux reculés situés dans le nord de cette province en raison du mauvais temps.

  • Brésil: la défense de Rousseff ferraille contre une destitution coup d'Etat
    AFP, 05/04/2016 10h16
    L'avocat général de l'Etat brésilien, Eduardo Cardozo, a mis en garde lundi soir les députés contre la tentation de se rendre complices d'un coup d'Etat institutionnel en destituant la présidente Dilma Rousseff au seul motif de sa grande impopularité. Accusée d'avoir maquillé les comptes publics en 2014 et 2015, la dirigeante de gauche est engagée dans une course contre-la-montre pour tenter de désamorcer la bombe à retardement de son impeachment, à deux semaines d'un vote crucial des députés. Mme Rousseff se débat au milieu d'une crise politique historique envenimée par une sévère récession économique et l'énorme scandale de corruption Petrobras qui éclabousse sa coalition parlementaire en lambeaux et a fait plonger sa popularité au plus bas. Le camp présidentiel lutte sur deux fronts au parlement: le juridique à la tribune pour dénoncer l'illégalité de la procédure de destitution, le politicien en coulisses pour tenter de s'assurer le soutien des députés hésitants en échange de postes dans la machine gouvernementale.

  • Dassault Systèmes se renforce dans la santé avec un partenariat avec Ipsen
    AFP, 05/04/2016 10h14
    L'éditeur français de logiciels industriels, Dassault Systèmes, continue de se renforcer dans le secteur de la santé avec la signature mardi d'un accord de collaboration avec le groupe de biotechnologie de spécialité Ipsen. Ce nouvel accord portant sur l'utilisation du logiciel 3DEXPERIENCE s'ajoute à celui conclu le 29 mars entre Dassault Systèmes et l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). L'Inserm va s'appuyer sur cette plateforme virtuelle de Dassault Systèmes pour "mener ses programmes stratégiques de recherche biomédicale dans les domaines du vieillissement, de la lutte contre le cancer, de la génomique et de l'étude de la flore intestinale". Ipsen va en bénéficier aussi "pour accompagner la transformation de la recherche et développement (R et D) avec pour objectif d'accélérer la découverte de nouvelles solutions thérapeutiques", selon un communiqué conjoint.

  • Le Panamá ouvre une enquête sur le scandale d'évasion fiscal
    ATS, 05/04/2016 10h13
    La justice panaméenne va ouvrir une enquête sur le scandale mondial d'évasion fiscale, surnommé "Panama papers", a annoncé lundi le ministère public à Panama. L'affaire implique des hauts responsables politiques, sportifs ou du monde des affaires. L'enquête aura pour objectif d'établir si des infractions ont été commises et par qui, ainsi que d'identifier les éventuels dommages financiers, a précisé le ministère public. Plusieurs pays ont ouvert des enquêtes pour blanchiment dans la foulée des révélations sur un vaste système d'évasion fiscale, à partir de quelque 11,5 millions de documents provenant du cabinet d'avocats panaméen Mossack Fonseca.

  • Burundi: arrestation de l'humoriste Kigingi
    RFI, 01/04/2016 08h58
    Nouveau signe de l'intolérance de plus en plus grandissante au Burundi : un célèbre humoriste burundais a été arrêté il y a quatre jours par le Service national de renseignement (SNR), alors qu'il était à l'intérieur du pays. Alfred-Aubin Mugenzi a été arrêté pour un sketch sur le président Pierre Nkurunziza, qu'il avait lancé en juin 2015, alors qu'il se produisait au Rwanda voisin, au tout début de la profonde crise que traverse le Burundi et qui est née de sa décision de briguer un troisième mandat. Ce jour-là Alfred-Aubin Mugenzi plus connu sous son nom de scène Kigingi, avait dit en riant qu'il espérait que la vidéo de ce sketch n'atterrirait jamais à Bujumbura. Mais depuis quelques jours, il circulait sur les réseaux sociaux. Et dans ce sketch, Kigingi raconte devant un public conquis comment Pierre Nkurunziza, grand amateur de football devant l'Eternel, refuse de quitter le terrain après avoir reçu un deuxième carton jaune, en expliquant que même pour la présidence du Burundi il a brigué un troisième mandat malgré la Constitution qui le lui interdisait. Dix mois plus tard, le célèbre humoriste burundais et animateur de radio ne pensait plus à cette soirée lorsqu'il a été arrêté mardi soir à Muramvya, dans le centre du Burundi, au cours d'une tournée de promotion d'une bière locale.

  • Afrique du Sud: l'opposition lance une procédure de destitution contre Zuma
    RFI, 01/04/2016 08h56
    La pression s'accentue sur le président Jacob Zuma, après ses derniers déboires avec la justice. Après des années de bataille judiciaire, l'opposition a finalement eu gain de cause. Le président va devoir rembourser l'argent déboursé pour sa résidence privée. Mais surtout, la plus haute cour du pays a estimé que le chef de l'Etat avait enfreint la Constitution. Pour Julius Malema, leader du parti radical Les Combattants pour la liberté économique, qui a déposé la plainte, le parti au pouvoir doit rappeler le chef de l'Etat. « S'ils ne font pas ca, nous irons au Parlement et nous demanderons sa destitution. Et d'ici là, nous refusons qu'il s'exprime devant le Parlement. Nous l'arrêterons physiquement, nous le bousculerons, oui, nous le bousculerons car Zuma n'est plus le président de la République sud-africaine. » Malema demande aux Sud-Africains de descendre dans la rue.

  • Libye: les appels au départ de Fayez el-Sarraj se multiplient à Tripoli
    RFI, 01/04/2016 08h55
    Fayez el-Sarraj, le président du conseil présidentiel, ne contrôle pour l’instant que la base navale de Tripoli. Dès son arrivée mercredi soir, il a été accueilli par des coups de klaxon, mais également des tirs d’armes automatiques. Ce jeudi, la situation reste tendue. Plusieurs écoles étaient fermées. Les habitants de Tripoli redoutent des affrontements entre les partisans du nouveau gouvernement et les milices qui contrôlent encore la capitale, notamment son aéroport international, lui aussi fermé. Le Parlement de Tripoli, ouvertement opposé à Fayez el-Sarraj, voit d'un mauvais œil son arrivée à Tripoli. Son Premier ministre l’a qualifié « d’intrus ». Il l’a même sommé de se rendre. Le grand mufti de Tripoli est allé plus loin en prônant le jihad contre le nouveau gouvernement d’union nationale s’il ne faisait pas demi-tour.

  • Burkina Faso: incendie sur le site de la Semaine de la culture
    RFI, 01/04/2016 08h54
    Un important incendie s'est déclenché très tôt ce jeudi 31 mars sur le site de la 18e Semaine nationale de la culture à Bobo Dioulasso, deuxième ville du Burkina Faso, embrasant les stands de la foire commerciale, organisée en marge de ce rendez-vous. La Semaine nationale de la culture (SNC) du Burkina Faso est l'un des plus grands festivals du pays ; s'y déploie la richesse et la diversité du patrimoine artistique burkinabè à travers plusieurs journées de spectacles de danse, de chants, d'artisanat et de cuisine ainsi que des compétitions musicales.

  • Sénégal: le scrutin s'est déroulé globalement dans le calme
    ats, 21/03/2016 00h56
    Les Sénégalais se prononçaient dimanche par référendum sur une révision constitutionnelle, dont la réduction du mandat du chef de l'Etat de sept à cinq ans. La consultation a tourné au vote pour ou contre le président Macky Sall. La faible affluence constatée à l'ouverture des bureaux de vote, à 08h00 (09h00 en Suisse) s'est confirmée dans la journée. A la clôture à 18h00, le taux de participation final n'était pas connu mais celle-ci avoisinait les 25 % dans plusieurs régions à la mi-journée. Les premiers résultats officiels devaient être publiés lundi au plus tôt. Le président Sall, qui a voté en fin de matinée à Fatick (ouest), a appelé les partisans du "Oui" comme du "Non", après s'être exprimés, à "se remettre au travail pour le bien-être du pays".

  • Les Béninois connaîtront leur nouveau président dans une semaine
    ATS, 21/03/2016 00h56
    Le Premier ministre sortant Lionel Zinsou et l'homme d'affaires Patrice Talon se sont affrontés dimanche lors du second tour de l'élection présidentielle au Bénin. Les résultats officiels sont attendus dans une semaine. Quelque 4,7 millions d'électeurs étaient appelés aux urnes pour le second tour de la présidentielle dans ce petit pays ouest-africain, premier État d'Afrique francophone à avoir entamé une transition démocratique au début des années 1990. Le chef de l'Etat Thomas Boni Yayi, au pouvoir depuis 2006, se retire au terme de deux mandats, conformément à la Constitution.

  • Tunisie: nouvel appel du président Essebsi à l'unité face au jihadisme
    AFP, 21/03/2016 00h55
    Le président tunisien Béji Caïd Essebsi a appelé dimanche ses compatriotes à l'unité nationale face aux groupes jihadistes qui selon les autorités constituent l'une des principales menaces à la sécurité du pays. Sans unité nationale, aucune action ne peut réussir, a dit M. Essbsi dans un discours à la nation à l'occasion du 60e anniversaire de l'indépendance de la Tunisie, évoquant longuement les défis économiques et sociaux auxquels le pays est confronté de même que l'essor de la mouvance jihadiste. Nous avons souffert en 2015 du terrorisme et cette guerre va continuer contre ce phénomène, a réaffirmé M. Essebsi alors que la Tunisie a été frappée par trois attentats majeurs (72 morts) en un an, tous perpétrés par des jihadistes tunisiens.


  • Présidentielle: les Nigériens ont voté dans le calme
    ATS, 21/03/2016 00h55
    Les Nigériens ont voté dimanche dans le calme pour le second tour de la présidentielle. Le chef de l'Etat Mahammadou Issoufou était favori en l'absence du candidat de l'opposition, dont le camp appelait au boycott. M. Issoufou, 64 ans, devait affronter Hama Amadou, arrivé en deuxième position au premier tour, disputé les 21 et 22 février. Mais le candidat de l'opposition, âgé de 66 ans, a été évacué mercredi vers Paris de sa prison où il était incarcéré depuis novembre dans le cadre d'un trafic d'enfants présumé. Ce dossier a été jugé "politique" par l'opposition, mais de "droit commun" par le pouvoir. La commission électorale, qui dispose de cinq jours maximum pour proclamer les résultats, devrait le faire mardi ou mercredi.

  • Congo: la police disperse violemment 200 personnes près d'un bureau de vote
    AFP, 21/03/2016 00h55
    La police anti-émeute congolaise a dispersé dimanche soir à coup de grenades lacrymogènes près de 200 personnes rassemblées autour d'un bureau de vote du sud de Brazzaville qui insistaient pour entrer afin d'assister de près au dépouillement des urnes, ont constaté des journalistes de l'AFP. Vers 18h30 (17h30 GMT), plusieurs dizaines de policiers lourdement armés ont tiré une dizaine de grenades lacrymogènes et pourchassé brièvement ces jeunes partisans du candidat d'opposition Guy-Brice parfait Kolélas jusqu'à ce qu'ils évacuent les lieux.Les policiers ont battu à coup de matraques un petit groupe de personnes qui tentaient de s'échapper et ont embarqué une personne à bord d'un de leurs véhicules. Ce bref épisode de violence semble avoir été un cas isolé à l'issue d'une journée électorale qui s'est déroulée dans le calme dans la capitale congolaise.

  • Le Congo se coupe du monde pour élire son président
    ATS, 21/03/2016 00h55
    Les électeurs congolais étaient appelés aux urnes dimanche pour le premier tour de l'élection présidentielle que Denis Sassou-Nguesso abordait en position de grand favori. Le scrutin s'est déroulé dans le calme dans la capitale. Les autorités ont annoncé samedi la coupure de toutes les télécommunications dans le pays dimanche et lundi "pour des raisons de sécurité et de sûreté nationales" afin d'empêcher l'opposition de publier des "résultats illégaux". En l'absence de communications téléphoniques, les journalistes de l'AFP présents à Brazzaville n'étaient pas en mesure d'obtenir des informations sur le déroulement du scrutin dans le reste du pays. A Brazzaville, à la mi-journée, les opérations de vote se déroulaient dans le calme.

  • Un avion de Camair-Co bloqué à Paris pour absence de conformité
    APA, 19/03/2016 17h02
    Un Boeing 737 de la Cameroon Airlines Corporation (Camair-Co) est bloqué depuis jeudi dernier au matin à Roissy-Charles de Gaulle à Paris par la Direction générale de l'aviation civile (DGAC) pour «non-conformité», selon l'agence d'informations panafricaine APA.C'est lors d'un contrôle de routine que les spécialistes français ont constaté de nombreuses avaries sur l'aéronef de location de la compagnie camerounaise, et exigé leur réparation avant tout décollage. En attendant ce dépannage, qui selon des sources pourrait prendre plusieurs jours, les passagers de Camair-Co ayant acheté des billets pour le Cameroun sont routés vers d'autres compagnies aériennes. Le dernier incident impliquant cette compagnie dans la capitale française a été l'arraisonnement, en décembre 2015 par des huissiers de justice, d'un Boeing 737-700 pour «factures impayées».

  • Afrique du Sud: les réactions se multiplient après la libération de Janusz Walus
    RFI, 11/03/2016 12h22
    La libération du meurtrier de Chris Hani, héros de la lutte anti-apartheid, suscite la colère. Jeudi, la Haute Cour de Pretoria a ordonné la libération, sous quinze jours, de Janusz Walus après qu’il ait purgé 23 ans de prison pour ce meurtre commis en 1993. Ses avocats avaient fait plusieurs demandes de libération sous caution. Colère, indignation. Les réactions se multiplient après la décision de libérer Janusz Walus, condamné, il y a 23 ans, à la prison à vie pour le meurtre de Chris Hani. A l’époque, ce dernier était secrétaire général du Parti communiste, pressenti pour devenir vice-président au côté de Nelson Mandela.

  • RDC: la société civile craint un abandon de la réforme du code minier
    RFI, 11/03/2016 12h21
    En République démocratique du Congo, le gouvernement a présenté le 10 mars à la presse son prix reçu lors de conférence mondiale de l'initiative pour la transparence des industries extractives. Au même moment, la société civile s'inquiète de l'abandon de la réforme du code minier, qui permettrait de faire rentrer plus de recettes dans les caisses de l'Etat et d’être plus transparent. Plusieurs organisations de la société civile ont envoyé un mémorandum au Premier ministre. Il y a une chose sur laquelle le gouvernement et la société civile semblent d'accord : les nombreux désavantages de l'actuel code minier.

  • Niger: l'opposant Hama Amadou en route pour le second tour de la présidentielle
    RFI, 11/03/2016 12h20
    Au Niger, le délai pour déposer les désistements au second tour de la présidentielle a expiré ce jeudi 10 mars au soir. Les candidats avaient jusqu'à 23h30 pour annoncer leur décision. Il ya deux jours, l'opposition soutenant Hama Amadou face au président sortant Mahamadou Issoufou a annoncé qu'elle suspendait sa participation au processus électoral, sans officiellement se retirer. A l'expiration du délai de 72 heures, aucune lettre de désistement de la part du candidat Hama Amadou n'a été enregistrée auprès de la Cour constitutionnelle. Le délai pour se rétracter expirait ce jeudi soir. Sur le bulletin électoral, le candidat de l'opposition figurera donc bien aux côtés du président sortant Mahamadou Issoufou, pour le second tour de la présidentielle du 20 mars.

  • Niger: l'opposant Hama Amadou en route pour le second tour de la présidentielle
    RFI, 11/03/2016 12h20
    Au Niger, le délai pour déposer les désistements au second tour de la présidentielle a expiré ce jeudi 10 mars au soir. Les candidats avaient jusqu'à 23h30 pour annoncer leur décision. Il ya deux jours, l'opposition soutenant Hama Amadou face au président sortant Mahamadou Issoufou a annoncé qu'elle suspendait sa participation au processus électoral, sans officiellement se retirer. A l'expiration du délai de 72 heures, aucune lettre de désistement de la part du candidat Hama Amadou n'a été enregistrée auprès de la Cour constitutionnelle. Le délai pour se rétracter expirait ce jeudi soir. Sur le bulletin électoral, le candidat de l'opposition figurera donc bien aux côtés du président sortant Mahamadou Issoufou, pour le second tour de la présidentielle du 20 mars.

  • Niger: l'opposant Hama Amadou en route pour le second tour de la présidentielle
    RFI, 11/03/2016 12h20
    Au Niger, le délai pour déposer les désistements au second tour de la présidentielle a expiré ce jeudi 10 mars au soir. Les candidats avaient jusqu'à 23h30 pour annoncer leur décision. Il ya deux jours, l'opposition soutenant Hama Amadou face au président sortant Mahamadou Issoufou a annoncé qu'elle suspendait sa participation au processus électoral, sans officiellement se retirer. A l'expiration du délai de 72 heures, aucune lettre de désistement de la part du candidat Hama Amadou n'a été enregistrée auprès de la Cour constitutionnelle. Le délai pour se rétracter expirait ce jeudi soir. Sur le bulletin électoral, le candidat de l'opposition figurera donc bien aux côtés du président sortant Mahamadou Issoufou, pour le second tour de la présidentielle du 20 mars.

  • Au Mali, le point sur l’accord de paix, près de dix mois après sa signature
    RFI, 11/03/2016 12h19
    A Bamako, groupes armés, partie gouvernementale, médiation et représentants de la mission de l'ONU se sont retrouvés pendant deux jours lors de la septième session du Comité de suivi de l’accord de paix. L’objectif : faire avancer l'application de l'accord et faire le point de sa mise en œuvre sur le terrain, environ dix mois après sa signature. Depuis sa signature, il y a des avancées en matière d’application de l’accord de paix. Par exemple, l’annonce d’une mise en place d’autorités transitoires dans les cinq régions administratives du nord du Mali. Elles seront composées de représentants des groupes armés et de l’Etat pour gérer pendant six mois les collectivités locales. Il y a également le cessez-le-feu, respecté par tous.

  • L’opposition met en place sa commission électorale
    Journaldebrazza.com, 10/03/2016 12h01
    Les cinq candidats de l'IDC-FROCAD, la principale plateforme d'opposition à Denis Sassou-Nguesso, ont lancé le mercredi 9 mars, leur propre commission électorale. Son nom : Commission technique électorale (CTE). Cette structure est parallèle à la CNEI (Commission nationale des élections officielle) créée par décret présidentiel en février dernier et qu'ils refusent de reconnaître. La cause : ils estiment qu'elle est à la solde du pouvoir. L’opposition congolaise veut mettre en place, en quelque sorte, une commission électorale bis. Objectif : être présent dans tous les bureaux de vote du pays le jour du scrutin pour compiler l'ensemble des procès-verbaux et annoncer leurs propres résultats.

  • Le Président tchadien et son homologue soudanais ont eu des entretiens fructueux
    Journaldutchad.com, 10/03/2016 11h57
    Quelques heures après, son arrivée dans la capitale soudanaise, Idriss Deby Itno a échangé pendant deux heures avec son homologue Oumar Hassan El-Béchir. Cette rencontre entre les deux dirigeants s’est déroulée au palais présidentiel soudanais. La riche et fructueuse coopération bilatérale notamment dans les domaines du commerce, de la santé, de l'éducation, des infrastructures, de la sécurité et des télécommunications était passée au peigne fin au cours des discussions. L’entrevue entre les deux Présidents sera élargie par la suite aux membres de deux délégations. Après cette étape, les deux dirigeants, face à la presse, ont salué l’exemplarité de la coopération liant leurs deux pays et ont décidé de lui insuffler une nouvelle dynamique. Pour Oumar Hassan El-Béchir, l’entretien entre lui et son frère et ami Idriss Deby Itno entre dans le cadre des consultations régulières. El-Béchir devait par la suite vanter le mérite de l’agissante coopération tchado-soudanaise, qui, dit-il, est bénéfique aux deux peuples frères.

  • Attaques en Tunisie: vers de nouveaux bombardements américains en Libye?
    RFI, 10/03/2016 11h44
    Dans la nuit de mardi à mercredi 9 mars 2016, six personnes ont été tuées au cours d'opérations sécuritaires menées par les forces tunisiennes près de Ben Guerdane, dans le sillage de l'attaque jihadiste de lundi. Le Premier ministre Habib Essid a affirmé mardi que la Tunisie était en « guerre totale contre le terrorisme ». Il pourra compter sur le soutien des Etats-Unis, puisque le Pentagone confirme qu'il envisage de frapper le groupe Etat islamique en Libye. D'après des témoins cités par l'Agence France-Presse, la présence sécuritaire était toujours aussi massive, mercredi matin à Ben Guerdane. Cette ville tunisienne de quelque 60 000 habitants a été placée sous couvre-feu nocturne, à la suite d'une attaque jihadiste survenue lundi à l'aube, et qui a fait 36 morts parmi les assaillants, mais aussi 12 morts parmi les membres des forces de l'ordre et sept parmi les civils.

  • Attaques en Tunisie: vers de nouveaux bombardements américains en Libye?
    RFI, 10/03/2016 11h44
    Dans la nuit de mardi à mercredi 9 mars 2016, six personnes ont été tuées au cours d'opérations sécuritaires menées par les forces tunisiennes près de Ben Guerdane, dans le sillage de l'attaque jihadiste de lundi. Le Premier ministre Habib Essid a affirmé mardi que la Tunisie était en « guerre totale contre le terrorisme ». Il pourra compter sur le soutien des Etats-Unis, puisque le Pentagone confirme qu'il envisage de frapper le groupe Etat islamique en Libye. D'après des témoins cités par l'Agence France-Presse, la présence sécuritaire était toujours aussi massive, mercredi matin à Ben Guerdane. Cette ville tunisienne de quelque 60 000 habitants a été placée sous couvre-feu nocturne, à la suite d'une attaque jihadiste survenue lundi à l'aube, et qui a fait 36 morts parmi les assaillants, mais aussi 12 morts parmi les membres des forces de l'ordre et sept parmi les civils.

  • Le Kenya mise sur la géothermie pour son électricité
    AFP, 10/03/2016 11h41
    Tirant profit de sa position géographique, le Kenya a résolument pris le pari de la géothermie, une source d'énergie propre, renouvelable et plutôt bon marché, dont il espère qu'elle lui permettra à terme de garantir son approvisionnement en électricité. Actuellement, à peine plus d'un tiers des 45 millions de Kényans ont l'électricité. Et les coupures de courant sont fréquentes sur tout le réseau, y compris dans la capitale Nairobi. Le gouvernement kényan a fait de la couverture électrique du pays l'une de ses priorités. Il entend tripler sa capacité de production d'ici 2020, pour compenser une hausse annuelle de la demande de 11%. Pour cela, le Kenya mise sur la géothermie, profitant de la spécificité géologique de la vallée du Rift, cette faille de plus de 6.000 kilomètres de long qui traverse le pays et court jusqu'en Afrique australe. Son immense potentiel, disséminé sur 14 sites éparpillés tout au long du Rift, est estimé à 10.000 mégawatts (MW). Même s'il est encore sous-exploité, il suffit déjà à en faire l'un des leaders mondiaux en matière de géothermie.

  • Erythrée: des députés européens critiques envers l’aide de l’UE
    RFI, 10/03/2016 11h34
    Le Parlement européen doit voter ce jeudi une résolution très critique envers l'Erythrée, ce pays d'Afrique de l'Est qui se trouve depuis plus de dix ans sous le feu des critiques des défenseurs des droits de l'homme. Avant ce vote, qui devrait voir la résolution adoptée à l'unanimité, un débat en séance plénière a eu lieu ce mercredi au Parlement de Strasbourg. Mais durant ce débat, les critiques n'ont pas été adressées seulement au régime érythréen. Les instances européennes ont également été durement attaquées par les députés, après que la Commission a accordé à l'Erythrée, en décembre 2015, un paquet d'aides au développement de 200 millions d'euros sur cinq ans.

  • Tunisie: situation encore tendue à Ben Guerdane, les habitants apeurés
    RFI, 09/03/2016 12h42
    La situation est encore tendue à Ben Guerdane, près de la frontière libyenne. Certains combats sporadiques continuent d'agiter cette ville de 60 000 habitants située dans le sud de la Tunisie. Lundi 7 mars, des attaques simultanées y ont fait au moins 55 victimes (36 terroristes, 12 membres des forces de l'ordre et 7 civils). Ce mardi, la majorité des boutiques ont gardé leurs volets baissés et rares sont ceux qui osent s'aventurer dans les rues de la ville. Des cris, des tirs à l'arme lourde pendant plusieurs heures, les habitants évoquent des scènes de guerre urbaine après les attaques simultanées qui se sont déroulées lundi 7 mars à Ben Guerdane. Lotfi habite à 200 mètres du commissariat de police, ciblé par l'une des attaques. Le jeune homme se souvient encore avec précision de son réveil en sursaut. « On a entendu l’armée, on a vu le signal d’alerte dans le ciel. On a entendu les bruits de bataille. On a peur, on ne veut pas voir Ben Guerdane comme l’Irak, la Syrie. C’est très grave de voir quelque chose comme ça », explique-t-il.

  • Présidentielle au Bénin: les tractations commencent en vue du second tour
    RFI, 09/03/2016 12h41
    Selon la Commission électorale nationale autonome (Céna), le second tour de la présidentielle au Bénin opposera le Premier ministre Lionel Zinsou à l'homme d’affaires Patrice Talon, arrivé devant un autre homme d'affaires, Sébastien Ajavon. La Cour constitutionnelle doit encore confirmer ces premières tendances. En attendant, les tractations commencent en vue du second tour.Lionel Zinsou aborde ce second tour avec une courte avance... mais il est en tête et son entourage insiste sur la dynamique de la victoire. Il va chercher à mobiliser ceux qui n'ont voté. Il a cette volonté, affirme-t-on, de travailler avec l'ensemble des candidats qui ne sont pas arrivés au second tour. Les pourparlers ne vont pas tarder à s'engager.

  • Elections au Niger: pourquoi l’opposition suspend sa participation
    RFI, 09/03/2016 12h39
    A quelques jours du second tour de la présidentielle prévu le 20 mars au Niger, l'opposition nigérienne suspend sa participation au processus électoral. Dans les conditions actuelles la COPA, la coalition qui soutient Hama Amadou refuse d'aller au second tour. Elle dénonce de multiples dysfonctionnements et regrette en particulier que la Cour constitutionnelle ait proclamé avant hier soir les résultats définitifs du premier tour avant même la fin des délais de recours. Elle dit ne pas comprendre non plus que le président ait convoqué le corps électoral dans la nuit de lundi à mardi avant même que soit rendu public l'arrêt de la Cour constitutionnelle. Qu'implique cette décision de l'opposition ? Sous quelles conditions pourrait-elle réintégrer le processus électoral ? Les explications de Mamane Sani, est secrétaire général du parti Moden Fa Lumana et porte-parole du candidat Hama Amadou.

  • CAN 2017: le Togo sans Adebayor mais avec Mlapa face à la Tunisie?
    RFI, 09/03/2016 12h38
    Tom Saintfiet, le sélectionneur de l’équipe du Togo, a dévoilé une liste de 25 joueurs pour affronter la Tunisie, les 25 et 29 mars, lors des 3e et 4e journées des éliminatoires pour la Coupe d’Afrique des nations 2017. L’attaquant germano-togolais Peniel Mlapa a été appelé. Emmanuel Adebayor, vedette des Eperviers, a en revanche décliné la convocation. Tom Saintfiet, le sélectionneur de l’équipe du Togo, a appelé les meilleurs joueurs possibles pour affronter la Tunisie, les 25 et 29 mars, lors des 3e et 4e journées des éliminatoires pour la Coupe d’Afrique des nations 2017. Le Belge a notamment convoqué le gardien de but Kossi Agassa, les milieux de terrain Alaixys Romao et Floyd Ayité, ainsi que l’attaquant Jonathan Ayité. Des éléments avec lesquels l’ex-coach de la Namibie, du Zimbabwe, de l’Ethiopie ou du Malawi, a pourtant été en bisbille, ces derniers mois.

  • Jacob Zuma en visite au Nigeria pour aplanir des relations difficiles
    RFI, 08/03/2016 12h09
    Le président sud-africain Jacob Zuma est en visite au Nigeria. Une visite d'Etat de deux jours, mardi et mercredi. Il est accompagné d'une importante délégation, avec pas moins de 6 ministres : celui des Affaires Etrangères, de la Défense, de l’Intérieur, du Commerce et de l’Industrie. Le but de la visite est de renforcer les relations entre les deux pays. Il faut dire que depuis quelques années, les relations entre le Nigeria et l’Afrique du Sud sont quelque peu tendues. Les deux géants du continent peine à s'entendre. Depuis des mois, les tensions se font sentir. L'effondrement d'une église à Lagos a fait 81 morts côté sud-africain. Les attaques xénophobes en Afrique du Sud ont ciblé des nigérians. Et plus récemment le groupe de télécom sud-africain, MTN, accusé d'avoir enfreint la législation nigériane, a été condamné à une amende gigantesque.

  • Nigeria: l'ex-chef d'état-major des armées placé en détention provisoire
    RFI, 08/03/2016 12h07
    L'ancien chef d'état-major des armées du Nigeria a été placé en détention provisoire ce lundi 7 mars après avoir été accusé de corruption devant un tribunal d’Abuja. Alex Badeh, ancien général de l'armée de l'air, a plaidé non-coupable. L’ancien chef de l’état-major a-t-il, oui ou non, détourné des fonds de l’armée de l’air nigériane pour s’acheter une résidence somptueuse dans le quartier chic de Maitama, à Abuja ? C’est l’une des questions que devra trancher la Haute cour dans le procès d’Alex Badeh. L’officier, limogé en juillet dernier, fait face à dix chefs d'accusation: fraude, abus de confiance et blanchiment d'argent notamment.

  • Mali: élus et société civile veulent «déradicaliser» les jeunes de Mopti
    RFI, 08/03/2016 12h06
    Des notables, des membres de la société civile, des élus de la région de Mopti, dans le centre du Mali, ont lancé une initiative : arracher les jeunes originaires du centre du Mali des griffes des groupes islamistes, les « déradicaliser ». L'opération se poursuit, et d'après les initiateurs, 200 jeunes combattants ont déjà quitté les rangs des islamistes. Les premières négociations ont été discrètes, voire secrètes. Des notables, des élus de la région de Mopti, au centre, ont dans un premier temps rencontré et convaincu les jeunes leaders des combattants maliens qui ont notamment intégré les rangs du Front de libération du Macina, composé de jihadistes alliés au groupe du nord Ansar Dine.

  • RDC: les recours de candidats aux élections de gouverneurs examinés à Lubumbashi
    RFI, 08/03/2016 12h05
    En République démocratique du Congo, l’heure est à l'examen des recours pour la liste des candidats aux élections de gouverneurs et vice-gouverneurs. Sur les 24 déposés à travers tout le pays, sans surprise, c'est dans l'ex-province du Katanga que le nombre de recours était le plus grand. 15 au total. C'est dans cette ancienne province que des personnalités, qui étaient de la majorité et se présentent aujourd'hui comme de l'opposition, ont déposé leurs candidatures. Mais pour la majorité elle-même, ces personnes n'ont jamais notifié leur départ ou ont conservé les mêmes positions. D'anciens partis de la majorité, passés à l'opposition, dénoncent une manipulation de la majorité, du gouvernement et de la commission électorale. Les 15 recours ont été examinés lundi. Trois chambres pour des audiences à la chaîne à la Cour d'appel de Lubumbashi.

  • Boali-Bossembelé: les agents de santé formés sur la prise en charge des malades
    RJDH, 07/03/2016 16h50
    Les agents de santé et les représentants de la communauté de Boali et de Bossembelé sont en formation sur les techniques de la prise en charge des malades lancés depuis le 1er Mars 2016 à la Mairie de Boali. Cette formation est organisée par l’Unicef et l’ONG Agence Africaine Humanitaire(AHA). Il s’agit, Dr Eugene Kanga, médecin chef du district sanitaire de Bossembelé, d’un recyclage des agents de santé sur les généralités « nous sommes là pour parler de la nouvelle technique qui nous permettra de faire face efficacement aux maladies comme la malnutrition et le VIH Sida qui sont fréquentes dans la région » a-t-il souligné. La formation des relais communautaires et des comités de gestion de ces deux formations sanitaires constituent la prochaine étape de cette activité, selon le médecin chef du district sanitaire de Bossembelé « des relais communautaires qui sont déjà retenus dans les sous-préfectures ciblées vont apprendre comment reconnaitre les cas de malnutrition dans la communauté pour en référé au niveau de formation sanitaire pour permettre à nos agents d’organiser la prise en charge ».

  • Sahara occidental: Ban Ki-moon en visite pour tenter de relancer le dialogue
    RFI, 07/03/2016 11h54
    Après avoir survolé en hélicoptère le « mur marocain », un mur de sable délimitant la zone marocaine de la zone sous contrôle du Front polisario, le patron de l’ONU a été reçu à Bir Lahlou, localité où a été proclamée la République arabe sahraouie démocratique, il y a 40 ans. Dans un déplacement hautement symbolique, Ban Ki-moon espère relancer les négociations entre le Front Polisario, qui lutte pour l’indépendance de cette ancienne colonie espagnole, et le Maroc, qui l’occupe depuis 40 ans. A Bir Lahlou, Ban Ki-moon a rencontré des jeunes qui, selon l’agence espagnole EFE, citant des sources sahraouies, ont dénoncé les conditions de vie de l’autre côté du « mur marocain ».

  • Mauritanie: le « Chi-Taari journal rappé », un journal pour et par les jeunes
    RFI, 07/03/2016 11h53
    En Mauritanie, un collectif de journalistes et de rappeurs lance un journal télévisé rappé sur l'actualité nationale, le « Chi-Taari journal rappé ». (Un jeu de de mot entre « quoi de neuf ? », et « du nouveau »). Le concept est déjà un succès depuis plusieurs années au Sénégal, avec le « JT rappé ». Une nouvelle manière d'informer, par les jeunes et pour les jeunes. Ils se qualifient eux-mêmes de « journartistes ». Une dizaine de rappeurs dont une femme, en costume cravate pour les hommes et face caméra, se succèdent à l’écran. L’actualité est mise en musique dans les cinq langues nationales.

  • Ali Farka Touré, toujours vivant
    RFI, 07/03/2016 11h51
    "La mort a enlevé son âme, mais son nom reste gravé jusqu’à la fin du monde", explique au téléphone depuis Bamako, la diva de Tombouctou Haïra Arby, qui a commencé sa carrière aux côtés de feu Ali Farka Touré. Sur la scène du Centre International de Conférences de Bamako (CICB), samedi 5 mars, elle a repris le morceau Hilly Yoro, accompagnée par le Ali Farka Touré band. Avec elle, la nuit durant, "toute la crème de la musique malienne" a honoré la mémoire du guitar hero de Niafunké, en puisant dans son très large répertoire.Alors que le label World Circuit prépare une compilation d’inédits, au Mali, dix ans après sa disparition, les hommages se multiplient pour que demeurent son ouverture culturelle et son héritage artistique.

  • Mali: la délégation de l'ONU demande une accélération du processus de paix
    RFI, 07/03/2016 11h50
    La délégation du Conseil de sécurité des Nations unies est plutôt satisfaite de sa visite à Bamako, Mopti et Tombouctou dans le Nord. Mais maintenant il faut aller vite pour franchir les étapes importantes dans l’application de l’accord de paix. François Delattre, représentant permanent de la France à l’Onu est membre de la délégation. « Il y a la question du désarmement, il y a également la question de la décentralisation et de sa mise en œuvre qui est absolument clé, la question de la réintégration des anciens combattants, une fois que le désarmement sera fait, la question du redéploiement de l’Etat malien au nord du Mali » égraine le diplomate français.

  • La Mauritanie a-t-elle conclu un pacte de non-agression avec Aqmi?
    RFI, 03/03/2016 08h18
    Des documents américains, reçus par l’agence Reuters et découverts pendant la traque d’Oussama Ben Laden au Pakistan, révèlent que la Mauritanie aurait tenté de conclure un pacte de non-agression avec Aqmi en 2010. Selon ces documents, un accord aurait pu être conclu pour une durée d'un an en échange d'une somme d'argent et de la libération de prisonniers. La négociation avec des organisations jihadistes est une option pour laquelle d'autres pays africains, comme le Burkina Faso, ont déjà opté dans le passé. Plus d'attentats ni d'enlèvements de touristes par Aqmi pendant un an en Mauritanie. Voilà l'accord que la branche sahélienne d'al-Qaïda aurait tenté de conclure avec Nouakchott en 2010. Ce pacte de non-agression a été révélé par des documents retrouvés par les forces spéciales américaines dans la cache d'Oussama Ben Laden au Pakistan, selon Reuters.

  • Tunisie: 5 hommes armés abattus par des militaires près de la frontière libyenne
    RFI, 03/03/2016 08h17
    Des tirs ont été échangés entre les forces de sécurité tunisiennes et des hommes armés, ce mercredi 2 mars. L'accrochage a eu lieu dans le sud-est du pays, près de la frontière avec la Libye. Cinq personnes, présentées par les autorités comme des terroristes, ont été tuées. Plusieurs affrontements entre les forces de sécurité et des combattants armés ont eu lieu ces dernières semaines. Cette fois-ci, l'accrochage a eu lieu près de la ville de Ben Guerdane, située à une trentaine de kilomètres du principal poste frontière entre la Tunisie et la Libye. Selon le ministère de l'Intérieur et le ministère de la Défense, 5 hommes se sont retranchés dans une maison. Ils ont été tués lors de l'assaut des forces armées.

  • Bénin: une réforme du système partisan est «urgente et inévitable»
    RFI, 03/03/2016 08h16
    Le nombre important de candidats à l'élection présidentielle (33 en tout) et le nombre encore plus élevé de partis (plus de 150) montrent que le Bénin est hyper fragmenté politiquement. Une situation due au multipartisme intégral, qui a fait, jusque-là, selon les Béninois, la vitalité démocratique de leur pays. Mais la classe politique, comme la société civile, appelle aujourd'hui à modifier ce système qui a dérivé vers le clientélisme. « Mais tu n’es pas candidat ? » C’était la blague qui circulait au Bénin mi-janvier au lendemain du dépôt des dossiers de candidature pour la présidentielle du 6 mars. La commission électorale a enregistré 48 candidatures ; 36 d’entre elles ont été validées par la Cour constitutionnelle. Au final, ce sont 33 personnes qui se présentent car 3 prétendants ont jeté l’éponge.

  • Mali: une association porte plainte contre IBK pour haute trahison
    RFI, 03/03/2016 08h14
    Pour la première fois au Mali, le président en exercice, Ibrahim Boubacar Keita, est visé par une plainte. Elle a été déposée mardi 1er mars par l'association Biprem (bloc d'intervention populaire et pacifique pour la réunification entière du Mali) auprès de la Haute Cour de justice du Mali. Le Biprem accuse le président malien de haute trahison et gestion scandaleuse de l'argent public. Le Biprem ne revendique que 344 membres, mais l'association, fondée par des journalistes maliens, compte bien faire entendre son mécontentement avec cette plainte. Elle concerne notamment les différents scandales financiers qui ont émaillé la première moitié de mandat d'Ibrahim Boubacar Keita.

  • Inondations en RDC: le gouvernement et les Nations unies se disent mobilisés
    RFI, 03/03/2016 08h13
    Le bilan est lourd en République démocratique du Congo, après cinq mois d'inondations. Plus de 500 000 personnes impactées, des dizaines de milliers de maisons endommagées ou détruites. 11 des 26 provinces du pays ont été touchées depuis octobre et les prévisions météorologiques ne sont pas bonnes, selon les Nations unies. En cause, le phénomène El Niño. Du côté du gouvernement comme des Nations unies, on dit tout faire pour limiter les dégâts pour la population. Le gouvernement dit avoir mis en place une plateforme nationale de réduction des risques de catastrophe naturelle, une structure interministérielle chapeautée par le vice-Premier ministre en charge de l'Intérieur.

  • Soudan: des journalistes en grève de la faim après la fermeture d’un quotidien
    RFI, 03/03/2016 08h11
    Au Soudan, une trentaine de journalistes, mais aussi des membres de la classe politique et de la société civile, ont lancé mardi 1er mars une grève de la faim. Ils protestent contre la fermeture forcée, il y a trois mois, du quotidien El Tayar, qui couvre l'actualité politique du pays. Mardi 1er mars, des journalistes se sont postés devant les locaux de leur journal, le quotidien El Tayar, en arborant des chaînes à leurs mains. Ils ont ensuite entamé un « sit-in » à l'intérieur du bâtiment pour dénoncer la décision de fermeture du quotidien. Le rédacteur en chef du journal encourt actuellement la peine de mort pour avoir incité à provoquer un printemps arabe dans le pays. Il s'agit de la plus importante manifestation du genre au Soudan.

  • Mausolées de Tombouctou: l'accusation dénonce des crimes de guerre
    RFI, 02/03/2016 07h35
    C'est une affaire inédite à la Cour pénale internationale (CPI). Le Malien Ahmed al-Faqi al-Mahdi, ancien membre du groupe Ansar Dine comparaissait mardi 1er mars à l'audience de confirmation des charges devant la cour pour la destruction des mausolées de Tombouctou, en 2012. Quatorze mausolées sacrés et inscrits au patrimoine mondial de l'humanité avaient été détruits pendant l'occupation jihadiste dans le nord du Mali. Au terme de l'audience de confirmation des charges, les juges de la CPI ont 60 jours pour décider si oui ou non la procureure a fourni suffisamment d'éléments pour justifier l'ouverture d'un procès.Pour la procureure Fatou Bensouda, Ahmed al-Faqi al-Mahdi était un maillon clef de l'administration parallèle mise en place par Ansar Dine et Aqmi à Tombouctou en avril 2012 afin d'« exercer leur emprise sur la population de Tombouctou ». Ce dispositif comprenait notamment un tribunal islamique, une police islamique et une brigade des mœurs, une hesbah, en arabe, chargée de faire appliquer la charia.

  • Burundi: la police annonce la reddition de dizaines de rebelles
    RFI, 02/03/2016 07h33
    Au Burundi, alors que la mission d’observation des Nations unies débute ses travaux, la police présente un bilan qu'elle juge très positif. Au moins cinq personnes ont été arrêtées ce mardi 1er mars dans le quartier de Cibitoke à Bujumbura et plusieurs dizaines de rebelles se seraient rendus aux autorités. Sur la photo présentée par la police, ils sont neuf, certains les bras croisés. Vêtus de manière élégante, l’air plutôt détendu, ils affirment avoir mené des attaques contre des personnalités officielles, avant de se rendre de leur propre chef aux autorités. A leurs pieds, des armes et des uniformes saisis par les forces de l’ordre.

  • Madagascar et les Comores veulent renforcer leur coopération
    RFI, 02/03/2016 07h32
    A trois mois de la fin de son mandat, le président comorien Ikililou Dhoinine réalise sa première visite d’Etat sur la Grande Île. L'occasion pour les deux présidents de rappeler toute l’amitié qui lie les deux pays. Occasion surtout de présenter une déclaration conjointe listant les futurs chantiers de coopération entre les deux îles de l’Océan Indien. Madagascar accueille pas moins de 150 000 Comoriens sur son sol, ce qui en fait, de loin, la plus importante communauté étrangère de l’île. En visite officielle sur la Grande Île, le président de l’Union des Comores Ikililou Dhoinine, a été accueilli hier au palais présidentiel d'Antananarivo par son homologue malgache, Hery Rajaonarimampianina. Au programme de la rencontre, une déclaration conjointe portant sur divers aspects de coopération bilatérale, comme l’explique le président malgache. « Cette visite marque une nouvelle étape de notre partenariat économique, culturel et social, mutuellement avantageux pour les deux pays. »

  • Afrique du Sud: Jacob Zuma échappe à une 3e motion de censure en près d'un an
    RFI, 02/03/2016 07h30
    Ce mardi 1er mars, le président sud-africain Jacob Zuma a échappé à une énième motion de censure déposée par l'opposition de l'Alliance démocratique (DA). La motion a reçu 99 voix pour et 225 contre, dans une Assemblée nationale largement dominée par le Congrès national africain (ANC). C'est la deuxième fois en quelques mois que Jacob Zuma échappe à une motion de censure. L'Alliance démocratique dénonce « le leadership irrationnel, irresponsable et dangereux » du président sud-africain qui a déjà « causé des dommages irréparables » au pays, selon l'opposition. Le président Zuma est principalement critiqué pour avoir changé trois fois de ministre des Finances en l'espace de quelques jours au mois de décembre. Une décision unilatérale et abrupte qui avait causé la panique des marchés et entrainé l'effondrement du cours du rand, la monnaie nationale.

  • Bénin: qui sont les 33 candidats à l’élection présidentielle?
    RFI, 02/03/2016 07h28
    Il devait avoir lieu le 28 février, mais le premier tour de l’élection présidentielle au Bénin a finalement été reporté au 6 mars, car la distribution des cartes d’électeurs a pris du retard. La campagne ayant débuté depuis le 19 février, ce sont en tout 33 candidats qui se présentent pour ce premier tour. Des économistes, des banquiers, des hommes d’affaires, deux généraux et beaucoup d’anciens ministres ou conseillers de l’actuel président Boni Yayi briguent la magistrature suprême.

  • Présidentielle au Tchad: clôture des dépôts de candidatures
    RFI, 01/03/2016 08h35
    Au Tchad, le dépôt des candidatures à la présidentielle s’est terminé lundi 29 février à minuit. En tout, 23 leaders politiques ont déposé leurs dossiers de candidature. Présentation des candidats à l’élection présidentielle. Ngarledji Yorongar, le député fédéraliste est le dernier à avoir déposé sa candidature à 20h. D’habitude, l’opposant arrive à la dernière heure, accompagné d’un huissier pour s’assurer que les bureaux du Conseil constitutionnel sont ouverts.

  • Ouganda: arrestations et tentatives d'intimidation à l'encontre des journalistes
    RFI, 01/03/2016 08h34
    En Ouganda, le 1er mars est la date limite pour les opposants qui souhaiteraient faire un recours officiel contre les résultats de l'élection présidentielle. Une date qui cristallise les tensions, car depuis l'annonce des résultats le principal opposant est entravé dans sa liberté de mouvement alternant les périodes en résidence surveillée et celles au poste de police. Si la pression à l'encontre de l'opposition est très présente depuis les élections, elle l'est également à l'encontre des journalistes. Lundi, plusieurs reporters ont été brièvement arrêtés dans le cadre de leurs activités. Plusieurs journalistes ont été arrêtés lundi 29 février devant la résidence de Kizza Besigye. Ils attendaient la sortie de l'opposant alors que les forces de police empêchent toujours d'accéder librement à sa maison. Ils ont été rapidement libérés.

  • Somalie: le financement européen de l'Amisom revu à la baisse
    RFI, 01/03/2016 08h32
    Alors que les dirigeants des pays contributeurs de la force internationale en Somalie pressent l'Union européenne de mettre la main au portefeuille, Bruxelles entend réduire de 20% son financement de l'Amisom. Le président kényan Uhuru Kenyatta s'est dit découragé par cette annonce, soulignant que l’Afrique payait «par le sang et dans sa chair la facture de la stabilisation de la Somalie». Ce que ne conteste pas la Commission européenne, qui voudrait toutefois voir l'Amisom diversifier ses sources de financement. Déployée en Somalie depuis neuf ans, l’Amisom est, sur le papier, une force de l’Union africaine. Dans les faits, elle est financée presque entièrement par la Commission européenne, qui a décidé de réduire de 20% le salaire versé aux 22 000 soldats et policiers qui tiennent tête aux shebabs à Mogadiscio.

  • Processus de paix au Mali: un forum pour la paix annoncé à Kidal fin mars
    RFI, 01/03/2016 08h31
    Un nouveau petit pas vers la paix dans le nord du Mali a été franchi ce week-end à Bamako. Les parties signataires de l’accord d’Alger (groupes armés progouvernementaux et rebelles) ont tour à tour rencontré le président malien Ibrahim Boubacar Keïta entouré de membres de son gouvernement , et ensuite la classe politique malienne, (pouvoir et opposition). Au menu des entretiens directs, des décisions pour avancer vers la paix dans le Nord.
    La rencontre entre les groupes armés du Nord et le président malien Ibrahim Boubacar Keïta entouré de membres de son gouvernement a débouché sur des décisions importantes.


  • Burundi: découverte d'une fosse commune à Bujumbura
    RFI, 01/03/2016 08h30
    Les restes de 3 corps - ensevelis dans des sacs - ont été exhumés. Ils ont été découverts dans une parcelle inhabitée du quartier de Mutakura, quartier contestataire du nord-ouest de la capitale burundaise. La fosse aurait une profondeur d'environ 12 mètres, selon le maire de Bujumbura. « Sur information de la population, nous avons trouvé aujourd'hui à la 9e avenue de Mutakura une fosse commune, où nous avons déjà découvert trois corps ensevelis dans des sacs », a déclaré Freddy Mbonimpa.

  • Algérie: arrestation d'un homme soupçonné d'être un proche d'Abdelhamid Abaaoud
    RFI, 29/02/2016 08h29
    Les autorités algériennes ont placé en détention un homme décrit comme un proche d'Abdelhamid Abaaoud, l'un des organisateurs des attentats de Paris. Le suspect venait tout juste de rentrer dans son pays natal après plusieurs années de résidence en Belgique. C’est un jeune homme de 29 ans qui possède la nationalité algérienne et la nationalité belge. Il est né en Algérie, dans la région de Béjaïa, et la presse rapporte qu’il s’était installé en Belgique en 2012, et travaillait depuis dans la région de Bruxelles.

  • Sénégal: rassemblement de partisans du «oui» au référendum à Dakar
    RFI, 29/02/2016 08h27
    Le parti au pouvoir l'Alliance pour la République (APR) mobilise ses troupes en vue du référendum sur la Constitution du 20 mars prochain. Les leaders APR du département de Dakar ont été conviés dimanche à un grand rassemblement, le premier de cette ampleur depuis l'annonce de la date du référendum. Les militants du parti ont été appelés à sensibiliser dans leurs différents quartiers et à communiquer avec la population afin que le oui l'emporte lors du scrutin. Ce week-end, les leaders du Front du «non» ont également annoncé la mise en place d'une campagne d'information dans l'ensemble du pays. L'Alliance pour la République avait annoncé une mobilisation pour sensibiliser les Sénégalais aux enjeux du référendum. S'il a bien été question du scrutin du 20 mars, le meeting de dimanche s'est cependant déroulé devant un public déjà acquis à la cause.

  • Burundi: retour sur la visite de la délégation de haut niveau de l'UA
    RFI, 29/02/2016 08h26
    Après une visite de deux jours de quatre chefs d'Etats africains au Burundi, adoubés par leurs pairs pour tenter de trouver une issue pacifique à la crise politique, la délégation de haut niveau de l’Union africaine a proposé sa solution. Une solution qui semble faire le bonheur du pouvoir alors qu'une partie de l'opposition les accusent d'être venus tout simplement pour « conforter le président Nkurunziza ». Lorsque cette délégation de haut niveau a été constituée, la question d'une mission de protection et d'interposition au Burundi, la Maprobu, avait été mise à son agenda, même si le sommet de l'Union africaine avait mis un coup d'arrêt à ce projet.

  • Bénin: le chômage des jeunes au cœur de la campagne présidentielle
    RFI, 29/02/2016 08h25
    Les Béninois se rendent aux urnes dimanche 6 mars 2016 pour le premier tour de l’élection présidentielle. Parmi les thèmes de campagne, il y a l’emploi des jeunes, car les 15-34 ans constituent 60% de la population active. Si le taux de chômage est inférieur à 4% selon l’Institut national de la statistique et de l’analyse économique, le sous-emploi touche la plupart des jeunes.

  • Visite d'Erdogan en Côte d'Ivoire: le président turc en quête d'investissements
    RFI, 29/02/2016 08h23
    Le président turc Recep Tayyip Erdogan, est à Abidjan depuis dimanche. Il entame une visite officielle de 48h en Côte d'Ivoire. Cette visite est la première d'un président turc sur le sol ivoirien. Un voyage placé sur le signe de l'économie et des investissements. Initialement prévu pour 15h, c'est finalement à 19h, heure locale, que l'avion présidentiel turc a atterri à l'aéroport Félix Houphouët-Boigny d'Abidjan. Le président Erdogan et son épouse ont été accueillis par le couple présidentiel ivoirien.

  • Le Canada va abroger la loi sur la déchéance de citoyenneté
    AFP, 25/02/2016 18h01
    Le gouvernement de Justin Trudeau a présenté jeudi un projet de loi visant à abroger la loi sur la déchéance de citoyenneté qui s'appliquait aux Canadiens binationaux reconnus coupables de terrorisme, espionnage ou encore de trahison. Les libéraux reviennent ainsi sur une loi votée en 2015 sous le précédent gouvernement conservateur, à contre-courant de la France qui veut réformer sa Constitution en instituant la déchéance de nationalité pour des binationaux auteurs de crimes et délits terroristes. Cette loi a créé deux classes de Canadiens et nous croyons fortement qu'il n'y a qu'une classe de Canadiens et que tous les Canadiens sont égaux, a fait valoir John McCallum, le ministre de l'Immigration en présentant le projet de loi.
    Le gouvernement libéral a expliqué en présentation de sa réforme, promise en campagne électorale par M. Trudeau, que tous les Canadiens qui commettent des crimes devraient faire face aux conséquences de leurs gestes par le truchement du système judiciaire canadien. Intitulée loi C-24, cette loi a été déposée jeudi à la Chambre des communes où les libéraux de M. Trudeau disposent d'une confortable majorité. En vertu de la loi antérieure (...) il y avait des préoccupations sur la définition précise de la double citoyenneté, a relevé M. McCallum, notant en substance que le Canada possède un système de justice pénale, des tribunaux, des prisons et des centres de détention déjà appropriés pour ce genre de situation de criminalité.


  • Le Canada va abroger la loi sur la déchéance de citoyenneté
    AFP, 25/02/2016 18h01
    Le gouvernement de Justin Trudeau a présenté jeudi un projet de loi visant à abroger la loi sur la déchéance de citoyenneté qui s'appliquait aux Canadiens binationaux reconnus coupables de terrorisme, espionnage ou encore de trahison. Les libéraux reviennent ainsi sur une loi votée en 2015 sous le précédent gouvernement conservateur, à contre-courant de la France qui veut réformer sa Constitution en instituant la déchéance de nationalité pour des binationaux auteurs de crimes et délits terroristes. Cette loi a créé deux classes de Canadiens et nous croyons fortement qu'il n'y a qu'une classe de Canadiens et que tous les Canadiens sont égaux, a fait valoir John McCallum, le ministre de l'Immigration en présentant le projet de loi.
    Le gouvernement libéral a expliqué en présentation de sa réforme, promise en campagne électorale par M. Trudeau, que tous les Canadiens qui commettent des crimes devraient faire face aux conséquences de leurs gestes par le truchement du système judiciaire canadien. Intitulée loi C-24, cette loi a été déposée jeudi à la Chambre des communes où les libéraux de M. Trudeau disposent d'une confortable majorité. En vertu de la loi antérieure (...) il y avait des préoccupations sur la définition précise de la double citoyenneté, a relevé M. McCallum, notant en substance que le Canada possède un système de justice pénale, des tribunaux, des prisons et des centres de détention déjà appropriés pour ce genre de situation de criminalité.


  • Nigeria: explosion à Yola, dans le nord-est du pays (habitants, secours)
    RFI, 25/02/2016 17h55
    Une explosion a secoué ce jeudi la ville de Yola, dans le nord-est du Nigeria, ont déclaré deux habitants et un responsable des secours, sans pouvoir apporter de bilan d'éventuelles victimes. «L'explosion est survenue vers 10h30 TU entre l'école primaire centrale, la prison centrale et le commissariat de police», dans le quartier de Jimeta, a déclaré Musa Ibrahim, qui se trouvait sur les lieux.

  • Congo-Brazzaville: neuf candidats en lice pour la présidentielle
    RFI, 25/02/2016 17h50
    La Cour constitutionnelle a examiné pendant deux jours les dossiers des candidats à la présidentielle du 20 mars. Ils lui ont été soumis par la Direction générale des affaires électorales (DGAE). L'unique candidature rejetée, sur les dix enregistrées, est celle d'un inconnu de la scène politique, qui n'a pu verser sa caution de 25 millions de francs CFA. Le général Jean-Marie Michel Mokoko, malgré ses démêlés judiciaires, sera de la partie, tout comme le chef de l'Etat sortant qui cumule plus de 30 ans à la tête de l'Etat.
    « La liste définitive des candidats aux fonctions de président de la République pour le scrutin du 20 mars 2016 est arrêtée ainsi qu'il suit : Monsieur Sassou-Nguesso Denis ; Monsieur Nganguia Engambé Anguios ; Monsieur Tsaty Mabiala Pascal ; Monsieur Mokoko Jean-Marie Michel ; Monsieur Okombi Salissa André ; Monsieur Parfait Kolelas Guy Brice ; Madame Munari née Mabondzot Claudine ; Monsieur Kignoumbi Kia Mboungou Joseph et Monsieur Mboussi Ngouari Michel », énumère le président de la Cour constitutionnelle congolaise.


  • Congo-Brazzaville: neuf candidats en lice pour la présidentielle
    RFI, 25/02/2016 17h50
    La Cour constitutionnelle a examiné pendant deux jours les dossiers des candidats à la présidentielle du 20 mars. Ils lui ont été soumis par la Direction générale des affaires électorales (DGAE). L'unique candidature rejetée, sur les dix enregistrées, est celle d'un inconnu de la scène politique, qui n'a pu verser sa caution de 25 millions de francs CFA. Le général Jean-Marie Michel Mokoko, malgré ses démêlés judiciaires, sera de la partie, tout comme le chef de l'Etat sortant qui cumule plus de 30 ans à la tête de l'Etat.
    « La liste définitive des candidats aux fonctions de président de la République pour le scrutin du 20 mars 2016 est arrêtée ainsi qu'il suit : Monsieur Sassou-Nguesso Denis ; Monsieur Nganguia Engambé Anguios ; Monsieur Tsaty Mabiala Pascal ; Monsieur Mokoko Jean-Marie Michel ; Monsieur Okombi Salissa André ; Monsieur Parfait Kolelas Guy Brice ; Madame Munari née Mabondzot Claudine ; Monsieur Kignoumbi Kia Mboungou Joseph et Monsieur Mboussi Ngouari Michel », énumère le président de la Cour constitutionnelle congolaise.


  • Congo-Brazzaville: neuf candidats en lice pour la présidentielle
    RFI, 25/02/2016 17h50
    La Cour constitutionnelle a examiné pendant deux jours les dossiers des candidats à la présidentielle du 20 mars. Ils lui ont été soumis par la Direction générale des affaires électorales (DGAE). L'unique candidature rejetée, sur les dix enregistrées, est celle d'un inconnu de la scène politique, qui n'a pu verser sa caution de 25 millions de francs CFA. Le général Jean-Marie Michel Mokoko, malgré ses démêlés judiciaires, sera de la partie, tout comme le chef de l'Etat sortant qui cumule plus de 30 ans à la tête de l'Etat.
    « La liste définitive des candidats aux fonctions de président de la République pour le scrutin du 20 mars 2016 est arrêtée ainsi qu'il suit : Monsieur Sassou-Nguesso Denis ; Monsieur Nganguia Engambé Anguios ; Monsieur Tsaty Mabiala Pascal ; Monsieur Mokoko Jean-Marie Michel ; Monsieur Okombi Salissa André ; Monsieur Parfait Kolelas Guy Brice ; Madame Munari née Mabondzot Claudine ; Monsieur Kignoumbi Kia Mboungou Joseph et Monsieur Mboussi Ngouari Michel », énumère le président de la Cour constitutionnelle congolaise.


  • Congo-Brazzaville: neuf candidats en lice pour la présidentielle
    RFI, 25/02/2016 17h50
    La Cour constitutionnelle a examiné pendant deux jours les dossiers des candidats à la présidentielle du 20 mars. Ils lui ont été soumis par la Direction générale des affaires électorales (DGAE). L'unique candidature rejetée, sur les dix enregistrées, est celle d'un inconnu de la scène politique, qui n'a pu verser sa caution de 25 millions de francs CFA. Le général Jean-Marie Michel Mokoko, malgré ses démêlés judiciaires, sera de la partie, tout comme le chef de l'Etat sortant qui cumule plus de 30 ans à la tête de l'Etat.
    « La liste définitive des candidats aux fonctions de président de la République pour le scrutin du 20 mars 2016 est arrêtée ainsi qu'il suit : Monsieur Sassou-Nguesso Denis ; Monsieur Nganguia Engambé Anguios ; Monsieur Tsaty Mabiala Pascal ; Monsieur Mokoko Jean-Marie Michel ; Monsieur Okombi Salissa André ; Monsieur Parfait Kolelas Guy Brice ; Madame Munari née Mabondzot Claudine ; Monsieur Kignoumbi Kia Mboungou Joseph et Monsieur Mboussi Ngouari Michel », énumère le président de la Cour constitutionnelle congolaise.


  • Congo-Brazzaville: neuf candidats en lice pour la présidentielle
    RFI, 25/02/2016 17h50
    La Cour constitutionnelle a examiné pendant deux jours les dossiers des candidats à la présidentielle du 20 mars. Ils lui ont été soumis par la Direction générale des affaires électorales (DGAE). L'unique candidature rejetée, sur les dix enregistrées, est celle d'un inconnu de la scène politique, qui n'a pu verser sa caution de 25 millions de francs CFA. Le général Jean-Marie Michel Mokoko, malgré ses démêlés judiciaires, sera de la partie, tout comme le chef de l'Etat sortant qui cumule plus de 30 ans à la tête de l'Etat.
    « La liste définitive des candidats aux fonctions de président de la République pour le scrutin du 20 mars 2016 est arrêtée ainsi qu'il suit : Monsieur Sassou-Nguesso Denis ; Monsieur Nganguia Engambé Anguios ; Monsieur Tsaty Mabiala Pascal ; Monsieur Mokoko Jean-Marie Michel ; Monsieur Okombi Salissa André ; Monsieur Parfait Kolelas Guy Brice ; Madame Munari née Mabondzot Claudine ; Monsieur Kignoumbi Kia Mboungou Joseph et Monsieur Mboussi Ngouari Michel », énumère le président de la Cour constitutionnelle congolaise.


  • Congo-Brazzaville: neuf candidats en lice pour la présidentielle
    RFI, 25/02/2016 17h50
    La Cour constitutionnelle a examiné pendant deux jours les dossiers des candidats à la présidentielle du 20 mars. Ils lui ont été soumis par la Direction générale des affaires électorales (DGAE). L'unique candidature rejetée, sur les dix enregistrées, est celle d'un inconnu de la scène politique, qui n'a pu verser sa caution de 25 millions de francs CFA. Le général Jean-Marie Michel Mokoko, malgré ses démêlés judiciaires, sera de la partie, tout comme le chef de l'Etat sortant qui cumule plus de 30 ans à la tête de l'Etat.
    « La liste définitive des candidats aux fonctions de président de la République pour le scrutin du 20 mars 2016 est arrêtée ainsi qu'il suit : Monsieur Sassou-Nguesso Denis ; Monsieur Nganguia Engambé Anguios ; Monsieur Tsaty Mabiala Pascal ; Monsieur Mokoko Jean-Marie Michel ; Monsieur Okombi Salissa André ; Monsieur Parfait Kolelas Guy Brice ; Madame Munari née Mabondzot Claudine ; Monsieur Kignoumbi Kia Mboungou Joseph et Monsieur Mboussi Ngouari Michel », énumère le président de la Cour constitutionnelle congolaise.


  • Burundi: la délégation de l'UA est à pied d'œuvre
    RFI, 25/02/2016 17h41
    Ce jeudi 25 février, à la mi-journée, la délégation se trouvait à l'hôtel Outlook de Bujumbura pour y rencontrer les partis politiques : le CNDD-FDD au pouvoir, le FNL d'Agathon Rwasa, désormais vice-président de l'Assemblée nationale et ce qui reste l'opposition interne, à savoir l'Uprona de Charles Nditije, et le Frodebu, sachant que l'immense majorité de cette opposition se trouve en exil. Mais à 15h45 (heure locale) cette rencontre n'avait pas débuté. Dans la matinée un certain flou entourait le programme de la visite mais les choses semblaient se préciser au fil des heures. Après les partis politiques, la délégation devrait rencontrer des représentants religieux, puis de la société civile et la CNDI, la commission chargée du dialogue interne [Commission Nationale de Dialogue Interburundais]. Enfin, une rencontre avec le président Nkurunziza est prévue à 18h, suivie d'un banquet d'Etat. Mais, au rythme où vont les choses, ce programme pourrait ne pas être respecté.

  • Niger: le voile se lève peu à peu sur les résultats des élections
    RFI, 25/02/2016 17h40
    Les choses se précisent au Niger. La Commission électorale nationale indépendante (Céni) espère pouvoir donner des résultats complets d'ici ce jeudi soir. Après les élections législatives et la présidentielle, 15 candidats sont dans la course pour prendre la tête du pays, dont le chef de l'Etat sortant, Mahamadou Issoufou. Des résultats partiels sont déjà disponibles sur la plupart des communes. Le président de la Céni espère avoir, d’ici la fin d’après-midi de ce jeudi, une vision globale des résultats des élections nigériennes. De quoi rendre publics des résultats complets provisoires dès ce jeudi, sauf retard imprévu. Ces dernières heures, il a fallu résoudre de nombreux problèmes dans différentes régions. A Niamey, par exemple, les données d’un bureau de vote étaient introuvables la nuit dernière, tandis que dans une des communes de la capitale, un litige portant sur 2 000 voix a bloqué un temps la transmission des chiffres.

  • Bénin: le premier tour de la présidentielle reporté au 6 mars
    RFI, 12/02/2016 16h35
    Changement de programme au Bénin pour la présidentielle. Le premier tour a été reporté. Il devait se tenir le 28 février, mais la distribution des cartes d'électeurs a pris du retard et la Cour constitutionnelle a tranché. Le rendez-vous est pris pour le 6 mars. La Cour répond donc positivement à la demande de plusieurs candidats. La Cour constitutionnelle autorise le report d’une semaine, le délai est serré, car le mandat du président Boni Yayi prend fin le 6 avril, selon la Constitution. Le chef de l’Etat devra convoquer le corps électoral pour le 6 mars par décret pris par le Conseil des ministres. Dernier point très important, si les électeurs n’ont pas leur nouvelle carte, ils pourront voter avec celles qui ont servi pour les législatives d’avril dernier.

  • Soudan du Sud: Riek Machar redevient le vice-président de Salva Kiir
    RFI, 12/02/2016 16h27
    C'est son ennemi juré, mais au Soudan du Sud, le président Salva Kiir a nommé son grand rival Riek Machar vice-président. Un poste que Riek Machar occupait déjà avant son limogeage en juillet 2013. Une nomination conséquence de l'accord de paix signé en août dernier, alors que le pays est déchiré par une guerre civile depuis plus de deux ans. C’est un pas symbolique, mais la confiance n'est pas encore rétablie. Il reste de la méfiance au Soudan du Sud. Riek Machar, par exemple, n'est pas encore revenu dans la capitale Juba où il n’a pas mis les pieds depuis deux ans maintenant. Il a indiqué à l'AFP qu'il y retournerait probablement dans quelques semaines si des garanties lui étaient offertes sur sa sécurité. Ce sera un test. Autre indice de cette méfiance : les discussions sur la formation d'un gouvernement d'union nationale sont toujours bloquées. Il y avait pourtant une date butoir, elles devaient déboucher avant le 22 janvier.

  • Top 20 RFI : Aubameyang devance Slimani et Eto'o
    RFI, 09/02/2016 17h06
    Le Gabonais Pierre-Emerick Aubameyang reste largement en tête de notre classement des buteurs africains d'Europe. Avec 20 réalisations, il devance l'Algérien Islam Slimani (16 buts) et le Camerounais Samuel Eto'o (14).

  • Procès Habré: l’accusé reste impassible lors des plaidoiries
    RFI, 09/02/2016 16h55
    Pas un mot, pas un geste, Hissène Habré se montre une fois de plus impassible à son procès qui a repris à Dakar. Ce mardi, c’est le deuxième jour des plaidoiries devant les Chambres africaines extraordinaires, qui jugent l'ancien président tchadien pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité. Les avocats des parties civiles, des victimes, ont la parole. Ils cherchent à prouver l’implication directe d’Hissène Habré dans les crimes commis. Difficile de balayer huit ans de règne en deux jours de plaidoiries. Ce mardi matin, le premier avocat des victimes s’est attaché à prouver qu’Hissène Habré était bien le cerveau de la répression des ethnies zaghawa et hadjaraï à la fin de son règne. Une répression à grande échelle, car estime l’avocat, certains membres de ces communautés avaient lâché Hissène Habré :« C’était la politique de la terre brûlée. Si on prenait un père de la famille, tout le reste y passait : la femme, les enfants, le cousin, la tante... tout le monde y passait, puisque vous êtes de la même ethnie. Mais ça n’a ému personne, ça n’a ému personne... Moins encore l’accusé. Il ne fait aucun doute que la répression contre les Hadjaraï et les Zaghawa était planifiée, était systématique. »

  • Tchad: l’actuel président, Idriss Déby, investi par son parti le MPS pour briguer un nouveau mandat
    RFI, 09/02/2016 16h53
    driss Déby est à la tête de l’Etat tchadien depuis février 1991 après la chute de l'ancien président Hissène Habré. Il a une première fois été élu président en 1996 avant d’être réélu en 2001, 2006 et 2011.

  • RDC: 10 ans après la mort de Kabungulu, sa famille veut la vérité
    RFI, 09/02/2016 16h52
    L'attente toujours pour la famille de Pascal Kabungulu. Ce défenseur des droits de l'homme en République démocratique du Congo avait été assassiné chez lui à Bukavu en juillet 2005. Aujourd'hui, ses proches attendent toujours la vérité et un procès. Ils viennent de déposer une plainte auprès des Nations unies, en espérant que l'ONU fasse pression sur les autorités congolaises pour que l'enquête soit rouverte. Pour la famille de Pascal Kabungulu, les autorités ont voulu enterrer l'affaire, car le travail du défenseur des droits de l'homme dérangeait. Peu de temps avant sa mort, il avait cité le nom d'un commandant militaire dans une affaire de corruption dans le secteur minier.

  • Procès Gbgabo: le mea culpa de la CPI sur l'affaire des témoins
    RFI, 09/02/2016 12h00
    La Cour pénale internationale présente ses excuses après l'incident de vendredi dernier au procès de l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo. Lors d'une séance qui aurait dû se dérouler à huis-clos, les micros sont restés ouverts et on a pu entendre les noms de quatre témoins sur la chaîne publique de la CPI. Des témoins pourtant protégés. Le juge Cuno Tarfusser a tenu à revenir sur cet événement avant de reprendre ses travaux ce lundi. L'affaire a fait grand bruit et pour cause. L’identité de plusieurs témoins protégés a été diffusée par erreur, faisant ainsi potentiellement peser des menaces d'atteinte à leur sécurité.

  • Scandale Nkandla: fin de partie pour Jacob Zuma?
    RFI, 09/02/2016 11h58
    Le président sud-africain Jacob Zuma joue très gros, ce mardi 9 février, alors que la Cour constitutionnelle se penche sur le scandale Nkandla. Le chef de l’Etat est soupçonné d’avoir utilisé 15 millions d’euros d'argent public pour rénover sa résidence privé. L'affaire empoisonne la vie politique du pays depuis plusieurs années.
    C’est une journée cruciale qui s’annonce pour le président sud-africain Jacob Zuma. La plus haute cour du pays, la Cour constitutionnelle, doit examiner à partir de ce mardi 9 février une plainte à son encontre. Elle porte sur l'utilisation d'argent public pour la rénovation de sa résidence privée, connue sous le nom de Nkandla. Cette plainte a été déposée par plusieurs partis d'opposition. L'affaire, qui empoisonne la vie politique depuis plusieurs années, touche à son terme puisqu’il ne pourra pas y avoir de nouveaux recours après la décision de la Cour constitutionnelle. L'étau se resserre autour du chef de l'Etat. Ce scandale concerne tout de même la somme de 15 millions d’euros. Officiellement, il s'agit de travaux visant à améliorer la sécurité du lieu. Mais l'argent a également servi à la construction d'une piscine, d'un amphithéâtre, d'un poulailler...


  • Mali: à Kidal, des zones d’ombres dans l’accord CMA-Gatia
    RFI, 09/02/2016 11h57
    Au Mali, la signature samedi d'un accord à Kidal entre les ex-rebelles de la CMA et les groupes pro-Bamako de la Plateforme a permis de mettre un terme à la crise qui durait depuis mardi dernier. Des combattants du Gatia étaient alors entrés massivement à Kidal. Les groupes armés sont parvenus à s'entendre ce week-end, sans qu'aucun coup de feu ne soit tiré, mais l'accord qui a été trouvé comporte cependant d'importantes zones d'ombre. Le principal point de l'accord, c'est l'engagement du Gatia à « alléger son dispositif militaire à Kidal ». Ce retrait partiel a d'ailleurs commencé dès dimanche. Une centaine de combattants du Gatia était entrée dans la ville, avec une cinquantaine de véhicules et des armes. Du côté du Gatia, on explique qu'un compromis reste à trouver sur le nombre total de combattants qui devra quitter Kidal. Mais pour la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA), la question est déjà tranchée : « Nous étions d'accord pour ne pas donner de chiffre précis, confirme un porte-parole, mais c'est la grande majorité qui doit s'en aller. »

  • Procès de l’assassinat du général Gueï: un ancien ministre à la barre
    RFI, 09/02/2016 11h55
    A Abidjan, suite du procès des assassins présumés du général Gueï, le 19 septembre 2002. Alors qu'un coup d'Etat échouait dans la capitale économique, l'ex-chef d'Etat, son épouse et plusieurs membres de son entourage avaient été retrouvés morts. Les deux principaux accusés qui comparaissent dans le box sont des militaires : le général Bruno Dogbo Blé et le colonel Séka Yapo. Depuis le début du procès, chacun campe sur ses positions. Au fil des audiences, c'est témoignage contre témoignage, parole de l'un contre parole de l'autre. Et ce lundi n'a pas échappé pas à la règle. Si l'on attendait l'ex-Premier ministre Pascal Affi N'Guessan, cité à comparaitre et qui n'est finalement jamais venu, le ministre de la Défense de Laurent Gbagbo à l'époque, Lida Kouassi, est arrivé en fin de matinée. Il a expliqué doctement qu'il était seul au début de la crise de 2002 aux commandes du vaisseau, Laurent Gbagbo étant bloqué en Italie et Affi N’Guessan à Yamoussoukro.

  • Afrique du Sud: faut-il réguler les applis de télécommunications?
    RFI, 08/02/2016 16h34
    Les services alternatifs proposés par Skype ou WhatsApp permettent de passer des coups de téléphone ou d'envoyer des messages via Internet. S'ils bénéficient en partie aux opérateurs traditionnels en Afrique (en faisant augmenter les achats de données), ces derniers perdent au passage beaucoup de leur véritable source de profit : les appels et les SMS. Les revenus des opérateurs sur les services de messagerie ont ainsi décliné de 20 à 30 % au Ghana, en Ouganda et en Afrique du Sud. Le ministère sud-africain des Télécommunications doit se pencher sur le sujet en vue d'une éventuelle loi. Fin janvier, le Parlement sud-africain a mené une première consultation pour évaluer la possibilité de réguler les services alternatifs. Les opérateurs de téléphonie traditionnelle accusent WhatsApp ou encore Skype d'utiliser leurs infrastructures sans contribuer à leurs frais, tout en amputant leurs revenus. Shameel Joosub, le président de Vodacom Afrique du Sud, accuse également les géants Facebook et Microsoft de ne pas payer de taxes en Afrique du Sud, et de n'être pas tenus de fournir les mêmes informations aux services de sécurité.

  • Présidentielle comorienne: Mayotte la Française reste au cœur du débat
    RFI, 08/02/2016 16h33
    Si le fait que la France ait conservé l'île de Mayotte en territoire d'outre-mer lors du processus de décolonisation a toujours fait débat, il n'en est rien de son appartenance à l'archipel des Comores. Les vingt-cinq candidats s'accordent à dire que l'île de Mayotte est comorienne et doit donc réintégrer son giron naturel. Les divergences portent sur la manière d'y parvenir. Quand certains proposent l'ouverture d'un dialogue tripartite, d'autres assènent que seul le développement économique des trois autres îles pourra débloquer cette situation. Une minorité de candidats prône une rupture radicale des relations diplomatiques avec la France, qui ne peut être qualifiée de pays ami, selon eux, dans la mesure où « elle occupe illégalement l'île comorienne de Mayotte » comme l'a indiqué l'ONU. Chaque meeting, chaque intervention médiatique est ponctuée par le point de vue du candidat sur ce qu'on appelle ici « la question de Mayotte ». Même si la population comorienne est davantage préoccupée par la santé, l'éducation ou l'énergie, Mayotte reste un dossier important à résoudre pour tout gouvernant. Et donc, un point clé du débat électoral.


  • Procès Habré: l’heure des plaidoiries a commencé
    RFI, 08/02/2016 16h32
    Hissène Habré a été presque porté jusqu’à sa chaise pour assister aux plaidoiries. Le président du tribunal a vérifié la présence de toutes les parties et a ensuite demandé aux avocats des victimes d’engager cette phase clé de ce procès. L’avocat sénégalais, Me Yaré Fall, a été le premier à se présenter. A la barre, il charge l’ancien président tchadien : « Cet accusé a mis entre parenthèses les institutions de la République du Tchad lorsqu’il est arrivé au pouvoir. Il a créé ses propres appareils qu’il dirigeait de main de maître. ». « C’est lui qui libérait, c’est lui qui faisait exécuter, assène Me Fall. Un chef d’Etat qui créait des prisons jusque dans la cour de sa maison, il peut aujourd’hui vous dire qu’il n’était pas au courant ? Qui ose aujourd’hui dire que pendant cette période, il y avait une autre autorité que celle de l’accusé au Tchad ? » Une autre avocate tchadienne représentant les parties civiles enchaîne et s’adresse directement au président de la Cour, M. Kam, pour qu’il prenne ses responsabilités : « Doit-on continuer à dire que cet homme n’a rien fait ? »

  • RDC: 10 ans après, l’ONU interpellée sur l’assassinat de Kabungulu
    RFI, 08/02/2016 16h30
    Le CCJI, le Centre canadien pour la justice internationale, ainsi que l'ONG Trial, ont soumis ce lundi 8 février une plainte au Comité des droits de l’homme des Nations unies, pour le compte de la famille de Pascal Kabungulu. Ce défenseur congolais des droits de l'homme a été assassiné le 31 juillet 2005 à Bukavu à son domicile devant sa femme et ses enfants par un groupe d’hommes en tenues militaires. Il était alors le secrétaire exécutif de l'ONG Héritiers de la justice. Dix ans après, les responsables de ce crime restent impunis. Pour la femme de Pascal Kabungulu et ses six enfants, qui vivent en exil au Canada, cette plainte représente l'espoir de se voir reconnus dans leur statut de victimes, d'obtenir réparation pour le préjudice subi et surtout essayer d'obtenir la reprise du procès interrompu en 2005 et qui semble dans l'impasse.

  • Présidentielle 2016 : Le BDC appelle à la candidature d'Ali Bongo Ondimba
    Gaboneco.com, 08/02/2016 16h09
    Après avoir dressé un bilan du projet de société « l’avenir en confiance » proposé par le Chef de l’Etat en août 2009 et des réalisations de ce dernier, depuis qu'il est à la tête du pays, Guy Christian Mavioga a abordé l'épineuse question de la candidature d'Ali Bongo Ondimba. Dans son propos liminaire; Guy Christian MAVIOGA, a reconnu que beaucoup reste à faire notamment en ce qui concerne la lutte contre le chômage, la pauvreté, l’insécurité, l’impunité, l’enrichissement illicite. Pour lui, le seul homme capable d'impulser un changement au Gabon est l'actuel Président de la République. Fort de celà, le Secrétaire Général Exécutif du bloc Démocratique Chrétien, (BDC), Guy Christian MAVIOGA a invité Ali Bongo Ondimba, à être candidat à la prochaine présidentielle. « Le Bloc Démocratique Chrétien, loyal, fidele à temps et à contre temps, est convaincu que vous êtes le candidat capable de conduire notre pays le Gabon vers l’émergence, vous réitère son vœu le plus ardent de vous voir, dés maintenant, vous porter candidat à votre propre succession à l’élection présidentielle de cette année. Aussi, le BDC vous rassure de toute ses forces, de sa contribution sans faille à votre victoire cash, propre, crédible et incontestable».

  • Conjoncture pétrolière : Ajustements budgétaires inévitables pour le Gabon
    Gaboneco.com, 08/02/2016 16h08
    La majorité des économies africaines sont dépendantes de la production pétrolière. Le prix d’échange de cette matière sur le marché international a chuté de 70% depuis juin 2014. L’Afrique subsaharienne est la région d’Afrique la plus frappée par cette conjoncture et « même si la plupart des producteurs de pétrole en Afrique subsaharienne ont des faibles niveaux de dette et des niveaux adéquats de réserves, le déclin massif des prix du pétrole rend inévitables des ajustements budgétaires à ce nouvel environnement », souligne le FMI. Le manque à gagner sera tellement élevé que nombre de pays adresseront des sollicitations permanentes d’aides financières auprès des bailleurs de fonds internationaux. Le FMI sr dit « prêt à aider les autorités » des pays africains en cas de demande d’aide. Les ajustements budgétaires favorisent la stabilité macroéconomique et permettent la croissance. Une des raisons qui peuvent pousser à la mise en place de cette politique est la situation de tension financière susceptible de naître d’une conjoncture prolongée du secteur pétrolier.

  • Gabon: Une semaine dédiée à la protection des primates
    Gaboneco.com, 05/02/2016 12h37
    L’Institut français organise du 8 au 12 février prochain, une semaine d’échange dont le thème est : « Une semaine au cœur de la foret gabonaise ». Une information véhiculée par la Directrice de cet institut madame Benedicte Deschamp, lors d’une conférence de presse, organisée jeudi 4 février. L’oratrice du jour a planté le décor de la semaine dédiée à la forêt gabonaise. Le grand public sera convié à découvrir durant ladite semaine les différents acteurs de la préservation de l’environnement, tels l’Agence Nationaledes Parc Nationaux (ANPN), Conservation Justice ou encore Alliance Grands Singes et d’autres encore, mais également le Centre International de Recherche Médicale de Franceville(CIRMF), le service de coopération national culturel de l’Ambassade de France et l’institut Français du Gabon. Autant d’acteurs unissant leurs efforts dans le cadre d’un programme de formation, d’information et de sensibilisation liée à la protection des grands singes.

  • Présidentielle Gabon 2016: Stop à la presse aux ordres!
    Gaboneco.com, 05/02/2016 12h30
    Il en est ressorti que la plupart des conflits du continent africain sont imputables aux processus électoraux, souvent très problématiques. Et le choix du Gabon comme cadre de ces échanges n’est pas anodin, dans la mesure où le pays s’apprête à organiser, lui aussi une élection présidentielle, prévue pour se tenir en août prochain.D’où la sensibilisation des médias dans le traitement de l’information en période électorale, notamment sur les questions de paix et de sécurité. Car, toujours selon le représentant de l’ONU, les journalistes en tant qu’historiens du présent ont une double responsabilité dans l’exercice de leur profession.

  • Présidentielle 2016: Stop à la presse aux ordres!
    Gaboneco.com, 05/02/2016 12h30
    Il en est ressorti que la plupart des conflits du continent africain sont imputables aux processus électoraux, souvent très problématiques. Et le choix du Gabon comme cadre de ces échanges n’est pas anodin, dans la mesure où le pays s’apprête à organiser, lui aussi une élection présidentielle, prévue pour se tenir en août prochain.D’où la sensibilisation des médias dans le traitement de l’information en période électorale, notamment sur les questions de paix et de sécurité. Car, toujours selon le représentant de l’ONU, les journalistes en tant qu’historiens du présent ont une double responsabilité dans l’exercice de leur profession.

  • Hydrocarbures: Fin de la subvention sur le gazole et l’essence
    Gaboneco.com, 05/02/2016 12h25
    L’Etat vient de mettre fin aux subventions de certains produits pétroliers et par la même occasion d’annoncer la libéralisation des prix des produits raffinés. Cette mesure intervient un an après la tenue du séminaire gouvernemental de la Pointe Denis. Lequel séminaire avait débouché sur l’engagement de libéraliser le secteur pétrolier. C’est désormais chose faite! Le gazole et l’essence sont les deux produits, pour le moment, frappés par la mesure, avec respectivement une baisse du prix de l’un de l’ordre de 15 francs CFA et de 10 francs CFA, pour l’autre. L’actuelle conjoncture mondiale pétrolière a plus ou moins poussé les autorités gabonaises à rendre cette recommandation effective. « Désormais, il faut que les Gabonais sachent que les prix des produits à la pompe seront fonction des fluctuations des prix internationaux, ils pourront baisser comme c’est le cas aujourd’hui », a fait savoir Alain Claude Bilie-By-Nze lors de son point de presse de mercredi 3 février.

  • Le groupe Etat islamique gagne du terrain dans le chaos libyen
    RFI, 03/02/2016 11h55
    Au lendemain d'une réunion des représentants de 23 pays à Rome pour faire le point sur la lutte contre l'organisation Etat islamique, la communauté internationale a redit son inquiétude sur l'essor de l'organisation en Libye. Mais du même souffle, celle-ci écarte pour le moment une intervention militaire afin d'endiguer la menace. Les alliés de la Libye disent vouloir encore privilégier la solution politique. Mais force est de constater que c'est toujours l'impasse avec deux autorités rivales et un troisième gouvernement dit « d'unité » formé sous l'égide de l'ONU qui n'est toujours pas accepté par les belligérants. Ce qui laisse le champ aux jihadistes pour gagner du terrain. En Libye, le groupe Etat islamique trouve un environnement plus favorable qu'au Moyen-Orient : pas de frappes massives, pas de gouvernement pleinement fonctionnel.

  • Charles Blé Goudé à la CPI: «Aucune goutte de sang ne crie contre moi»
    RFI, 03/02/2016 11h54
    Le procès de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo et de son co-accusé Charles Blé Goudé pour crimes contre l'humanité pour leur rôle dans les violences post-électorales de 2010-2011 s’est poursuivi mardi à La Haye. Accusé par la procureure de la CPI d'être responsable de certains des pires crimes commis durant la crise et d'avoir attisé la division, l'ancien chef des Jeunes patriotes a clôturé les déclarations d’ouverture. Il a au contraire été présenté par ses avocats comme un « homme de paix » et s'est lui-même défendu d'être un chef de milice. Costume bleu, chemise blanche, lunettes fines, l'ancien chef des Jeunes patriotes parle avec assurance. Charles Blé Goudé marque parfois des pauses pour mieux ménager ses effets. Se risque de temps en temps à une pointe d'ironie. Et prend la peine de traduire en anglais certaines de ses expressions, puis d’expliquer : « Il semble que la traduction a souvent des problèmes avec mes proverbes. »

  • RDC: la croissance est «inclusive», assure Augustin Matata Ponyo
    RFI, 03/02/2016 11h52
    En République démocratique du Congo, le Premier ministre a défendu son bilan, mardi 2 février, après l'annonce du gouvernement d'une baisse des recettes d'1,3 milliard de dollars pour 2016. Pour Augustin Matata Ponyo, malgré la baisse des cours des matières premières, le Congo est parvenu à maintenir les principaux indicateurs macro-économiques en 2015. Alors que tous ses détracteurs dénoncent l'absence d'impact de la croissance et des ressources minières sur le quotidien des Congolais, Augustin Matata Ponyo évoque a contrario une croissance « inclusive ». « D’après l’indice de développement humain établi par le Pnud, la RDC a gagné près de 11 points sur ce classement », a déclaré le Premier ministre.

  • Afrique du Sud: Jacob Zuma prêt à rembourser une partie de l’argent public
    RFI, 03/02/2016 11h50
    Le président sud-africain fait marche arrière dans le scandale Nkandla. Jacob Zuma a annoncé qu’il était prêt à rembourser une partie de l’argent public dépensé pour rénover sa résidence privée. Il s’agit d’un des plus gros scandales de ces dernières années en Afrique du Sud, avec plus de 15 millions d’euros d’argent public utilisés à des fins privées. Le chef de l’Etat s’est toujours refusé à obtempérer, notamment aux injonctions de la médiatrice de la République. Cette décision tombe alors que dans quelques jours, la Cour constitutionnelle doit examiner l’affaire.

  • RDC: la société civile s’inquiète de l’absence de calendrier électoral
    RFI, 03/02/2016 11h50
    En RDC, des organisations de la société civile s'inquiètent de l'absence de calendrier clair pour les opérations électorales. La Commission électorale a annoncé son intention de lancer le 10 février prochain un appel d'offres pour acheter le matériel nécessaire à la révision du fichier électoral. Une opération qui pourrait prendre plus d'un an. Or c'est en novembre prochain que la présidentielle doit se tenir si les délais prévus par la Constitution sont respectés. La Coalition pour le respect de la Constitution dit constater que plus de trois mois après la décision de la Cour constitutionnelle enjoignant la Céni à publier un calendrier réaménagé, cette dernière ne s'est toujours pas exécutée.

  • Congo: Amnesty International demande la libération de Paulin Makaya
    RFI, 03/02/2016 11h48
    Amnesty International appelle Brazzaville à libérer Paulin Makaya, un opposant congolais détenu depuis plus de deux mois. Dans un communiqué, l'organisation de défense des droits de l'homme demande au ministère public d'abandonner « toutes les accusations » contre le président d'Unis pour le Congo. Ce dernier est poursuivi pour avoir organisé et participé à une manifestation non autorisée en octobre, ainsi que pour détention illégale d'armes de guerre et complicité d'incendie d'édifices publics. La chronologie des faits donne à penser que Paulin Makaya ne faisait qu'exercer son droit à la liberté d'expression, selon Samira Daoud, du bureau d'Amnesty à Dakar.

  • Le Mali retrouve son droit de vote à l’ONU
    RFI, 01/02/2016 16h42
    Le Mali peut de nouveau voter à l'ONU. Bamako avait été suspendu le 18 janvier dernier pour non-paiement de cotisation depuis deux ans. Les autorités maliennes ont finalement versé la totalité de ses arriérés et recouvrent donc leurs droits. La lettre officielle des Nations unies est signée de la main du secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon lui-même. Les Maliens ont effectué les versements nécessaires et le pays retrouve donc son droit de vote. Environ 200 millions de francs CFA ont été versés dans les caisses de l’ONU. Problème réglé donc à New York, mais pas totalement à Bamako, où les responsabilités dans cette affaire ne sont pas encore totalement situées. L’honneur du pays était attaqué, sa fierté bafouée pour bon nombre de Maliens.

  • CPI: patron de l’UA, Idriss Déby dénonce un «deux poids deux mesures»
    RFI, 01/02/2016 16h40
    Le Tchad a pris la présidence tournante de l’Union africaine ce week-end. Idriss Déby succède au Zimbabwéen Robert Mugabe à la tête de l’organisation panafricaine. Lors de sa conférence de presse finale, à l'issue du sommet de l'UA, le président tchadien est revenu sur la position de l'Union africaine vis-à-vis de la Cour pénale internationale, où se poursuit ce lundi 1er février le procès de l'ancien président ivoirien, Laurent Gbabgo. L’UA accuse la CPI ne s'en prendre qu'aux Africains.

  • CPI: le camp Gbagbo contre-attaque et charge les soutiens de Ouattara
    RFI, 01/02/2016 16h39
    Au troisième jour du procès inédit de Laurent Gbagbo devant la Cour pénale internationale de La Haye, c'est au tour des défenseurs de l'ex-président ivoirien, jugé pour crimes contre l'humanité avec son ancien ministre Charles Blé Boudé, de faire entendre leur position. Ce lundi 1er février dans la matinée, l'avocat de l'ancien chef d'Etat a ouvertement mis en cause les autres parties engagées dans la crise post-électorale de 2010-2011 : l'actuel président Alassane Ouattara, mais aussi la France. Ce lundi 1er février à La Haye, c'est au tour de la défense de dévoiler les grandes lignes de ce que sera sa stratégie durant le procès de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, jugés pour crimes contre l'humanité. Laurent Gbagbo, 70 ans, est le premier ex-président poursuivi par la CPI depuis sa création. Et ce lundi matin, l’avocat de l’ancien président ivoirien a clairement affiché sa position, qui consistera durant ce procès à « combler les silences du procureur, donner à voir un autre scénario ». Pour Emmanuel Altit, « la préméditation est avérée, Alassane Ouattara et ses soutiens voulaient se saisir du pouvoir par la force et la bataille d'Abidjan est la mise en application de cette stratégie. »

  • Présidentielle congolaise: Pascal Tsaty Mabiala candidat de l’UPADS
    RFI, 01/02/2016 16h38
    Absent de la course à la présidentielle en 2002 et 2009, le parti de l'ancien président congolais Pascal Lissouba (1992-1997) présentera un candidat à l'élection du 20 mars en la personne de Pascal Tsaty Mabiala. L'actuel premier secrétaire de l'Union panafricaine pour la démocratie sociale (UPADS) est donc le deuxième candidat déclaré des deux principales plateformes de l'opposition. « Sur le choix du candidat de l'UPADS, le conseil national a unanimement retenu, et ce debout avec acclamations nourries et prolongées, la candidature du camarade Pascal Tsaty Mabiala, premier secrétaire du parti. » C'est en ces termes que Honoré Sayi, porte-parole de l'UPADS, a annoncé la désignation de Pascal Tsaty Mabiala comme candidat du parti à la présidentielle du 20 mars. Député, président du groupe parlementaire de l'UPADS à l'Assemblée nationale, ancien ministre de la Défense du président Pascal Lissouba, Pascal Tsaty Mabiala s'engage dans la course avec détermination.

  • Au Tchad, la lutte contre le terrorisme touche les mariages
    RFI, 01/02/2016 16h36
    Face à la menace terroriste, les autorités tchadiennes ont pris des mesures pour renforcer la sécurité. Des mesures qui ont des incidences sur la vie quotidienne. C’est le cas pour les mariages, où les festivités ont été drastiquement réduites. Les youyous des parents accueillent le couple de mariés qui sortent de la grande salle de la mairie ce samedi. Comme depuis plusieurs semaines, c’est un petit comité composé des témoins et des proches parents qui est admis dans la salle des mariages, non sans avoir été fouillé. « Nous acceptons, de part et d’autre une dizaine côté époux et mariée. Pas au-delà », explique le colonel, directeur de la police municipale de Ndjamena.

  • Côte d'Ivoire: le procès de l'assassinat de Robert Gueï se poursuit
    RFI, 27/01/2016 16h52
    Deuxième jour de procès de l'assassinat du général Robert Gueï. Après quatorze ans, 24 personnes devront répondre des accusations d'assassinat et de complicité d'assassinat devant les juges. Cela semble le début d'un long procès. Cinq personnes parmi les inculpés se sont présentées devant le procureur pour ce deuxième jour de procès de l'assassinat du général Robert Gueï. Certains, comme l'adjudant Kouadio Kouadio, avaient déjà comparu le jour précédent.

  • Cameroun: inquiétudes autour du sort d'une avocate
    RFI, 27/01/2016 16h51
    Des défenseurs des droits de l’homme s’inquiètent pour une avocate incarcérée au Cameroun depuis six ans. L'association SOS Racisme espère que Lydienne Yen-Eyoum, une Française d'origine camerounaise condamnée pour détournement de fonds publics, bénéficiera d’une grâce présidentielle. Une demande en ce sens a été présentée en octobre 2015. Malgré la prison, maître Yen-Eyoum garde le moral, selon le président de SOS Racisme, Dominique Sopo.

  • Le Burundi toujours au centre des discussions avant le sommet de l'UA
    RFI, 27/01/2016 16h50
    Le week-end prochain doit se tenir à Addis Abeba le 26e sommet de l'Union africaine avec pour thème les droits de l’homme. En prélude, tous les ministres africains des Affaires étrangères sont attendus ce mercredi matin dans la capitale éthiopienne pour un Conseil exécutif de l'UA, dont le sujet majeur sera le Burundi, enlisé dans une profonde crise depuis huit mois. Des « violations massives » des droits de l'homme au Burundi, indiquait le dernier rapport des Nations unies la semaine dernière. Les droits de l'homme, éternelle problématique du continent et d’une Union africaine qui peine à s'organiser. Le protocole censé lancer la Cour africaine des droits de l'homme et des peuples n'a pour l'heure été ratifié que par 24 Etats. Soit à peine la moitié.

  • Burkina Faso: où en est l'enquête sur l'attaque de l'hôtel Splendid?
    RFI, 27/01/2016 16h49
    Au Burkina Faso, 12 jours après les attaques de l'hôtel Splendid et du café Capuccino, qui ont fait 30 morts et 71 blessés dans la nuit du 15 au 16 janvier, l'enquête se poursuit. Le procureur a fait le point sur l’enquête ce matin. Concernant les attaques terroristes du 15 janvier, un suspect est entre les mains des forces de sécurité. Cet individu dont l’identité n’a pas été dévoilée par le procureur est de nationalité burkinabè. Nous avons retrouvé un lien entre les assaillants et lui, indique le procureur du Burkina Faso. Les investigations sont en cours pour établir le niveau d’implication entre les deux parties.

  • Aqmi diffuse une vidéo de l'otage suisse enlevée au Mali
    RFI, 27/01/2016 16h48
    Al-Qaïda au Maghreb islamique diffuse pour la première fois des images de l'otage suisse, enlevée dans la nuit du 7 au 8 janvier 2016 à Tombouctou, au Mali. Béatrice Stockly apparaît couverte d'un grand voile noir, qui ne laisse apparaître que son visage. Elle parle en français. Les ravisseurs expriment aussi leurs revendications : la libération de tous les membres d'Aqmi détenus à Bamako et le retour Ahmad al-Mahdi, alias Abou Tourab. L’élément vidéo dure un peu plus de huit minutes. On y voit d’abord un homme dont le visage est caché, revendiquer l’enlèvement de la ressortissante suisse, Béatrice Stockly. L’homme qui s’exprime en anglais justifie le rapt : « Nous annonçons notre responsabilité dans l’enlèvement de cette mécréante évangélisatrice qui, par son travail, a réussi à faire sortir de l’islam nombre de fils de musulmans. »

  • Trois personnes tuées dans une attaque en Egypte
    APA, 25/01/2016 14h17
    Trois personnes ont été tuées dimanche dans une attaque menée par des inconnus armés, circulant à bord d’une moto dans la ville de Fakous, au nord de l’Egypte, a-t-on appris de source sécuritaire lundi au Caire. Les victimes sont deux policiers et un civil, tués par balles lors de l'attaque contre un poste de contrôle sécuritaire près de cette ville. L'opération intervient à la veille du 5e anniversaire de la révolution du 25 janvier qui avait conduit, en 2011, à la démission forcée de l'ancien président Hosni Moubarak. L'identité des agresseurs n'a pas encore été établie, même si trois suspects ont été arrêtés par la police après l'incident. Huit personnes dont 6 policiers avaient trouvé la mort jeudi dans un attentat à la bombe contre un appartement suspecté d'abriter des terroristes et qui a été par la suite revendiqué par l'organisation de l'Etat islamique (DAECH).


  • Ouverture à Rabat de la 1ère édition de la Journée Marocaine du Tourisme
    APA, 25/01/2016 14h15
    La première édition de la « Journée Marocaine du Tourisme Durable et Responsable » a ouvert ses travaux, lundi à Rabat, sous le thème « Tous acteurs d’un tourisme responsable ».
    Cette rencontre, présidée par le ministre du Tourisme, Lahcen Haddad, vise à rassembler l'ensemble des acteurs touristiques autour de la démarche de responsabilité et de développement durable et a pour objectif de sensibiliser l'opinion publique nationale sur l'importance du tourisme durable, à quelques mois de la conférence sur les changements climatiques (COP 22), prévue en novembre prochain à Marrakech. Dans son allocution d'ouverture, le ministre a souligné que le secteur touristique est générateur d'importantes opportunités d'emplois en ce sens qu'il a contribué à la création de 84.000 emplois annuellement durant la dernière décennie, soit 67 pc de la totalité des emplois créés au Maroc, précisant que le chiffre d'affaires du tourisme au niveau national est de 107 milliards DH , soit 11 milliards DH par an. « Cette première édition de la journée marocaine du tourisme durable et responsable, se veut un événement fédérateur qui mobilise citoyens et société civile, institutions, professionnels, touristes marocains et internatio¬naux et médias pour le développement et la promotion d'un tourisme durable et responsable respectueux de l'homme, créateur de richesses et valorisant notre patrimoine naturel et culturel », a-t-il lancé devant une assistance composée de plusieurs ministres, professionnels, experts et institutionnels.


  • Un guide religieux camerounais arrêté pour collaboration avec Boko Haram
    APA, 25/01/2016 14h14
    Les forces de sécurité du Cameroun ont interpellé un chef de canton doublé d’un guide religieux pour des ‘’activités subversives’’ menées en faveur de la secte terroriste nigériane, Boko Haram, a appris APA lundi de sources sécuritaires. Seini Djafana a été arrêté dans la localité de Kolofata (Extrême-nord) en même temps que cinq autres personnes dont deux notables. Ces six personnes sont accusées "d'intelligence avec l'ennemi". Selon des sources proches de l'enquête, leur arrestation reposerait sur de fiables indices, le nom de ce chef traditionnel ayant été avancé plusieurs fois par des riverains qui le soupçonnent d'être le complice des attaques terroristes dans leur localité.

  • L'ex présidente de l'Assemblée nationale du Botswana rejoint l'opposition
    APA, 25/01/2016 14h11
    La coalition d'opposition au Botswana, le Umbrella for Democratic Change (UDC), a annoncé lundi que l'ancienne Présidente de l'Assemblée nationale et ex ministre, Margret Nasha, a rejoint ses rangs. Mme Nasha a eu une brillante carrière en tant que fonctionnaire, puis comme ministre dans différents gouvernements. Elle a été notamment ministre des Affaires présidentielles et de l'Administration publique, lorsqu'elle était membre du Parti démocratique du Botswana (BDP). Le vice-président de l'UDC, Ndaba Gaolathe, a expliqué que bien que Nasha avait demandé de rejoindre la parti en tant que membre ordinaire et militante, il a été décidé, compte tenu de son expérience, de lui confier le rôle de conseillère auprès des bureaux principaux aux niveaux de l'UDC et des partis alliés.

  • Tremblement de terre en Ethiopie
    APA, 25/01/2016 14h09
    Un séisme d’une magnitude de 4,3 sur l’échelle de Richter a secoué la ville éthiopienne de Hawassa et ses environs, dimanche soir aux environs de 22h15 locales. Le séisme s'est produit à 20 kilomètres de Hawassa en direction du sud-ouest, a expliqué lundi le département d'étude géologique, ajoutant qu'aucun dégât n'a été signalé, même si la secousse a été ressentie dans les localités environnantes.

  • Enlèvement d'une Suissesse au Mali: la piste jihadiste se précise
    AFP, 11/01/2016 13h35
    La piste jihadiste se précisait dimanche dans l'enquête sur l'enlèvement d'une Suissesse à Tombouctou, dans le nord-ouest du Mali, où les autorités reconnaissaient n'avoir aucune information sur son sort. Il s'agit du premier enlèvement d'un Occidental au Mali depuis celui de deux journalistes de la radio RFI, assassinés par leurs ravisseurs le 2 novembre 2013 à Kidal (nord-est). Par ailleurs, le procureur du pôle judiciaire spécialisé, Boubacar Sidiki Samaké, a révélé que sur les corps des deux assaillants dans l'attaque de l'hôtel Radisson de Bamako le 20 novembre, on avait retrouvé une demande de libération en arabe de deux membres du groupe du jihadiste algérien Mokhtar Belmokhtar, détenus en Mauritanie et au Niger. L'attentat dans lequel avaient péri, outre ses auteurs, 20 personnes dont 14 étrangers avait été revendiqué le jour même par le groupe Al-Mourabitoune de Belmokhtar, en coordination avec Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), les deux formations annonçant ensuite avoir scellé à cette occasion leur alliance.

  • Le meurtrier présumé d'une actrice britannique et de leurs deux fils arrêté au Ghana
    AFP, 11/01/2016 13h23
    Le meurtrier présumé d'une actrice britannique et de leurs deux fils, dont les corps ont été retrouvés récemment à Londres, a été arrêté au Ghana où il avait pris la fuite, a annoncé dimanche la police ghanéenne. Arthur Simpson-Kent est accusé du meurtre de sa compagne, l'actrice Sian Blake, connue notamment pour son rôle dans la série britannique Eastenders dans les années 90, et de leurs deux fils, Zachary et Amon, âgés de huit et quatre ans. Selon plusieurs médias britanniques, Mme Blake et ses fils ont été vus pour la dernière fois le 13 décembre dans le quartier d'East London. Suite à un avis de disparition, M. Simpson-Kent a été interrogé à leur domicile, dans le même quartier, le 16 décembre, avant de disparaître à son tour. Les corps des trois victimes ont finalement été découverts plus tôt ce mois-ci dans leur jardin, puis identifiés par les services de police, rapporte la BBC. M. Simpson-Kent "qui a fui le Royaume Uni, s'est rendu à Glasgow, en Ecosse, d'où il a pris un vol pour le Ghana via Amsterdam le 19 décembre 2015", a déclaré Prosper Ablor, directeur général du département d'investigation de la police criminelle ghanéenne à la presse.

  • Mali: l’ONU dénonce de massives violations des droits de l’homme
    RFI, 11/01/2016 13h20
    En mai 2014, l’armée malienne a « utilisé des armes lourdes, de façon indiscriminée, dans la ville de Kidal, en direction de zones habitées par des civils », précise le premier rapport. Des violations et des abus ont également été commis par des groupes armés rebelles qui, lors de ces évènements, ont tué huit personnes, dont six membres de l’administration malienne, et parmi lesquelles « certaines auraient été exécutées sommairement », selon le document de l’ONU. Le recrutement et l’utilisation d’enfants soldats dans les hostilités sont également pointés dans le rapport qui accuse également les groupes armés d’arrestations arbitraires et de traitements cruels. Le deuxième rapport dénonce aussi de graves violations commises, cette fois-ci en 2015, lors d’affrontements dans la région de Gao entre le Gatia – un groupe armé pro-gouvernemental – et les rebelles de la Coordination des mouvements de l’Azawad.

  • Boko Haram: le Cameroun a renvoyé plus de 20 000 réfugiés au Nigeria
    RFI, 11/01/2016 13h19
    La barre des 20 000 rapatriements forcés a été dépassée en ce début d’année 2016. Depuis août dernier et à la suite d'attentats suicides dans l'Extrême-Nord du pays, le gouvernement camerounais renvoie des réfugiés nigérians ne vivant pas dans le camp de Minawao. Des sources à Yaoundé expliquent même que ces rafles sont journalières. Samedi encore, 205 personnes auraient été ramenées par camion vers la ville nigériane de Mubi. Localement, les autorités se défendent de rapatrier de force les réfugiés nigérians. Mamoudu Umaru Sarki est le sous-préfet de Fotokol, où il estime que 4 000 réfugiés nigérians sont aujourd'hui présents. Il pointe du doigt la situation sécuritaire dans l'Etat de Borno, trop instable selon lui pour les rapatrier : « Les rapatriés pour nous, de notre côté, je crois que c’est assez abordable. Mais c’est du côté Nigeria qu’il y a encore des poches de Boko Haram. En attendant qu’on renforce cette sécurité, on a voulu un peu aménager leur situation, parce qu’il faut d’abord ça, avant de chercher à les ramener chez eux ».

  • Afrique du Sud: Jacob Zuma a-t-il reçu de l’argent du Libyen Kadhafi?
    RFI, 08/01/2016 17h59
    Le président sud-africain est accusé d’avoir reçu de l’argent de l’ancien leader libyen, Mouammar Kadhafi, selon des révélations du Mail and Guardian. Le principal quotidien du pays cite des communications internes au département d’Etat américain déclassifiées il y a dix jours. Début 2011, Hillary Clinton, chef de la diplomatie américaine, reçoit une série d’emails concernant le président sud-africain et ses liens avec la Libye. A l’époque, le leader libyen Mouammar Kadhafi fait face à une rébellion dans l’est du pays et le président sud-africain tente une médiation entre les deux parties. Les emails envoyés à Hillary Clinton par ses conseillers dressent un portrait peu flatteur du président Jacob Zuma. Celui-ci aurait secrètement reçu de l’argent de Mouammar Kadhafi influençant son soutien pour ce dernier lors de la médiation de l’Union africaine.

  • RFI lance un concours pour révolutionner l’e-sante en Afrique
    RFI, 08/01/2016 17h58
    Depuis le 4 décembre dernier, RFI a lancé à travers son émission Priorité Santé un concours destiné à toutes les organisations ou individus en Afrique francophone. Ouvert jusqu’au 31 janvier 2016, cette compétition souhaite récompenser les innovations numériques permettant d’améliorer la qualité des services de santé en Afrique. Plusieurs pays d’Afrique subsaharienne sont encore en proie à une situation sanitaire inacceptable en ce début du XXIème siècle. Les systèmes de santé présentent des insuffisances aussi bien du point de vue des équipements que de l’information. Par ailleurs, l’Afrique, qui a sauté l’étape de la téléphonie fixe et de l’internet, montre un intérêt considérable pour les technologies en général et le mobile en particulier. En 2000, il y avait 16 millions de mobiles actifs en circulation. En 2011, le nombre d'abonnés africains au téléphone portable atteignait 620 millions. Ces derniers disposant de téléphones basiques ou Smartphones. Selon une note de Natixis de janvier 2014, la téléphonie mobile connait un taux de pénétration de près de 70 % sur le continent africain. Révélateur également de l'impact considérable de la téléphonie mobile, plusieurs autres secteurs de l'économie comme le mobile Banking permettent aussi le transfert d’argent.

  • Mali: enlèvement d'une ressortissante suisse à Tombouctou
    RFI, 08/01/2016 17h57
    La nuit dernière, des hommes armés se sont présentés au domicile d’une ressortissante suisse à Tombouctou. Ils ont frappé à la porte, et lorsqu’elle a ouvert, le rapt s’est fait très rapidement. Selon un témoin, l’otage et ses ravisseurs ont pris le chemin du nord de Tombouctou. A Tombouctou, cette ressortissante suisse n’était pas du tout une inconnue. Protestante, Béatrice Stockly, Béatrice comme les gens l’appelaient plus volontiers, disait elle-même qu’elle était en mission d’évangélisation. « Elle vit avec les populations dans les quartiers les plus difficiles de la ville », précise d'ailleurs un responsable du gouvernorat de Tombouctou. En avril 2012, elle avait déjà été kidnappée à Tombouctou. A l’époque, la ville était aux mains des islamistes et l’enlèvement portait leur signature.

  • Deux détenus de la prison américaine de Guantanamo transférés au Ghana
    AFP, 07/01/2016 12h54
    Deux détenus de la prison américaine de Guantanamo ont été transférés au Ghana, a annoncé mercredi le Pentagone, ce qui fait baisser le nombre de prisonniers dans le camp militaire controversé à 105. Mahmud Umar Muhammad Bin Atef et Khalid Muhammad Salih Al-Dhuby sont les premiers détenus à être transférés dans un pays d'Afrique sub-saharienne, a précisé à l'AFP un porte-parole du Pentagone, Gary Ross. Les deux hommes, qui sont arrivés au Ghana mercredi, seront l'objet d'une surveillance adéquate mais le ministère américain de la Défense estime qu'ils ne représentent pas de menace, a précisé M. Ross. "Nous nous sommes mis d'accord pour avoir des assurances en matière de sécurité", a déclaré le représentant du Pentagone, sans plus de précisions. Selon le communiqué du Pentagone, Washington s'est coordonné avec Accra "pour s'assurer que ces transfèrements aient lieu conformément aux mesures appropriées de sécurité et de traitement humain". Les Etats-Unis se disent "reconnaissants envers le Ghana pour son geste humanitaire et sa volonté de soutenir les mesures américaines visant à fermer" Guantanamo.

  • Touristes mexicains tués en Egypte: l'agence de voyages pointée du doigt, selon Mexico
    AFP, 07/01/2016 12h52
    L'enquête sur l'attaque aérienne menée par l'armée égyptienne qui a tué par erreur huit touristes mexicains et quatre Égyptiens en septembre pointe la responsabilité de l'agence touristique égyptienne qu'ils avaient engagée, ont indiqué mercredi les autorités mexicaines. Les huit touristes et leurs quatre accompagnateurs égyptiens avaient été tués le 13 septembre quand des avions de combat ou des hélicoptères de l'armée avaient bombardé leurs véhicules à 250 km au sud-ouest du Caire, au coeur du vaste désert occidental, très prisé des touristes. Le groupe s'était arrêté pour déjeuner au cours d'une excursion. Mercredi, la ministre mexicaine des Affaires étrangères, Claudia Ruiz Massieu, a déclaré au cours d'une conférence de presse, que le gouvernement égyptien l'avait informée que "les autorités administratives et l'agence de voyage auraient dû avoir davantage de précisions sur les autorisations et qu'ils seraient donc éventuellement responsables". Mme Ruiz Massieu a ajouté que "l'enquête était sur le point de s'achever", selon le gouvernement égyptien.

  • Tunisie: vaste remaniement ministériel face aux défis économiques et sécuritaires
    AFP, 07/01/2016 12h51
    La Tunisie découvre jeudi son nouveau gouvernement au lendemain d'un vaste remaniement touchant une dizaine de portefeuilles, dont l'Intérieur, pour faire face aux défis économiques et sécuritaires du pays, frappé en 2015 par plusieurs attaques du groupe Etat islamique (EI). Ce remaniement, pressenti à plusieurs reprises au cours des derniers mois, est le premier depuis l'entrée en fonctions fin 2014 de Béji Caïd Essebsi, premier président démocratiquement élu au suffrage universel de l'histoire de la Tunisie. Il intervient alors que le gouvernement faisait l'objet de vives critiques face au manque de résultats aussi bien dans le champ économique - la croissance en 2015 devait être inférieure à 1% - que sécuritaire. "2015 (...) a été une année difficile", avait reconnu le président Essebsi à l'occasion du Nouvel an. Mais "notre Etat est toujours debout, le gouvernement fait son devoir et nous sommes en train d’avancer", avait-il assuré. "Nous croyons que l’an prochain sera meilleur (...) et que ce sera un nouveau départ vers la réalisation des objectifs pour lesquels a eu lieu la révolution", avait ajouté M. Essebsi, 89 ans.

  • Algérie: le berbère bientôt reconnu langue officielle?
    RFI, 07/01/2016 12h48
    Un projet de révision de la Constitution prévoit d'élever l’amazigh, la langue berbère, au rang de langue officielle en Algérie au même titre que l'arabe. C'est l'aboutissement d'un long combat pour les Algériens parlant cette langue, notamment en Kabylie, dans les monts du Chenoua, dans les Aures et dans le Sahara. La lutte pour l'institutionnalisation de cette langue avait été reprise notamment par le Mouvement culturel berbère au début des années 1980. Elle a finalement été reconnue comme deuxième langue nationale par le pouvoir algérien en 2002. Bientôt documents administratifs, plaidoiries ou encore registres publics seront traduits en langue amazigh au même titre que pour l'arabe dans tout le pays. Une mesure applaudie par la communauté berbère.

  • RDC: des voix s'élèvent pour demander la tenue du procès Mutarule
    RFI, 07/01/2016 12h46
    Le massacre de Mutarule a eu lieu en République démocratique du Congo, il y a un an et demi. Trente-sept personnes, des hommes et des femmes, tués par balles ou brûlés le 4 juin 2014 sans que les casques bleus et les soldats de l'armée congolaise n'interviennent. Les autorités congolaises avaient ouvert une enquête. Celle-ci est bouclée depuis près d'un an. Mais depuis, rien. Aucune date pour le début du procès. La société civile du Sud-Kivu craint que des complicités au niveau de la province ne soient à l'origine de ce retard. L'enquête sur le massacre de Mutarule est bouclée depuis février. Le dossier a été transmis à la cour militaire depuis mai dernier. Mais depuis, toujours aucune date pour le début du procès. La société civile du Sud-kivu craint que des complicités au niveau de la province ne soit à l'origine de ce retard et en appelle au gouvernement. C'est un test pour évaluer la volonté du gouvernement de lutter contre l'impunité, dit Descarte MPongé, le président du bureau de coordination de la société civile du Sud-Kivu.

  • Crash au Bénin: le gouvernement dément les rumeurs de complot
    RFI, 29/12/2015 10h02
    Après le crash de l’hélicoptère samedi 26 décembre dans le nord-ouest du Bénin dans lequel se trouvait le Premier ministre, Lionel Zinsou, qui en est sorti indemne, la réponse du gouvernement est claire : il s’agit bel et bien d’un accident et non d’un complot. Le ministre de l’Intérieur, Placide Azandé, s’est exprimé ce lundi pour faire taire les rumeurs. Une enquête a été confiée à la gendarmerie pour élucider les causes exactes de l’accident. Que s’est-il passé samedi 26 décembre sur la piste d’atterrissage à Djougou ? Problème technique, erreur de pilotage. C’est ce que devra déterminer l’enquête sur les circonstances du crash de l’hélicoptère dans lequel se trouvait le Premier ministre et candidat du pouvoir à la présidentielle de février 2016, Lionel Zinsou. Selon des témoins, l’harmattan soufflait au moment de l’accident.

  • L’artiste congolais Kura Shomali: «Il vaut mieux écouter ton perroquet»
    RFI, 29/12/2015 10h00
    Avec ses perroquets qui peuplent ses tableaux, il fait partie de la plus grande exposition sur l’art congolais jamais réalisée. Né en 1979 à Kananga, l’artiste congolais Kura Shomali a grandi à Kinshasa où il vit et travaille jusqu’à aujourd’hui. À la Fondation Cartier, à Paris, plus de 110 000 visiteurs ont déjà poussé les portes de Beauté Congo, exposition prolongée jusqu’au 10 janvier. On peut y découvrir plus de 300 œuvres d’une quarantaine d’artistes, dont Kura Shomali.

  • Burundi: une reprise du dialogue le 6 janvier est-elle possible?
    RFI, 29/12/2015 09h58
    Une centaine de membres du gouvernement, de l'opposition et de la société civile du Burundi étaient présentes lundi à Entebbe pour tenter de relancer le dialogue sous médiation ougandaise, interrompu en juillet dernier. Les délégations se sont retrouvées dans la même salle dans une ambiance glaciale, sous l'égide de Yoweri Museveni, et ont brièvement exposé leur position. A l'issue de la cérémonie, la médiation ougandaise a annoncé que le dialogue reprendrait le 6 janvier à Arusha en Tanzanie. Une date que le gouvernement dit pour le moment rejeter. « Le 6 janvier, nous ne serons pas en Ouganda ou ailleurs, affirmait lundi, à l'issue de cette journée de relance de la médiation, Aimé Alain Nyamitwe, le ministre burundais des Relations extérieures. Il ne s'agit en aucun cas de récuser la médiation et nous ne fermons pas la porte au dialogue, mais nous rejetons cette date décrétée sans nous consulter », explique-t-il. Selon lui, le gouvernement a fait montre d'ouverture en allant à Entebbe lundi, mais des consultations doivent maintenant être engagées pour que le dialogue suive « un cours normal ».

  • Madagascar: ouverture du scrutin pour les élections sénatoriales
    RFI, 29/12/2015 09h56
    Les bureaux de vote viennent d'ouvrir à Madagascar. Depuis 6 h du matin (3 h TU), dans les 119 chefs-lieux de district, les quelque 12 500 grands Electeurs sont appelés à élire 42 sénateurs. Les bureaux de vote fermeront à 17 heures, voire plus tôt si toutes les personnes inscrites sur les listes ont voté avant. Pour la toute nouvelle Commission électorale nationale indépendante, c'est aussi un test, car ces sénatoriales sont les premières élections organisées par cette Céni. Pourtant les choix effectués ont été critiqués depuis plusieurs semaines.

    Les partis politiques d'opposition et les organisations de la société civile ont dénoncé plusieurs irrégularités dans la préparation de ces élections sénatoriales. En particulier, la décision de ne mettre en place qu'un seul bureau de vote par commune. Dans les villages où il n'y a que 7 grands électeurs, il sera alors facile de savoir qui a voté quoi. C'est le secret du vote qui n'est pas assuré. Le président de la Céni, Yves Rakotomanana, le reconnaît, mais pour lui, ce n'est pas si important.


  • Burkina: l’investiture de Kaboré met un terme à une transition solide
    RFI, 29/12/2015 09h54
    Au Burkina, le nouveau président Roch Marc Christian Kaboré prête serment ce mardi 29 décembre. Son investiture vient boucler une année marquée par un gouvernement de transition. Quels chantiers le Conseil national de Transition laisse-t-il au nouveau gouvernement ? En un an, le CNT a instauré des réformes, surmonté un coup d'Etat, et surtout organisé des élections dans le calme. La plupart des observateurs tirent un bilan plutôt positif, même si un grand chantier reste encore ouvert, celui des réformes économiques et sociales. Les autorités de la transition ont essentiellement mis l'accent sur les réformes : 80 lois ont ainsi été adoptées. « Ces réformes renforcent l'enracinement de l'Etat de droit », commente un observateur de la société civile. Mais ces réformes ne plaisent pas à tout le monde. Elles créent une certaine frustration, notamment au sein du Régiment de sécurité présidentielle (RSP), la garde prétorienne du président déchu Blaise Compaoré, garde qui a fait un coup d'Etat le 16 septembre. Les autorités de transition ont inculpé plusieurs suspects. Mais Abdoul Karim Saïdou, qui dirige le Centre pour la gouvernance démocratique, dénonce le flou autour de ces différentes interpellations. Ce chercheur estime que les nouvelles autorités devront organiser un procès équitable.

  • Nigeria: Boko Haram attaque une ville-clé du nord-est du pays
    AFP, 28/12/2015 09h43
    Le groupe islamiste Boko Haram a attaqué une ville-clé du nord-est du Nigeria dimanche soir, ont déclaré des habitants à l'AFP, à quelques jours de la fin du délai que s'est fixé le président Muhammadu Buhari pour vaincre l'insurrection. Des combattants de Boko Haram ont envahi Jiddari Polo, une localité située dans les faubourgs de Maiduguri, la capitale de l'Etat de Borno (nord-est), aux environs de 18h30 (17h30 GMT), ouvrant le feu et déclenchant des explosifs. Il n'était pas possible dans l'immédiat de savoir si l'attaque du groupe affilié à l'Etat islamique avait fait des victimes. "Nous devons attendre jusqu'au matin pour avoir une idée des conséquences de l'attaque, qui s'est produite dans l'obscurité", a précisé un membre d'une milice d'autodéfense qui assiste l'armée, Babakura Kolo. L'armée nigériane a riposté aux insurgés avec des tirs d'artillerie, forçant les islamistes de Boko Haram à battre en retraite.

  • Maroc: report sans explication de l'inauguration d'un parc solaire géant
    AFP, 28/12/2015 09h24
    Le Maroc a reporté à la dernière minute et sans explication l'inauguration prévue dimanche de Noor-1, un parc solaire situé à Ouarzazate (centre) et qui doit devenir le plus grand du monde, selon les autorités. Interrogée par l'AFP, l'agence de communication qui organisait l'inauguration pour le compte de l'Agence marocaine de l'énergie solaire (Masen) n'a donné aucune explication sur les causes du report. Le site marocain Telquel.ma a évoqué des réorganisations dans le domaine des énergies renouvelables, notamment en prévision de la 22e conférence mondiale sur le climat fin 2016. Avec une capacité de production d'électricité de 160 mégawatts, Noor-1 est censé permettre au Maroc de réduire de manière importante ses émissions de gaz à effet de serre.

  • Coup d'Etat déjoué au Niger: la pression s'accentue sur Hama Amadou
    RFI, 28/12/2015 09h18
    Les avocats d'Hama Amadou doivent plaider ce lundi devant la cour d'appel pour obtenir sa mise en liberté provisoire. Le 9 décembre, une première demande avait été jugée irrecevable par la Cour de cassation. L'ancien président de l'Assemblée nationale nigérienne a été arrêté le 14 novembre à sa descente d'avion après un an d'exil. Il est depuis incarcéré dans le cadre d'une affaire présumée de trafic de bébés. Mais depuis l'affaire du coup d'Etat déjoué, la pression s'est accentuée sur l'opposant, candidat à la présidentielle du 21 février. Après l'annonce, le 17 décembre dernier, par le président Issoufou relative au coup d'Etat déjoué au Niger, l’ancien président de l’Assemblée nationale Hama Amadou n'a pas été officiellement pointé du doigt. Mais dans une conférence de presse, le ministre de l'Intérieur a évoqué les propos d'« un leader de l'opposition » qui aurait dit à certains de ses visiteurs qu'à partir du 18 décembre il y aurait des changements. Le 18 décembre étant le jour fixé initialement, selon les autorités, pour l'exécution de cette présumée tentative de déstabilisation. Deux jours plus tard, deux enquêteurs se sont rendus à Filingué, à deux kilomètres de Niamey, dans la prison de l'opposant, pour l'entendre précisément sur cette affaire de coup d'Etat.

  • Election aux Comores: la candidature de l'ex-président Sambi invalidée
    RFI, 28/12/2015 09h16
    La Cour constitutionnelle a statué sur les 29 candidatures qu'elle a reçues pour l’élection dont le premier tour aura lieu le 21 février 2016. L'ex-président Ahmed Abdallah Sambi s'est vu interdire l'accès à la compétition. Cette décision de la cour était prévisible et même attendue par les partisans qui n'avaient pas mis tous leurs œufs dans le même panier. La candidature du prédécesseur du chef de l'Etat a été enterrée après des mois de polémique. En question, l'aspect « tournant » entre les îles de l'archipel des élections ou de la présidence, selon les interprétations. La Cour constitutionnelle a tranché : le président Ahmed Abdallah Sambi, élu lorsque le premier tour de la présidentielle s'était déroulé à Anjouan, ne peut se représenter maintenant que la tournante échoit à la Grande Comore.

  • L'Afrique du Sud veut instaurer un salaire minimum national
    RFI, 28/12/2015 09h12
    L’Afrique du Sud pourrait bientôt avoir un salaire minimum national. Des discussions sont en cours entre gouvernement, syndicats et organisations patronales. Il y a quelques mois, le vice-président du pays, Cyril Ramaphosa, a même affirmé qu’un accord de principe avait été trouvé, et que les discussions ne portaient plus que sur le montant de ce salaire minimum. Une annonce pourrait même être faite très rapidement, peut-être même en janvier 2016.

  • Nouvelle polémique autour de la statue d'un colon britannique
    RFI, 28/12/2015 09h11
    Des étudiants de l’université d’Oxford ont lancé une pétition pour qu’une statue du colonisateur Cecil John Rhodes, érigée devant l’un des bâtiments de la célèbre institution, soit déboulonnée. Ce mouvement s’inspire d’une campagne similaire menée par les étudiants de l’Université du Cap en mars dernier. Leurs protestations avaient poussé les responsables universitaires à retirer une statue de Cecil John Rhodes de l’entrée de leur campus. Quelque 2 300 étudiants de l’Université d’Oxford ont signé la pétition appelant à faire tomber la statue de Cecil John Rhodes. Selon les signataires, cette figure du colonialisme britannique « va à l’encontre de la culture d’intégration » promue par la célèbre université. Ces revendications font bien sûr écho au mouvement « Rhodes must fall » (« Rhodes doit tomber ») qui avait agité l’université du Cap au mois d’avril. La statue avait finalement été déboulonnée. Cette pétition a donc fait réagir en Afrique du Sud.

  • Ouganda: les pourparlers sur le Burundi s'ouvrent à Entebbe
    RFI, 28/12/2015 09h06
    Ce lundi 28 décembre 2015 au matin, lors de l'arrivée des délégations participant à la reprise des négociations, difficile de savoir qui est présent. Les participants sont dans des véhicules aux vitres teintées. Leur entrée s'est faite lentement à cause des nombreux contrôles pour arriver jusqu’à la State House. Très vite, après l'ouverture à 9 h, les délégations vont se retrouver à huis clos. Il y a environ 70 personnalités à participer : le gouvernement burundais, le parti au pouvoir le CNDD-FDD, l’opposition, la société civile, les femmes, les médias... Quelques-unes de ces personnalités doivent prendre la parole lors de ce huis clos. Un choix d’orateurs qui faisait encore débat, semble-t-il hier. Même si cette première journée a valeur symbolique : en effet, la rencontre devrait se terminer vers midi. Les différentes délégations arrivées hier, dimanche soir, se voulaient optimistes et voulaient y croire. Dans cet hôtel de Munyonyo où les différentes délégations sont logées, les discussions allaient bon train. On se met d’accord, m’ont confié différents participants. L’Ivoirien Kassimi Bamba de l’Union africaine (UA) était présent et tentait de répondre et d’écouter toutes les parties demandeuses. Malgré toutes ces bonnes volontés, les discussions vont tout de même être difficiles.

  • Côte d'Ivoire/PSAC: la filière coton accélère la réalisation de ses actions
    APA, 23/12/2015 11h45
    L’Organisation interconfessionnelle agricole de la filière coton (Intercoton) annonce l'accélération de la réalisation de ses actions dans le cadre du Projet d’appui au secteur agricole en Côte d’Ivoire (PSAC) qui coûtera 75 milliards de FCFA. Une note d'information transmise, mercredi, à APA indique que la décision a été prise du 16 au 18 décembre dernier, à Dabou (Ouest d'Abidjan) lors d'un atelier qui a permis à l'intercoton d'actualiser son manuel de procédures administratives, comptables et financières. Lors de la quatrième mission de supervision qui s'est déroulée en novembre dernier, les Partenaires techniques et financiers (Banque Mondiale et AFD) ont recommandé à l'Intercoton, agence d'exécution de la composante coton, entre autres, l'actualisation dudit manuel pour l'adapter au contexte de sa prochaine autonomisation. Cette autonomisation de sa gestion financière et comptable devrait l'aider à améliorer son taux de décaissements et donc à accélérer ses réalisations. Le bilan de réalisation du PSAC est jugé “modérément insatisfaisant”, deux ans après le démarrage du projet qui prendra fin en 2017. Le taux global de décaissement au niveau national n'étant que de 17,5 %.

  • 120 millions de dollars du FADES pour la distribution de l'électricité en Mauritanie
    APA, 23/12/2015 11h44
    Le Fonds Arabe pour le Développement Economique et Social (FADES) a accordé à la Mauritanie un prêt de 120 millions de dollars américains, a rapporté l’Agence mauritanienne d’information (AMI, officielle). Ce prêt est destiné au financement de réseaux de transport et de distribution de l'électricité et de la réalisation de la ligne haute tension entre les deux plus grandes villes du pays, Nouakchott et Nouadhibou, a précisé l'Agence.

    Il s'agit d'offrir une électricité abordable au profit de plusieurs villes de la Mauritanie à travers le renforcement et l'interconnexion des réseaux de distribution. La convention de financement relative à ce prêt a été signée lundi à Koweït City par le ministre mauritanien des affaires économiques et du développement, Sid'Ahmed Ould Raïss, et le président-directeur général du FADES, Abdelatif Youssef Al Hamad.


  • Législatives au Burkina Faso : Le Conseil constitutionnel valide les résultats
    APA, 23/12/2015 11h42
    Le Conseil constitutionnel (CC) du Burkina Faso a proclamé, mardi dans la soirée, les résultats définitifs des élections législatives du 29 novembre dernier, validant les 127 élus issus de 14 partis politiques qui seront représentés à la future Assemblée nationale. Il n'y a pas eu de changement entre les résultats définitifs donnés par le CC et ceux provisoires proclamés par la Commission électorale nationale indépendante (CENI), le 2 décembre dernier.

    Avec 55 sièges obtenus, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) de Roch Marc Christian Kaboré occupe la première place, sans avoir la majorité absolue (64 députés). Ensuite, vient l'Union pour le progrès et le changement (UPC) de Zéphirin Diabré avec 33 sièges de députés obtenus. La troisième place est occupée par le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex-parti au pouvoir) qui obtient au total 18 sièges. L'Union pour la renaissance/Parti sankariste (UNIR/PS) se positionne 4e avec 5 sièges, de l'Alliance pour la démocratie et la fédération/Rassemblement démocratique africain (ADF/RDA) et le Nouveau temps pour la démocratie (NTD), avec 3 sièges chacun.
    Deux autres partis politiques obtiennent chacun, deux sièges. Il s'agit de la Nouvelle alliance du Faso (NAFA) et du Parti de la renaissance nationale (PAREN). Les six autres partis parmi les 14 qui seront représentés à l'AN seront représentés par un député chacun.


  • Le journaliste burundais Egide Mwéméro toujours détenu en RDC
    RFI, 23/12/2015 11h37
    Plus de deux mois après son arrestation dans le Sud-Kivu, le journaliste et technicien burundais de la Radio publique africaine (RPA) Egide Mwéméro est toujours détenu en RDC. Il avait été arrêté à Uvira en octobre dernier, avec deux journalistes congolais, libérés depuis. Egide Mwéméro rendait visite à une radio partenaire, Le Messager du Peuple, en RDC. Pour le directeur de la RPA, Bob Rugurika, cette arrestation est liée à une campagne de martyrisation des journalistes mise en place au Burundi depuis quelques mois. Il lance un appel aux autorités congolaises, les appelant à la clémence.

  • Ouganda/RDC: l'ombre des ADF plane sur la frontière
    RFI, 23/12/2015 11h36
    L'est de la RDC fait face ces dernières semaines à une résurgence des violences du groupe ADF. Ce groupe d'origine ougandaise a été officiellement chassé du territoire ougandais, pourtant régulièrement des rumeurs font part de leur présence sur le territoire. Reportage dans l'ouest de l'Ouganda. A Kampala, il ne fait aucun doute que les ADF sont hors du territoire. Mais s'ils venaient à tenter des actions côté ougandais, la réponse serait sans appel assure Crispus Kiyonga, le ministre de la Défense : « Nous les attendons, à la frontière s'ils viennent, ce sont eux qui vont mourir, pas notre population. » Mais à proximité de la RDC, la situation semble moins certaine. Au point de passage grouillant de Mpondwe il est impossible de contrôler tout le monde. Au pied de la montagne Rwenzori, les commerçants sont eux embarrassés par les questions. Le lieutenant Nsamba admet que surveiller cette frontière à la géographie tortueuse n'est pas si simple.

  • Le Mali veut-il conserver le franc CFA ?
    RFI, 23/12/2015 11h34
    Le franc CFA fête cette année ses 70 ans. Le 26 décembre 1945, la France crée le FCFA, qui signifie alors « franc des Colonies Françaises d’Afrique ». Aujourd’hui, le sigle a une autre signification : « franc de la Communauté Financière Africaine » pour les Etats membres de l’Union Monétaire Ouest Africaine (UMOA). Aujourd’hui 14 pays d’Afrique subsaharienne utilisent le FCFA, présenté, aujourd’hui encore, comme un gage essentiel de stabilité… Pourtant de nombreuses voix s’élèvent pour réclamer la fin de cette monnaie héritée de la période coloniale. Coup de projecteur sur le Mali, qui était déjà sorti de la zone Franc entre 1962 et 1984… La polémique sur le maintien ou la sortie de la zone Franc, vu au travers du prisme de cette expérience unique.

  • Burundi: la population en appelle à l'Union africaine, pas les élus
    RFI, 22/12/2015 09h43
    A la veille de la fin de l'ultimatum de l'Union africaine au gouvernement burundais, l'Assemblée nationale et le Sénat étaient réunis en Congrès ce lundi, à Bujumbura pour discuter de l'opportunité du déploiement de cette force de l'UA. La veille, plusieurs responsables de l'exécutif avaient déjà donné le ton en se prononçant contre ce déploiement. Et même si on attend la déclaration finale du Congrès, le ton des débats était tout aussi virulent par les élus du Sénat et de l'Assemblée issus des élections contestées de ces derniers mois, que l'opposition avait boycottés. Dans l'un des quartiers contestataires de Bujumbura, hier après-midi, il y a eu deux explosions de grenades et quelques rafales de tirs, les habitants dénoncent une nouvelle vague d'arrestation, que la police n'a pas souhaitée commenter, hier soir. Dans ce quartier, où il y a des actes de violence presque tous les jours, il y a quelques semaines encore, on en parlait ouvertement, la peur s'est installée. Et on en appelle à l'Union africaine.

  • Affaire Sankara: mandat d’arrêt international contre Compaoré
    RFI, 22/12/2015 09h41
    La justice militaire burkinabè a lancé un mandat d'arrêt international contre l'ancien chef d'Etat Blaise Compaoré, pour son implication présumée dans la mort de Thomas Sankara. Ce dernier avait été assassiné en 1987 lors du Coup d'Etat qui avait porté Compaoré au pouvoir. Un mandat d'arrêt international contre l'ex-président Blaise Compaoré a été établi, selon une source proche du dossier, dans le cadre de l’affaire de l'assassinat de Thomas Sankara. Il a été émis depuis le 4 décembre 2015 et transmis aux autorités ivoiriennes qui n’ont pas encore réagi à la demande de la justice burkinabè. Selon l’avocat des accusés, ce mandat figure déjà dans le dossier judiciaire. Les principaux inculpés dans cette affaire, dont le général Gilbert Diendéré, qui fut l’homme de confiance de Compaoré, sont poursuivis pour « assassinat, attentat et recel de cadavre ». L’ancien président Blaise Compaoré est visé par les mêmes chefs d’accusation.

  • RDC: le ministère des Affaires étrangères volé par son comptable
    RFI, 22/12/2015 09h25
    En RDC, le comptable principal public affecté au cabinet du ministre des Affaires étrangères est porté disparu depuis plusieurs jours, emportant avec lui une forte somme d'argent. Mais les circonstances de cette disparition sont pour le moins suspectes. D'abord une conversation de salon. Des journaux en ont fait ensuite des choux gras. Et voici que le ministère des Affaires étrangères vient confirmer la fuite de son comptable principal public avec une forte somme d'argent. Le communiqué de ce ministère n'en dit pas davantage. C'est depuis plusieurs jours que ce comptable principal affecté pendant de longues années au cabinet de l'actuel ministre des Affaires étrangères a disparu de la circulation. Il venait d'encaisser auprès de la Banque centrale une forte somme d'argent, au moins deux millions de dollars américains selon certains, plus de trois millions affirment d'autres sources qui se veulent bien renseignées.

  • Corruption: arrestations en série au Home Affairs sud-africain
    RFI, 22/12/2015 09h23
    Plusieurs arrestations mettent en évidence la corruption au sein du ministère sud-africain des Affaires intérieures. Chargé de l'immigration, il est régulièrement épinglé par les ONG pour les mauvaises pratiques de ses fonctionnaires et la corruption répandue dans presque tous ses services. Ces six derniers mois, au moins trente officiels du ministère des Affaires intérieures (Home Affairs) ont été arrêtés pour corruption. Le porte-parole du ministère a rendu ce bilan après l'arrestation d'une de ses fonctionnaires jeudi dernier. Les enquêteurs de la police anticorruption ont saisi cette cadre du ministère la main dans le sac, en train de recevoir un pot-de-vin de 2 500 euros. Cette interpellation fait suite à une vaste opération anticorruption au sein du ministère des Affaires intérieures. Ses responsables veulent aujourd'hui afficher leur intransigeance face à ces crimes.

  • Libye: Martin Kobler tente de créer un consensus autour de son accord
    RFI, 22/12/2015 09h19
    La mission de l'ONU en Libye a rencontré lundi, à Tunis, des représentants de villes du pays. Ces derniers ont apporté leur soutien à l'accord du 17 décembre qui prévoit la formation d'un gouvernement d'union nationale début février. En attendant, Martin Kobler, le représentant des Nations unies en Libye, joue les VRP de luxe. Engranger des soutiens, d'où qu'ils viennent. C'est le leitmotiv de l'ONU qui cherche ainsi à prouver que son accord politique signé le 14 décembre au Maroc, suscite le consensus. Lundi, Martin Kobler a recueilli 24 signatures. Vingt-quatre villes ont affirmé leur soutien au représentant de l'ONU. Mais il manque la principale : Tripoli.

  • Mali: les islamistes radicaux de plus en plus visibles dans le Nord
    RFI, 21/12/2015 09h53
    En plein cœur de Tombouctou, un homme armé a abattu la semaine dernière, dans la nuit du 17 au 18 décembre, trois civils dont l’animateur vedette d’une radio confessionnelle de la ville. La radio Tahnint était communément appelée la Radio chrétienne de Tombouctou. Pour plusieurs sources, aucun doute, ce triple assassinat est signé al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Dans la même région, on remarque de plus en plus une présence physique des jihadistes. Il y a quelques semaines par exemple, ils ont débarqué en force dans la localité de Bouchebea alors que se tenait sur place une réunion intercommunautaire : menaces, distributions de tracts, ils se comportaient en véritables maîtres du secteur, selon un témoin. Et pour montrer qu’ils maitrisent et utilisent toujours l’outil informatique, ils ont même distribué des clés USB contenant des messages de propagande.

  • Comment la corruption gangrène le système éducatif sud-africain
    RFI, 21/12/2015 09h51
    Le rapport préliminaire présenté par le ministère de l'Education est accablant. Cette enquête chapeautée par un universitaire reconnu révèle un vaste réseau de corruption qui menacerait le système éducatif sud-africain tout entier. A travers tous les pays, des postes d'enseignant ou de principal seraient vendus pour des sommes allant de 1 800 à 3 000 euros, voire plus. Le syndicat de l'enseignement Sadtu serait à la manœuvre pour placer ses affiliés à des postes clés au sein des établissements scolaires et même dans les ministères provinciaux de l'Education.

  • Nigeria: le village du chef d'état-major cible de choix de Boko Haram
    RFI, 21/12/2015 09h46
    Buratai est devenu l'une des cibles privilégiées de la branche ouest-africaine du groupe Etat islamique. Samedi matin, à l'aube, des insurgés ont lancé un raid sur le village natal du chef d'état-major nigérian, Tukur Buratai. Les soldats en poste dans la garnison ont dû appeler du renfort pour ne pas être submergés. Devant l'intensité des combats et des explosions, les habitants de Buratai ont fui vers Miringa, une localité voisine. Depuis la prise de fonction du général Buratai, en juin, son fief familial a été à plusieurs reprises durement visé par les jihadistes. Il y a un peu plus d'une semaine, au moins trente personnes étaient tuées et une vingtaine blessées dans des attaques à Warwara, Mangari et Bura-Shika. Les assaillants ont ensuite incendié les trois villages. Quelques jours auparavant, c'était Kamuya, le village de la mère de Tukur Buratai qui avait été frappé. Bilan : quatorze victimes dont certaines décapitées.

  • Affaire Lamine Diack: l’opposition sénégalaise interpelle Macky Sall
    RFI, 21/12/2015 09h44
    Les confessions de l’ancien président de la Fédération internationale d’athlétisme Lamine Diack continuent de faire du tort à Macky Sall. Même si le nom du président du Sénégal n’apparaît pas dans les extraits d’auditions publiées par Le Monde, le quotidien s’est d’ailleurs excusé ce dimanche pour une version de son article qui laissait penser le contraire, l’ensemble de l’opposition politique reste très critique vis-à-vis du chef de l’Etat. Tout juste adopte-t-elle désormais le conditionnel. Dans un communiqué commun publié ce dimanche, il est écrit : « Dans ce dossier figure en bonne place le nom de Macky Sall dont la campagne aurait bénéficié de financements tirés de l’argent sale de la corruption dans le monde de l’athlétisme ».

  • Putsch raté: deux journalistes burkinabè inculpés
    RFI, 21/12/2015 09h42
    Les deux journalistes, Caroline Yoda, présentatrice et reporter d'images à la télévision privée BF1 et Adama Ouedraogo, chef du desk politique au quotidien L'Observateur Paalga sont incarcérés à la maison d'arrêt et de correction de Ouagadougou et à la maison d'arrêt et de correction des armées. Selon le directeur de la télévision BF1, Caroline Yoda est accusée d'avoir soutenu « moralement et matériellement » le putsch de l'ex-Régiment de sécurité présidentielle en septembre dernier. Quant au chef du desk politique de L'observateur Paalga, qui était hors du pays, il s'est rendu lui-même à la gendarmerie car son nom figurait dans le rapport de la commission d'enquête sur le putsch. Quelques jours après son audition, il a été arrêté.

  • Maurice: vigilance après l’alerte à la bombe sur un vol d’Air France
    RFI, 21/12/2015 09h40
    Les autorités mauriciennes redoublent de vigilance. Suite à l’alerte à la bombe intervenue à bord d’un avion d’Air France parti samedi soir de l’île Maurice, la sécurité a été renforcée à l’aéroport de Plaisance. Et même si le colis suspect était finalement inoffensif, l’incident est pris très au sérieux sur l'île. Le ministre du Tourisme s'est empressé d’annoncer qu'il s'agissait d'une fausse alerte et que le plaisantin devait être identifié et puni. Xavier Duval, qui se trouve actuellement à Londres, mesure les conséquences que cet épisode pourrait avoir sur le tourisme, un secteur vital et en pleine croissance, avec largement plus d'un million de visiteurs cette année.

  • Biens mal acquis: pas d'immunité diplomatique pour Teodorin Obiang
    RFI, 16/12/2015 09h59
    Le fils du président de Guinée équatoriale est mis en examen, en France, dans l'affaire des biens mal acquis. Ses avocats demandaient l'annulation de cette procédure invoquant la protection diplomatique dont bénéficient les dirigeants étrangers. Une demande rejetée par la Cour de cassation, ce mardi 15 décembre. Les faits relèvent exclusivement de la vie privée de Teodorin Obiang en France. Voilà comment les magistrats de la plus haute instance civile justifient leur décision, ce mardi 15 décembre. Dans l'arrêt rendu par la Cour de cassation, les juges estiment que les accusations qui valent au fils du président équato-guinéen d'être mis en examen sont « détachables de l'exercice des fonctions étatiques protégées par la coutume internationale ». Autrement dit, peu importe que Téodorin Obiang soit second vice-président de son pays, le détournement de fonds publics dont il est accusé n'est couvert par aucune immunité.

  • Procès Hissène Habré: les auditions des témoins sont terminées
    RFI, 16/12/2015 09h53
    A Dakar, quatre mois après son ouverture, le procès d’Hissène Habré passe un cap. Les auditions des 90 témoins se sont terminées, ce mardi 15 décembre. L’ancien président du Tchad est jugé devant une cour d’assises spéciale au Sénégal, les chambres africaines extraordinaires. Il est soupçonné de crimes contre l’humanité, crimes de guerre et tortures durant ses années au pouvoir entre 1982 et 1990. Discrets à l’ouverture du procès, les trois avocats commis d’office pour défendre Hissène Habré ont pris de l’assurance. Ils devraient plaider la non-culpabilité et l’acquittement de leur client. Me Mounir Balal, l’un des avocats, pointe l’absence d’éléments impliquant directement l’ancien président dans les crimes commis : « la quasi-totalité des témoins qui ont comparu à la barre soutiennent que du simple fait de son statut de chef de l’état, Hissène Habré doit être tenu responsable de tout ce qu’il s’est passé, de tous les abus, de toutes les exactions qui ont été commises à l’époque au Tchad ».

  • Attaque du futur siège du parti présidentiel au Niger: une bavure?
    RFI, 16/12/2015 09h48
    Au Niger, l'enquête progresse rapidement suite aux tirs qui ont touché le nouveau siège en construction du parti au pouvoir dans la nuit de dimanche 13 à lundi 14 décembre. Ce mardi soir, quatre personnes étaient en garde à vue, dont deux militaires. Une source proche du dossier affirme à RFI qu’il ne s’agit pas d'une attaque délibérée sur le siège du PNDS – Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme – mais plutôt d’une bavure. Le ministre de l'Intérieur a quant à lui déclaré qu’il ne s'agissait pas d'une attaque terroriste. « Il n'y a jamais eu d'attaque sur le siège du PNDS », affirme une source proche du dossier. Il ne s'agit ni d'un acte politique, ni d'un acte terroriste. Ce qui s'est passé dans la nuit de dimanche à lundi serait une simple bavure. A l'origine des faits, selon cette même source, un couple en voiture qui se gare sans le savoir devant le domicile du chef d'état-major de l'armée. Deux militaires en faction ordonnent alors au chauffeur de ne pas stationner là. Affolé, ce dernier démarre en trombe, ce qui éveille les soupçons des gardes. Ils le prennent alors en chasse.

  • Sahel: l'économie parallèle des trafics
    RFI, 16/12/2015 09h37
    Dans le Sahel, entre 2013 et 2014, les trafics de drogue, d'armes et de tabac ont rapporté près de 3,5 milliards de dollars d'après l'ONUDC, l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime. Dans les années 2000, à cause de la surveillance accrue des côtes du Golfe de Guinée, la route de la drogue change et met le cap sur le désert sahélien. Les grosses cargaisons autrefois transportées par voie maritime laissent place à des petits chargements transportés par des moyens allant de la voiture au petit avion. L'arrivée de la drogue et des autres trafics qui y sont liés dans le Sahel a créé un véritable choc qui a bouleversé l'économie locale.

  • L'ONU dresse un tableau alarmant sur la situation au Burundi
    RFI, 16/12/2015 09h34
    Le Haut commissaire aux droits de l'homme de l'ONU s'est dit très alarmé de la dégradation de la sécurité et des violences qui ont fait près de 90 morts vendredi 11 décembre, jugeant que le Burundi avait fait un pas de plus vers la guerre civile. A New York, deux agences chargées de l'aide humanitaire, Ocha et l'Unicef, ont tiré la sonnette d'alarme. Les manques de fonds pourraient contribuer à accroître les actes de violence. C'est un tableau dramatique qu'ont dépeint les deux responsables onusiens de retour d'un voyage au Burundi. 700 000 personnes manquent de nourriture, soit 36 % des de la population. 80 % des Burundais vit sous le seuil de pauvreté. Mais surtout, un peu plus de 29 millions d'euros manquent toujours aux caisses des agences humanitaires sur le terrain. « S'il n'y a aucune aide au développement ou aide humanitaire remise dans le budget d'aides, les ressources actuelles sont insuffisantes pour couvrir le coût de services très très basiques pour la population », prévient l'une des deux responsables.

  • Dialogue au Burundi: la lente médiation ougandaise
    RFI, 15/12/2015 10h21
    Le Burundi semble avoir franchi un nouveau palier dans la violence vendredi, après une attaque coordonnée de trois camps militaires et des affrontements qui ont suivi, et qui ont fait près de 90 tués, parmi lesquels quelque 80 civils, des insurgés, assure un pouvoir burundais accusé de dizaines d’exécutions extrajudiciaires. Dans ce contexte, le dialogue est plus que jamais souhaité au Burundi et ailleurs. Problème, la médiation prend du temps. Pour la communauté internationale, une course contre la montre est engagée en vue d'empêcher le Burundi de sombrer dans la guerre civile, après les affrontements du week-end dernier, les plus sanglants depuis le début de la crise au Burundi fin avril, née de la volonté du président Pierre Nkurunziza de briguer un troisième mandat. Et le président ougandais Yoweri Museveni, médiateur désigné pour la région, est désormais sur la sellette. La communauté internationale le presse de relancer un dialogue interburundais en panne depuis juillet, juste avant une présidentielle boycottée par l'opposition burundaise et dénoncée par la communauté internationale.

  • Mali : réouverture de l’hôtel Radisson après l’attaque du 20 novembre
    RFI, 15/12/2015 10h18
    Au Mali, l'hôtel Radisson de Bamako va rouvrir ses portes ce mardi 15 décembre. Après l'attaque terroriste du 20 novembre dernier, revendiquée conjointement par al-Qaïda au Maghreb islamique et son allié Al-Mourabitoune, qui a fait 21 victimes, il a donc fallu s'activer pour effacer les traces de l'attaque et remettre l'hôtel à neuf, afin de pouvoir à nouveau accueillir les clients. Dans le bâtiment principal, les impacts de balles et les traces de sang ont déjà disparu, mais pour accueillir à nouveau les clients, c'est un monumental chantier qui s'impose, comme ici dans la salle de restaurant de l'hôtel Radisson, l'un des lieux les plus touchés par l'attaque. « Je m’appelle Fadwa. Je travaille à l’hôtel en tant que Spa manager mais vu la situation, on fait un peu de tout. Nous sommes en plein travaux. On essaye de remettre en état les murs parce qu’il y a eu un grand incendie qui s’est déclenché ici, dans ce coin. On essaye de changer aussi un peu les couleurs des murs et comme ça, quand le personnel reprendra le service, cela change un peu l’esprit. Cela réveille beaucoup moins les mauvais souvenirs. C’était dans un état catastrophique ; le matériel aussi était pas mal cassé », a témoigné Fadwa.

  • Congrès en RDC: l’opposition dénonce les menaces de Kabila
    RFI, 15/12/2015 10h15
    En République démocratique du Congo, le président Kabila s’est exprimé, le lundi 14 décembre 2015, devant l’Assemblée nationale et le Sénat en Congrès. Dans son discours, le chef de l’Etat congolais a été particulièrement offensif sur le plan politique où il a mis en garde l’opposition, dont la plupart des ténors était réunis à Dakar pour un colloque sur les élections et l’alternance en Afrique. Les réactions d’opposants ne se sont pas fait attendre. Lors de son discours, Joseph Kabila s’en est pris ouvertement à son opposition, l’accusant de faire preuve « de mauvaise foi ». En cause : son refus de participer au dialogue, préférant des complots contre la République démocratique du Congo (RDC), selon les termes du président congolais. « Rejeter le dialogue, préférer quelques messes basses ésotériques à Dakar ou ailleurs, ce n’est pas rassurant. C’est envoyer un signe trouble à notre peuple, comme pour leur dire : nous préférons la guerre au dialogue, nous préférons la mort à la vie », s’exclame André-Alain Atundu, porte-parole de la majorité.

  • Niger: le siège du PNDS attaqué par des hommes armés
    RFI, 15/12/2015 10h13
    Au Niger, des hommes armés non identifiés ont attaqué, dans la nuit du dimanche 13 au lundi 14 décembre 2015, le siège du parti au pouvoir, le Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS) à Niamey. Un policier, de garde au moment des faits, a été grièvement blessé. Des investigations sont en cours pour faire la lumière sur cette attaque. Selon un communiqué de la police, l’attaque a été menée par trois hommes armés de fusils d’assaut. Les assaillants, venus de trois directions différentes, ont tous convergé vers le centre-ville où se trouve le nouveau siège en construction du principal parti au pouvoir, le PNDS. Selon les premiers éléments de l’enquête, le premier assaillant portait une tenue treillis. Les enquêteurs estiment également que le second tireur circulait sur une moto tandis que le troisième homme se trouvait à bord d’une voiture de type Mercedes.

  • Tunisie: lourdes condamnations pour homosexualité contre six étudiants
    AFP, 14/12/2015 17h32
    Six étudiants de Kairouan ont été condamnés pour pratiques homosexuelles à trois ans de prison ferme et cinq ans d'interdiction de séjour dans cette ville du centre de la Tunisie, a indiqué lundi leur avocate. Interpellés fin novembre-début décembre après avoir été dénoncés par des voisins, ces six hommes ont reconnu avoir eu des pratiques homosexuelles et ont été condamnés jeudi à trois ans de prison, soit la peine maximale au titre de l'article 230 du code pénal, a dit à l'AFP Me Boutheina Karkni. La mesure d'interdiction de séjour, également prévue par le code pénal (art. 5), sera applicable à leur sortie de prison, a-t-elle ajouté. Située à 150 kilomètres au sud de Tunis, Kairouan est la principale ville sainte du pays. Déplorant des condamnations extrêmement sévères, Me Karkni a annoncé avoir fait appel, et le nouveau procès devrait avoir lieu devant la cour de Sousse d'ici 2-3 semaines. Outre leurs aveux, des vidéos ont été retrouvées sur l'ordinateur d'un prévenu, qui a lui écopé d'une peine de six mois de prison ferme pour atteinte à la pudeur, a rapporté le HuffPost Tunisie. D'après leur avocate, les six étudiants ont subi durant leur détention préventive un examen anal, une pratique vivement critiquée par les ONG, qui la juge inhumaine et dégradante.


  • Burundi: les diplomaties étrangères expriment leur profonde inquiétude
    RFI, 14/12/2015 17h28
    Près de 100 personnes auraient perdu la vie à Bujumbura entre vendredi 11 et samedi 12 décembre après les attaques de plusieurs camps de l'armée par des rebelles dans la capitale. Le bilan officiel communiqué par l'armée est de 87 morts en tout, mais de nombreux témoignages laissent penser qu'il soit bien plus lourd. En Afrique comme dans le reste du monde, les diplomaties ont exprimé leur inquiétude grandissante. Signe de la dégradation de la situation, l’ambassade américaine à Bujumbura a annoncé ce dimanche 13 décembre le départ de son personnel diplomatique et a demandé à ses ressortissants de quitter le pays le plus rapidement possible. En cause, selon son communiqué, « une violence continue dans le pays » et un gouvernement burundais qui n'aurait pas « le contrôle total des services de police et de l'armée ».

  • Afrique du Sud: le limogeage du ministre des Finances largement décrié
    RFI, 11/12/2015 09h12
    La décision de Jacob Zuma est extrêmement décriée ce vendredi 11 décembre en Afrique du Sud. Le président s'est séparé de son ministre des Finances. D'après le communiqué de la présidence sud-africaine, Nhlanhla Nene doit être réaffecté à un autre poste stratégique sans qu'aucune raison ne vienne officiellement motiver la décision. Mais l'ancien ministre s'était montré à plusieurs reprises très critique envers le président Zuma. Les réactions sont unanimes au lendemain du limogeage du ministre des Finances. Imprudent, sans fondement politiquement motivé, Nhlanhla Nene a été remplacé deux ans à peine après avoir été nommé alors que de l’avis de nombreux économistes, il faisait du bon travail. Il s’agit du sixième remaniement du gouvernement et, selon Sam Mkokeli du quotidien économique Business Day, cette décision est irrationnelle. « Six remaniements, explique-t-il, c’est beaucoup. S’il (Jacob Zuma, NDLR) n’arrive pas à nommer des gens qui vont durer, en tout cas c’est probablement la plus importante et la pire décision qu’il ait prise. »

  • RDC: les rebelles ougandais de l’ADF recrutent-ils des enfants-soldats?
    RFI, 11/12/2015 09h10
    Les ADF, groupe de rebelles ougandais, multiplient ces dernières semaines les exactions dans l'est de la RDC. La Monusco a dénoncé le recrutement d'enfants-soldats dans les rangs de la rébellion. La crainte d'une alliance avec les shebabs est aussi très présente. L'armée ougandaise suit de près ces questions. Postées à la frontière, les forces armées sont prêtes à agir en cas de besoin. Ce qui a déjà été le cas. Les ADF ont, à plusieurs reprises, tenté de recruter en Ouganda. Pour le lieutenant-colonel Paddy Ankunda, porte-parole de l'UPDF, la force armée ougandaise, les ADF ont essayé de recruter des jeunes, plusieurs fois, mais ils ont échoué. « Nous avons aidé un certain nombre d'enfants qui avaient été pris pour être endoctrinés. Nous les avons secourus sur une île du lac Victoria appelée Buvuma. Donc ils ont échoué à recruter », affirme-t-il.

  • Burundi: deux camps militaires attaqués dans la capitale
    RFI, 11/12/2015 09h01
    La nuit a été violente à Bujumbura au Burundi et, ce vendredi matin, le calme semble loin d’être revenu. Deux camps militaires du nord et du sud de la capitale ont été attaqués simultanément à l'aube et les assaillants repoussés après plusieurs heures d'intenses affrontements. Selon des sources concordantes, vers 4 h du matin (heure locale), « des hommes lourdement armés ont attaqué le camp Ngagara et l'Iscam (Institut supérieur des Cadres militaires, ndlr) ». Un haut gradé de l'armée ayant requis l'anonymat a assuré que les assaillants avaient été tués ou repoussés.

  • Au Niger, l'opposant Hama Amadou reste en prison
    RFI, 09/12/2015 17h42
    La Cour de cassation a décidé ce mercredi 9 décembre au matin de rejeter la demande de liberté provisoire de l'opposant Hama Amadou. Le leader du parti Moden Fa Lumana - et candidat à la prochaine présidentielle - est inculpé dans une affaire de trafic d'enfants entre le Niger et le Nigeria. Il est en détention depuis son retour au pays le 14 novembre dernier, incarcéré à la prison de Filingué. Hama Amadou restera bien en prison, du moins pour quelques jours encore. Ainsi en a décidé la Cour de cassation qui a jugé irrecevable la demande de mise en liberté provisoire introduite par ses avocats. Une seule affaire était ce mercredi matin à l’ordre du jour à la Cour de cassation, selon le président du tribunal, Hama Amadou contre le ministère public. En deux phrases, le juge Ousmane Oumarou a vidé le dossier. « La Cour a jugé irrecevable la demande de mise en liberté provisoire et elle le condamne aux dépens », a-t-il conclu.

  • Un rapport pointe du doigt la montée de la corruption en Afrique
    RFI, 09/12/2015 17h30
    A l’occasion de la Journée internationale de la lutte contre la corruption 2015 des Nations unies ce mercredi 9 décembre, l’ONG Transparency International a publié son dernier rapport sur la corruption en Afrique. Ce rapport intitulé « People and Corruption : Africa Survey 2015 » dénonce le « fardeau inacceptable » que représente la corruption pour la population africaine. Le rapport 2015 sur la corruption en Afrique de l’ONG Transparency International se base sur des sondages effectués en Afrique subsaharienne par le Baromètre mondial de la corruption. Les sondeurs ont interrogé 43 143 personnes issus de 28 pays de l’Afrique sub-saharienne, entre mars 2014 et septembre 2015. Les questions portaient sur les expériences et les perceptions des sondés sur la corruption dans leurs pays.

  • L'explosion dans le centre de Moscou provoquée par une grenade
    AFP, 08/12/2015 18h14
    L'explosion lundi soir à un arrêt de bus dans le centre de Moscou qui a fait cinq blessés légers a été provoquée par une grenade défensive, a déclaré mardi à l'AFP la police de Moscou. Les experts de la police de Moscou ont déterminé qu'il s'agissait d'une grenade F1, c'est-à-dire d'une grenade défensive, a dit Alexeï Chapkine, du service de presse de la police moscovite. Dans un premier temps, les autorités avaient évoqué un engin explosif artisanal comparable à un gros pétard utilisé par exemple pour des entraînements militaires et jeté par des inconnus d'une voiture passant à côté ou d'un immeuble d'habitation situé à proximité. Cinq personnes ont été blessées au total. Trois avaient été hospitalisées lundi soir, une 4e avait été soignée sur place et une dernière a été admise mardi matin à l'hôpital. Trois personnes sont toujours hospitalisées en ce moment. Leur état est stable et satisfaisant, a précisé à l'AFP le département de la Santé à la mairie de Moscou.

  • Mali: Al-Mourabitoune diffuse une photo des assaillants du Radisson
    RFI, 08/12/2015 18h03
    C’est un nouvel élément dans l’enquête sur l’attaque de l’hôtel Radisson, le 20 novembre dernier, à Bamako, la capitale malienne. Al-Mourabitoune, le groupe de Mokhtar Belmokhtar, qui a revendiqué l’attentat, vient de diffuser les photos des deux assaillants. Des images qui circulent sur les réseaux sociaux. On connaissait déjà le visage des deux assaillants. La photo de leurs cadavres avait été publiée dans la presse malienne au lendemain de l’attaque du Radisson, mais sur le cliché diffusé par le groupe Al-Mourabitoune, les deux hommes sont bien vivants et ils paraissent encore plus jeunes. L’un d’eux semble parfaitement reconnaissable, pour l’autre c’est moins évident. Ce qui est sûr c’est qu’ils ont l’air d’adolescents, habillés en treillis, avec un bandana noir sur le crâne et un fusil à la main. Ils posent devant un pick-up, arborant un drapeau noir, apparemment en plein désert.

  • Les chefs d'inculpation du général Diendéré précisés
    RFI, 08/12/2015 18h02
    Trois chefs d'inculpation pèsent contre le général Gilbert Diendéré dans le dossier de l'assassinat du capitaine Thomas Sankara. L'ex-bras droit de Blaise Compaoré doit répondre des faits d'« attentat, assassinat et recel de cadavre ». Poursuivi pour crime contre l'humanité dans l'affaire du coup d'Etat de l'ex-Régiment de sécurité présidentielle, Gilbert Diendéré est déjà incarcéré à la maison d'arrêt des armées à Ouagadougou. Le général Diendéré est mis en examen pour les chefs d'inculpation suivants : « attentat, assassinat et recel de cadavre ». Depuis l'ouverture de l'enquête sur l'assassinat de Thomas Sankara, c'est la première fois que son nom est cité officiellement dans ce dossier. Il est soupçonné par de nombreux observateurs d'avoir conduit le commando qui a abattu le capitaine Thomas Sankara. Considéré par certains leaders sankaristes comme la « boite noire » du régime de Blaise Compaoré, le général Gilbert Diendéré ne s'est jamais publiquement prononcé sur les événements du 15 octobre 1987. Dans un communiqué, le gouvernement de la transition salue le travail des magistrats en charge du dossier et précise qu'avec l'inculpation du général Gilbert Diendéré, la justice est en voie de mettre fin à l'impunité au Burkina Faso.

  • Boko Haram: le Niger va remettre des centaines de détenus au Nigeria
    RFI, 08/12/2015 17h59
    Le Niger s’apprête à remettre plus d’un demi-millier de prisonniers membres présumés de Boko Haram au Nigeria. Une délégation nigériane a visité trois centres de détention pour identifier formellement ces détenus. Ils ont été interpellés sur le sol nigérien au cours des dix derniers mois. Cette coopération entre services de police et de justice des deux pays est une initiative du Niger. Au total, 457 détenus ont été identifiés comme étant Nigérians et membres présumés de Boko Haram dans les centres de détention de Niamey, Koutoukalé et Kollo. C’est sans compter les 180 personnes dont la nationalité reste à vérifier. Elles sont pour la plupart incarcérées à Diffa, dans le sud-est du pays. La remise de police à police pourrait donc porter sur 637 détenus au total, conformément à un accord signé dans le cadre de la coopération policière en 1988 par les chefs d’Etat de la Cédéao, précise une source proche du dossier. Cette procédure exige moins de formalités qu’une procédure globale d’extradition.

  • Assassinat de Thomas Sankara: Gilbert Diendéré inculpé pour complicité
    RFI, 07/12/2015 09h18
    Au Burkina Faso, le général Gilbert Diendéré, ex-chef d’état-major particulier de la présidence et homme de confiance de l'ancien président Blaise Compaoré, vient d'être inculpé pour « complicité » dans l’assassinat du capitaine Thomas Sankara lors du putsch du 15 octobre 1987. Selon plusieurs sources, le général Gilbert Diendéré a été inculpé de complicité dans l’assassinat du président Thomas Sankara. Le général Gilbert Diendéré devra donc s’expliquer sur le rôle qu’il aurait joué dans la préparation et l’exécution du coup d’Etat du 15 octobre 1987 qui a coûté la vie au capitaine Sankara et à douze autres personnes présentes à ses côtés. Tout en confirmant l’inculpation de son client, Me Mathieu Somé souligne qu’il prépare déjà la défense du général Gilbert Diendéré

  • Côte d'Ivoire: tensions sur les campus
    RFI, 07/12/2015 09h17
    Une semaine à risque s'annonce sur l'un des principaux campus d'Abidjan. Alors que les facs ont longtemps été de hauts lieux de contestation politique, ces derniers jours ont été particulièrement mouvementés à l'université Félix-Houphouët-Boigny d'Abidjan après l'exclusion de certains élèves membres de syndicats étudiants. Autour de l'université de Cocody, le dispositif sécuritaire a été renforcé ce week-end. Une précaution indispensable selon ses responsables, après un incendie qui a ravagé samedi 5 décembre certains services administratifs. La veille, des véhicules avaient été saccagés en marge d'une manifestation de membres de syndicats étudiants. Des incidents qui surviennent après plusieurs semaines de tensions autour des amphis de l'université Houphouët-Boigny, un campus longtemps considéré comme un lieu de constestation.

  • Le président béninois en mission au Burundi
    RFI, 07/12/2015 09h13
    Le président du Bénin devrait atterrir lundi 7 décembre en milieu de journée à Bujumbura pour rencontrer le président Pierre Nkurunziza au sujet de la crise que traverse le pays. L’Union africaine et les Nations unies ont adopté des résolutions pour encourager le gouvernement et l’opposition opposée à un troisième mandat de Nkurunziza, de se retrouver autour de la table des négociations. La présidence ougandaise était pressentie pour organiser ce dialogue. Mais en l’absence de résultats, l’Union africaine a demandé au président béninois de tenter de débloquer la situation.
    La mission de Boni Yayi a été improvisée en marge du sommet Chine-Afrique. A Johannesburg avant-hier, la présidente de la commission de l’UA Nkossazana Dlamini-Zuma lui a demandé de se rendre dès que possible au Burundi. « Il est francophone, il s’est déjà penché sur des dossiers minés du continent, et Nkurunziza et Boni Yayi sont tous deux évangélistes », fait valoir une source dans l’entourage du président du Bénin.


  • Corruption au Nigeria: les têtes continuent de tomber
    RFI, 07/12/2015 09h06
    Le Nigeria se bat pour laver sa réputation de pays à forte corruption. Une étiquette pas simple à décoller quand on est classé 136e sur 175 par Transparency International, l'ONG allemande qui chaque année mesure les crimes financiers pays par pays. Il semble qu'un vent nouveau souffle au Nigeria depuis l'investiture de Muhammadu Buhari. La lutte contre la corruption était l'une de ses promesses de campagne. C'est devenu la priorité car cette politique permet d'afficher des résultats concrets dans une période où le Nigeria est traversé par des crises multiples. Une monnaie nationale au plus bas, des pénuries régulières d'essence, et la guerre toujours pas gagnée contre les insurgés de Boko Haram dans le nord-est du Nigeria. Le président Muhammadu Buhari parie sur la lutte contre la corruption pour donner une impulsion à son mandat. Et pour cela il s'appuie sur l'agence fédérale (EFCC) traquant les crimes économiques et financiers, dont il a limogé le patron il y a peu.

  • Présidentielle: Washington et Paris félicitent le Président Kaboré
    APA, 03/12/2015 09h49
    Le Secrétaire d’Etat américain John Kerry et le Président Français François Hollande ont félicité, mercredi, le Président élue du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré. Dans un communiqué publié par l'ambassade des Etats-Unis, John Kerry transmet ses félicitations au peuple burkinabè. «Je félicite le peuple du Burkina Faso pour la tenue d'élections présidentielle et législatives pacifiques et ordonnées cette semaine», a écrit John Kerry. Le diplomate américain a ajouté que «l'engagement du Burkina Faso envers une élection pacifique et transparente est un modèle à suivre». M. Kerry a rappelé qu'«au cours des deux dernières années, le peuple burkinabé a démontré à maintes reprises son solide engagement pour la démocratie face à l'adversité et montré que le leadership légitime exige la responsabilité publique ». Selon le secrétaire d'Etat américain, «les Etats-Unis se réjouissent de travailler avec le gouvernement et le peuple du Burkina Faso pour améliorer notre solide partenariat et continuer à renforcer la gouvernance, la sécurité et les institutions économiques du Burkina Faso».

  • CAN U23 : L'Algérie se positionne et élimine le Mali
    APA, 03/12/2015 09h48
    L’Algérie se positionne pour la qualification en demi-finale de la 2e édition de la phase de groupes de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) des moins de 23 ans en dominant le Mali (2-0) lors de la 2e journée du groupe B disputée mercredi au stade Caroline Faye de Mbour (80 km de Dakar), éliminant ainsi les «Aigles» de la compétition qualificative aux Jeux olympiques de Rio 2016. Après avoir subi une domination infructueuse en 1ère période, les «Fennecs», plus réalistes, ont scellé le sort de la rencontre après la pause grâce à deux réalisations de Zinedine Ferhat (67e mn) et de Youssouf Traoré contre son camp sur une frappe de Ferhat (75e mn). Avec ce succès, l'Algérie prend provisoirement la tête du groupe B avec 4 points, devant le Nigeria (3 pts), l'Egypte (1pt) et le Mali (0 pt). Ce dernier, qui a perdu ses deux matches, est d'ores et déjà éliminé de la compétition dont il était l'un des favoris. L'autre match du groupe B, opposera, dans la soirée, le Nigeria à l'Egypte.

  • Attaque des positions de l'armée ivoirienne: au moins une dizaine de morts
    APA, 03/12/2015 09h46
    L’attaque de plusieurs positions des Forces spéciales de l’armée ivoirienne, près de la frontière libérienne (Sud-Ouest), par des individus armés non identifiés, a fait au moins une dizaine de morts dont six chez les militaires ivoiriens. Selon le ministre auprès du Président de la République chargé de la défense, Paul Koffi Koffi l’attaque a été perpétrée « vers 4H00 du matin, heure locale et Gmt». Dressant le bilan sur les antennes de la télévision nationale, première chaîne de la Radio télévision ivoirienne (RTI, service public), il a indiqué que « ceux qui tenaient notre position ont perdu six hommes. Quatre assaillants ont été tués dans les échanges de tirs qui ont duré une heure ». M. Koffi qui a rassuré que la situation sous contrôle, a par ailleurs comptabilisé «quatre blessés et six prisonniers». Auparavant, un haut gradé des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI) contacté par l’Agence de Presse Africaine (APA), que parmi les victimes, se trouvent des militaires ivoiriens venus du deuxième bataillon de Daloa (Centre-Ouest). « Un groupe de personnes venues du Libéria dans la nuit d’hier a attaqué nos positions à Olodio, une Sous-préfecture entre Grabo et Tabou », a-t-il expliqué, ajoutant qu’ils (assaillants) ont surpris nos hommes et ont commencé à tirer ».

  • Accès à l'eau : plaidoyer pour un investissement dans les infrastructures naturelles
    APA, 27/11/2015 18h01
    Les États doivent investir dans les infrastructures naturelles pour permettre l'accès universel à l'eau qui a tendance à se raréfier, a plaidé vendredi à Dakar, Jamie Skinner, directeur de Global international pour l'environnement et le développement. "Les multiples acteurs, les divers besoins et la ressource qui se raréfie, partagée souvent entre plusieurs pays, rendent la gestion de l'eau extrêmement complexe. Dans l'avenir, les pressions qui pèsent sur les ressources en eau vont conduire les Etats à faire des choix en matière de développement'', a dit M. Skinner, à l'ouverture de la 4eme session du Comité ministériel de suivi du Cadre permanent de coordination et de suivi de la Gestion Intégrée des Ressources en Eau (Gire) en Afrique de l'ouest. Selon Jamie Skinner, ‘'il est nécessaire d'investir dans les infrastructures naturelles et de maintenir des écosystèmes sains afin qu'ils puissent fournir les biens et services indispensables au bien-être des populations de l'Afrique de l'ouest".

  • La BAD mobilise 15 millions d'euros pour la croissance économique au Cap-Vert
    APA, 27/11/2015 17h56
    Le Conseil d’administration du Groupe de la Banque africaine de développement a approuvé, jeudi, un prêt de 15 millions d’euros en faveur du Cap-Vert, pour le financement du Programme d’appui à la croissance économique phase I (PACE-I), indique une note d’information de l’institution financière panafricaine transmise à APA, vendredi. Le Programme d'appui à la croissance économique phase (PACE-I) est la première phase d'une série de deux opérations constituant un appui budgétaire programmatique qui couvre les exercices budgétaires de 2015 et 2016 avec une enveloppe indicative globale de financement de 30 millions d'Euros. Le PACE-I présente le cadre pluriannuel du programme et prévoit une liste de mesures de réformes considérées comme des déclencheurs indicatifs pour la deuxième phase (PACE II). L'approche programmatique permet d'améliorer la prévisibilité de l'aide, de faciliter l'alignement aux politiques de développement du pays en vue de créer les conditions pour une croissance soutenue, durable et inclusive. Le PACE-I s'inscrit dans la droite ligne du Document de stratégie de croissance et de réduction de la pauvreté 2012-2016.

  • Le Pape dénonce l'accaparement des terres de culture au Kenya
    APA, 27/11/2015 17h54
    Le Pape François a condamné l’accaparement des terres de culture par des promoteurs privés au Kenya,lors d’une messe en plein air célébrée, vendredi à Nairobi, devant des milliers de personnes. S'exprimant dans le grand bidonville de Kangemi, dans la banlieue de Nairobi, le souverain pontife a déclaré que les injustices liées à la confiscation des terres dans le pays devraient cesser. ‘'C'est encore pire quand nous voyons l'attribution injuste des terres qui, dans de nombreux cas, conduit des familles entières à payer des loyers excessifs et injustes pour des logements totalement inadaptés'', a t-il a dit. Il a également abordé la question des cartels d'eau dans les bidonvilles qui, selon lui profitent des populations défavorisées, en leur refusant l'accès à l'eau, l'assainissement et la propreté.

  • Tanzanie : spectaculaire coup de balai à la tête de l'Office national des recettes
    APA, 27/11/2015 17h52
    Les nouveaux président et Premier ministre tanzaniens ont procédé vendredi à un spectaculaire coup de balai à la tête de l’Office national des recettes, suspendant le chef de cette institution et ordonnant l’arrestation immédiate de deux de ses collaborateurs immédiats. Ces décisions ont été prises après une visite-surprise effectuée pendant la journée au port maritime de Dar es Salaam par le Premier ministre Kassim Majaliwa. Lors de cette visite, les responsables de l'Office tanzanien des recettes (TRA) ont confirmé au Premier ministre la disparition de 349 conteneurs de marchandises qui étaient cependant bien arrivés au port, en provenance de l'étranger. En conséquence, le président John Pombe Magufuli a suspendu ses fonctions le Commissaire général de l'Office des recettes, Rished Bade, a indiqué à APA une source à la Présidence.

  • Côte d'Ivoire: la lutte contre la traite des personnes coûtera plus de 8 milliards de FCFA sur la période 2016-2020
    APA, 24/11/2015 09h30
    Les documents de la stratégie nationale et le plan d'action national de lutte contre la traite des personnes en Côte d'Ivoire présentés, lundi, à Abidjan en présence du ministre d'Etat, ministre de l'intérieur et de la sécurité, Hamed Bakayoko et de la ministre de la Solidarité, de la famille, de la femme et de l'enfant, Anne-Désirée Ouloto, indiquent plus de 8 milliards de FCFA pour la lutte contre ce fléau sur la période 2016-2020. La stratégie nationale de lutte contre la traite des personnes se décline en quatre axes majeurs que sont la prévention du phénomène de la traite des personnes, la protection et la prise en charge des victimes de traite des personnes, la répression et la poursuite judiciaire des actes de traite des personnes et enfin, la promotion de la coordination et de la coopération en matière de lutte contre la traite des personnes. Avec au total seize objectifs traduits en vingt cinq actions, le document de stratégie se présente sur 64 pages. Il commence par un certificat de validation paraphé par la Première Dame de Côte d' Ivoire, Dominique Ouattara, par ailleurs Présidente du Comité national de lutte contre la traite des personnes. Le document se termine par une bibliographie.


  • Lucy, l'australopithèque la plus célèbre du monde, découverte il y a 41 ans à Hadar
    RTL, 24/11/2015 09h26
    Son squelette a été découvert il y a 41 ans (et Google célèbre cet anniversaire par un doodle) le 24 novembre 1974 précisément par une équipe internationale de chercheurs en Éthiopie à Hadar, dans le nord du pays. La découverte est associée à trois grands scientifiques : l'Américain Donald Johanson, paléoanthropologue qui a découvert le premier fragment avec un de ses étudiants et les Français Maurice Taieb et Uves Coppens, respectivement géologue et paléontologue. 52 ossements et fragments sont découverts et datés à 3.2 millions d'années provoquant un vrai choc scientifique et médiatique. Lucy avait une taille de 1,06 m et une capacité cérébrale estimée à 450 cm3. Lucy ne s'appelait pas "Lucy" a sa découverte. Son nom initial, bien plus froid et scientifique était AL 288-1. Elle a finalement été baptisée d'un véritable prénom grâce à la chanson des Beatles Lucy In The Sky With Diamonds qui résonnait dans la tente des scientifiques alors qu'ils répertoriaient les ossements. Les Éthiopiens lui préfèrent un autre nom, "Dinqnesh" ce qui signifie "Tu es merveilleuse" en amharique. Certaines études actuelles voudraient rebaptiser Lucy en Lucien par exemple : en effet une équipe de chercheurs estime depuis 1996 que Lucy serait un mâle d’après l’analyse de l’os pelvien. Leur squelette indique une aptitude à grimper et à marcher mais une inaptitude à la course. La démarche de Lucy n'est pas encore humaine.

  • Près de deux millions d'enfants au Soudan souffrent de malnutrition
    AFP, 23/11/2015 09h38
    Près de deux millions d'enfants soudanais souffrent de malnutrition chaque année, a indiqué dimanche à l'AFP le représentant de l'Unicef au Soudan en appelant la communauté internationale à débloquer des fonds supplémentaires pour résoudre ce problème. "Plus de 38% des enfants âgés de moins de cinq ans souffrent de malnutrition chronique au Soudan. C'est un nombre incroyable d'enfants qui sont affectés", a souligné le représentant du Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef), Geert Cappelaere, dans une interview. Sur ces deux millions d'enfants, 550.000 souffrent de malnutrition si sévère qu'elle met leur vie en danger, a-t-il précisé. La plupart d'entre eux vivent dans l'est du pays, une des régions les plus pauvres du Soudan, et dans la région occidentale du Darfour.

  • Cinéma - Tunisie - JCC 2015 : "Montrer des films dans un pays où l'on n'en voit pas"
    LePoint.fr, 23/11/2015 09h36
    La maison du CNCI (Centre national du cinéma et de l'image) héberge désormais les bureaux des Journées cinématographiques de Carthage (JCC). Ce festival, le plus ancien du continent africain dédié au 7e art, entend, sous la houlette de son nouveau directeur, Ibrahim Letaïef, diffuser 190 longs-métrages et au total 347 films dans son édition de 2015 à partir de laquelle elle va désormais être annuelle. Le noyau dur de l'organisation, une vingtaine de personnes, travaille dur en ce samedi ensoleillé. Chacun s'acharne sur son ordinateur à un mois de l'ouverture (ce 21 novembre) d'un festival qui accueillera le gotha des cinémas arabes et africains. L'équipe compte 320 personnes durant la manifestation. Afin accueillir l'internationale du cinéma, dans le bureau de Ibrahim Letaïef, on fignole la bande-annonce, on peaufine slogans et messages. Ce cinéaste est l'auteur notamment de Cinecitta, qui fut un immense succès public. L'occasion de prendre le pouls des cinémas arabes et africains. Tour d'horizon avec le maître de maison.

  • Seconde phase des élections législatives en Egypte
    Reuters, 23/11/2015 09h33
    La seconde phase des élections législatives a débuté dimanche en Egypte, un scrutin boudé par l'opposition qui dénonce un processus entravé par la répression exercée par les autorités. Le vote s'étale sur deux jours au Caire et dans douze autres provinces du pays. Le premier tour, qui s'est déroulé les 18 et 19 octobre, n'a attiré qu'un quart de l'électorat. Les candidats fidèles au président Abdel Fatah al Sissi ont été plébiscités. Le chef de l'Etat a déposé son bulletin dans une école de filles du Caire peu après l'ouverture des bureaux de vote à 09h00 (07h00 GMT). La télévision nationale a montré les images de bureaux de vote déserts, comme lors de la première phase.

  • Nigeria: 8 morts dans un attentat-suicide à Maiduguri
    AFP, 23/11/2015 09h28
    Huit personnes ont été tuées et sept blessées dimanche dans un attentat-suicide perpétré par une femme à Maiduguri, grande ville du nord-est du Nigeria, selon un responsable de l'Agence de gestion des situations d'urgence (Nema) et l'armée. La kamikaze, âgée d'une vingtaine d'année et "déguisée en réfugiée", "s'est glissée" parmi un groupe de réfugiés arrivant dans la ville, "surtout des femmes et des enfants". Alors qu'ils étaient "arrêtés à un poste de contrôle" en banlieue de Maiduguri, la kamikaze "a déclenché ses explosifs", a déclaré à l'AFP le coordinateur local de la Nema, Mohammed Kanar. "Huit personnes ont été tuées et sept blessés", a-t-il indiqué, un bilan confirmé par un porte-parole de l'armée nigériane, le colonel Sani Usman. L'attentat n'a pas été revendiqué dans l'immédiat, mais porte la marque du groupe islamiste Boko Haram, qui recourt fréquemment à des kamikazes, notamment des femmes et parfois des enfants.

  • Attaque à Bamako: le Mali et trois pays voisins en deuil
    AFP, 23/11/2015 09h25
    Le Mali observe à partir de lundi trois jours de deuil en mémoire des victimes de l'attaque jihadiste qui a fait vendredi au moins 19 morts dans un grand hôtel de Bamako, deuil auquel se sont joints par solidarité le Sénégal, la Mauritanie et la Guinée. L'enquête s'oriente vers "plusieurs pistes", sans certitude sur le nombre et la nationalité des auteurs de l'attaque, revendiquée successivement par deux groupes jihadistes distincts. L'hôtel Radisson Blu a été attaqué vendredi matin par des hommes armés qui y ont retenu quelque 170 clients et employés. Les forces maliennes, appuyées par les forces spéciales françaises et par des agents des Etats-Unis et de la Mission de l'ONU au Mali (Minusma), sont intervenues pour libérer plusieurs dizaines d'otages.

  • L'hôtel attaqué à Bamako passé au peigne fin par les enquêteurs
    AFP, 22/11/2015 20h36
    Après l'attaque sanglante contre l'hôtel Radisson Blu à Bamako, les enquêteurs passaient dimanche l'établissement au peigne fin à la recherche d'indices sur l'attaque qui a fait officiellement une vingtaine de morts, indiquant travailler sur "plusieurs pistes". "Nous sommes sur plusieurs pistes", a déclaré à l'AFP une source policière malienne, ajoutant que "des objets récupérés" à l'intérieur de l'hôtel "donnent des indications", sans en dire plus. Trois personnes soupçonnées d'être impliquées dans l'attaque - revendiquée par le groupe jihadiste de l'Algérien Mokhtar Belmokhtar, "avec la participation" d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) - sont "activement" recherchées, selon une source de sécurité malienne.

  • Trois gabonais lauréats du concours régional " regards croisés "
    APA, 22/11/2015 19h17
    Treize lauréats, parmi lesquels trois gabonais, ont réussi au concours régional de rédaction d’articles dénommé "regards croisés"– Afrique centrale, organisé par l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), indique un communiqué du Bureau régional d’Afrique centrale (BRAC). Sur les 13 admis au concours, le Cameroun vient en tête avec 8 lauréats, suivi du Gabon (3), le Tchad et le Burundi ferme la marche avec un gagnant chacun. Les 13 meilleurs articles feront l'objet d'une publication dans un ouvrage collectif. Les thèmes abordés par les gagnants tournent autour du développement durable, la préservation de la biodiversité, l'eau et l'énergie et la gestion des déchets entre autres.

  • La sécurité en Afrique centrale au menu d’une réunion à Libreville
    APA, 22/11/2015 19h14
    La 41ème réunion ministérielle du Comité consultatif permanent des Nations Unies chargé des questions de sécurité en Afrique centrale (UNSAC), dont l’UNOCA assure le Secrétariat depuis mai 2011, se tiendra du 23 au 27 novembre prochain à Libreville, la capitale du Gabon. Un communiqué de l'UNOCA parvenu à APA, indique que tous les sujets se rapportant à la sécurité dans la sous-région de l'Afrique centrale seront au cÅ“ur des échanges, notamment les violences électorales, la piraterie maritime dans le golfe de Guinée, la prolifération des armes légères et de petit calibre, le phénomène du braconnage, le trafic des drogues, les groupes armés, le terrorisme. L'un des moments forts de la 41e réunion du Comité sera sans doute l'examen et l'endossement politique du projet de stratégie intégrée de lutte contre le terrorisme et la prolifération des armes légères et de petit calibre en Afrique centrale, poursuit le texte.

  • Fusillade en cours à l'hôtel Radisson à Bamako
    Romandie.com, 20/11/2015 10h24
    Une fusillade était en cours vendredi matin à l'hôtel Radisson de Bamako, au centre de la capitale, devant lequel les forces de l'ordre ont établi un périmètre de sécurité, a constaté un journaliste de l'AFP sur place.Des tirs d'armes automatiques pouvaient être entendus de l'extérieur de l'hôtel qui compte 190 chambres. Ça se passe au septième étage, des jihadistes sont en train de tirer dans le couloir, a déclaré une source de sécurité à l'AFP. Selon une source sécuritaire malienne, des assaillants sont rentrés dans l'enceinte de l'hôtel à bord d'une voiture avec une plaque diplomatique. Le 7 mars, un attentat contre un bar-restaurant à Bamako avait coûté la vie à 5 personnes, dont un Français et un Belge. Il s'agissait de la première attaque de ce type perpétrée dans la capitale du Mali.


  • Après l'aide du Maroc pour trouver Abaaoud, Mohammed VI reçu par Hollande
    AFP, 20/11/2015 10h21
    Un renseignement marocain a contribué à mettre les enquêteurs français sur la piste du Belgo-Marocain Abdelhamid Abaaoud, cerveau présumé des attentats de Paris tué mercredi, et le président François Hollande recevra vendredi le roi du Maroc à l'Elysée, selon les autorités françaises. C'est notamment un renseignement marocain, mais pas seulement, qui a mis les enquêteurs sur la piste du jihadiste, abattu lors d'un assaut mercredi à Saint-Denis dans la banlieue parisienne, a-t-on appris jeudi de source proche de l'enquête. Les autorités françaises avaient aussi indiqué cette semaine avoir bénéficié d'une information de la Turquie pour localiser Abdelhamid Abaaoud, le situant en Grèce. L'Elysée a annoncé jeudi que le président français recevrait vendredi après-midi le roi du Maroc Mohammed VI, une semaine après les attentats de Paris et au Stade de France.

  • Les razzias de zébus à Madagascar, une tradition devenue trafic meurtrier
    AFP, 20/11/2015 10h18
    Le gendarme Harisisy est toujours convalescent, cinq mois après avoir été blessé par balles par des voleurs de zébus à Madagascar : le vol de bétail, qui était à l'origine une tradition culturelle sur la Grande Ile, tourne au conflit sanglant, et bandits comme forces de l'ordre sont soupçonnés d'exactions. En mai, une quarantaine de voleurs de zébus, ou "dahalos", lourdement armés de kalachnikov et de fusils de chasse, dérobent plus de 200 têtes de bovidés dans le district de Manja, dans l'ouest de Madagascar. Avec trois collègues et une dizaine de villageois, Ralison Harisisy se lance à leur poursuite. Après deux jours de marche éreintante dans cette région montagneuse, c'est l'affrontement.

  • Egypte: anomalies thermiques dans la pyramide de Khéops
    Romandie.com, 10/11/2015 09h41
    Plusieurs anomalies thermiques ont été observées dans quatre grandes pyramides près du Caire, dont la grande Khéops, a dévoilé lundi le ministre des Antiquités lors d'une conférence de presse organisée à la tombée de la nuit au pied de la pyramide. Ces premiers résultats d'analyses thermiques effectuées depuis le lancement de la mission Scan Pyramids le 25 octobre dernier par des scientifiques égyptiens, français, japonais et canadiens ouvrent la voie à une multitude d'interprétations. Les scientifiques ont pu noter quantité d'anomalies thermiques sur tous les monuments observés (...) mais l'une d'elles est particulièrement impressionnante. Elle se situe sur la face est de la pyramide de Khéops, au niveau du sol, selon un communiqué de presse de la mission. Quelques blocs de pierres présentent jusqu'à 6 degrés d'écart avec les blocs voisins. Cela se traduit sur les images de la caméra thermique par l'apparition de couleurs chaudes, alors que le reste du monument funéraire est balayé de teintes froides allant du bleu au magenta.


  • Guinée: des blessés lors d'une mutinerie à la prison centrale de Conakry
    Romandie.com, 10/11/2015 09h39
    Une mutinerie a éclaté lundi à la prison civile de Conakry, faisant au moins une dizaine de blessés parmi les prisonniers ainsi que parmi les gardiens de cet établissement surpeuplé, dont les autorités guinéennes ont repris le contrôle dans l'après-midi, a-t-on appris de sources concordantes. Des centaines de prisonniers se sont mutinés ce lundi contre le régisseur de la prison Moriba Sylla très décrié par la population carcérale, a indiqué à l'AFP une source au sein de la Sûreté urbaine de Conakry. Un dispositif impressionnant de centaines de policiers et de gendarmes a été déployé autour et à l'intérieur de la prison, d'où des coups de feu ont été entendus pendant au moins deux heures, selon les constatations de l'AFP et des témoins.

  • Le Tchad demande plus de moyens régionaux contre le jihadisme
    AFP, 10/11/2015 09h09
    Le ministre tchadien des Affaires étrangères, Moussa Faki Mahamat, a demandé un plus fort engagement financier du continent africain dans la lutte contre le jihadisme alors que son pays, acteur clé dans ce domaine, souffre de difficultés économiques. "L'engagement coûte très cher (..) Nous sommes convaincus de la nécessité d'intervenir mais cela implique des moyens financiers, matériels conséquents", a-t-il dit au Forum international de Dakar sur la sécurité en Afrique. "En plus des engagements pris par l'Etat lui-même, il faut que l'engagement soit régional, continental avant d'être international", a poursuivi M. Faki. "Il faut un soutien conséquent. Les promesses, les annonces n'aident pas", a-t-il insisté, en pointant du doigt l'Union Africaine.

  • Crash en Egypte: Moscou admet un possible acte "terroriste", Londres désigne l'EI
    AFP, 10/11/2015 09h04
    Le Premier ministre russe a admis la possibilité qu'un "acte terroriste" ait été à l'origine du crash le 31 octobre d'un avion russe en Egypte, le chef de la diplomatie britannique évoquant un attentat à la bombe du groupe Etat islamique. La branche égyptienne du groupe jihadiste EI avait assuré être responsable du crash de l'appareil dans le désert du Sinaï, qui a coûté la vie aux 224 passagers et membres de l'équipage, presque tous des Russes. "La probabilité d'un acte terroriste demeure naturellement", a déclaré lundi au journal Rossiïskaïa Gazeta Dmitri Medvedev, dont le pays est devenu une cible prioritaire pour l'EI depuis son intervention militaire début octobre en Syrie pour soutenir le régime de Bachar al-Assad face aux rebelles et aux jihadistes.

  • La France vole au secours de 27 centres de santé au Gabon
    Info241.com, 03/11/2015 18h34
    L’Agence française de développement (AFD) financera à hauteur de 32 milliards de FCFA, la réhabilitation et la formation du personnel soignant de 27 centres de santé dans quatre provinces du Gabon, a annoncé hier le directeur de l’AFD, Yves Picard, à l’issue d’une rencontre avec le 1er vice-Premier ministre gabonais de la Santé, Paul Biyoghé Mba."Le but est de développer l’aménagement du territoire gabonais à travers le système de santé, de manière à ce qu’a l’intérieur du pays aussi il y’ait une amélioration des services et des structures de soins", a déclaré M. Picard.


  • Gabon : L’Etat débloque 7 milliards de FCFA pour relancer La PosteBank
    Financialafrik.com, 03/11/2015 18h28
    Michaël Adandé, le nouveau PDG de Poste SA du Gabon, a annoncé un financement étatique de 7 milliards de FCFA, en faveur de la société. Un financement qui intervient dans un contexte marqué par des malversations financières d’une part, et d’une éventuelle insolvabilité de l’autre. "La Poste n’est pas en faillite, elle est en difficulté", a déclaré Michaël Adandé, le nouveau patron de la société. "On parle de faillite quand les actifs disponibles ne peuvent pas répondre aux passifs exigés". Et d’annoncer que l’Etat a débloqué 7 milliards de FCFA pour éviter cette "menace" de faillite.

  • Présidentielle en Tanzanie: avantage au candidat du parti au pouvoir
    AFP, 28/10/2015 09h38
    Le candidat du parti au pouvoir à l'élection présidentielle en Tanzanie devançait mardi ses adversaires après un premier décompte des voix dans environ 10% des circonscriptions, les résultats définitifs étant attendus jeudi.John Magufuli, du parti Chama Cha Mapinduzi (CCM) au pouvoir, est en tête dans les 27 premières circonscriptions - sur 260 - dans lesquelles le décompte a été effectué, selon la Commission électorale nationale (NEC). Avec 455.454 voix, il devance son principal adversaire Edward Lowassa (308.240), un vétéran du CCM désormais à la tête de la coalition d'opposition Ukawa. John Magufuli, actuel ministre des Travaux publics, et Edward Lowassa, Premier ministre de 2005 à 2008 avant de devoir démissionner pour son implication dans un scandale de corruption, sont les deux favoris de l'élection présidentielle. Ils briguent la succession de l'actuel chef de l'Etat Jakaya Kikwete qui, conformément à la Constitution, ne se représentait pas à l'issue de son second mandat.

  • Référendum au Congo: l'opposition rejette les résutats, appelle à désobéir
    AFP, 28/10/2015 09h34
    L'opposition au président congolais Denis Sassou Nguesso a rejeté mardi les résultats officiels du référendum de dimanche sur un projet de constitution permettant au chef de l’État de se représenter en 2016 et a appelé à "la désobéissance civile" pour faire obstacle à ce texte. Le gouvernement de Brazzaville a annoncé mardi matin que près de trois congolais sur quatre avaient voté, que le oui avait obtenu 92,26% et que le projet de nouvelle constitution entrerait "en vigueur dès sa promulgation par le président". Les dirigeants d'opposition, qui avaient appelé à boycotter le scrutin, ont rejeté irrévocablement ces chiffres.

  • Plus de 200 variétés de semences de manioc identifiées au Cameroun
    APA, 28/10/2015 09h15
    Plus de deux cent semences de manioc dont six améliorées, ont été identifiées au Cameroun par l’Institut de recherche agricole pour le développement (IRAD) en vue d’améliorer et d’accroître la productivité agricole. D'après des témoignages concordants, les performances de ces variétés de semences sont avérées auprès des producteurs, ce qui correspond aux objectifs, puisque que « le projet vise à augmenter la production de manioc au Cameroun à travers le développement des technologies et la formation. Il s'agit de prendre le matériel de base de la recherche de l'IRAD, le multiplier et le mettre à la disposition des producteurs ». Sur le plan pratique, a-t-on indiqué, pour un hectare, l'usage de semences améliorées permet la produire entre 25 et 40 tonnes de manioc contre 12 tonnes seulement pour des semences locales.Par ailleurs, l'IRAD note qu'elles permettent également de renforcer la résistance de leurs cultures aux maladies.

  • La semaine du banquier s’ouvre lundi prochain à Douala
    APA, 28/10/2015 09h12
    La première édition de la semaine du banquier se tiendra du 2 au 7 novembre 2015 à Douala sous l’égide de l’Association des professionnels des établissements du crédit du Cameroun (APECCAM). Sous le thème « amélioration de l'écosystème bancaire et développement de l'infrastructure financière », cette rencontre a pour objectifs de « créer un moment d'échanges agréables pour les membres de la corporation et les banques avec leurs clients afin de stimuler un sentiment d'appartenance à un groupe ». Les travaux permettront également d'approfondir la réflexion sur les types de réponses à apporter à l'amélioration de l'environnement bancaire et financier, de même qu'il sera question d'élargir le champ d'information sur le développement de l'infrastructure financière.

  • Côte d'Ivoire: Ouattara élu dès le 1er tour sur un score écrasant
    AFP, 28/10/2015 09h04
    Le président de la Côte d'Ivoire Alassane Ouattara, 73 ans, a été réélu dès le premier tour de l'élection présidentielle du 25 octobre pour un mandat de 5 ans, selon les résultats officiels dévoilés mercredi par la Commission électorale indépendante (CEI).C'était un secret de polichinelle tant la victoire de ADO (Alassane Dramane Ouattara) était attendue depuis dimanche mais il aura fallu patienter pendant deux jours puis la lecture, pendant des heures, des interminables résultats des communes d'Abidjan et de tous les départements de la Côte d'Ivoire pour qu'enfin le président de la CEI Issouf Bakayoko annonce le résultat sans appel de 83,66% en faveur du président sortant.M. Ouattara, qui s'appuyait sur un bon bilan économique, devance Pascal Affi N'Guessan, le représentant du Front Populaire Ivoirien (FPI) fondé par l'ex-président Laurent Gbagbo, qui obtient 9,29% des suffrages. Une partie du FPI avait appelé au boycott au nom de la fidélité à Gbagbo, grand absent du scrutin qui attend son jugement pour crimes contre l'Humanité par la Cour pénale internationale dans une cellule aux Pays-Bas.

  • Congo: l'opposition dénonce une tricherie
    Romandie.com, 27/10/2015 09h35
    Les résultats officiels proclamant l'adoption du projet de nouvelle constitution à l'issue du référendum de dimanche au Congo avec une participation de plus de 72% relèvent de la tricherie, a affirmé mardi un des dirigeants de l'opposition, qui avait appelé à boycotter ce vote. Lorsqu'on a vu ce qu'on a vu le jour du vote, annoncer un taux de participation de plus de 72%, c'est extrêmement scandaleux, a déclaré à l'AFP Clément Miérassa, l'un des chefs du Front républicain pour le respect de l'ordre constitutionnel et l'alternance démocratique (Frocad), une des deux principales plateformes de l'opposition au référendum. Ça dénote de la mauvaise foi et de la malhonnêteté. Ce sont des résultats tripatouillés, a ajouté M. Miérassa, président du Parti social démocrate congolais (PSDC).

  • Tanzanie: le décompte des voix continue, l'opposition dénonce de possibles fraudes
    AFP, 26/10/2015 09h52
    Le décompte des votes se poursuivait lundi en Tanzanie après les élections générales de dimanche, le principal parti d'opposition ayant commencé à dénoncer de possibles fraudes électorales.Les Tanzaniens ont voté dimanche pour l'élection d'un nouveau président, des députés et des conseillers locaux. Ces élections s'annonçaient très indécises et pourraient mettre fin au règne du parti au pouvoir depuis l'indépendance du pays en 1961. Des résultats préliminaires étaient attendus dans la journée de lundi et les résultats définitifs mercredi ou jeudi. Mais l'opposition n'a pas tardé à évoquer des irrégularités. "Il y a des allégations de fraude électorale", a déclaré dimanche soir Tumaini Makena, le porte-parole du Chadema (Parti pour la démocratie et le développement), le principal parti d'opposition. Si les élections se sont déroulées dans le calme, un autre responsable du Chadema, Mwesiga Baregu, s'est dit préoccupé après avoir reçu des informations concernant des "bourrages d'urnes".

  • Les Ivoiriens ont voté pour une présidentielle cruciale, Ouattara favori pour un second mandat
    AFP, 26/10/2015 09h43
    Les Ivoiriens ont voté dans le calme dimanche pour une élection présidentielle cruciale que le président sortant Alassane Ouattara espère gagner dès le premier tour face à une opposition divisée. Une présidentielle apaisée et crédible dans ce pays, premier producteur mondial de cacao et poids lourd économique d'Afrique de l'Ouest, est jugée fondamentale pour tourner définitivement la page des violences meurtrières qui avaient suivi la victoire en 2010 de M. Ouattara sur son prédécesseur Laurent Gbagbo. La peur des violences est toujours vivace parmi les 23 millions d'habitants. "Je veux que la paix s'installe définitivement et du travail pour mes enfants", a affirmé Bintou Coulibaly, une commerçante qui a voté à Adjamé, quartier populaire d'Abidjan. Un peu plus de 6 millions de personnes étaient inscrites sur les listes électorales. Des retards de une ou deux heures pour l'ouverture des bureaux de vote ont été fréquents, et même jusqu'à cinq heures pour un bureau à Bouaké (centre), où un électeur, Karim Konaté, a parlé de "sabotage".

  • Cameroun : Boko Haram adopte la stratégie des engins explosifs improvisés
    APA, 26/10/2015 09h29
    Plusieurs bouteilles d’eau minérale, contenant des substances explosives et qui auraient été enterrées par des éléments de Boko Haram, ont été découvertes et neutralisées par l’armée camerounaise dans la localité de Kerawa (Extrême-Nord) d’où a été chassé le mouvement terroriste, a appris APA de sources sécuritaire. Au moins une dizaine de ces engins explosifs improvisés ont été désactivés par des démineurs entre samedi et dimanche, ont indiqué les mêmes sources. Alors que les opérations de ratissage étaient en cours pour détecter d'autres bouteilles piégées dans la localité, l'armée a continué à pilonner les positions de Boko Haram du côté nigérian de la frontière à partir de Kerawa, brièvement prise d'assaut vendredi par le groupe terroriste.


  • Juba dément une hospitalisation de Salva Kiir en Afrique du Sud
    APA, 25/10/2015 18h33
    Le gouvernement du Soudan du Sud a démenti les informations selon lesquelles le président Salva Kiir aurait été admis depuis vendredi dans un hôpital en Afrique du Sud. Selon la présidence du Soudan du Sud, le président Kiir s'est bien rendu à Pretoria mais c'était pour informer son homologue sud-africain Jacob Zuma des progrès accomplis dans la mise en œuvre de l'accord de paix signé en août avec son rival Riek Machar. Un conseiller présidentiel, Tor Deng Mawien, a écarté toute idée tendant à faire croire que le dirigeant soudanais était à Jo'burg pour des services médicaux. Il a qualifié ces informations de propagande menée par les détracteurs de Salva Kiir.

  • L'utilisation de la tablette biométrique renforce le système électoral,selon Dr Fatoumata Traoré
    APA, 25/10/2015 18h31
    L'utilisation de la tablette biométrique renforce le système électoral,selon Dr Fatoumata TraoréAPA-Bouaké (Côte d'Ivoire) L'utilisation de la tablette biométrique dans lesystème électoral ivoirien vient renforcer le processus démocratique, a estimé,dimanche, à Bouaké (Centre-Nord) l'ex-Vice présidente de la Commissionélectorale indépendante (CEI), Dr Fatoumata Traoré-Diop, invitant à "ne pas trop blâmer" l'introduction pourla première fois de cet appareil en Côte d'Ivoire. "La tablette une technologie utilisée par pas mal de pays maintenant. Ces genres d'outils viennent renforcer les systèmes démocratiques que nous avons. C'est un début, il faut l'encourager pour continuer à renforcer le système électoral à travers d'outils qui rassurent davantage", a déclaré Dr Traoré-Diop après avoir voté au Centre de l'Union générale des travailleurs de Côte d'Ivoire (UGTCI) au quartier Koko de Bouaké.
    Plus de 6,3 millions d'électeurs ivoiriens sur 23 millions d'habitants,sont aux urnes, dimanche, en vue d'élire le Président de la République de Côted'Ivoire parmi sept candidats, dans un scrutin jugé crucial pour lastabilisation du pays, après la sanglante crise post-électorale de 2010-2011, quia fait plus de 3000 morts.


  • Les cadavres de 43 migrants découverts sur la côte libyenne
    romandie.com, 25/10/2015 18h24
    Les cadavres de 43 migrants ont été découverts depuis samedi sur des plages libyennes à l'est de la capitale Tripoli et d'autres pourraient encore échouer après le naufrage de leur embarcation, a indiqué dimanche le Croissant-Rouge libyen. Des habitants de la région nous ont prévenu de la présence de cadavres sur les plages autour du port de Zliten (160 km à l'est de la capitale Tripoli). Nous y avons découvert d'abord 25 corps puis quatre autres, a déclaré à l'AFP le porte-parole du Croissant-Rouge Mohamad Al-Misrati. Il n'a pas donné de précisions sur les pays d'origine des personnes décédées mais l'agence de presse officielle des autorités libyennes de Tripoli a indiqué que ces migrants viendraient de différents pays d'Afrique.

  • Burkina: le parti de Compaoré soutiendra un candidat à la présidentielle
    AFP, 22/10/2015 10h20
    Le parti de l'ex-chef de l'Etat burkinabè Blaise Compaoré a annoncé mercredi qu'il va soutenir l'"un des (quatorze) candidats" retenus pour la présidentielle du 29 novembre, malgré l'exclusion de son challenger, Eddie Constance Komboïgo.
    "Nous allons soutenir un des candidats par rapport à l'offre qu'il fera au peuple burkinabè" a déclaré à l'AFP le vice-président du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), chargé de la jeunesse, Boubacar Sanou.
    Le bureau exécutif national du CDP "engage le parti à soutenir le candidat qui aura le meilleur dossier pour le peuple burkinabè", a insisté M. Sanou.


  • Procès Habré: le calendrier prévisionnel "ne sera pas respecté"
    AFP, 22/10/2015 10h18
    Le calendrier initial du procès de l'ex-président tchadien Hissène Habré devant un tribunal spécial africain à Dakar, prévoyant les dernières plaidoiries fin octobre, "ne sera pas respecté", a dit mardi à l'AFP une source au sein de cette juridiction, sans pouvoir annoncer un nouveau délai.
    M. Habré, accusé de "crimes de guerre, crimes contre l'humanité et tortures" durant sa présidence au Tchad (1988-1990), comparaît depuis le 20 juillet devant les Chambres africaines extraordinaires (CAE), tribunal spécial créé en vertu d'un accord entre le Sénégal et l'Union africaine (UA) qu'il ne reconnaît pas. Il refuse de s'exprimer et de se défendre devant cette juridiction.
    Les audiences, qui avaient été suspendues le 21 juillet pour permettre à des avocats commis d'office pour la défense de prendre connaissance du dossier, ont repris le 7 septembre. D'après le calendrier prévisionnel des CAE, elles devaient prendre fin le 28 octobre avec une "déclaration de l'accusé" puis une "décision" du tribunal.


  • KKB veut créer 11 000 emplois en 5 ans pour réduire le chômage massif des jeunes
    APA, 21/10/2015 10h23
    Le candidat indépendant à l'élection présidentielle du dimanche 25 octobre prochain, Bertin Konan Kouadio dit KKB a annoncé, mardi soir, en direct sur les antennes de la Radio télévision ivoirienne (RTI, service public) au cours de l'émission "face aux électeurs), sa volonté de créer "11 000 emplois en cinq ans de pouvoir pour réduire le chômage massif des jeunes".
    A la faveur de cette élection, la RTI, a conçu cette émission pour reçoit tour à tour les candidats encore en lice pour l'élection du 25 octobre , afin que chacun présente son projet de société aux électeurs.
    Pour atteindre son objectif, KKB envisage plusieurs mécanismes notamment celui passant par l'industrie. "(...) quand je serai président, je sortirai la Côte d'Ivoire d'exportations systématiques de matières premières", a-t-il déclaré en insistant sur son désir ardent de transformer localement les produits (cacao, café, manque, attiéké...) du pays avec en ligne de mire la création massive d'emplois.


  • Affi promet de faire passer le budget de l'Etat de 5000 à 10 000 milliards FCFA
    APA, 21/10/2015 10h21
    Le Président du Front populaire ivoirien (FPI) Pascal Affi N'guessan à promis, mardi, à Abidjan de faire passer le budget de l'Etat de 5000 milliards de FCFA à 10 000 milliards de FCFA, s'il est élu à l'issue de l'élection présidentielle dont le premier tour est fixé au dimanche 25 octobre prochain.
    M. Affi N'guessan s'exprimait "Face au Patronat", une tribune initiée par la Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (CEGECI) dédiée aux candidats à l’élection présidentielle ivoirienne pour présenter chacun son projet de société et sa vision pour le secteur privé.
    "On ne peut pas atteindre l'émergence avec une économie principalement basée sur l'agriculture", a soutenu le candidat du FPI qui a par ailleurs abordé les sujets relatifs à la sécurité, à l'éducation, à l'emploi et à la dette publique.


  • Le général putschiste Gilbert Diendéré perd la Légion d'honneur française
    APA, 20/10/2015 09h51
    Le Général Gilbert Diendéré, chef des putschistes du 16 septembre au Burkina Faso, a perdu la Légion d’honneur française, a appris APA, lundi, de source proche de l’ambassadeur de France au Burkina Faso.
    Selon cette source, la décision a été prise "quelques jours après le coup d'Etat manqué du 16 septembre dernier".
    Le Général Gilbert Diendéré avait été fait chevalier de la Légion d'honneur française en mai 2008 par le président français d'alors, Nicolas Sarkozy.


  • Nigeria: deux femmes kamikazes tuent 11 personnes dans le nord-est
    AFP, 19/10/2015 11h13
    Deux femmes kamikazes ont tué au moins onze personnes qui fuyaient leurs maisons après un attentat présumé du groupe islamiste Boko Haram dans le nord-est du Nigeria, ont annoncé dimanche la police et les autorités locales.
    Les femmes ont activé leurs explosifs alors que les habitants tentaient de se cacher après une attaque dans le village de Dar dans la nuit de samedi à dimanche, a indiqué l'ancien chef du gouvernement local de Madagali, Maina Ularamu.
    "Les habitants fuyaient dans la brousse. Au bout d'un moment, deux femmes qui se sont glissées parmi les gens en fuite se sont faites exploser...des hommes armés ont tiré sur les survivants", a-t-il expliqué à la presse.
    "Douze corps ont été retrouvés jusque là", a-t-il ajouté. Le porte-parole de la police de l'Etat d'Adamawa, Othman Abubakar, n'a confirmé que onze morts.


  • Congo: les opposants bloqués à Pointe-Noire ont pu rallier Brazzaville
    AFP, 19/10/2015 11h11
    Plusieurs dirigeants d'opposition congolais bloqués dimanche par les autorités à Pointe-Noire, dans le sud du Congo ont pu regagner Brazzaville dans la soirée, selon un porte-parole de l'opposition.
    "L’interdiction et les poursuites judiciaires que le procureur voulait intenter contre nous ont été levées sans autre forme de procès. J’ai accompagné les amis à l’aéroport. Ils ont tous regagné Brazzaville pour préparer le meeting déterminant du 20 octobre", a déclaré à l’AFP Mabio Mavoungou Zinga, porte-parole du Front républicain pour le respect de l'ordre constitutionnel et l'alternance démocratique (Frocad).


  • Une vingtaine d'interpellations à Paris après des dégradations dans l'ambassade du Congo
    AFP, 16/10/2015 11h26
    Les forces de l'ordre françaises ont procédé jeudi à "une vingtaine d'interpellations suite à des dégradations dans l'ambassade du Congo-Brazzaville" à Paris commises par des opposants, selon des sources concordantes. Une vingtaine de personnes sont entrées dans l'ambassade jeudi matin pour demander l'annulation d'un référendum constitutionnel qui permettrait au président Denis Sassou Nguesso, 72 ans, de briguer un nouveau mandat, a annoncé l'un d'eux par téléphone à l'AFP. Les forces de police sont alors intervenues "sur réquisition écrite de l'ambassadeur" du Congo à Paris, a précisé une source policière.

  • Nigeria: des dizaines de morts dans un attentat
    AFP, 16/10/2015 11h21
    Des dizaines de personnes ont été tuées jeudi soir dans une mosquée à Maiduguri, dans le nord-est du Nigeria, lorsque plusieurs assaillants y ont déclenché leurs bombes, ont indiqué des témoins. "Tous ceux qui étaient dans la mosquée sont morts. Il n'y a pas un seul survivant", a déclaré Muhtari Ahmadu, un commerçant se trouvant près du lieu de l'attentat."Nous avons compté 42 cadavres à l'extérieur de la mosquée", a expliqué Amadu Marte, un des miliciens qui aident les forces armées à lutter contre les jihadistes. Les assaillants étaient déguisés en fidèles lorsqu'ils sont entrés dans la mosquée, ont rapporté des témoins.

  • Gabon: une mission de l ' OIF à Libreville en novembre pour évaluer le processus préélectoral
    APA, 15/10/2015 13h32
    Une délégation de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) séjournera en novembre prochain à Libreville, en vue d’évaluer le processus électoral dans l’optique de l’élection présidentielle prévue en 2016, indique un communiqué parvenu, mercredi à APA. Cette mission interviendra après la visite en août dernier au Gabon du secrétaire général de l'OIF, la canadienne Michaelle Jean, un séjour au cours duquel elle a rencontré les acteurs politiques de l'opposition et de la majorité présidentielle.


  • Un deuil national de 7 jours à la mémoire de Mathieu Kérékou
    APA, 15/10/2015 13h28
    Le président béninois, Boni Yayi, a annoncé mercredi soir, un deuil national de 7 jours à compter de ce même jour, pour honorer la mémoire de l’ancien chef d’Etat , Mathieu Kérékou, décédé ce mercredi en début de soirée dans sa 82ème année des suites d’une longue maladie. « J'ai le regret et la profonde douleur de vous annoncer, ce jour mercredi 14 octobre 2015, la disparition du Général Président Mathieu KEREKOU aux environs de 13h30, précédée d'une grosse pluie bienfaisante et rafraichissante « , a-t-il déclaré. En cette triste circonstance, a-t-il poursuivi, « je présente au nom de la République, du Gouvernement, en mon nom et celui de mon épouse la Première Dame les condoléances les plus attristées à la famille de l'Illustre disparu ainsi qu'à chacune et chacun de vous ».

  • Des associations environnementales en forum les 15 et 16 octobre à Libreville
    APA, 12/10/2015 10h26
    Un forum des associations environnementales gabonaises se tiendra du 15 et 16 octobre prochain grâce à l’appui de la coopération française, dans la perspective de la Conférence des nations unies sur les changements climatiques (COP 21), prévue en décembre prochain à Paris, indique un communiqué de l’ambassade de France au Gabon dont APA a reçu copie vendredi. Ce forum entre dans le cadre du programme « 300 jours pour comprendre les enjeux de la lutte contre le changement climatique », précise le communiqué.


  • Cameroun: 20 à 40 tués dans le double attentat-suicide
    AFP, 04/09/2015 17h47
    Le double attentat-suicide de jeudi 03 septembre 2015 à Kerawa, ville frontalière avec le Nigeria située dans l'Extrême-Nord du Cameroun en proie aux attaques des islamistes nigérians de Boko Haram, a provoqué la mort de 20 à 40 personnes, selon les sources. Pour le gouvernement, qui a toujours tendance à minimiser l'impact des actions de Boko Haram en territoire camerounais, seule une vingtaine de personnes ont été tuées tandis que les sources sécuritaires contactées sur place par l'AFP évoquent vendredi 04 septembre 2015 au moins 40 morts.


  • Nigeria: juste 136 000 euros sur le compte du président Buhari
    IZF, 04/09/2015 17h42
    Le président nigérian Muhammadu Buhari, qui a été élu en promettant de combattre "le démon de la corruption" dans son pays, affirme dans sa déclaration de patrimoine n'avoir que 136 000 euros sur son compte en banque et ne posséder ni compte à l'étranger, ni concession pétrolière. Selon un communiqué de son porte-parole, Garba Shehu, publié tard jeudi 03SEPTEMBRE 2015, l'ancien général de 72 ans a "un style de vie spartiate". Il possède toutefois cinq maisons, quelques fermes et du bétail, ainsi qu'"un certain nombre" de voitures. Son vice-président Yemi Osinbajo, en comparaison, semble beaucoup mieux loti. Osinbajo, qui était avocat avant de se lancer dans la politique, avait 94 millions de nairas (425.000 euros) dans son compte en banque local, ainsi que 29.000 euros dans d'autres comptes, selon le communiqué.

  • Mali: 18 morts dans le chavirement d'une pirogue
    APA, 03/09/2015 17h27
    Une pirogue a chaviré sur le fleuve Niger entre Mopti et Niafounké (région de Tombouctou), faisant 18 morts et quatre disparus sur la centaine de passagers qui étaient à bord de l’embarcation. Le drame est survenu mercredi 02 septembre 2015, à Bankou (cercle de Youwarou), près du lac Débo quand les passagers de l'embarcation ont été pris de panique suite à une tornade. Dans un communiqué publié le jour du drame, le gouvernement malien a exprimé sa compassion aux familles des disparus et promis que tout sera mis en œuvre pour repêcher les corps et trouver les disparus.

  • Gabon: les 120 représentants déjà présents à Brazzaville
    APA, 03/09/2015 17h21
    Près de 120 athlètes gabonais sont présents à Brazzaville depuis mardi 02 septembre 2015, pour prendre part aux 11-èmes jeux africains qui s’ouvrent officiellement vendredi 04 septembre 2015, dans la capitale congolaise. Le Gabon sera représenté dans neuf disciplines sportives: basketball, boxe, cyclisme, handball, judo, karaté, taekwondo, omnisport paralympique et tennis sur court.En revanche, le tennis de table ne sera pas de la partie. Par ailleurs, l'athlétisme gabonais sera également absent de ces 11èmes jeux africains de Brazzaville. Cette discipline aurait pu rapporter une médaille d'or au Gabon avec la sprinteuse Rudy Zang Milama. La Fédération gabonaise d'athlétisme est sous le coup d'une suspension de la part de l'Association internationale des fédérations d'athlétisme (IAAF). Plus de 15 000 athlètes, officiels et journalistes de 54 pays du continent africain sont attendus dans la capitale congolaise qui accueille pour la seconde fois cette compétition. La 1ère édition des Jeux africains s'était déroulée à Brazzaville en 1965.

  • Madagascar : 3 temples anciens incendiés
    BBC, 28/08/2015 15h52
    Trois anciens temples royaux ont été détruits à Madagascar dans la nuit de mercredi à jeudi par un incendie criminel, selon les premiers éléments de l'enquête. Le site d'Ambohidratrimo, situé près de la capitale, est le deuxième site sacré le plus important de l'île. Il héberge les tombes des ancêtres du peuple merina, le groupe ethnique dominant à l'époque précoloniale. L'incendie n'a pas été revendiqué. L'origine criminelle de ces incendies semblerait attestée par l'odeur d'essence perceptible sur le site.

  • Somalie: une trentaine de tués dans des combats entre Shebab et forces gouvernementales
    AFP, 27/08/2015 10h52
    Au moins une trentaine de combattants des deux camps ont été tués mercredi lors d'intenses combats après une embuscade tendue par les islamistes shebab contre un convoi de forces pro-gouvernementale dans le sud-ouest de la Somalie, ont annoncé jeudi plusieurs sources, donnant des bilans différents.Le convoi est tombé dans cette embuscade près du village de Tulo-Barwaqo, dans la région de Gedo, frontalière du Kenya et de l'Ethiopie.
    Un responsable local a donné un bilan de 32 islamistes et 11 soldats tués, tandis que les shebab, qui ont revendiqué l'opération, n'ont fait état que de 19 tués, tous dans les rangs des forces pro-gouvernementales. Un chef traditionnel local, Abdulahi Halane, a lui indiqué que les combats avaient fait une trentaine de morts au total.


  • Nigeria: 500 jours depuis l'enlèvement par Boko Haram des "lycéennes de Chibok"
    AFP, 27/08/2015 10h46
    Le Nigeria marque jeudi le 500e jour de l'enlèvement des plus de 200 "lycéennes de Chibok" par Boko Haram dans le nord-est du Nigeria où, malgré des revers militaires, le groupe islamiste continue de faire régner la terreur.En dépit de l'énorme émotion internationale illustrée par le mouvement "Bring back our Girls" ("Rendez-nous nos Filles") soutenu par une multitude de personnalités, de Michelle Obama à Angelina Jolie, et des efforts militaires des pays de la région, le monde reste sans nouvelles des jeunes filles, annoncées comme "mariées" ou vendues en esclavage.Les militants islamistes de Boko Haram avaient fait irruption le 14 avril 2014 au lycée de Chibok, dans l'Etat de Borno, berceau de leur mouvement, pour y enlever 276 adolescentes qui se préparaient à passer leurs examens.

  • La Chambre d'appel de la CPI va se prononcer sur l‘appel introduit par Ruto et Sang
    PANA, 08/10/2014 15h49
    La Chambre d’appel de la Cour pénale internationale (CPI) tiendra une séance d'audience publique, le 9 octobre, pour lire un résumé de son jugement sur l’appel introduit par l’équipe de défense du Vice-président du Kenya, William Ruto et de l’ancien journaliste, Joshua Arap Sang contre la décision de la Chambre de première instance en date du 17 avril 2014.

    Un communiqué de la CPI publié, mardi, a rappelé que le 17 avril, la Chambre de première instance V avait accédé à la demande du procureur de convoquer des témoins à comparaître devant la Chambre de première instance dans le procès de MM. Ruto et Sang, qui ne coopéraient plus ou n’étaient plus disposés à témoigner.

    Il indique que le gouvernement du Kenya a été invité à aider à remettre les assignations de comparaitre aux témoins et a noté que le 5 juin 2014, les équipes de défense de Messieurs Ruto et Sang avaient, également, fait appel de la décision de première instance de la Chambre V.


  • Malabo accueille à 9e coupe Cémac
    beafrika.net, 07/10/2014 16h59
    Le prochain tournoi de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cémac) se déroulera du 30 novembre au 14 décembre en Guinée équatoriale. Le match d’ouverture opposera les Fauves de Basoubangui de Centrafrique à l’équipe nationale équatoguinéenne.

    Lors de la 8e édition en 2013, la RCA avait perdu en finale contre le pays organisateur le Gabon sur un score de 0 but contre 2.


  • Malabo accueille à 9e coupe Cémac
    beafrika.net, 07/10/2014 16h59
    Le prochain tournoi de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cémac) se déroulera du 30 novembre au 14 décembre en Guinée équatoriale. Le match d’ouverture opposera les Fauves de Basoubangui de Centrafrique à l’équipe nationale équatoguinéenne.

    Lors de la 8e édition en 2013, la RCA avait perdu en finale contre le pays organisateur le Gabon sur un score de 0 but contre 2.


  • Les pourparlers inter-maliens interrompus pour raison de fête de tabaski
    PANA, 30/09/2014 18h07
    Les participants à la seconde phase des pourparlers inclusifs inter-maliens d’Alger sur la crise du Nord-Mali observent une pause pour des raisons liées à la fête de la Tabaski qui sera célébrée le dimanche 5 octobre et ensuite à un calendrier international très chargé, a appris la PANA de source proche de la médiation.

    La période de pause s’étalera du 25 septembre au 10 octobre prochain, date prévue pour la reprise des pourparlers.

    Cette période sera mise à profit par l’équipe de la médiation dirigée par l’Algérie pour travailler sur un projet d’accord sur la base des propositions formulées. Ce projet d’accord qui sera soumis à l’appréciation des différentes parties dès la reprise des pourparlers, comprend les différentes positions, même si celles-ci sont inconciliables.


  • 300 jeunes Africains à Bamako pour un forum "Paix et sécurité au Sahel"
    APA, 19/09/2014 18h00
    Un forum réunissant 300 jeunes Africains sur le thème ‘’Paix et sécurité au Sahel » s’est ouvert à Bamako sous la présidence du chef de l’Etat malien, Ibrahim Boubacar Keïta, a-t-on annoncé de source officielle dans la capitale malienne. Trois jours durant, les participants à la rencontre ont débattu de «crises sécuritaires dans l’espace sahélo-saharien : causes et état des lieux » et de ‘’Dialogue intergénérationnel», en rapport avec l’intégration et la renaissance africaines.

    Parmi les orateurs attendus, figurent des diplomates comme l’Envoyé spécial de l’ONU au Mali, le Hollandais Bert Koenders et le représentant de la CEDEAO, Abdou Cheaka Touré, et des chercheurs réputés comme le Français André Bourgeot et l’ex-ministre sénégalais Cheick Tidiane Gadio. La rencontre est organisée par le Conseil national de la jeunesse (CNJ) du Mali, sur recommandation du think tank malien «Forum de Bamako». Les participants proviennent d’Afrique du Sud, Bénin, Burkina Faso, Centrafrique, Côte d’Ivoire, Gabon, Maroc, Mauritanie, Nigeria, Sénégal, Tunisie.


  • Organisation prochaine au Congo d’un forum mondial sur la paix
    PANA, 17/09/2014 13h02
    Un forum mondial sur la paix va être organisé prochainement à Brazzaville, en vue de trouver les solutions aux problèmes sécuritaires que connaît le continent africain, a annoncé l’archevêque de Brazzaville, Anatole Milandou, à l’issue d’une réunion entre le chef de l’Etat congolais, Denis Sassou-Nguesso et le président des imams de France , Hassen Chaghoulmy.

    "Il est venu nous faire partager un projet d’organiser un forum mondial pour la paix qu’il a soumis au président de la République. Pour lui, ce qui se passe au Mali, au Proche-Orient, en Syrie, etc., défigure l’Islam et ce n’est pas bien. Il faut que nous montrions une autre image de l’Afrique. Qu’entre nous, il ne se passe pas des querelles, entre musulmans et chrétiens, il y ait le dialogue. Je crois que c’est l’image que nous véhiculons ici au Congo", a-t-il indiqué.

    "On ne peut pas accepter, au nom de l’Islam, de tuer des vies. Je trouve que l’Afrique peut avoir une image plus meilleure. L’Afrique mérite mieux que des actes barbares de Boko Haram, des actes des groupes armés au Mali et des Shabab au Kenya'', a déploré Hassen Chaghoulmy, venu proposer aux autorités congolaises l’organisation à Brazzaville d’un forum mondial sur la paix.


  • Addis Abeba: réunion d’urgence sur Ebola
    APA , 05/09/2014 15h27
    Une réunion d’urgence du Conseil exécutif de l’Union africaine (UA) se tiendra lundi à Addis-Abeba (Ethiopie) en vue d’adopter une stratégie commune et définir les stratégies appropriées permettant à l’Afrique de combattre ‘’efficacement’’ l’épidémie de la fièvre Ebola, a annoncé l’UA dans un communiqué.


  • CAN 2017: la CAF exclut la Libye de l’organisation
    aa.com.tr, 24/08/2014 14h43
    La Confédération Africaine de Football (CAF) a exclu la Libye de l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2017 à cause de la détérioration de la situation sécuritaire qui secoue le pays. La CAF avait adressé, à l’occasion d’un tweet posté sur le réseau social, une invitation aux pays souhaitant accueillir la CAN 2017 à déposer une demande officielle avant le 30 septembre prochain. La Libye devrait abriter la CAN 2013. L’organisation avait été attribuée à l’Afrique du Sud à cause de la détérioration de la situation sécuritaire en Libye.

    Le Maroc organise l’édition de 2015 de la CAN, aux mois de janvier et de février prochains. La Libye souffre depuis la chute du régime du colonel disparu Mouammar Kadhafi en octobre 2011 d’une situation sécuritaire détériorée sans précédent à cause notamment de la prolifération des armes aux mains de groupes qui échappent à l’autorité centrale fébrile. La détérioration avait atteint son point culminant au cours des dernières semaines à cause de conflits armés meurtriers dans la ville de Benghazi (Est) et dans la capitale Tripoli (Ouest).


  • L'opposant historique congolais Etienne Tshisekedi va se faire soigner en Belgique
    Journaldebangui.com , 16/08/2014 12h49
    L'opposant congolais Etienne Tshisekedi, 81 ans, a quitté à l'aube Kinshasa à bord d'un avion médicalisé qui a pris la route de Bruxelles. Le fondateur du premier parti d'opposition est absent la scène publique de son pays depuis plusieurs mois.

    Il a décollé à bord d'un jet avec son épouse Marthe, un de ses enfants et un médecin. Trop faible pour marcher, l'opposant a été transporté dans le jet. L'appareil devait faire plusieurs escales avant d'arriver à Bruxelles, la première à Douala, au Cameroun.


    Dimanche dernier, un proche collaborateur de l'homme politique et une source gouvernementale avaient indiqué qu'une évacuation sanitaire était envisagée, la santé de l'opposant, qui souffre notamment de diabète depuis de longues années, s'étant beaucoup dégradée.


    Selon des documents rendus publics, un avion d'Air Alliance avait même reçu l'autorisation d'atterrir dimanche. Mais "la famille refuse qu'il aille en Afrique du Sud, comme le veut son médecin, et préfère Bruxelles", avait expliqué la source du gouvernement.

    La santé de M. Tshisekedi, fondateur de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), premier parti d'opposition, fait l'objet de spéculations et de rumeurs, alimentées par son absence de la scène publique depuis plusieurs mois.


    L'opposant avait été battu à la présidentielle de 2011 par le chef de l'Etat sortant Joseph Kabila. Il avait rejeté le résultat du scrutin et s'était proclamé "président élu".


  • Ebola: état d'urgence en Sierra Leone et écoles fermées au Liberia
    AFP, 31/07/2014 17h57
    La Sierra Leone a déclaré jeudi l'état d'urgence sanitaire face à l'épidémie de virus Ebola, la plus grave jamais recensée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) qui a fait 729 tués au moins en Afrique de l'Ouest. Au Liberia voisin, le gouvernement a décrété mercredi soir la fermeture des écoles.

    Dans un communiqué, le président sierra-léonais Ernest Bai Koroma annonce qu'il mobilise les forces de sécurité pour isoler les foyers d'infection du virus mortel. Et les fonctionnaires libériens dont l'activité n'est pas essentielle ont été placés en congé pour trente jours dans le cadre d'un plan national contre la maladie.


  • Plusieurs pays appellent leurs ressortissants à quitter la Libye
    Autres médias, 30/07/2014 13h07
    Depuis le 13 juillet, les combats entre milices rivales pour le contrôle de l'aéroport de Tripoli ont fait au moins 97 morts et plus de 400 blessés. La France a appelé dimanche ses ressortissants à quitter la Libye. Plusieurs pays occidentaux ont pris la même décision face aux violences.

  • Le Portugais désormais langue officielle en Guinée équatoriale
    APA, 29/07/2014 18h17
    Le Portugais est désormais une langue officielle en Guinée équatoriale à la suite de l’admission de ce pays comme membre de plein droit de la communauté des pays de langue portugaise (CPLP), lors du 10e sommet tenu le 23 juillet à Dili capitale du Timor Oriental. « Parler le portugais devient désormais une obligation pour tous les Equato-Guinéens, parce qu’elle est devenue une langue officielle » a déclaré vendredi soir à la presse à Bata, capitale économique, le président Teodoro Obiang Nguema en provenance du Timor oriental. Il a toutefois révélé que le Portugal s’était opposé à l’admission de Malabo à la CPLP, arguant de l’application de la peine de mort dans ce pays.

    Une allégation balayée d’un revers de la main par Teodoro Obiang Nguema avant de justifier le maintien en vigueur de la peine capitale dans son pays. « Vous savez que le niveau de criminalité en Guinée équatoriale nous oblige à maintenir la peine de mort, pour éviter que les gens prennent la vie d’un être humain comme un objet » a expliqué Teodoro Obiang Nguema « Qui aimerait perdre un membre sans aucune raison ? » s’est –il interrogé.


  • Blaise Compaoré sur le lieu du crash de l'avion algérien
    APA, 25/07/2014 18h21
    Le président du Faso, Blaise Compaoré est en route pour le site où l’avion algérien s’est écrasé, faisant plus d’une centaine de morts dont 28 Burkinabè, a-t-on appris vendredi, de source officielle. Selon le service de communication de la présidence, Blaise Comparé serait parti, en début d'après-midi, en direction du lieu de crash, situé en territoire malien, non loin de la frontière entre le Burkina Faso et le Mali. La compagnie Air Algérie a annoncé, très tôt jeudi matin, avoir perdu le contact avec son vol AH 5017, parti jeudi de Ouagadougou à destination d'Alger.

    Le vol qui a quitté Ouagadougou à minuit devait atterrir à 5 h 40 mn dans la capitale algérienne, selon des sources aéroportuaires à Ouagadougou. L'avion, un Boeing 717, a été affrété par Air Algérie auprès d'une compagnie espagnole. Dans la soirée de jeudi, le chef d'état-major particulier de la présidence burkinabè, le général Gilbert Diendéré, a annoncé à la télévision nationale que l'avion a été retrouvé aux environs de 18 heures par des ‘'éléments'' déployés en territoire malien pour rechercher l'appareil disparu.

    L'information du ‘'crash avec aucun survivant'' a été confirmée ce vendredi matin par les autorités françaises, burkinabè et maliennes. Selon la liste provisoire communiquée par la représentation de la compagnie algérienne au Burkina Faso, l'appareil avait au décollage ''51 Français, 28 Burkinabè, 8 Libanais, 6 Espagnols, 6 Algériens, 5 Canadiens, 4 Allemands, 2 Luxembourgeois, 1 Camerounais, 1 Nigérian, 1 Ukrainien, 1 Suisse, 1 Malien, 1 Belge, 1 Egyptien et 1 Roumain''.


  • Soudan: L'état d'urgence décrété à Nyala
    PANA, 16/07/2014 10h44
    Le gouverneur du Sud-Darfour a décrété l'état d'urgence à Nyala, la capitale de l'État, afin de contrôler le mouvement des véhicules et la détention d'armes dans la ville. Sur la situation à Nyala, l'agence de presse du Soudan, SUNA, a constaté mardi que le gouverneur du Sud-Darfour, le général de division, Adam Mahmoud Jar Al-Nabi, a rendu une ordonnance d'urgence interdisant la conduite de véhicules sans plaques d'immatriculation, le fait de transporter plus d’une personne sur une moto et leur circulation de 19 heures à 7 heures du matin.

    La décision interdit également la détention d'armes par une personne en tenue civile et le fait de porter des masques et interdit également les armes à feu en toutes circonstances sur toute l’étendue de la ville. Justifiant la décision d'urgence, le commissaire de Nyala, M. Abdul Rahman Hussein Gardoud, a déclaré que le crime à Nyala est devenu insupportable et a promis que les autorités de l'Etat sont en mesure d'imposer l’application sévère de cette décision d'urgence.

    Le Darfour-Sud est le théâtre de la rébellion depuis 2003. L'Union africaine et les Nations unies ont une des plus importantes missions de maintien de la paix dans le monde en poste dans la région. Et la situation sécuritaire reste précaire en raison des violations, des attentats à la voiture, des enlèvements d'étrangers opérant dans la région, au sein de la MINUAD ou d'autres ONG.


  • Le 3ème Forum économique «Forbes Afrique» attendu à Brazzaville
    PANA, 15/07/2014 17h13
    La capitale congolaise, Brazzaville, sera l'hôte, les 24 au 25 juillet, des chefs d'Etat africains ainsi que d'influentes personnalités africaines et internationales issues des milieux économiques et politiques, attendus au 3ème Forum économique "Forbes Africa", consacré aux "défis de la bancarisation", annonce un communiqué officiel. La rencontre sera également consacrée à la validation d'une étude dressant un état des lieux et les perspectives de la bancarisation sur le continent africain devant déboucher sur des solutions politiques pouvant favoriser la bancarisation en Afrique et l'innovation dans ce domaine.

    Dans plusieurs pays d’Afrique, les populations, dans leur grande majorité, n'ont pas accès aux institutions financières, pour des raisons culturelles, mais également du fait d'un manque de confiance à l'endroit des banques dont les activités de communication et de sensibilisation n'ont guère réussi à corriger les préjugés selon lesquels le compte bancaire est une affaire de riches. "Forbes Afrique", version francophone africaine du grand magazine américain "Forbes", a été lancée en 2012 pour contribuer à dégager une cartographie des diverses richesses du monde et transformer la perception du secteur par rapport au continent africain.


  • Un citoyen américain testé au virus Ebola au Ghana
    APA, 08/07/2014 09h33
    Un citoyen américain qui a contracté une mystérieuse maladie durant son séjour en Guinée et en Sierra Léone voisine est actuellement examiné par les autorités sanitaires ghanéennes qui craignent une infection par le virus de la fièvre Ebola.


  • Sénégal: Aminata Touré démise de ses fonctions de Premier ministre
    AFP, 07/07/2014 10h39
    Aminata Touré, qui était Premier ministre du Sénégal depuis septembre 2013, a été démise de ses fonctions, a indiqué à l'AFP son entourage, moins d'une semaine après sa défaite aux élections municipales dans sa circonscription à Dakar. Mme Touré "n'est plus Premier ministre, elle a été limogée", a dit un membre de son entourage. Selon un autre de ses proches, "c'est le président (Macky Sall) qui lui a demandé de partir". Des médias publics ont rapporté que Mme Touré a quitté le gouvernement, en précisant cependant ignorer dans l'immédiat si c'était de son plein gré ou une décision du chef de l'Etat.

  • Tunisie: 35 conventions signées en marge de la tournée du président Moncef Marzouki
    Xinhua, 04/07/2014 18h05
    La récente tournée du président tunisien Moncef Marzouki dans quatre pays africains a été marquée par la signature de 35 conventions de coopération et mémorandums d'entente dont 10 accords avec le Mali, 10 avec le Niger, 8 avec le Tchad et 7 avec le Gabon, a annoncé samedi Anis Jaziri, conseiller économique du chef d'Etat tunisien.

    Les conventions ont été conclues dans des domaines comme la géologie, les mines et l'énergie, l'enseignement et la recherche scientifique, les exportations, les assurances, la protection de l'environnement, le tourisme, la coopération culturelle, la formation professionnelle, le commerce, l'artisanat, la santé, la poste outre les services bancaires.

    Des forums économiques ont été tenus dans chaque pays de cette tournée, à caractère purement économique, du président Moncef Marzouki, a fait savoir son conseiller économique, Anis Jaziri. La tournée du président Marzouki s'inscrit dans le cadre de l'ancrage du positionnement politique, économique, social et culturel de la Tunisie dans son environnement africain. Il s'agit également de "diversifier des relations de partenariat via une diplomatie économique dynamique, booster l'investissement tunisien en Afrique et promouvoir les exportations vers ces marchés africains prometteurs", selon Anis Jaziri.


  • Les transporteurs camerounais en grève illimitée à partir du 7 juillet
    APA, 02/07/2014 17h46
    Quinze organisations syndicales camerounaises évoluant dans le secteur du transport ont lancé mardi, jour de l’entrée en vigueur d’une hausse du prix du carburant, un mot d’ordre de grève générale illimitée à partir du 7 juillet prochain pour protester contre leurs conditions de vie et de travail. Réunis au sein de la Confédération générale des syndicats du secteur (CGSTC), ils s'opposent non seulement à ladite augmentation tarifaire, mais chacun dans son domaine exprime une litanie de griefs contre les pouvoirs publics.

    Ainsi les camionneurs exigent le retrait immédiat des pelotons routiers motorisés, la sécurité sociale, le dédommagement des familles de leurs camarades assassinés dans les violences en République centrafricaine, la rupture du trafic entre Douala (Cameroun) et Bangui (RCA), jusqu'à ce que des solutions efficaces soient trouvées pour garantir la sécurité des camionneurs. Ils demandent également le départ des sociétés chinoises qui se sont investies dans leur domaine, du fait de traitements inhumains infligés à leurs ouvriers, le respect des conventions collectives tripartites dans le cadre du contrôle effectif des entreprises de transport.


  • Libye: des signaux positifs attendus lors de l'élection d'un nouveau Parlement (UA)
    Afp, 25/06/2014 13h36
    Les électeurs libyens sont appelés aux urnes mercredi pour élire un nouveau Parlement, un scrutin suivi par l'Union africaine (UA) qui dit en attendre des "signaux positifs" pour faire avancer la transition en cours dans le pays depuis la chute du régime Kadhafi en 2011. Le commissaire pour la paix et la sécurité de l'UA, Smaïl Chergui réaffirme la détermination à aider à trouver "une solution à la multiplication des milices qui réellement posent des problèmes non seulement aux Libyens eux-mêmes mais aussi à tous les pays de la région". Le 12 juin, la Commission de l'UA a désigné un envoyé spécial pour la Libye, en la personne de l'ex-Premier ministre djiboutien Dileita Mohamed Dileita, avec pour mission d'entreprendre des consultations avec les autorités libyennes et d'autres parties.

  • Cemac: le FAGACE lance un emprunt obligataire de 40 milliards de FCFA
    APA, 19/06/2014 16h30
    Le Fonds africain de garantie et de coopération économique (FAGACE), une institution financière internationale spécialisée dans la promotion des investissements a lancé mardi, à Libreville, un emprunt obligataire d’un montant de 40 milliards de FCFA sur le marché financier de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC). Rémunérée au taux de 5,25% brut l’an sur une période de 5 ans 2014-2019. L’offre s’adresse aux personnes physiques et morales résidents ou non en zone CEMAC.

    Selon la FEGACE, les ressources mobilisées serviront au financement des projets privés piloté par l’institution financière dans certains pays membres de l’organisation régionale. Il s’agit notamment du déploiement de la 4G par un fournisseur d’accès à internet Yoomee africa au Cameroun et au Tchad, la création d’une société, d’une usine de transformation des fèves de cacao au Cameroun.

    Les fonds récoltés serviront aussi à l’installation d’une usine de pots par la Congolaise d’insdustrie et de commerce (Congo Brazzaville) et la finalisation de l’immeuble siège de TRANSIMEX, une entreprise de transit camerounaise. Cet emprunt obligataire de la FEGACE sera coté sur la Douala Stock Exchange (Cameroun et la Bourse des Valeurs Mobilières d’Afrique Centrale (BVMAC) basée à Libreville, la capitale gabonaise.


  • Dans le nord du Cameroun, les lycéennes redoutent d'être enlevées
    AFP, 04/06/2014 12h34
    "J'ai trop peur que les Boko Haram arrivent dans notre établissement pour nous kidnapper": comme Sidonie Dimissigue, des dizaines d'élèves du lycée de Fotokol, dans l'extrême nord du Cameroun, vivent dans la terreur d'un scénario à la nigériane.

  • Rabat abrite son festival Mawazine rythmes du Monde
    APA, 30/05/2014 22h38
    La 13-ème édition du festival Mawazine Rythmes du monde s’ouvre ce vendredi à Rabat avec au rendez-vous plus de 35 concerts de grands noms et de jeunes talents. Durant une semaine, le festival Mawazine 2014 consacre, comme à l'accoutumée, une place de choix aux artistes marocains. Ainsi, musique gnaouie, classique, chaâbi, Rai ou encore musique urbaine, tous les genres issus du répertoire national y seront représentés.


  • La RDC bénéficie d'un cadre macroéconomique stable
    Xinhua, 27/05/2014 19h31
    La République démocratique du Congo (RDC) bénéficie d'un cadre macroéconomique stable, avec la poursuite de ralentissement du niveau des prix intérieurs, selon un communiqué de la Primature rd-congolaise reçu lundi.

  • Deux soldats kenyans tués par des activistes shebab présumés
    Xinhua, 26/05/2014 15h33
    Des activistes shebab présumés ont tué lundi deux soldats des Forces de la défense kenyane (KDF) à la frontière entre le Kenya et la Somalie, et en ont blessé un autre, a déclaré la police kenyane. Le commandant d'une division de la police kenyane, Samson Obara, qui a confirmé l'incident, a fait savoir que les officiers de l'armée avaient été victimes d'une embuscade, alors qu'ils transportaient des approvisionnements de secours vers un camp militaire dans la région de Lamu.

    Pour l'instant, le nombre d'insurgés tués ou blessés dans l'incident demeure inconnu.


  • La présidente du Malawi, au bord de la défaite, annule les élections
    AFP, 24/05/2014 16h37
    La présidente du Malawi, Joyce Banda, a annulé samedi l'élection présidentielle, en passe d'être gagnée par son principal rival Peter Mutharika, en invoquant de graves irrégularités dans le scrutin du 20 mai.

    Au pouvoir depuis 2012, Mme Banda a déclaré à la radio que le scrutin de cette semaine était nul et non avenu et a annoncé un nouveau vote dans ce petit pays d'Afrique australe, désormais en pleine crise politique.

    En tant que présidente, j'ai utilisé les pouvoirs que me confère la Constitution pour déclarer les élections nulles et non avenues, a-t-elle lancé.

    Elle a affirmé qu'un nouveau scrutin devrait se tenir dans les 90 jours mais qu'elle ne serait cette fois pas candidate, afin de donner aux Malawites (une élection) libre et juste.

    Elle a invoqué de graves irrégularités, affirmant notamment que des électeurs avaient voté plusieurs fois, que des urnes avaient été bourrées et que le système informatique de comptage des voix avait dysfonctionné.

    Selon les partisans de la présidente, son principal rival Peter Mutharika serait derrière les irrégularités de ce scrutin, à l'organisation notoirement chaotique.

    Ce coup de théâtre intervient quelques heures après l'annonce par la commission électorale que Mme Banda était sérieusement distancée, selon des résultats partiels portant sur plus de 30% des suffrages, avec 23% des voix pour elle contre 42% à M. Mutharika, frère du président Bingu wa Mutharika au pouvoir de 2004 à 2012.

    Mais sa formation, le Parti du peuple (PP), avait assuré dans la foulée qu'elle n'avait pas l'intention de reconnaître sa défaite.

    Pourquoi reconnaître une défaite quand les anomalies n'ont pas été corrigées', a déclaré à l'AFP Kenneth Msonda, un porte-parole du parti. Nous avons gagné l'élection, a-t-il assuré, réclamant que les opérations de la commission électorale soient arrêtées jusqu'à ce que toutes les anomalies soient corrigées.

    Cependant, le président de la commission électorale, Maxon Mbendera, a affirmé que malgré des problèmes dans le comptage électronique des votes, l'élection était valide et que le comptage se poursuivait manuellement. Pour lui, l'attitude de Mme Banda s'explique par le désespoir.

    Vice-présidente en titre bien que brouillée avec Bingu wa Mutharika, Joyce Banda avait hérité en 2012, à la mort de celui-ci, du fauteuil présidentiel sans élection, conformément à la Constitution.

    Frère du président défunt, l'ancien ministre des Affaires étrangères Peter Mutharika avait alors tenté de l'écarter pour confisquer le pouvoir à son profit. Une enquête ordonnée par Mme Banda a conclu à des manoeuvres passibles d'une condamnation pour haute trahison.

    La Haute Cour du Malawi avait autorisé jeudi la publication des résultats partiels des élections présidentielle et législatives de mardi, rejetant une requête du parti de Mme Banda qui estimait que les chiffres qui remontent des centres régionaux ne correspondent pas au nombre d'électeurs des différents bureaux de vote parce le système a été piraté.


 

Agenda - événements

Lancement du Africa CEO Forum 2015
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDEBANGUI.COM

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués